L’inflexibilité de Bloy et de Bernanos fait réfléchir

« C’est là que l’inflexibilité de Bloy et de Bernanos fait réfléchir. La question n’est pas, je traduis, de se trouver du côté du monde, mais de s’y trouver avec Jésus Christ. Et pour cela, il y a des ruptures nécessaires, des conversions, et même des polémiques, comme il y a des polémiques dans l’Évangile. Polémiques qui ne servent pas à rabaisser l’autre, mais à le faire émerger, ne serait-ce que pour découvrir la charte du Royaume, où se trouve exalté l’esprit de pauvreté ».

Gérard Leclerc sur france-catholique.fr

Une sorte de déterminisme progressiste ?

« Rien n’est jamais perdu d’avance, à condition de ne pas se laisser prendre au piège d’une sorte de déterminisme progressiste, qui annihilerait toute velléité de résistance. Georges Bernanos s’était déjà trouvé, après la guerre, confronté à l’inéluctabilité de l’avènement du communisme. Ce n’est pas parce que la masse de l’opinion semble avoir choisi la direction que lui indiquent les idéologues de la mutation sociétale qu’il convient de se rendre à la loi du plus fort ».

Gérard Leclerc dans France Catholique

Centenaire de la mort de Léon Bloy

« C’est l’occasion de nombreux événements : colloque de Rennes les 13 et 14 octobre, journée sur les traces de l’écrivain à Périgueux, le 21 octobre ; messe de requiem en l’église de la Trinité, le 3 novembre ; un après-midi d’hommage à Bourg-la-Reine, le 4 novembre ; un colloque international à Paris organisé par le spécialiste de l’écrivain, Pierre Glaudes, les 8, 9 et 10 novembre ; une soirée à la BnF animée par François Angelier, le 30 novembre ; une soirée aux Bernardins autour du Salut par les Juifs, le 8 février 2018 ; une exposition au musée d’art et d’histoire de Meudon sur Les Grandes Amitiés autour de Léon Bloy et les Maritain ; un film documentaire sur Léon Bloy, réalisé par la chaîne KTO, diffusé en novembre ainsi que sur le site Internet dédié à l’écrivain ».

Sur france-catholique.fr

Les ravages de la pornographie

« Nous ne pouvons plus faire l’économie d’une véritable politique publique de lutte contre les ravages de la pornographie sur les représentations féminines des jeunes (et moins jeunes) générations (un enfant a en moyenne onze ans quand il est exposé pour la première fois à de la pornographie). Quant aux personnels de l’Éducation nationale, que faisons-nous pour les accompagner, les soutenir et les former à lutter contre cette réalité abjecte ? »

Sophie Cahen, citée par Gérard Leclerc

Un étendard marial ?

« Il y a deux dimension dans cette querelle, d’abord une dimension proprement politique à propos de la construction européenne ; et une dimension symbolique, lorsque Mélenchon a mis en cause le drapeau aux douze étoiles sur fond bleu : ‘Franchement, on est obligé de supporter ça ? C’est la République française, pas la Vierge Marie' ».

Gérard Leclerc sur France Catholique

Mgr Laurentin : un regard sur Marie

« Théologien, exégète, historien de grande classe, l’abbé René Laurentin avait mis tous ses dons au service d’une religion populaire, qui un moment avait d’ailleurs été mal vue par certains. Cette religion populaire était celle des pèlerinages à la Vierge Marie. Je prends soin de préciser que je me considère moi-même comme appartenant à cette religion-là ».

Gérard Leclerc sur france-catholique.fr

 

Le Pape est-il de gauche ?

« Je voudrais faire auparavant un petit reproche à mes collègues du Figaro magazine. Pourquoi ont-il titré à la une : Le pape est-il de gauche ? La formule fait choc, c’est indiscutable, mais elle a pour moi le défaut de donner une traduction partisane et presque polémique de la personnalité et des engagements du Pape. Lire la suite

Simone Veil

« Giscard d’Estaing avait compris qu’en envoyant Simone Veil sur ce front ô combien délicat, il réalisait un coup de génie. Dans cet exercice, une militante féministe idéologisée aurait été désastreuse. Simone Veil avec son passé de déportée, sa modération, était inattaquable. Quiconque s’opposerait à elle apparaîtrait odieux, voire inhumain ».

Gérard Leclerc dans France Catholique

L’histoire n’est pas l’écriture de ce qui aurait dû arriver

« Le Général Lee était un homme d’un caractère et d’un courage exceptionnels. Bien que, cela va sans dire, il n’ait pas été parfait. C’est surtout dans les églises catholiques (à La Nouvelle-Orléans et ailleurs) qu’on trouve des statues en l’honneur du seul homme parfait. Aucune autre statue ailleurs ne représente un homme ou une femme qui n’ait pas été un pécheur, même si cette personne est devenue un saint par la suite.Lire la suite

Qu’il me tarde d’être perdu dans cette foule de suppliants

« Au moment de la guerre d’Algérie, le degré de tension inspira à l’abbé Jean-Marie Lustiger, alors aumônier des étudiants du Quartier latin, une initiative singulière : rassembler tous les protagonistes dans une même prière à Notre-Dame de Paris. C’est ainsi que l’on vit François Mauriac et Georges Bidault, ennemis résolus sur la scène politique, affirmer leur communion, grâce à l’Église, leur mère indivisible. ‘Qu’il me tarde d’être perdu dans cette foule de suppliants’ écrivait l’auteur du Bloc-notes. Nous n’en sommes pas, fort heureusement, à un tel degré d’opposition entre chrétiens. Mais nous savons que l’Église-communion est notre recours et notre sauvegarde dans tous les moments critiques. Il nous faudra poursuivre cette réflexion, ne serait-ce que pour envisager ce que Jean-Luc Marion appelle ‘un moment catholique’.

Gérard Leclerc sur france-catholique.fr

La cathédrale Notre-Dame de Paris est en danger

« La cathédrale Notre-Dame de Paris est en danger. La flèche qui fut reconstruite par Viollet-le-Duc au XIXe siècle, le chœur et le chevet sont à restaurer rapidement, car c’est la sécurité même du vénérable édifice qui est compromise. Fort heureusement, ces mauvaises nouvelles ne sont pas sans contreparties. L’archevêché, le recteur de la cathédrale Mgr Chauvet, la Fondation Notre-Dame sont à l’offensive pour trouver des mécènes jusqu’aux États-Unis. L’État et la ville de Paris les soutiennent et on comprend leur intérêt. Notre-Dame est le monument le plus visité de la capitale. Avec la tour Eiffel, il en est le plus emblématique, sa renommée étant internationale ».

Gérard Leclerc sur france-catholique.fr

Martyrs d’Égypte : ils nous ont demandé de renoncer à Dieu

« “Ils m’ont pris mon frère. Ils lui ont tiré une balle sous le menton puis une autre dans le cœur” dit-elle dans un dernier filet de voix. On l’entend à peine, ses yeux tournés vers le ciel, les mains tendues vers le souvenir de son frère quand il lui souriait encore quelques minutes avant de monter dans le bus. Comme des dizaines d’autres chrétiens, le jeune homme se rendait vendredi dernier, veille du ramadan, en pèlerinage au monastère Saint-Samuel en plein désert. Ils sont tombés dans une embuscade, revendiquée dès le lendemain par le groupe État islamique. “Une dizaine d’hommes masqués et armés nous ont coupé la route. Ils nous ont demandé de renoncer à Dieu. On leur a dit non, il n’en est pas question. Alors le massacre a commencé” ».

Gérard Leclerc sur france-catholique.fr

Le mystère du bas-relief de la Déposition du Christ

« La frise de cette sculpture en marbre de Carrare porte une inscription en latin, que l’on peut traduire par : ‘l’an 1178, un sculpteur se révéla le deuxième mois, ce sculpteur fut Benedictus dit d’Antelamo’. Connu sous le nom d’Antelami, il fut un véritable génie de la sculpture médiévale, à cette période où l’art roman caractéristique renouvelle la façon de représenter les relations entre le Visible et l’Invisible, entre les hommes et Dieu. La cathédrale de Parme, en Italie, possède exactement le même bas-relief en marbre rose. Selon les spécialistes de cette époque, « notre » sculpture en marbre de Carrare ne peut avoir été réalisée que sur place à Parme, tant les détails sont semblables.

Alors se posent plusieurs questions… »

Lire plus sur france-catholique.fr

Entre collectivisme et libéralisme, le capitalisme solidaire ?

« Depuis un quart de siècle, les dogmes de l’économie collectiviste ont montré la faillite dans laquelle ils voulaient nous entraîner. Mais l’économie de marché n’est pas encore purgée de ses défauts de fabrication. Les réflexions, les recherches, les propositions actuelles viennent poser les premières pierres de cette nécessaire clarification. Olivier Pinot de Villechenon est un témoin et un acteur original de ce vaste chantier intellectuel si nécessaire en ces temps où d’aucuns espérent une remise en marche de l’économie française ».

La société de capitalisme solidaire, instrument du bien commun
par Olivier Pinot de Villechenon

 

Qu’est-ce que l’Europe ?

« Un lecteur assidu et vorace de la presse dans mon genre se trouve plutôt accablé, ces jours-ci, devant une avalanche de tribunes électorales qui plaident pour leur candidat et expriment tout le mal possible sur le choix qu’ils réprouvent. J’en suis un peu las et trouve le genre plutôt répétitif, n’y trouvant guère d’élément nouveau de quoi piquer mon attention et sortir un peu d’une atmosphère convenue. Parfois, pourtant, il y a comme une éclaircie, un éclair qui nous change un peu du tract électoral ou de la lourde dissertation idéologique. J’ai trouvé ainsi mon bien, hier, dans une tribune d’Olivier Abel, philosophe et théologien protestant dans les colonnes de La Croix. J’oublie le choix politique, bien que dans ce cas précis il soit argumenté d’une façon heureuse et non hargneuse. Mais ce qui m’a retenu est hors conjoncture immédiate ».

Gérard Leclerc sur france-catholique.fr

Le Chemin des Dames

« La concentration sur la consultation si importante qui retient l’attention des Français marginalise forcément d’autres événements, que l’on aurait tort pourtant de minimiser. Je songe, par exemple, aux cérémonies commémoratives que François Hollande a présidées dimanche au Chemin des Dames ».

Gérard Leclerc sur france-catholique.fr

Que s’est-il passé ? Jésus n’est plus dans son tombeau !

« La grande explosion de la Résurrection nous a saisis par le Baptême afin de nous entraîner. Ainsi sommes-nous associés à une nouvelle dimension de la vie où, parmi les tribulations quotidiennes, nous nous trouvons déjà entrainés. Vivre sa vie comme une ouverture permanente à un vaste espace, telle est la signification d’être baptisé, d’être Chrétien. Joie de la Veillée de Pâques. La Résurrection n’est pas un évènement de jadis, la Résurrection nous a touchés, s’est emparée de nous. Nous la saisissons nous nous accrochons au Seigneur ressuscité, sachant qu’il ne nous lachera pas même si nos mains faiblissent. Nous prenons sa main et ainsi nous nous tenons tous par la main, devenant un sujet unique, pas une simple chose. Moi, mais non plus moi seul, telle est la règle de la vie chrétienne enracinée dans le Baptême, la formule de la Résurrection dans le temps. Moi, mais non plus moi seul, si nous vivons ainsi, nous changeons le monde. C’est une règle opposée à toutes les idéologies de violence, c’est un programme opposé à la corruption et à la recherche du pouvoir et de la possession ».

Lire plus sur france-catholique.fr

Colloque Claude Tresmontant les 13 et 14 mai 2017

« À l’occasion du 20ème anniversaire de la disparition de Claude Tresmontant (le 16 avril 1997, jour de Pâques cette année), un colloque est organisé à l’École Normale Supérieure, rue d’Ulm, les 13 et 14 mai prochain (ainsi qu’un week-end à définir à l’automne) pour remettre en lumière son œuvre, en étudier la pertinence pour notre temps, et dessiner des pistes pour des travaux futurs.

Vous trouverez ci-dessous et ci-joint le programme de ces Journées et un dossier de presse sur Claude Tresmontant, philosophe, métaphysicien, exégète et théologien – très injustement oublié. Il est le penseur du Réel : le penseur qui peut réconcilier chrétiens avec les sciences, les ouvrir au judaïsme, les aider dans le dialogue avec toute personne de bonne volonté ».

Voir plus…

Comment ne pas associer cette double tragédie à la Passion du Seigneur ?

« Notre Semaine sainte, qui rassemble cette année l’Église indivise, protestants, catholiques et orthodoxes, s’est trouvée endeuillée le dimanche des Rameaux, par deux attentats cruels qui ont touché deux églises coptes en Égypte. Comment ne pas associer cette double tragédie à la Passion du Seigneur que nous célèbrerons vendredi, dans l’espérance de la résurrection de Pâques ? La douleur est bien là, même si elle a un sens que nous associons à la dramatique divine. Nous savons aussi que nos frères coptes égyptiens vivent sous la menace constante d’un terrorisme qui a déjà fait de nombreuses victimes et qui conspire particulièrement à les chasser en ce moment de la province du Sinaï ».

Gérard Leclerc sur france-catholique.fr

Et là-dessus, je serais presque nietzschéen…

« Jacques Julliard écrivait hier dans Le Figaro que dans cette campagne la morale avait aboli la politique. Je ne suis pas sûr que ce soit la morale, car trop souvent sous couvert d’exigences éthiques, ce sont les passions troubles qui sont à l’œuvre ou que l’on excite à l’envie. Et là-dessus, je serais presque nietzschéen pour fustiger cette moraline qui joue sur le ressentiment ».

Gérard Leclerc sur France Catholique

Humanisme théocentrique chrétien et Europe

« Les dirigeants, les laïcs et les religieux, n’ont-ils, simplement, pas fait leur travail après la seconde guerre mondiale ? Ont-ils reconstruit les infrastructures matérielles en négligeant les plus profondes fondations morales et spirituelles ?

Ou bien l’ancien équilibre entre le sacré et le profane, de l’Église et de l’État (sinon de la religion et de la politique) est-il devenu ingérable dans les conditions post-modernes des pluralisme en conflit radical ? »

Robert Royal (USA) sur france-catholique.fr

Entrave au délit d’entrave

« Il n’est pas possible d’interdire aux citoyens d’exprimer leurs opinions dans un domaine où devrait jouer à plein le droit à l’objection de conscience. La distinction est faite entre opinions et informations, ces dernières n’échappant pas aux sanctions, si elles s’avèrent fausses.

Tugdual Derville, délégué général d’Alliance VITA, note que la distinction n’est pas toujours évidente : ‘Quand Mme Rossignol affirme que l’IVG n’interrompt pas une vie, est-ce une information ou une opinion ?' »

Gérard Leclerc dans France Catholique

Il est urgent de se confesser

Capture FC« La confession transformera une plainte un peu vaine en recherche lucide de notre vraie responsabilité, pour nous aider à en sortir. Parce que nous ne voulons pas être plus longtemps complices du mal qui s’insinue partout  : le mal, nous le voyons s’étaler partout, dans la violence déchaînée, dans la pornographie envahissante, dans les couples qui se déchirent, dans les enfants mal aimés, etc., mais nous savons qu’il a aussi son siège dans nos cœurs, dans notre lâcheté, notre égoïsme, nos calculs sordides. Commençons par balayer devant notre porte… »

Lire le père Gitton dans France Catholique

Un pape qui dérange

Capture FC« On explique que François, à l’encontre de ses prédécesseurs, accepterait le monde moderne dans sa trajectoire actuelle, accompagnant ses évolutions sans vouloir les contrecarrer. Aussi accepterait-il l’état des mœurs, et notamment la réalité massive du divorce. Et – pourquoi pas  ? – les unions homosexuelles. C’est donc à une révolution déterminante que se serait attelé cet homme, dont certains déplorent la solitude et le possible échec… »

Lire Gérard Leclerc dans France Catholique

Agiter ses gros sabots dans la source de l’homme ?

capture« S’agissant de la conception humaine, il n’y a jamais de prudence suffisante. La conception a lieu, ou non. Tant qu’elle n’a pas lieu on ne sait pas. Et quand elle a lieu on ne sait pas non plus, mais il est trop tard pour réfléchir. Un être qui pense a été produit. Sait-on si les pensées de son âge mûr ne doivent rien à l’amour géniteur, indissociable dans la nature de la procréation ? Non, bien entendu. La biologie ne fait aucune différence entre un homme assis sur une chaise et qui va sortir acheter un bouquet de fleurs, et le même homme qui, ayant moins réfléchi, ne croit pas à son bouquet, oublie celui qui l’aima avant qu’il fût, ouvre la fenêtre et se jette dans le vide ».

Aimé Michel, dans France Catholique…

Gauche française et catholicisme

capture-fc« Le récit canonique refait par Julliard trouve en lui-même sa propre objection lorsque l’intéressé constate que ‘les catholiques sociaux, à force d’être sociaux, ont fini par négliger d’être catholiques’. Il doit bien y avoir quelque raison à cela qu’il s’agirait d’examiner avec rigueur. La référence qui est faite, je crois à contre-emploi, au père de Lubac devrait mettre sur la piste de ce qui fut à l’origine d’un dévoiement. Car le grand théologien avait désapprouvé, dès la fin de la guerre, l’évolution d’un courant qui croyait que Vatican II consacrait sa victoire, alors qu’il se précipitait sur une voie d’apostasie.

Mais le désaccord sur l’histoire rebondit sur le désaccord sur le présent. Non, le catholicisme d’affirmation qui renaît aujourd’hui n’a rien à voir avec un repli intégriste. Mais il faudra en discuter plus avant ».

Voir plus dans France Catholique…

Benoît XVI, dernières conversations

capture

« Il n’en demeure pas moins un extraordinaire témoin de ce qui a été vécu par l’Église au moment du tournant conciliaire, mais aussi en amont et en aval. C’est pourquoi on ne saurait être trop reconnaissant à Peter Seewald de poursuivre avec Benoît XVI une conversation commencée dès 1996 et qui lui a permis d’écrire deux livres indispensables pour comprendre l’œuvre et la destinée de Joseph Ratzinger (Le sel de la Terre et Lumière du monde).  Dernières conversations, qui vient de paraître, apporte nombre de précisions utiles sur le passé, notamment sur les épreuves traversées durant le pontificat ».

Gérard Leclerc dans France Catholique…

La renaissance des Ostensions limousines

capture

« Dans l’église magnifiquement décorée aux couleurs de la toute jeune confrérie de Guéret, la foule des grands jours se presse et la longue procession des confréries limousines, portant les reliquaires de leurs saints, entre au son de l’orgue et des cantiques, et prend place dans le chœur. Les jeunes confrères de Guéret, portant leurs trois saints (voir encadré) dont le précieux bras-reliquaire de saint Pardoux, du XIIIe siècle, peuvent être fiers  : après six ans d’efforts, grâce à leur foi, leur persévérance et leur implication, Guéret renoue avec les festivités ostensionnaires, après une interruption de 63 ans ».

Voir plus dans France Catholique…