Mgr Laurentin : un regard sur Marie

« Théologien, exégète, historien de grande classe, l’abbé René Laurentin avait mis tous ses dons au service d’une religion populaire, qui un moment avait d’ailleurs été mal vue par certains. Cette religion populaire était celle des pèlerinages à la Vierge Marie. Je prends soin de préciser que je me considère moi-même comme appartenant à cette religion-là ».

Gérard Leclerc sur france-catholique.fr

 

Le Pape est-il de gauche ?

« Je voudrais faire auparavant un petit reproche à mes collègues du Figaro magazine. Pourquoi ont-il titré à la une : Le pape est-il de gauche ? La formule fait choc, c’est indiscutable, mais elle a pour moi le défaut de donner une traduction partisane et presque polémique de la personnalité et des engagements du Pape. Lire la suite

Simone Veil

« Giscard d’Estaing avait compris qu’en envoyant Simone Veil sur ce front ô combien délicat, il réalisait un coup de génie. Dans cet exercice, une militante féministe idéologisée aurait été désastreuse. Simone Veil avec son passé de déportée, sa modération, était inattaquable. Quiconque s’opposerait à elle apparaîtrait odieux, voire inhumain ».

Gérard Leclerc dans France Catholique

Qu’il me tarde d’être perdu dans cette foule de suppliants

« Au moment de la guerre d’Algérie, le degré de tension inspira à l’abbé Jean-Marie Lustiger, alors aumônier des étudiants du Quartier latin, une initiative singulière : rassembler tous les protagonistes dans une même prière à Notre-Dame de Paris. C’est ainsi que l’on vit François Mauriac et Georges Bidault, ennemis résolus sur la scène politique, affirmer leur communion, grâce à l’Église, leur mère indivisible. ‘Qu’il me tarde d’être perdu dans cette foule de suppliants’ écrivait l’auteur du Bloc-notes. Nous n’en sommes pas, fort heureusement, à un tel degré d’opposition entre chrétiens. Mais nous savons que l’Église-communion est notre recours et notre sauvegarde dans tous les moments critiques. Il nous faudra poursuivre cette réflexion, ne serait-ce que pour envisager ce que Jean-Luc Marion appelle ‘un moment catholique’.

Gérard Leclerc sur france-catholique.fr

La cathédrale Notre-Dame de Paris est en danger

« La cathédrale Notre-Dame de Paris est en danger. La flèche qui fut reconstruite par Viollet-le-Duc au XIXe siècle, le chœur et le chevet sont à restaurer rapidement, car c’est la sécurité même du vénérable édifice qui est compromise. Fort heureusement, ces mauvaises nouvelles ne sont pas sans contreparties. L’archevêché, le recteur de la cathédrale Mgr Chauvet, la Fondation Notre-Dame sont à l’offensive pour trouver des mécènes jusqu’aux États-Unis. L’État et la ville de Paris les soutiennent et on comprend leur intérêt. Notre-Dame est le monument le plus visité de la capitale. Avec la tour Eiffel, il en est le plus emblématique, sa renommée étant internationale ».

Gérard Leclerc sur france-catholique.fr

Martyrs d’Égypte : ils nous ont demandé de renoncer à Dieu

« “Ils m’ont pris mon frère. Ils lui ont tiré une balle sous le menton puis une autre dans le cœur” dit-elle dans un dernier filet de voix. On l’entend à peine, ses yeux tournés vers le ciel, les mains tendues vers le souvenir de son frère quand il lui souriait encore quelques minutes avant de monter dans le bus. Comme des dizaines d’autres chrétiens, le jeune homme se rendait vendredi dernier, veille du ramadan, en pèlerinage au monastère Saint-Samuel en plein désert. Ils sont tombés dans une embuscade, revendiquée dès le lendemain par le groupe État islamique. “Une dizaine d’hommes masqués et armés nous ont coupé la route. Ils nous ont demandé de renoncer à Dieu. On leur a dit non, il n’en est pas question. Alors le massacre a commencé” ».

Gérard Leclerc sur france-catholique.fr

Qu’est-ce que l’Europe ?

« Un lecteur assidu et vorace de la presse dans mon genre se trouve plutôt accablé, ces jours-ci, devant une avalanche de tribunes électorales qui plaident pour leur candidat et expriment tout le mal possible sur le choix qu’ils réprouvent. J’en suis un peu las et trouve le genre plutôt répétitif, n’y trouvant guère d’élément nouveau de quoi piquer mon attention et sortir un peu d’une atmosphère convenue. Parfois, pourtant, il y a comme une éclaircie, un éclair qui nous change un peu du tract électoral ou de la lourde dissertation idéologique. J’ai trouvé ainsi mon bien, hier, dans une tribune d’Olivier Abel, philosophe et théologien protestant dans les colonnes de La Croix. J’oublie le choix politique, bien que dans ce cas précis il soit argumenté d’une façon heureuse et non hargneuse. Mais ce qui m’a retenu est hors conjoncture immédiate ».

Gérard Leclerc sur france-catholique.fr

Le Chemin des Dames

« La concentration sur la consultation si importante qui retient l’attention des Français marginalise forcément d’autres événements, que l’on aurait tort pourtant de minimiser. Je songe, par exemple, aux cérémonies commémoratives que François Hollande a présidées dimanche au Chemin des Dames ».

Gérard Leclerc sur france-catholique.fr

Bénédiction urbi et orbi. Un message rituel ?

« Lorsque le Pape Benoît XV tentait une médiation pour arrêter les massacres de la Première Guerre mondiale, il n’était pas plus écouté. Il était même contredit, de la façon la plus cinglante en France, jusque dans la chaire de certaines églises.

Ce n’est pas une raison pour se taire. Si le Pape se taisait, le sang répandu crierait pour lui. Jésus ne disait-il pas, à propos de ses disciples le jour des Rameaux : « Si eux se taisent, les pierres crieront. » Le Pape ne peut pas laisser les pierres crier à sa place, sous peine, oserais-je dire, de défaillir. Selon le mot de saint Ignace d’Antioche, dès le premier siècle, l’Église de Rome préside à la charité ».

Gérard Leclerc sur france-catholique.fr

Comment ne pas associer cette double tragédie à la Passion du Seigneur ?

« Notre Semaine sainte, qui rassemble cette année l’Église indivise, protestants, catholiques et orthodoxes, s’est trouvée endeuillée le dimanche des Rameaux, par deux attentats cruels qui ont touché deux églises coptes en Égypte. Comment ne pas associer cette double tragédie à la Passion du Seigneur que nous célèbrerons vendredi, dans l’espérance de la résurrection de Pâques ? La douleur est bien là, même si elle a un sens que nous associons à la dramatique divine. Nous savons aussi que nos frères coptes égyptiens vivent sous la menace constante d’un terrorisme qui a déjà fait de nombreuses victimes et qui conspire particulièrement à les chasser en ce moment de la province du Sinaï ».

Gérard Leclerc sur france-catholique.fr

Et là-dessus, je serais presque nietzschéen…

« Jacques Julliard écrivait hier dans Le Figaro que dans cette campagne la morale avait aboli la politique. Je ne suis pas sûr que ce soit la morale, car trop souvent sous couvert d’exigences éthiques, ce sont les passions troubles qui sont à l’œuvre ou que l’on excite à l’envie. Et là-dessus, je serais presque nietzschéen pour fustiger cette moraline qui joue sur le ressentiment ».

Gérard Leclerc sur France Catholique

Entrave au délit d’entrave

« Il n’est pas possible d’interdire aux citoyens d’exprimer leurs opinions dans un domaine où devrait jouer à plein le droit à l’objection de conscience. La distinction est faite entre opinions et informations, ces dernières n’échappant pas aux sanctions, si elles s’avèrent fausses.

Tugdual Derville, délégué général d’Alliance VITA, note que la distinction n’est pas toujours évidente : ‘Quand Mme Rossignol affirme que l’IVG n’interrompt pas une vie, est-ce une information ou une opinion ?' »

Gérard Leclerc dans France Catholique

Un pape qui dérange

Capture FC« On explique que François, à l’encontre de ses prédécesseurs, accepterait le monde moderne dans sa trajectoire actuelle, accompagnant ses évolutions sans vouloir les contrecarrer. Aussi accepterait-il l’état des mœurs, et notamment la réalité massive du divorce. Et – pourquoi pas  ? – les unions homosexuelles. C’est donc à une révolution déterminante que se serait attelé cet homme, dont certains déplorent la solitude et le possible échec… »

Lire Gérard Leclerc dans France Catholique

Gauche française et catholicisme

capture-fc« Le récit canonique refait par Julliard trouve en lui-même sa propre objection lorsque l’intéressé constate que ‘les catholiques sociaux, à force d’être sociaux, ont fini par négliger d’être catholiques’. Il doit bien y avoir quelque raison à cela qu’il s’agirait d’examiner avec rigueur. La référence qui est faite, je crois à contre-emploi, au père de Lubac devrait mettre sur la piste de ce qui fut à l’origine d’un dévoiement. Car le grand théologien avait désapprouvé, dès la fin de la guerre, l’évolution d’un courant qui croyait que Vatican II consacrait sa victoire, alors qu’il se précipitait sur une voie d’apostasie.

Mais le désaccord sur l’histoire rebondit sur le désaccord sur le présent. Non, le catholicisme d’affirmation qui renaît aujourd’hui n’a rien à voir avec un repli intégriste. Mais il faudra en discuter plus avant ».

Voir plus dans France Catholique…

Benoît XVI, dernières conversations

capture

« Il n’en demeure pas moins un extraordinaire témoin de ce qui a été vécu par l’Église au moment du tournant conciliaire, mais aussi en amont et en aval. C’est pourquoi on ne saurait être trop reconnaissant à Peter Seewald de poursuivre avec Benoît XVI une conversation commencée dès 1996 et qui lui a permis d’écrire deux livres indispensables pour comprendre l’œuvre et la destinée de Joseph Ratzinger (Le sel de la Terre et Lumière du monde).  Dernières conversations, qui vient de paraître, apporte nombre de précisions utiles sur le passé, notamment sur les épreuves traversées durant le pontificat ».

Gérard Leclerc dans France Catholique…