« On ne peut pas vivre enfermés dans nos peurs. »

image (1)Interview dans les colonnes de La Vie d’un des co-fondateurs du Samaritain, le Père Jean-Baptiste Nadler, Curé de l’église Saint-Pie-X et Notre-Dame de Lourdes à Vannes en Bretagne. La gestion de nos églises en cette période de reconfinement, l’actualité tragique que notre pays endure, les fêtes de la Toussaint et de l’espérance avec !

« Une foule que nul ne pouvait dénombrer », nous disent les textes que nous liront ce week-end : la Toussaint nous met devant la joie absolue des saints au Ciel, une joie qui rejaillit sur la Terre. À la Toussaint, le ciel est ouvert et Jésus est vainqueur ! Cette louange doit nous porter.

Merci à lui ! L’article à retrouver ICI

Fraternité interreligieuse en chansons

22316597Hier nous vous parlions d’un chanteur profane qui chante un cantique chrétien, aujourd’hui nous vous parlons de trois chanteurs croyants qui interprètent du profane. Le trio, composé d’un prêtre catholique, d’un chantre juif et d’un artiste mulsulman, s’appelle Ensemble et a sorti son premier album tout récemment. Leur rencontre s’est faite entre autres sur l’envie de monter un projet de fraternité, après les attentats du Bataclan et l’assassinat du Père Jacques Hamel.

L’idée de ce projet « est de prouver à celles et ceux qui n’y croiraient plus ou qui diraient le contraire que l’on peut avoir des traditions singulières, particulières et se retrouver sur un projet. » Philippe Darmon [le chantre juif] ajoute : « C’est la possibilité de vivre ensemble, être différents mais de chercher le commun et pas de chercher les différences. Et donner peut-être l’exemple à d’autres. » […]« On est capables de surmonter les différences mais il n’est pas seulement question de les surmonter. C’est même d’en faire plutôt un atout, » confie Matthieu de Laubier en précisant : « C’est tout le sens d’un disque à trois voix, très différentes les unes des autres. C’est agréable les différences ! »

Lisez la suite de l’interview sur France Info ICI, achetez l’album LA, et visionnez ci-dessous leur premier clip :

Lire la suite

« La religion pourrait un jour aider mes enfants. »

img_5329Très beau témoignage de Marie P., alias « Maman Pirouette », dans les colonnes du Huffington Post et sur son blog, intitulé « Non-croyante, j’ai baptisé mon enfant à l’Eglise. » ! Elle a été baptisée et se dit non-croyante, son conjoint est croyant et non-pratiquant, et ils ont choisi en conscience de baptiser leur aîné puis leur cadet à l’église.

Je me suis mise à penser que peut-être, la religion, pourrait un jour aider mes enfants. Et ce n’est pas parce que moi, je ne crois pas en un Dieu en particulier que je ne crois en rien. Et ce n’est pas une raison pour que je laisse cette porte fermée pour mes garçons alors qu’ils pourraient en ressentir le besoin.

Au baptême de son cadet, elle nous livre la touchante réponse qu’elle a apportée à la question « Que voulez-vous pour votre enfant ? » :

Lire la suite

« Bénédictions cachées » et « réservoirs de fraternité » !

amp_mc_SSR0110Les temps sont sombres et l’incertitude ambiante … Et pourtant, il est des chrétiens lucides sur le monde qui savent partager intelligence et espérance ! C’est le cas de Michel Camdessus, Président d’honneur des Semaines Sociales de France et ancien Directeur général du Fonds Monétaire International, et d’Anne-Marie Pelletier, théologienne et bibliste, réunis ce 1er octobre par les Semaines Sociales de Rueil sur le thème « Le monde et l’Eglise de demain : quel engagement nécessaire de chacun ? ». Petit florilège de leurs propos :

« Des risques mortels menaçaient le monde, la Covid en a créé de nouveaux. Mais il existe des « bénédictions cachées » ! Soyons des artisans de civilisation ! » « Restons en résistance d’espérance ! Il existe de formidables réservoirs de fraternité ! »

La vidéo de ces échanges ci-dessous et sur la chaîne Youtube des paroisses de Rueil-Malmaison [au passage : animés par votre serviteur !] :

Lire la suite

Appel à la fraternité et à l’espérance !

téléchargerComment ne pas vibrer à l’accueil de la nouvelle encyclique du Pape François, Fratelli Tutti ! Un constat lucide sur les souffrances du monde, une contribution majeure à la Pensée sociale de l’Eglise et aussi un appel à l’espérance :

Malgré ces ombres épaisses qu’il ne faut pas ignorer, je voudrais évoquer dans les pages suivantes nombre de chemins d’espoir. En effet, Dieu continue de répandre des semences de bien dans l’humanité. La pandémie récente nous a permis de distinguer et de valoriser de nombreux hommes et femmes, compagnons de voyage, qui, dans la peur, ont réagi en offrant leur propre vie. Nous avons pu reconnaître comment nos vies sont tissées et soutenues par des personnes ordinaires qui, sans aucun doute, ont écrit les événements décisifs de notre histoire commune : médecins, infirmiers et infirmières, pharmaciens, employés de supermarchés, agents d’entretien, assistants, transporteurs, hommes et femmes qui travaillent pour assurer des services essentiels et de sécurité, bénévoles, prêtres, personnes consacrées … ont compris que personne ne se sauve seul.

Un texte à découvrir au plus vite ICI et méditer en prenant son temps, seul et avec d’autres …

Hérauts de l’espérance

téléchargerBeau témoignage vidéo de Luke et Katie, volontaires envoyés aux Philippines ! Comme tant d’autres propulsés, par la Fidesco ou la DCC ou d’autres encore, au service du frère, acceptant de transformer et de se laisser transformer ! Des héros et hérauts de l’espérance … Merci à eux et à ceux qui les accompagnent !

L’incertitude, une bonne nouvelle ?!

OIPPure provocation ! Nos vies étaient déjà pétries de risques, de doutes, de souffrances parfois et voilà que la Covid est arrivée ! Alors franchement, imaginer que l’incertitude puisse être une bonne nouvelle … ou une Bonne Nouvelle ! C’est ce que quelques auteurs nous proposent, en tous cas en considérant l’incertitude renouvelée dans laquelle nous sommes comme une opportunité qui peut apporter du Bon voire une .

Ainsi, Geneviève Radloff dans la revue SpirituElles nous propose de regarder notre quotidien au regard de l’expérience de quelques personnages bibliques et conclue :

Quand nous peinons à voir le projet de Dieu, évitons de dire: «Qu’est-ce qui m’arrive?» Accrochons-nous plutôt à ce que nous savons de Dieu, sa bonté, ses promesses, son amour pour nous, sa présence dans notre vie tous les jours jusqu’à la fin des temps. Ensuite, fortes de cette connaissance, cherchons à discerner comment réagir et avancer dans la bonne direction. L’avenir ne nous appartient pas. Mais chaque jour nous rappelle que la vie est précieuse.

Dans un autre registre, Aymeric Christensen, nouveau Directeur de La Vie, nous invite à accueillir l’incertitude, malgré toutes les fractures, souffrances et angoisses que la situation actuelle peut effectivement provoquer :Lire la suite

1.001 chrétiens porteurs d’espérance !

9782706719424C’est le sujet de « Incroyables chrétiens : 1.001 personnes qui ont changé le monde », livre de Dominique Boulc’h paru cet été aux éditions Salvator. Sophie Pelloux-Prayer nous en parle dans les colonnes de Panorama :

Saviez-vous que Max Havelaar ou Médecins sans frontières ont été fondés par des chrétiens ? Dominique Boulc’h, auteur et journaliste indépendant, choisit de mettre en lumière de nombreuses personnalités qui se sont attachés à rendre le monde meilleur. Plutôt que de cibler les travers d’Eglises imparfaites ou les manque des croyants, il rappelle, à travers ces portraits, que le christianisme a aussi été porteur de développements considérables et nous fait découvrir les origines chrétiennes de multiples initiatives, associations, institutions et labels.

Un nouveau bréviaire pour le Samaritain ?! A découvrir ICI

Pour reconstruire la société : engageons-nous !

FB-Event-500x262Notre société était déjà pétrie de fragilités avant l’arrivée du Covid, elle va s’en relever encore plus difficilement ! Comment ne pas imaginer la sollicitude du Christ encore plus aiguisée pour la situation de notre monde ? Mais que faire ? Au nom de quoi ? Comment ? C’est pour tenter de répondre à ces questions que les Semaines Sociales de France vous invitent à leur rencontre fin novembre (en ligne et localement) sur le thème « Reconstruire la société : engageons-nous ! ».

La sortie de la pandémie est un défi immense. Comment ne pas créer de nouveaux fossés, entre générations par exemple : retraités épargnés économiquement par la crise, jeunes confrontés au chômage et au poids de la dette contractée ? Comment ne pas sacrifier l’environnement à la volonté de faire repartir vite l’économie ?
Les catastrophes peuvent être des moments de transformations profondes, de nouveaux commencements.
Nous, Semaines sociales de France, voulons nous engager pour cette transformation. Malgré la complexité des sujets, malgré la faiblesse de nos moyens, nous croyons que chacun peut peser sur les événements : des intervenants, acteurs, experts et témoins
nous en convaincront. Nous élaborerons et proposerons ensemble des pistes de solution ; nous les travaillerons en ateliers ; nous les présenterons à ceux qui détiennent le pouvoir, les pouvoirs ; nous les interpellerons au cours de tables-rondes. Ces engagements doivent aussi être personnels : qu’allons-nous inscrire comme changement dans le quotidien de nos vies ?

Une quinzaine d’intervenants en plénière (parmi lesquels Mgr Eric de Moulins-Beaufort, Cynthia Fleury, Véronique Fayet, Eric Salobir, Grégoire Catta, Dominique Quinio, Bertrand Badré), huit ateliers thématiques, la possibilité de rejoindre des groupes locaux qui travailleront – dans le respect des gestes sanitaires – à partager et débattre, … Une rencontre pour retrouver de l’énergie et des perspectives à nos engagements, quelques résolutions concrètes, à partager de manière démocratique, et l’occasion de se retrouver à beaucoup – même en ligne – pour partager nos engagements au service d’un monde qui en a besoin !

Le programme est ICI, pour s’inscrire c’est par LA !

Bravo Père Antoine !

pere-AntoineLundi 21 septembre, Journée internationale de la paix, la Fondation du Prix Aachen (Aix-la-Chapelle) pour la paix, a annoncé les lauréats de cette distinction pour l’année 2020. Parmi eux, le Père Antoine Exelmans, prêtre Fidei donum du diocèse de Rennes, installé au Maroc depuis septembre 2016

« L’hommage au prêtre catholique français installé au Maroc intervient en reconnaissance de ses actions en faveur des migrants irréguliers et personnes en transit au Maroc. «A Oujda, juste à la frontière algérienne, il accompagne les personnes en mouvement par son engagement. C’est là que la grande majorité des réfugiés entrent dans le pays et que le commerce de la migration s’est établi. […] Le Père Antoine est très dévoué au monde et aux gens. Sans discrimination quant à l’origine, le sexe ou la religion, il accompagne en particulier les personnes vulnérables et milite pour la justice. »Lire la suite

Belle soeur Angélique !

photo_2._angelique_2_560x320Soeur Angélique Namaika, religieuse de l’ordre des soeurs augustines, est à pied d’oeuvre depuis des années pour soulager les souffrances de son pays, la République démocratique du Congo. Primée par les Nations-Unies, repérée par les prix Aurora, soutenus par la Fondation Caritas, cette religieuse, après avoir consacré des années à guider les jeunes, y compris les futures religieuses, et à leur enseigner l’histoire, la géographie et la religion, a créé un Centre pour la réintégration et le développement, dans lequel plus de 22.000 femmes seront accueillies, puis un orphelinat, devenu clinique pédiatrique.

Angélique Namaika vit dans un grand et beau pays qu’est la République démocratique du Congo. Malheureusement, au cours des dernières décennies, cette terre a été cruelle envers ses propres enfants. Plongée dans les affres de la violence et du désespoir provoqués par les conflits armés, Angélique est venue à la rescousse de milliers de femmes congolaises, la plupart victimes des milices sanguinaires de l’Ouganda voisin appelé Armée de résistance du Seigneur (LRA), dont les combattants redoutés de tous ont fait des ravages. Malgré la terrible réalité à laquelle elle a dû faire face, Angélique Namaika ne s’est jamais autorisée à renoncer. Humble et sereine, elle et animée par une force qui la dépasse.

Un beau témoignage à lire ICI

Michael Lonsdale et l’espérance

imagesMichael Lonsdale a rejoint le Père et Dieu sait que ses interprétations, ses interventions, sa présence étaient témoignages d’une foi enracinée. Il y a quelques années, il est sur le plateau de France Info, en marge de la sortie de son recueil « Mes chemins d’espérance » :

L’espérance est une petite fille qui n’a l’air de rien du tout mais qui entraine les autres. […] L’espérance est un diamant pour soi et les autres. […] Ma foi est inébranlable, c’est la foi du charbonnier. […] Plus c’est horrible, plus l’espérance doit grandir.

Ci-dessous ce bel échange avec Michael Lonsdale, pour commander le livre et ainsi faire vivre son témoignage, c’est ICI

Jeunes et vieux se réjouiront ensemble !

108608_agir-association-et-generation-culture-seniors-et-juniors-sous-le-meme-toitIl y a quelques mois, on vous parlait dans ces colonnes du « Prix Espérance » organisé par l’hebdomadaire La Vie : identifier et valoriser des initiatives de solidarité ou spirituelles, qui redonnent confiance et espérance, difficile pour nous d’y rester insensibles ! L’un des derniers projets identifiés est « Un toît parmi les âges » :

À Lille, où les étudiants peinent, comme ailleurs, à trouver un logement, ils peuvent louer un studio dans une résidence… pour personnes âgées. Christelle a fait ce choix l’an dernier : elle a vécu six mois à la Vesprée, résidence de Loos (en banlieue lilloise), où la moyenne d’âge est de 80 ans ! […] « Cela rend service à tout le monde, souligne Hélène Kowalkowski, une des deux coordinatrices du programme. On lutte contre la solitude et contre des préjugés dont souffrent pareillement les aînés et les jeunes. »

Une bonne nouvelle à retrouver ICI et LA, un chapelet d’autres inititatives réjouissantes ICI !

Aux Philippines, les religions au service de la Création

cq5dam.thumbnail.cropped.750.422Jeudi 3 septembre, à Barangay Bancao-Bancao, un groupe de chrétiens et de musulmans s’est réuni et a volontairement nettoyé le littoral, comme nous le rapporte VaticanNews :

Le vicaire apostolique, Mgr Socrates Mesiona, a dénoncé à cette occasion la culture «jetable» de la société actuelle : «Nous avons des religions différentes, nous avons des croyances différentes, mais nous vivons dans le même monde , a-t-il dit, nous espérons transmettre à tous la spiritualité de la protection de l’environnement». Sur la même longueur d’onde, Hadji Arturo « Abdulaziz » Suizo, un leader musulman local, a déclaré que l’Islam accorde beaucoup d’importance à la cause de la protection de l’environnement: «Protégeons-la pour la prochaine génération», a-t-il affirmé.

Une pierre de plus en cette année Laudato Si !

Foi et révolte de Simon-Pierre

En ce 21° dimanche du Temps ordinaire A, Pierre confesse sa foi en Jésus le Christ et celui-ci lui définit sa mission (Matthieu 16, 13-20).

Voici quelques questions pour l’Evangile de ce dimanche :
– Quand ai-je été sondé(e)? Sur quel(s) sujet(s)?
– Quand n’ai-je pas osé répondre personnellement, mais en me réfugiant derrière des généralités ou des lieux communs?
– Qui me pose des questions importantes, vitales, essentielles pour que j’avance?
– Qui m’a posé récemment des questions sur ma foi? Dans quelles circonstances était-ce?
– Quand ai-je fait une réponse qui m’a dépassé(e) et qui m’a surpris(e) moi-même ? et dont je n’ai compris le sens que plus tard?
– A quelle mission particulière est-ce que je me sens appelée) cette année plus particulièrement?
– Quel rôle le Christ me confie-t-Il dans son Eglise? Quel(s) don(s) me fait-Il pour le(s) mettre au service des autres?
– Quand ai-je été délié(e) de mon (mes) péché(s) en recevant le pardon de Dieu?
Pour les couples et les (grands-) parents :
– Quelle(s) réponse(s) d’un de nos (petits-) enfants nous a impressionné(s)?
– Qu’est-ce que j’ai envie de donner à la personne que mon cœur aime à l’avenir?
Pour ceux qui travaillent (professionnellement ou à la maison) :
– Quel est le degré de confiance et de vérité entre les personnes là où je travaille?
– Comment est défini mon travail : par objectifs, par projet, par tâches, …?
Pour les ados :
– A quelle(s) question(s) de Jésus aimerais-je répondre?
– Quelle promesse Jésus m’a-t-Il déjà faite et a-t-Il réalisée?
Pour les disciples-missionnaires :
– A qui ai-je demandé qui était Jésus pour lui/elle?
– Quand ai-je témoigné de ma foi en Jésus le Christ qui a transformé ma vie?

Un Prix Nobel dans la paix

téléchargerJohn Hume, artisan de la réconciliation entre catholiques et protestants en Irlande du Nord, est décédé il y a quelques jours.  Figure des négociations de « l’accord du Vendredi saint », en 1998, il avait reçu le prix Nobel de la paix la même année. Son décès a suscité de très nombreux hommages, notamment au sein de l’Église irlandaise, comme nous le rapporte Vatican News.

«L’un des plus grands artisans de la paix et défenseurs de la justice sociale de notre temps»: c’est ainsi que dans une note signée par Mgr Donal McKeown, évêque de Derry, l’Église catholique irlandaise fait mémoire de John Hume, rappelé à Dieu aujourd’hui à l’âge de 83 ans. […] «Bâtisseur de ponts, Hume avait passé quelques années au séminaire et avait toujours maintenu ce fort sentiment chrétien de se sentir appelé à être un artisan de paix», poursuit la note. «Il a suscité l’espoir dans la communauté, et pour cette raison, il restera dans les mémoires comme l’une des grandes figures de sa génération, tant au niveau local que mondial»

Qu’il repose en paix et que son exemple continue à susciter des vocations !

Chrétiens et musulmans avec Marie


500Ann2
« Ensemble avec Marie » est une initiative qui réunit depuis cinq ans des chrétiens et des musulmans de plus en plus nombreux,  autour de rencontres spirituelles, sous l’égide de Marie, qui est également vénérée dans les deux traditions.

Plus de quarante rencontres étaient prévues en 2020 en Europe et en Afrique, rassemblant chacune des centaines de participants des deux religions. La pandémie en cours n’a pas permis de les concrétiser. Mais « la fraternité n’attend pas, » et l’association propose une rencontre sur la « toile », le 26 juin 2020 de 20h30 à 22h30 (heure de Paris) sous forme de « webinaire » international. Cette rencontre sera traduite en anglais et en arabe.

Lire la suite

L’Eglise doit sortir !

distribution-de-repas-dans-une-paroisse-parisienne-durant-le-confinement_articleBeaucoup ont souffert pendant le confinement et d’autres vont les rejoindre dans les prochaines semaines. Quelle réponse des catholiques ? Sortir ! Une quinzaine de personnalités et de responsables d’associations catholiques, parmi lesquelles la Société Saint-Vincent-Paul, le Secours catholique, Sant’Egidio, les AFC ou encore les EDC, appellent les catholiques à aller au-devant de leurs concitoyens fragilisés par la crise sanitaire, via une tribune dans Famille chrétienne :

« Allons ailleurs, dans les villages voisins, afin que là aussi je proclame l’Évangile ; car c’est pour cela que je suis sorti ! », nous dit Jésus (Mc 1, 39). Seule une Église en sortie, servante et pauvre, pourra échapper aux tentations mortifères du repli sur soi. Oui, « allons ailleurs » et tournons-nous résolument vers les affamés, les assoiffés, les malades, les personnes âgées, vers ceux qui resteront confinés dans les prisons de leurs addictions, ceux qui subissent la cruelle nudité de l’absence de relations sociales et ceux qui se sentent rejetés ou incompris.

Un appel tonique et prophétique, à découvrir, partager … et mettre en œuvre ! A lire ICI

Primer la Bonne Nouvelle en Suisse

sans-titreLe « dimanche des médias » de l’Eglise catholique en Suisse est célébré cette année le 24 mai. A cette occasion, le prix ‘Good News’ distingue une personnes ou un projet journalistique ayant spécialement contribué à diffuser la Bonne Nouvelle par de bonnes nouvelles dans les médias. Le choix du lauréat appartient aux internautes qui sont invités à voter pour l’une des trois candidatures retenues.

Voterez-vous pour un chanoine-bloggeur, une série décalée sur les fêtes religieuses réalisée par les protestants ou une journaliste engagée pour les migrants ? Une belle initiative pour célébrer de bonnes nouvelles ! Le vote est ouvert du 9 mai au 14 juin 2020 et disponible ICI.

Les croyants contre le Covid-19 !

cq5dam.thumbnail.cropped.750.422Avec le soutien du Pape François, le Haut-Comité pour la fraternité humaine invite tous les croyants à une prière pour l’humanité le 14 mai contre le Covid-19. Il propose également d’observer le jeûne et de participer à des œuvres de miséricorde.

Le Comité invoque donc Dieu «pour qu’Il Sauve l’humanité et l’Aide à mettre fin à cette pandémie et à lui rétablir la sécurité, la stabilité, la santé et la prospérité de façon à rendre notre monde, après la fin de cette pandémie, plus humain et plus fraternel qu’avant.»

Le Haut-Comité pour la fraternité humaine est né de la signature le 4 février 2019 à Abou Dhabi du «Document sur la fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune» par le Pape François et le Grand Imam d’Al-Azhar, Ahmad Al-Tayyib lors du voyage du Saint-Père aux Émirats arabes unis. Depuis les initiatives se sont multipliées pour faire connaître ce document fondateur. On peut le retrouver ICI.

Primer l’espérance !

102794_prix-esperance-960x560Dans ce contexte si particulier, toutes les initiatives solidaires et spirituelles sont autant de Bonnes Nouvelles ! Le journal La Vie propose d’en mettre certaines en valeur pour proposer à chacun de les reconnaître.

Depuis sept semaines, nous vous avons présenté quatorze initiatives solidaires ou missionnaires dans le cadre du tout nouveau prix espérance, lancé par La Vie. Votez pour celles qui vous tiennent à cœur ! […] Le prix Espérance 2020, porté par La Vie, récompensera 4 associations parmi 70 présentées dans nos pages Agir et Croire entre le 2 janvier et le 3 septembre 2020. Les votes se déroulent en cinq temps au cours de l’année.

Difficile de choisir entre elles, forcément, mais merci à La Vie de nous offrir cette vitrine d’espérance ! Toutes les infos ICI et à suivre dans les colonnes du journal !

Nos églises fermées, une opportunité ?

sans-titreCes temps de confinement sont durs et pour de nombreux catholiques dans l’absence d’accès physique à la messe en communauté. Pourtant, le prêtre et théologien tchèque Thomas Halik nous propose dans les colonnes de La Vie de considérer la situation autrement :

Nous devrions accepter l’actuel sevrage des services religieux et du fonctionnement de l’Église comme un kairos, une opportunité pour nous arrêter et nous engager dans une réflexion approfondie devant Dieu et avec Dieu.

L’occasion de regarder quelles pouvaient être certaines faiblesse latentes de nos églises mais aussi de considérer tout ce à quoi elles sont appelées dans un monde qui ne sera plus tout à fait comme avant … Des perspectives qu’on ouvre souvent peu en ce moment, à retrouver ICI

Redécouvrir la réconciliation

Couv-simple-Payen-NRT-1400-pixels-larg-RVB-600x845La Semaine Sainte approche et c’est une période propice pour redécouvrir et pratiquer la réconciliation. C’est ce que nous propose Isabelle de La Garanderie, contributrice majeure du Samaritain et accessoirement étudiante en théologie et auteure de « La réconciliation : chemin d’initiation et de croissances ecclésiales » (à commander ICI).

Elle nous propose deux vidéos, la première « Le pardon, pourquoi ? », la seconde « Le pardon, comment ? ». Tournées à l’origine pour les paroisses de Colombes, elles nous permettent de redécouvrir simplement la Bonne Nouvelle qu’est la réconciliation. A retrouver ci-dessous ou LA

Merci, Isabelle !

Lire la suite

Relire sa journée en temps de coronavirus

Visuel-relecture-300x210Compliqué d’organiser sa vie (et celle de son entourage) en temps confiné … Ré-organiser une forme de vie normale, mais à distance, quand tant d’autres nous disent que – « super! » – c’est le moment de relire les livres / revoir les films / approfondir sa vie / … – on a du temps libre et on va enfin pouvoir l’occuper / … et bien, force est de constater que ce n’est pas forcément simple !

Alors, voilà une proposition – relativement – simple : prendre quelques minutes pour lire ou relire (fonction de l’heure !) sa journée :

Prenez un moment pour vous demander en quoi le coronavirus affecte votre vie. Au moment où l’on nous demande de pratiquer l’éloignement social, demandez-vous quels sont les liens pour lesquels vous êtes particulièrement reconnaissant. Qui est-ce qui vous fait vous sentir enraciné en Dieu, qu’est-ce qui vous relie à Lui ?

C’est un conseil de jésuites.com à retrouver ICI

Nigéria : la paix entre chrétiens et musulmans

Ces-terroristes-voirle-christianisme-lislam-ecrit-communique-membres-Nifrop-vendredi-21-fevrier-Nigeria_0_730_487Au Nigeria, après trois semaines de jeûne de prière pour la paix, la National Interfaith and Religious Organisation for Peace (Nifrop) – Organisations nationales interconfessionnelles et religieuses pour la paix – a lancé une campagne de sensibilisation pour la paix et la concorde dans les églises et les mosquées. Comme nous le rapporte La Croix, cette initiative répond aux violences de Boko Haram sur les chrétiens :

« Ces terroristes n’ont rien à voir avec le christianisme ou l’islam », ont écrit, dans un communiqué les membres de Nifrop, vendredi 21 février. Pour eux, « un message fort devrait être envoyé à tous pour qu’ils comprennent que Boko Haram, les ravisseurs, les bandits, les groupes criminels, et tous les terroristes, n’ont rien à voir avec le christianisme ou l’islam ». Dans ce communiqué signé par les pasteurs Prince Madaki et Lawrence Ngene et les cheikhs Ahmad Jiddah Umar et Ja Afaru Kantoma, le Nifrop demande à tous les religieux du pays de prêcher l’unité et la paix.

Une action et un jeûne qui peuvent inspirer notre Carême !… Une courageuse résistance, pacifique et interreligieuse, à retrouver ICI

« Aime et publie ce que tu veux ! »

sans-titre.pngC’est en substance ce que nous invite à faire Mgr Robert Barron, évêque auxiliaire de Los Angeles et expert des réseaux sociaux, dans une interview au National Catholic Register.

Avant de publier quelque chose sur les réseaux sociaux, posez-vous cette simple question: mes paroles constituent-elles un acte d’amour ? Rappelez-vous qu’aimer, c’est vouloir le bien de l’autre. Par conséquent, même des mots acérés et critiques peuvent être une expression d’amour, s’ils sont vraiment destinés à aider quelqu’un. Mais si vous ne faites que décharger votre bile, ou régler un compte, ou essayer de montrer à quel point vous êtes intelligent, ou rejoindre un groupe de discussion en ligne, n’appuyez pas sur le bouton «Envoyer»!

En ce temps de Carême qui s’ouvre, pendre du recul par rapport à nos usages des réseaux sociaux peut être une utile résolution ! Pour y réfléchir, retrouvez la recension de l’interview de Mgr Barron sur le site de l’Eglise catholique suisse ICI

Happy B. Laudato Si !

Capture-d’écran-2020-01-13-à-03.03.56Mais qu’il est bête ! Les cinq ans de Laudato Si, c’est en juin prochain ! Mais il se prépare d’ores et déjà une rencontre en juillet 2020 pour souffler les bougies de l’encyclique : le Festival chrétien de l’écologie, qui se tiendra du 11 au 14 juillet prochain à Ardevon, en face du Mont Saint-Michel !

Événement anniversaire des cinq ans de l’encyclique Laudato Si’, ce rendez-vous national vise à accompagner et à valoriser la dynamique à l’œuvre chez les chrétiens autour de l’écologie. Le Festival se veut d’abord une expérience concrète de sobriété heureuse, festive et collective, une occasion de vivre en relation avec la nature. Tourné vers l’action et l’expérimentation, il constituera un espace de débat et de partage d’initiatives. Les temps de prière proposés permettront à chacun de cheminer intérieurement dans la « conversion écologique ».

Aux manettes, des amis du Samaritain, cafés associatifs dont nous vous déjà parlé ici (le Simone et le Dorothy) mais aussi les jésuites du Ceras. Et, tiens, le « contact presse » du projet est Marie-Hélène Lafage, membre fondatrice du Samaritain ! Les inscriptions seront ouvertes en mars mais vous pouvez d’ores et déjà aller voir de quoi il retourne ICI

Lire la suite

Un peu d’espérance pour la semaine ?

sst1095 114« Confiance et espérance », voilà ce que nous essayons de partager au Samaritain ! Jean-Claude Guillebaud dans La Vie nous offre quelques ressources en la matière :

Jour après jour, il faut encourager les gens à regarder l’époque que nous vivons avec espérance. Oh ! certes, il y a mille raisons d’avoir peur, mais l’espérance n’est-elle pas la capacité de traverser la peur ?

Un court texte pour se rappeler que, en croyant, nous allons « quelque part », et que demain sera le produit de notre liberté et non du « destin ». De l’énergie pour commencer la semaine à retrouver ICI

Ces catholiques alsaciens qui veillent sur les cimetières juifs

20695207On a en tête les nouvelles profanations de sépultures juives, survenues récemment en Alsace. France Info nous raconte l’engagement des « veilleurs de mémoire ». Ces bénévoles veillent sur les cimétières juifs, par amitié et par mémoire, certains étant « enfants » de la seconde guerre mondiale.

« Mon père fabriquait des faux passeports aux évadés français. Le père de Robert a été fusillé par les allemands alors qu’il avait deux ans », affirme Lise.

Lire la suite

Un synonyme d’espérance ? « malgré » !

sans-titreBel éditorial d’Abigaïl Bassac dans la revue Evangile et Liberté, intitulé « Le monde tressaille d’espérance » :

Pour moi, la meilleure manière d’expliquer ce qu’est l’espérance, c’est de dire ce qui en est synonyme : « malgré ». Le monde peut nous paraître absurde. […] L’espérance, c’est malgré cela, vouloir vivre et vouloir que la vie croisse, vers le bon. »

Espérer en ce temps de l’Avent est une décision face aux blessures que porte le monde. Un texte inspirant à retrouver ICI

Jeunes chrétiens et musulmans à Taizé

34494151336_d9eae40b4a_o-880d9La communauté de Taizé n’en est pas à son coup d’essai mais réitère ! Du 8 au 12 juillet 2020, elle invite jeunes chrétiens et musulmans de 18 à 35 ans à « Se mettre en route pour se rencontrer, vivre la fraternité et agir ensemble ». Les personnes qui ont l’habitude de venir à Taizé sont appelées à transmettre cette invitation à leurs amis musulmans. En plus de la vie commune telle qu’elle est vécue d’ordinaire sur la colline, auront lieu des rencontres et des ateliers ayant trait à la connaissance réciproque entre chrétiens et musulmans.

Une belle expérience d’espérance, de dialogue et de fraternité, à retrouver ICI et partager largement !

Boney M. et la Bible ?!

sans-titreQuel est le rapport ? Prixm nous donne un indice :

Parmi leurs titres les plus célèbres, on compte : Rasputin ou Daddy cool. Saviez-vous que leur carton Rivers of Babylon n’est autre que le psaume 137 ? Vous pouvez donc l’écouter en découvrant le texte biblique puisqu’ils chantent en anglais ce que vous lirez en français [sur leur site]

Mais c’est quoi Prixm ? Projet porté par l’Ecole biblique et archéologique française de Jérusalem, il vise par une newsletter hedbomadaire à vous faire (re-)découvrir les Ecritures d’une manière décalée. Musique, cinéma, littérature, autant de manières d’envisager différemment la Bible. C’est drôle, facile d’accès et gagne à être connu. Retrouvez Prixm ICI et partagez l’initiative !

Marcher (2) et semer la Paix

01-EtienneDoare_largeNous étions vers Compostelle il y a peu et voilà que nous marchons vers Assise avec une autre entreprise heureuse : marcher et semer la Paix en chemin ! Dans les pas de Saint-François et accompagnés dans cette route particulière par l’association « Chemins d’Assise », les pélerins sont appelés à méditer sur la paix et à partager quelques signes, au passage , autour d’eux, comme nous en parle le journal Pélerin :

Eric, qui a marché pendant une semaine en Italie avec son petit-fils Milo (6 ans), raconte : « Le premier geste de paix, c’est à un SDF que nous l’avons donné, en lui offrant un marque-page, en échangeant quelques mots avec lui et en lui remettant une petite contribution à sa survie. Puis nous avons semé la paix à chaque rencontre, sur la route, au café, à l’étape. Cette expérience vient conforter la paix intérieure et extérieure que je pense avoir rencontrée sur les chemins, et plus particulièrement sur celui-ci qui m’a conduit à rejoindre la famille franciscaine. »

Une belle initiative à retrouver dans l’article de Pélerin ICI, avec à la fin les informations utiles pour vous joindre à cette aventure de Paix !

Marcher (1) avec des personnes en précarité

IMG_0112-kim-1_largeur_articleLa fin des vacances sonne et certains d’entre vous ont peut-être fait le choix de marcher durant cette trève estivale, de diverses manières. Comme vous, d’autres ont marché vers Compostelle mais avec des personnes en situation de précarité, à l’initiative du Secours Catholique. Et comme nous le rapporte Pelerin, la marche a des effets étonnants :

Le chemin de Compostelle m’a permis de me retrouver moi-même, de m’interroger sur ma foi, sur mes projets, de profiter des paysages, de vivre un vrai contact humain entre nous, en toute simplicité », témoigne Kaddour qui, après avoir traversé une longue période de soins, se forme pour devenir à son tour travailleur social. « Ce chemin, complète Mustapha, c’est le remède à toutes mes angoisses. Chaque jour, j’en prends une goutte !

Belle initiative que celle-là, qui remet des personnes en marche, certaines revenant de loin ! Une invitation à marcher encore et en invitant à nos périphéries, peut-être … le prochain été ?