Adopter des enfants handicapés

« ‘C’est un choix de vie totalement assumé. Ce n’est pas toujours évident, mais quand Rose est fière d’un dessin ou quand Maxime vient se coucher en boule sur nous en riant, ça reste le plus beau moment du monde’, confie Vincent Robichaud, qui a adopté avec son conjoint deux enfants ayant une déficience intellectuelle et physique. La directrice générale de l’Association Emmanuel, Catherine Desrosiers, explique à Isabelle Craig les défis qu’ont à relever ces familles adoptives ».

Voir plus sur radio-canada.ca

Cette espérance d’un Jésus qui les accompagne au plus près, en dépit de tout !

« Elle ne lui pardonnait pas son départ, refusait tout contact, renforçant sa culpabilité. ‘La seule chose qui me restait était de lui demeurer fidèle et de prier pour elle’ dit-il, sans pour autant être en paix.

Cette séparation contrainte est plus fréquente qu’on ne le croit, et pas seulement en cas de troubles psychiques sévères. Avec souvent le sentiment d’échec et de culpabilité pour celui qui reste ‘Je n’ai pas su l’aimer jusqu’au bout’.

Lire la suite

Le Sénevé, un centre pour personnes handicapées dans les ruines de Homs

A découvrir dans La Vie, ce reportage sur Le Sénevé, centre pour personnes handicapées de tous âges, qui a rouvert il y a deux ans dans le quartier chrétien de Homs en Syrie. Soutenu par l’OEuvre d’Orient, il est devenu le symbole d’une vie possible après la guerre.

« Ce n’est pas facile de vivre dans un quartier en ruine et encore presque vide, confie sœur Samia, mais nous avons voulu être un signe d’espérance pour les habitants. » Le centre, qui accueille de jeunes handicapés de toutes confessions, a effectivement de quoi redonner espoir tant il respire la bonté et la confiance.

Hiver rude, attentats, insécurité, pauvreté, le centre demeure envers et contre tout, comme une graine d’espérance et de vie : « Une quarantaine de personnes travaillent pour nous aujourd’hui. Ils dépendent de nous. Si nous partons, tous vont partir, s’exclame sœur Samia. Notre mission, aujourd’hui, c’est de faire continuer la vie ici. »

Reportage sur le restaurant nantais « Le Reflet » au JT de TF1

Le Reflet. Nous avions déjà annoncé son ouverture fin 2016, ce restaurant extraordinaire emploie des personnes extraordinaires, toutes atteintes de trisomie 21. Alors on ne peut que se réjouir de la publicité faite à ce beau projet. Après un reportage sur France 2 fin décembre, c’était le JT de TF1 de dimanche soir qui y consacrait quelques belles images : « Et si finalement la plus grande différence était la bonne humeur et le tutoiement spontané ? »

 

Mélanie l’a fait !

Mélanie pouvait le faire et Mélanie l’a fait ! Elle a réalisé son rêve mardi 14 mars en présentant la météo sur France 2, après avoir obtenu le soutien de plus de 200.000 personnes sur internet, dont certaines personnalités comme le chanteur Garou. Et elle a battu un record ! France Télévisions a annoncé avoir battu son record d’audience de la saison pour sa météo du soir.

Des vêtements pour enfants handicapés… chez Kiabi !

tunique-forme-t-facile-a-enfiler-les-loups-bleus-fleurs-fille-vl562_1_zc1Kiabi a récemment lancé une ligne de vêtements spécialement conçue pour les enfants handicapés. La collection qui se veut colorée et accessible aux petits budgets fait figure de pionnière. […] Pour élaborer la collection, Mathilde Devambez s’est rapprochée de la créatrice de la marque Les Loups Bleus, Cécile. Cette maman d’une petite fille en situation de handicap a lancé sa marque il y a trois ans. «  Avec Les Loups bleus, mon objectif était clair : je ne voulais plus que les enfants rencontrent des difficultés dès le matin pour s’habiller. Je souhaitais que cette énergie soit utilisée pour autre chose. » La créatrice voulait aussi gagner en accessibilité : «  Aujourd’hui, il est bien souvent difficile de trouver des vêtements pour les enfants en situation de mobilité réduite dans les centres-villes.  » […]

La chef de produit a invité huit parents d’enfants en situation de handicap à une table ronde. […] « Puis nous avons organisé un shooting photo dans le Nord avec les enfants des parents qui ont assisté la création  », indique Mathilde Devambez.

La conversion face au handicap

Une conférence de carême donnée dans le diocèse de Valence, à écouter : un merveilleux témoignage par Patrick Corcoran, directeur de l’Arche de Jean Vanier à Hauterives, sur la conversion.

Tombée du nid (suite)

Capture« Je vais être sincère, nous souffrons du plus grand des maux : nous avons oublié à quel point la vie est unique et précieuse. C’est en effet très grave. Si nous oublions cela, nous basculons dans une société sous-développée, déshumanisée. Une société qui est incapable de protéger ses membres, même les plus faibles, ne peut fonctionner. C’est une évidence. Alors il est temps de vivre pour aimer… »

Entretien avec Clotilde Noël, sur Aleteia

Handicap, bien commun et élections

Capture« Nous, chrétiens, nous suivons Jésus, celui-là même qui est l’ami des plus fragiles. Il nous a laissé ce message : ‘Ce que vous avez fait au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous l’avez fait’ (Mt. 25, 40). On ne peut être plus clair. Il nous a même laissé la méthode : ‘Si tu donnes un festin, invite des pauvres, des estropiés, des boiteux, des aveugles, et tu seras heureux’ (Lc. 14, 13). Mon espérance, c’est qu’il y ait partout des festins petits et grands. Vous verrez que nous nous porterons individuellement et collectivement beaucoup mieux ».

Philippe de Lachapelle (OCH) dans La Vie

 

Des Segpa au restau…

Capture« Des tenues marine, bleu et blanc, des bachis vissés sur la tête et le sourire accroché aux lèvres. C’est ainsi que les jeunes élèves du Racinay ont accueilli, jeudi 2 février, leurs premiers clients, pour un repas sur le thème de la Bretagne.
Depuis septembre, date de création de leur mini-entreprise appelée Voyages Savoureux, les douze élèves de la troisième Segpa (section d’enseignement général et professionnel adapté) travaillent d’arrache-pied pour proposer une prestation de qualité. Accompagnés par toute l’équipe d’enseignants, les jeunes de 14-15 ans, sont aidés par l’association Entreprendre pour apprendre, qui promeut la création de mini-entreprises dans les établissements scolaires ».

Lire plus sur 78Actu

La joie de vivre ma vie

capture« Ce témoignage lumineux est à prendre pour ce qu’il est : la parole simple, honnête et sensible d’un jeune homme reconnaissant et heureux. ‘Moi, je dis aux parents, occupez-vous de vos enfants, faites-leur confiance’. Il évoque sa gratitude envers les autres pour ce qu’il a reçu, mais sa gratitude également envers Dieu et lui-même pour ce qu’il peut donner ».

Voir plus…