« L’espérance est audace »

SSF2020

C’est par cette citation du Pape François dans Fratelli Tutti que Dominique Quinio, Présidente des Semaines Sociales de France, a conclu leur 94e rencontre annuelle. 100% en ligne, elle a accueilli en fin de semaine sernière plus de 2.500 participants, dont 1.300 lors de huit ateliers thématiques, sur « Une société à reconstruire – Engageons-nous ! ».

Je le disais en ouverture, il émane de notre rencontre une énergie mobilisatrice incroyable, qui refuse de dire que rien n’est possible, que le changement espéré ne viendra pas. Il ne s’agit pas de manquer de lucidité ou d’enjoliver la réalité mais de croire qu’ensemble il est possible d’agir.

50 conférenciers, responsables associatifs et témoins ont nourri la rencontre de leurs contributions, dont Mgr Eric de Moulins-Beaufort, Véronique Fayet, Eric Salobir, Cynthia Fleury, Dominique Lang, Agnes von Kirchbach, Grégoire Catta, Alice Le Moal, Mgr Celestino Migliore avec l’aide d’animateurs comme Dominique Seux, Philippine de Saint-Pierre ou encore Isabelle de Gaulmyn.

A l’issue de la rencontre, « un Manifeste de l’engagement » a été mis en partage, préparé avant et nourri pendant la rencontre. On le retrouve ICI. Et par LA, les conclusions de Dominique Quinio, le message que la Pape François a fait parvenir aux participants et tout un tas d’autres éléments intéressants.

Partager espérance et engagement : invitez les Semaines Sociales chez vous !

visuel MAJ pour partenaire 376x236Les temps sont durs et certains sont frappés de plein fouet par la crise. Difficile de croire encore possible de soulager notre société de son fardeau. Pourtant malgré la complexité des sujets, malgré la finitude de nos moyens, les Semaines Sociales de France veulent croire avec vous que chacun peut peser sur les événements et que nos engagements sont particulièrement convoqués pour « reconstruire la société ». Partager intelligence, espérance et des pistes pour l’action, à titre politique, associatif et individuel : tel est l’objet de la 94e rencontre des SSF sur « Une société à reconstruire – engageons-nous ! »

Pour la première fois, la rencontre sera 100% en ligne et accessible de partout en France et dans le monde, pour 20€ et avec une connexion Internet. 37 heures de direct, avec un temps important pour les questions des participants et les échanges en groupes ; plus de 50 experts, responsables associatifs et témoins ; 8 ateliers thématiques ; un fil rouge théologique : des ressources et un lieu – à distance – pour renouveler nos engagements et notre espérance, à la lumière de la Pensée sociale de l’Eglise !

Les infos par ICI, pour s’inscrire c’est par LA ! #EngageonsNous ! Rendez-vous les 27, 28 et novembre !

En attendant un vaccin, la générosité !

téléchargerL’épidémie de Covid a entre autres des conséquences sociales et économiques dramatiques et les acteurs de la solidarité sont de plus en plus sollicités. Mais malgré les difficultés pour tous, le Baromètre de la générosité est au beau, comme nous le rapporte le Parisien :

C’est historique et… réconfortant en ces temps douloureux! Jamais, au cours des six premiers mois de l’année, les Français n’avaient autant eu la main sur le cœur. Les dons aux associations et fondations faisant appel à la philanthropie ont bondi de 22 % au premier semestre 2020 par rapport à celui de 2019 si l’on en croit le Baromètre de la générosité.

Riches et (parfois beaucoup) moins riches ont contribué à cet effort, avec en certains endroits des hausses spectaculaires. Le détail de cette bonne nouvelle par LA

Des musulmans accablés et solidaires des catholiques !

Image1En ce week-end de la Toussaint et après l’attentat dans la basilique de Nice, de nombreux musulmans ont tenu à manifester leur soutien aux catholiques tout autant que leur rejet du fanatisme. Fleurs offertes, présence aux messes, vigilance symbolique autour des églises … les réseaux sociaux s’en sont fait l’écho, le Huffington Post en tente une synthèse, avec ce témoignage d’un prêtre :

Pour le curé de cette église, le père Gérard Hall, la présence des imams à cette messe était “importante”, dans la continuité des actions inter-religieuses du quartier. Au moment du premier confinement, “la paroisse, les deux mosquées et l’église baptiste ont monté ensemble une banque alimentaire”, raconte-t-il.

Une fraternité en actes, souvent fruit d’une proximité construite de longue date, qui donne sérieusement à espérer ! L’article ICI

« On ne peut pas vivre enfermés dans nos peurs. »

image (1)Interview dans les colonnes de La Vie d’un des co-fondateurs du Samaritain, le Père Jean-Baptiste Nadler, Curé de l’église Saint-Pie-X et Notre-Dame de Lourdes à Vannes en Bretagne. La gestion de nos églises en cette période de reconfinement, l’actualité tragique que notre pays endure, les fêtes de la Toussaint et de l’espérance avec !

« Une foule que nul ne pouvait dénombrer », nous disent les textes que nous liront ce week-end : la Toussaint nous met devant la joie absolue des saints au Ciel, une joie qui rejaillit sur la Terre. À la Toussaint, le ciel est ouvert et Jésus est vainqueur ! Cette louange doit nous porter.

Merci à lui ! L’article à retrouver ICI

Pour reconstruire la société : engageons-nous !

FB-Event-500x262Notre société était déjà pétrie de fragilités avant l’arrivée du Covid, elle va s’en relever encore plus difficilement ! Comment ne pas imaginer la sollicitude du Christ encore plus aiguisée pour la situation de notre monde ? Mais que faire ? Au nom de quoi ? Comment ? C’est pour tenter de répondre à ces questions que les Semaines Sociales de France vous invitent à leur rencontre fin novembre (en ligne et localement) sur le thème « Reconstruire la société : engageons-nous ! ».

La sortie de la pandémie est un défi immense. Comment ne pas créer de nouveaux fossés, entre générations par exemple : retraités épargnés économiquement par la crise, jeunes confrontés au chômage et au poids de la dette contractée ? Comment ne pas sacrifier l’environnement à la volonté de faire repartir vite l’économie ?
Les catastrophes peuvent être des moments de transformations profondes, de nouveaux commencements.
Nous, Semaines sociales de France, voulons nous engager pour cette transformation. Malgré la complexité des sujets, malgré la faiblesse de nos moyens, nous croyons que chacun peut peser sur les événements : des intervenants, acteurs, experts et témoins
nous en convaincront. Nous élaborerons et proposerons ensemble des pistes de solution ; nous les travaillerons en ateliers ; nous les présenterons à ceux qui détiennent le pouvoir, les pouvoirs ; nous les interpellerons au cours de tables-rondes. Ces engagements doivent aussi être personnels : qu’allons-nous inscrire comme changement dans le quotidien de nos vies ?

Une quinzaine d’intervenants en plénière (parmi lesquels Mgr Eric de Moulins-Beaufort, Cynthia Fleury, Véronique Fayet, Eric Salobir, Grégoire Catta, Dominique Quinio, Bertrand Badré), huit ateliers thématiques, la possibilité de rejoindre des groupes locaux qui travailleront – dans le respect des gestes sanitaires – à partager et débattre, … Une rencontre pour retrouver de l’énergie et des perspectives à nos engagements, quelques résolutions concrètes, à partager de manière démocratique, et l’occasion de se retrouver à beaucoup – même en ligne – pour partager nos engagements au service d’un monde qui en a besoin !

Le programme est ICI, pour s’inscrire c’est par LA !

Malgré la Covid, les Français voient du positif et des raisons d’espérer !

5c4c4380d21ceaebe1f6f25ab232ce62d87ebf44Et c’est une récente enquête de Destin commun qui le dit ! Menée auprès de 2.000 Français, elle met en évidence les inquiétudes des personnes interrogées, une forme de renoncement pour certains, mais aussi des éléments positifs et des envies d’écologie, autour d’une nouveau projet à bâtir ensemble.

Malgré l’impact de la crise, les Français confirment qu’ils adhèrent à un avenir écologique. Ils envisagent même une relation gagnant-gagnant entre écologie et économie.
– Les Français privilégient une reprise économique rapide par une relance essentiellement nationale et européenne. La relocalisation des pans stratégiques de l’industrie est plébiscitée ;
– Mais les Français s’inquiètent en parallèle de l’abandon des efforts environnementaux, et ce, parmi toutes les familles ;
– Une majorité d’entre eux entrevoit une cohabitation fructueuse entre économie et écologie et certains vont même à regarder l’écologie comme un avantage comparatif de la reprise économique

Un regard lucide et pas aussi sombre qu’on aurait pu le craindre, à même de nourrir nos réflexions et engagements ! Pour mémoire, Destin commun vise à « bâtir une société plus soudée, dont les membres sont convaincus que ce qu’ils partagent est plus important que ce qui les divise ». L’enquête à lire ICI

 

Trois nouvelles zones protégées en France

nouveaux-deux-parcs-naturels-une-reserve-naturelle-france-une-696x364Le site Positivr l’annonce : la France comptera dorénavant deux nouveaux parcs naturels régionaux et une nouvelle réserve naturelle. Une bonne nouvelle pour la préservation de la biodiversité.

L’Hexagone s’enrichit ainsi d’une nouvelle réserve naturelle en Alsace : la réserve nationale du massif forestier de la Robertsau et de La Wantzenau (Bas-Rhin), qui s’ajoute aux 170 réserves nationales de ce type.

Deux parcs naturels régionaux (PNR) font aussi leur apparition dans les régions PACA (Mont-Ventoux) et Hauts-de-France (Baie de Somme-Picardie maritime), s’ajoutant aux 51 déjà existant.

Selon Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, ces mesures permettraient à la France d’atteindre les 30 % de territoires terrestres et marins protégés (Outre-mer inclus), initialement prévus pour 2022.

Sommet écologique franco-vaticanesque !

Ce jeudi, à midi, 16 personnalités françaises, croyantes ou non-croyantes mais toutes impliquées dans l’écologie rencontrent le Pape François dans la perspective des suites de Laudato Si. Partis ensemble pour également mieux se rencontrer, nous suivons leurs aventures et espérons que le dialogue sera fructueux pour l’avenir de tous ! Lire l’article intégral dans La Croix de ce jour >>

Glücklich wie Gott in Frankreich !

107927_guillebaud-istock-125864482« Heureux comme Dieu en France » : c’est en citant ce proverbe allemand que Jean-Claude Guillebaud nous livre un beau carnet de route de vacances, dans les colonnes de La Vie.

En dehors de la douce beauté d’une campagne somnolente sous la chaleur d’été, il y a tous les 5 ou 10 km un nouveau cadeau. Cela peut être l’une de ces églises romanes, vieilles de mille ans et qui nous attendaient, chacune dans son village. Clocher-fronton au Gua, portail à voussures à Fenioux, dans la Saintonge. Parfois, le cadeau consiste en de simples hectares de tournesol ou -d’andains récents, là-bas où le vent lève en nuages des fragments de paille. Périodiquement, on aperçoit des espaces de vigne, figés dans la lumière du matin, mais comme des bataillons de fantassins en ordre de marche.

Un texte pour voyager à retrouver ICI, que l’on ait la chance de partir en vacances ou pas !

Les Français unis pour défendre l’environnement !

dcDans une France divisée et fracturée par la crise que nous vivons, les sujets de concorde sont rares. Ainsi, alors même que nous avons inauguré l’année Laudato Si à l’invitation du Pape François, la protection de l’environnement et la lutte contre le réchauffement climatique pourrait sembler n’être la préoccupation que de certains. Que nenni et le « laboratoire d’idées et d’actions » Destin commun l’illustre avec une récente étude tout à fait passionnante :

Lutter contre le réchauffement climatique et mieux protéger l’environnement apparaissent comme des enjeux capables d’unir les Français par-delà leurs divisions : 68% en sont convaincus. L’environnement fait donc figure d’exception dans la politique nationale française, car une majorité de Français et de Françaises y voient un sujet rassembleur dans un paysage où tout semble diviser : identité, immigration, islam, démocratie, travail. […]
Les Français ne parlent pas d’environnement de la même façon, et ne sont pas
non plus unanimes sur les politiques publiques à mettre en œuvre et les choix
à engager. Toutefois, un terrain commun existe et les raisons d’espérer sont
nombreuses : le dialogue est possible. Une majorité de Français et de Françaises
y voient un sujet rassembleur. C’est d’autant plus vrai, qu’à la différence de
certains de nos voisins européens, l’enquête montre qu’il n’existe pas de véritable
camp écosceptique en France.

Lire la suite

L’Eglise doit sortir !

distribution-de-repas-dans-une-paroisse-parisienne-durant-le-confinement_articleBeaucoup ont souffert pendant le confinement et d’autres vont les rejoindre dans les prochaines semaines. Quelle réponse des catholiques ? Sortir ! Une quinzaine de personnalités et de responsables d’associations catholiques, parmi lesquelles la Société Saint-Vincent-Paul, le Secours catholique, Sant’Egidio, les AFC ou encore les EDC, appellent les catholiques à aller au-devant de leurs concitoyens fragilisés par la crise sanitaire, via une tribune dans Famille chrétienne :

« Allons ailleurs, dans les villages voisins, afin que là aussi je proclame l’Évangile ; car c’est pour cela que je suis sorti ! », nous dit Jésus (Mc 1, 39). Seule une Église en sortie, servante et pauvre, pourra échapper aux tentations mortifères du repli sur soi. Oui, « allons ailleurs » et tournons-nous résolument vers les affamés, les assoiffés, les malades, les personnes âgées, vers ceux qui resteront confinés dans les prisons de leurs addictions, ceux qui subissent la cruelle nudité de l’absence de relations sociales et ceux qui se sentent rejetés ou incompris.

Un appel tonique et prophétique, à découvrir, partager … et mettre en œuvre ! A lire ICI

Quelle vie après ?

capture_decran_2020-04-04_a_11.34.05_5e885a6988a7aNous ne sommes pas sortis de la crise, le déconfinement n’est pas là et il sera long… Difficile pourtant, alors que nous nous apprêtons à célébrer la Vie qui triomphe de la Mort, de ne pas imaginer qu’il y aura un après et de ne pas souhaiter qu’il profite des leçons de la douloureuse période que nous vivons. C’est ce à quoi un groupe de parlementaires invite en ouvrant la plate-forme #LeJourdAprès :

Notre priorité absolue est de préserver la santé de toutes et tous et de limiter les drames humains. Le confinement de la population est la seule solution, tout en soutenant au maximum notre système de santé et en reconnaissant mieux le travail admirable des femmes et des hommes qui le font tenir. […] Mais, au-delà de l’urgence de court-terme et malgré l’incertitude à moyen-terme, il est aussi de notre responsabilité de penser collectivement, dès à présent, au jour d’après.  […] Pour y arriver, il nous faudra de la rupture, de l’audace, de l’ambition, de nouvelles règles, des moyens décuplés. Il nous faudra réapprendre la sobriété, la solidarité et l’innovation. Un simple plan de relance ne suffira pas.

Sans prise de position partisane, cette initiative ouvre des voies d’espérance à partager. On peut s’inscrire à la plate-forme pour y contribuer ICI.

Charité et bénévolat : honneurs de la France !

volontaires-participent-nettoyage-despaces-publics_0_729_486Très belle tribune de Guillaume de Fonclare dans les colonnes de La Croix, où il rend hommage aux millions de Français qui, comme lui, donne gratuitement de leur temps au service d’autrui !

Je fais partie de ces millions de Français pour qui l’engagement n’est pas un vain mot, tissant le réseau social d’actes solidaires et bénévoles, ravaudant ce qui est déchiré à grands coups d’heures données sans compter, tentant quelquefois désespérément de réparer ce qui a été détruit par une société qui se soucie bien peu des laissés-pour-compte, de ceux qui se traînent sur le bord du chemin. Je n’en fais pas une démarche héroïque, simplement une fierté qui me tire vers le haut, tout en m’obligeant à prendre soin de ceux qui sont en dessous de moi sur l’échelle de la réussite.

Les bénévoles et tous les autres liront avec joie cet hommage bien mérité ICI !

Noël autrement

Halte à la sinistrose ! Préparons et vivons Noël autrement ! 🙂

20 millions de Français bénévoles !

sans-titreEnfin, en fait, au moins ! Entre ceux exclus de l’échantillon (les moins de 15 ans), ceux qui l’ont été, ne le sont plus mais le redeviendront et ceux qui s’occupent de leurs proches, c’est une majorité des Français qui se dessinent comme bénévoles dans l’enquête diligentée par France Bénévolat !

Si le taux d’engagement bénévole associatif est plutôt stable, il progresse dans les jeunes générations (moins de 35 ans et 35-49 ans, 22% en 2019 pour chacune de ces générations), et diminue chez les plus âgés (chez les 50-64 ans, 20% en 2019, et chez les plus de 65 ans, 31% en 2019 contre 37% en 2010).

Chez les plus jeunes, est-ce le fruit des incitations de l’enseignement supérieur ? Chez les plus âgés, est-ce dû aux difficultés accrues de fin de carrière, donnant le besoin de souffler ? Au temps à consacrer à sa famille (avec des parents qui vivent plus âgés) ? Au cumul emploi / retraite et à l’augmentation de l’âge du départ à la retraite ?

Lire la suite

Six petits loups sur le Ventoux !

Six jeunes loups ont vu le jour sur le Ventoux en 2018. Lenny Vidal,
photographe animalier, a réussi à les filmer !

Les images sont exceptionnelles : la caméra est fixée à un arbre près d’un sentier du Ventoux. Les louveteaux sortent des herbes pour s’approcher et renifler l’objectif. « J’ai eu la chance qu’ils s’approchent. Ils ont du sentir mon odeur sur la caméra. Avoir six louveteaux qui viennent renifler le piège photo, c’est une sacrée satisfaction ».


Télé crochet ou Confiance et Espérance ? (1/2)

2869612_imgs_31_1Certains soirs, les émissions de divertissement sont – disons – passables … mais parfois, on y trouve quelques bonnes nouvelles ! Ainsi, le discours de Bill dans l’émission « Le grand oral », qui fait une déclaration d’amour à la France ! De l’humour et de l’énergie, dans un contexte parfois sombre, qui redonne confiance et d’espérance !

 

Le Grand Débat National, une Bonne Nouvelle ?!

20190208_BD1282Après l’appel des Evêques de France en décembre et le lancement du Grand Débat National en janvier, les paroisses et Semaines Sociales à Rueil-Malmaison ont organisé la semaine dernière deux soirées « Prendre notre part au Grand Débat National ». 250 participants de tous bords, croyants ou non, plus de 240 contributions ! Et le témoignage que débattre dans l’écoute et le respect avec des inconnus est non seulement possible mais aussi agréable et utile !

Que deviendront toutes ces contributions ? Nul ne le sait aujourd’hui. Mais oui, débattre peut être une Bonne Nouvelle ! Des éléments de synthèse de ces soirées à retrouver ICI.

Des entreprises au service des plus démunis

FRANCE-RESEARCH-FOUNDATION-CHARITY-HEALTHLe projet a germé bien avant les «gilets jaunes», mais la contestation des derniers mois lui donne une résonance particulière. À Lyon, un collectif d’entreprises (Institut Mérieux, Seb, Sanofi, Plastic Omnium, Crédit agricole…) a décidé d’agir pour loger les démunis.

« Laisser des gens abandonnés au bord de la route, ce n’est pas admissible dans une sciété développée », s’inquiète Alain Mérieux, à l’origine de cette initiative. Face aux limites de l’État, le président de l’Institut Mérieux a décidé d’appeler les entreprises à prendre leurs responsabilités. «Ce qui tourne bien en France, ce sont nos entreprises. Alors, elles n’ont pas le choix, elles doivent s’impliquer encore plus. C’est d’ailleurs ce que souhaitent les jeunes générations de collaborateurs, qui cherchent d’autres valeurs que les seuls profits», estime le dirigeant du groupe familial.

C’est le Figaro qui nous en parle et c’est à retrouver ICI.

L’autre français champion du monde de ski

Il n’y a pas qu’Alexis Pinturault comme champion du monde de ski : il y a aussi Paul Riche !

 

Et si vous voulez encourager Paul Riche, qui remet son titre en jeu, et toute l’équipe de France (ou une autre, pas de chauvinisme !), rendez-vous à Lans-en-Vercors du 6 au 10 mars !

La paix dans le cyberespace

markus-spiske-771011-unsplashCent ans après la fin de la Grande Guerre, la France veut éviter les nouveaux conflits informatiques du XXIe siècle. Emmanuel Macron va, selon les informations du Monde, présenter un document destiné à donner un nouveau souffle aux négociations internationales sur la paix dans le cyberespace, lundi 12 novembre au Forum sur la gouvernance de l’Internet, un événement chaperonné par l’Organisation des Nations unies (ONU) qui se tient à Paris.Lire la suite

Le christianisme social est une question plus qu’une réponse !

 

_0_487_348Le week-end prochain se tient à Nogent-sur-Marne la nouvelle rencontre des Semaines Sociales de France (SSF). Cette année, une perspective toute particulière, « Chrétiens et engagés – Rencontres du christianisme social », et au cœur de celle-là une réflexion sur les prochaines années / décennies d’utilité sociale et pastorale des SSF et au-delà la question de l’engagement des chrétiens dans la société. Elena Lasida, une des actrices de la rénovation des SSF, partage quelques repères dans La Croix :

Le christianisme social peut être défini comme un processus toujours ouvert, comme un chemin toujours en train de se faire, en direction d’une « terre promise » dont on ne connaît ni la forme ni l’emplacement. […] Le chemin du christianisme social vient de très loin. Des hommes et des femmes, des groupes et des mouvements sont depuis longtemps dans ce chemin. Avec les balises données par la pensée sociale de l’Église, ils ont ouvert des chemins et des espaces qui ont permis, au cours de l’histoire, de mettre en cohérence l’être-au-monde et l’être-chrétien. Ces espaces ont répondu aux besoins d’une époque. Mais le monde est aujourd’hui en pleine mutation, et de nouveaux espaces sont à inventer pour vivre cette cohérence. C’est le moment d’entendre et de mettre en application l’invitation du Pape à « initier des processus plutôt que posséder des espaces ».

Un espace ouvert à la réflexion et à l’engagement de chacun … Le programme de cette belle rencontre à venir (dépêchez-vous, les places deviennent très chères !), c’est par ICI. A découvrir (vite !…) et partager largement (vite aussi!)

Les jeunes veulent être utiles !

adobestock-104995553_0_729_487Et c’est une bonne nouvelle que nous rapporte le journal La Croix :

Un sondage OpinionWay pour La Croix et la Fondation Jean-Rodhain met une fois de plus à mal l’idée reçue selon laquelle les jeunes d’aujourd’hui seraient peu enclins à l’engagement associatif et au bénévolat. […]
41 % des 18-30 ans se sont déjà renseignés sur les organisations humanitaires et sociales, et 50 % sur le service civique. Des chiffres à mettre en regard, par exemple, du baromètre 2017 de l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (Injep), selon lequel 32 % des jeunes déclaraient participer aux activités d’une association.

C’est à retrouver ICI.

 

La dignité de la procréation

Tous les évêques de France ont signé une déclaration, « La Dignité de la procréation », pour expliquer leur position sur l’Assistance Médicale à la Procréation.

« Notre attitude n’est pas d’être “contre”. explique Mgr d’Ornellas. Mais nous sommes pour la dignité de la procréation. » « Nous entendons les souffrances. Mais c’est avec sérénité que nous présentons ici des arguments éthiques car c’est le dialogue que nous cherchons et non la confrontation. »

 

 

 

Dons aux associations : encore un effort … vraiment !

les-dons_articleIl y a un an déjà en ces colonnes, nous nous inquiétions de la chute des dons aux associations. Famille chrétienne indique que, suite dans un contexte fiscal en pleine évolution, la situation semble avoir empiré :

« La collecte est nettement moindre. On sent un essoufflement des dons », prévient Olivier Loock, directeur de la recherche de fonds des Petits Frères des Pauvres, qui œuvrent auprès des personnes âgées isolées. « Sont menacés les gens qu’on accompagne et ceux qui pourraient réduire leurs impôts. Tout le monde est perdant ! » Même son de cloche à la fondation Habitat et Humanisme, au Secours catholique, aux Apprentis d’Auteuil ou au Collège des Bernardins. Selon France Générosité, le syndicat qui regroupe les associations et les fondations, la baisse serait de 50 % entre 2017 et 2018.

L’article est à retrouver ICI. Vous avez des moyens ? Donnez, même un peu, en espérant que cette alerte sera prise en compte par nos gouvernants …

Au sujet de la crise dans l’Eglise…

Chez Radio Vatican :

Le Pape François, après avoir consulté le Conseil des cardinaux, a décidé de convoquer une réunion avec des présidents des conférences épiscopales de l’Église catholique sur le thème de la protection des mineurs. La réunion avec le Pape se tiendra du 21 au 24 février 2019.

 

Message de la Conférence des Evêques de France :

La crise que traverse l’Eglise catholique aujourd’hui, le profond désarroi dans lequel sont plongés beaucoup de fidèles et de clercs sont une invitation à travailler à la juste place de chacun. A la suite de l’appel du Pape maintes fois exprimé, nous invitons à travailler cette question de l’autorité partout où elle se pose dans l’Eglise. C’est ensemble – dans un souci de communion véritable – qu’il nous faut veiller à ce que tous exercent pleinement leur responsabilité.

Dans ces épreuves qui nous atteignent, nous évêques, avec force et humilité nous en appelons à la foi des uns et des autres. C’est le Christ qui est notre Roc. Il nous a promis qu’il ne nous ferait jamais défaut. Nous vous lançons cet appel : « Soyez toujours prêts à rendre compte de l’espérance qui est en vous ».

 

Différents textes des évêques de France à retrouver sur cette page.

Tribune des médecins en soins palliatifs du Nord sur l’euthanasie

Quel christianisme social aujourd’hui ?

LogodesSemainessocialesdeFranceC’est le thème du dossier de septembre des Semaines Sociales de France :

Au mois de septembre,  nous mettons à l’honneur le christianisme social.
Vivant dans une époque de grandes transformations sociétales, il nous appartient aujourd’hui d’en redessiner les contours, les enjeux et la vision pour demain. Ce dossier sera régulièrement enrichi tout au long du mois.

L’occasion de (re)découvrir la Pensée sociale de l’Eglise, indispensable colonne vertébrale pour vivre en chrétien dans le monde d’aujourd’hui ! C’est à retrouver ICI.

Lire la suite

Et la forêt avance …

En cette « Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la Création », une bonne nouvelle : la forêt française va bien !

La forêt française va bien et augmente même en superficie ! Riche de 138 essences d’arbres différents, sa surface a doublé en l’espace de 200 ans.

Un article intéressant de l’Office national des forêts à retrouver ICI.

La JOC à l’aide des travailleurs saisonniers [Carte postale]

Image-1Cette année encore, la JOC a installé des permanences dans plusieurs stations balnéaires de la côte française pour informer les travailleurs saisonniers de leurs droits et les accompagner.

Entre 500 et 700 000 saisonniers, le plus souvent des jeunes, occupent un emploi pendant l’été en France. Une période courte, dense, et un droit du travail et des contrats pas toujours respectés. Aucune donnée nationale n’existe sur les cas d’abus, ni l’Etat ni les syndicats ne les recensent.

La justice sociale en actes, RFI est allé à leur recontre aux Sables d’Olonne et c’est à retrouver ICI.

Lire la suite

Madeleine Delbrêl : l’assistante sociale mystique

madeleine-delbrel-site-0Ce dimanche, Le Jour du Seigneur rediffusait un documentaire sur Madeleine Delbrêl. Il rassemble les témoignages de ceux qui l’ont connue : chrétiens et communistes, illustrés de nombreux documents d’archives. On y voit comment elle décide de vivre de l’Evangile dans la cité « rouge », Ivry, aux trois cents usines en plein fief du Parti communiste. Elle est missionnaire là où le seul «credo» est celui du marxisme. Sans confondre l’émancipation du prolétariat avec l’idéal évangélique, Madeleine est de tous les combats, aux côtés des communistes, pour la justice et pour les pauvres.

“Seigneur, fais nous vivre notre vie, non comme un jeu d’échecs où tout est calculé, non comme un match où tout est difficile, non comme un théorème qui nous casse la tête, mais comme une fête sans fin où ta rencontre se renouvelle, comme un bal, comme une danse, entre les bras de ta grâce, dans la musique universelle de l’amour. Seigneur, viens nous inviter !”

C’est à retrouver ICI.

Désespérer ? Non et en plus pas pour de mauvaises raisons [carte postale]

Image-1Il est bien des raisons – hélas – d’être triste ou de maugréer sur tout ce qui ne va pas. Pourtant, tout ne va pas si mal et notre obstination à nous concentrer sur de faux objets de désespérance pompe peut-être l’énergie que nous pourrions proposer à des perspectives d’avenir ou, simplement, à voir parfois ce qui va bien. C’est l’objet de la tribune en juillet de Nicolas Kirkitadze, qui revient sur quelques fausses raisons de désespérance et quelques raisons de croire en l’avenir en France.

Seuls 29% des Français sont optimistes selon un sondage Ipsos paru en septembre, ce qui fait de la France le deuxième pays le plus pessimiste après le Japon. Mais c’est déjà un grand pas en avant puisque ces dernières années le taux d’optimisme oscillait entre 15 et 20%, alors que la moyenne mondiale est de 41%. Pourtant, quand on demande aux Français s’ils sont heureux, surprise ! 85% répondent « oui » (même si parmi eux 45% disent « oui mais moins qu’avant »). Le Français est donc globalement heureux dans sa vie mais persiste mordicus à penser que « tout va mal ». […]
Il faut [à la France] retrousser les manches, renoncer à son passéisme et lever la tête pour regarder devant soi avec confiance… et peut-être regarder d’autres pays pour avoir la preuve que nous n’allons pas aussi mal que nous aimons à le fantasmer dans une jouissance morbide bien franchouillarde.

Lire la suite

[Cluedo] Mais qui a restauré le calvaire de Pierrevillers ?

Le-mysterieux-bienfaiteur-du-calvaire-de-Pierrevillers_articleLe journal Pèlerin nous narre une histoire peu banale : le maire de Pierrevillers, en Moselle, a lancé un appel pour retrouver le bienfaiteur qui a entièrement restauré, en cachette, un calvaire du village !

« C’est un travail difficile qui demande du temps et de la technique, puisque la croix est sculptée sur chacune de ses faces », explique René Heiser. Élevée à plus de 2,50 mètres, sa hauteur complexifie la tâche. Le maire de la bourgade mosellane en est convaincu : le bienfaiteur connaissait les techniques de restauration d’une telle œuvre.

Si toi, lecteur du Samaritain, tu es responsable de cette opération « Under cover », manifestes-toi ; ils veulent juste te remercier !

L’article est à retrouver ICI.