Un évêque très « Laudato si », pour une Guyane pleine de vie !

Mgr Lafont, évêque de Cayenne, a fait paraître le 28 mai une lettre pastorale sur « la protection de la création en Guyane ». Si celle-ci reprend de nombreux aspects de Laudato si, elle se situe également sur le chemin de préparation du « synode pour l’Amazonie » qui aura lieu en 2019. Une lecture intéressante pour mieux percevoir les enjeux écologiques profonds de ce département d’outre-mer.

« C’est d’un changement dans notre style de vie que nous avons tous besoin, bien plus que d’une course effrénée dans une croissance économique et financière sans limites qui, en réalité, nourrit la crise. Les peuples de la forêt peuvent nous en apprendre beaucoup sur le véritable bonheur, inséparable d’une saine sobriété de vie. Le pape François nous y invite lorsqu’il parle de spiritualité écologique. Nous avons besoin, dit-il, d’une conversion écologique qui implique de laisser jaillir toutes les conséquences de notre rencontre avec Jésus-Christ sur les relations avec le monde qui nous entoure. « Vivre la vocation de protecteurs de l’œuvre de Dieu est une part essentielle d’une existence vertueuse ; cela n’est pas quelque chose d’optionnel ni un aspect secondaire dans l’expérience chrétienne ». »

Guyane : l’évêque sur les barrages

Cath.ch se fait l’écho de la grande proximité de Mgr Emmanuel Lafont avec la population, dont il a perçu l’essoufflement et l’exaspération depuis plusieurs mois. L’article détaille sa perception (reprenant les propos qu’il a tenus au micro de Radio Vatican) et relève :

Mgr Emmanuel Lafont souligne que la grande majorité de la population est derrière le mouvement. Il a pu le constater de visu en se rendant chaque jour sur les barrages: “C’est un mouvement populaire d’une très grande ampleur!” Et l’évêque de Cayenne, qui accompagne le mouvement, souligne que l’Eglise sait aussi que ce combat a une composante spirituelle, car pour lui, “c’est un temps de conversion pour tous”.