Accueil des pauvres : la Diaconie, kezako ?

 

wdp_logo_fre_0Au lendemain de la Journée mondiale des Pauvres, voulue par le Pape François sous le thème « N’aimons pas en paroles mais par des actes », nous pouvons (re-)découvrir utilement ce qu’est la Diaconie. Dans une très intéressante contribution préparatoire à l’Université de la Solidarité et de la Diaconie, qui s’est tenue tout récemment à Lourdes, le Père Etienne Grieu nous propose quelques éléments :

Si vous interrogez des chrétiens en leur posant la question, pour vous c’est quoi l’Église, comment la définissez-vous ? Lire la suite

Prière pour l’Europe

imagesNTNYF3IPAlors que se rassemblent plusieurs milliers de participants à la 92e session des Semaines Sociales de France sur le thème « Quelle Europe voulons-nous ? », on peut partager la prière pour l’Europe proposée par feu le Cardinal Martini :

Père de l’humanité, Seigneur de l’histoire,
Regarde ce continent auquel tu as envoyé des philosophes, des législateurs et des sages, précurseurs de la foi en ton Fils mort et ressuscité.
Regarde ces peuples évangélisés par Pierre et Paul, par les prophètes, les moines et les saints.
Regarde ces régions baignées par le sang des martyrs et touchées par la voix des réformateurs.
Regarde les peuples unis par de multiples liens et divisés par la haine et la guerre.
Donne-nous de nous engager pour une Europe de l’Esprit, fondée non seulement sur les accords économiques mais aussi sur les valeurs humaines et éternelles : une Europe capable de réconciliations ethniques et œcuméniques, prompte à accueillir l’étranger, respectueuse de toute dignité.
Donne-nous de regarder avec confiance notre devoir de susciter et promouvoir une entente entre les peuples qui assure pour tous les continents la justice et le pain, la liberté et la paix.

Toutes les infos sur la session des SSF, c’est par ICI, la possibilité de suivre les débats via la Wikiradio de l’Université catholique de Lille, c’est par LA.

L’Europe, Taizé : l’enthousiasme !

Portrait du Frère Aloïs, prieur de la communauté de TaizéAlors que s’ouvre demain la 92e session des Semaines Sociales de France sur le thème « Quelle Europe voulons-nous ? », Frère Aloïs, Prieur de la Communauté de Taizé, qui sera responsable du « fil rouge théologique » du rassemblement, évoque dans les colonnes de La Vie son approche de l’Europe.

Nous avons trop longtemps considéré l’Europe à travers le seul prisme économique, or nous ne pouvons pas avancer dans ce domaine si la dimension spirituelle est absente. Elle nous ouvre à l’humain, nous permet de mieux comprendre l’histoire des différents pays, et donc leurs positions actuelles. Pour donner un nouveau souffle à l’Europe, confrontée à de multiples problèmes économiques et politiques, il s’agit de faire jaillir une étincelle d’enthousiasme.

Lire la suite

Le commérage : « pas de ça chez moi » ?

sans-titreOn se souvient probablement d’une méditation du Pape François sur le « commérage », les ragots , les rumeurs, dans nos églises mais aussi dans le monde :

La langue, les commérages, les ragots sont des armes qui chaque jour assaillent la communauté humaine, en semant envie, jalousie et avidité du pouvoir. Avec elles, on peut en arriver à tuer une personne. C’est pourquoi parler de paix signifie aussi penser à tout le mal que l’on peut faire avec la langue.

Bien sûr, tout en comprenant voire en accueillant avec piété filiale ce propos du Saint-Père, nous pouvons nous dire facilement que ceci concerne les autres et que, bien entendu, nous n’en sommes pas les auteurs ni même les complices. Pourtant, Lire la suite

Après Simone à Lyon, Dorothy à Paris !

Dorothy-Day-fondatrice-journal-The-Catholic-Worker_0_729_554Vous connaissez peut-être Le Simone, « café culturel au cœur de Lyon », inauguré par Les Altercathos (« Les alternatives catholiques » en texte plein), « association de laïcs lyonnais qui n’a pas une vocation cultuelle mais culturelle ». L’initiative vaut le détour, d’autant qu’une de nos fidèles amies du Samaritain en est de mémoire l’une des co-fondatrices et un pilier …

Mais voilà que Simone à Lyon semble envoyer sa cousine Dorothy à Paris ! Projet de « café-atelier catholique » à venir dans la capitale, Foucauld Giuliani, son coordinateur, explique dans les colonnes de La Croix l’attachement à Dorothy Day, journaliste et militante catholique, dont le procès en béatification a été ouvert en 2000, aussi bien que l’essence du projet :

L’idée, c’est de proposer un lieu qui prenne en compte toutes les dimensions de la personne humaine : la sociabilité, le travail, la vie politique et spirituelle.
Bien que créé par des chrétiens, ce lieu ne leur sera pas réservé. Nous sommes plutôt convaincus qu’assumer nos convictions sera la base d’un dialogue sincère avec les autres clients du café.

[…] Nous avons choisi Dorothy Day car cette Américaine catholique engagée incarne des choses essentielles : le souci du bien commun, la défense des plus faibles et la vie spirituelle.

Lire la suite

L’Europe : un enjeu pour les chrétiens

Logo-des-Semaines-sociales-de-FranceDepuis plus d’un siècle, les Semaines Sociales de France rassemblent plusieurs milliers de chrétiens autour d’un enjeu de société, à la lumière de la Pensée sociale de l’Eglise. Cette année, « Quelle Europe voulons-nous ? » est proposé au discernement des participants qui seront en novembre à Paris.

Le projet européen a réussi la prouesse de pacifier un continent qui n’avait jamais connu plus d’un demi siècle de paix. Aujourd’hui, en France et chez nos voisins, l’anathème et le slogan tiennent trop souvent lieu de débat. Le projet européen peine à rassembler : la montée du scepticisme et du rejet, nette en Grande-Bretagne, plus variable dans d’autres pays, ne permet plus d’entendre les raisons de l’adhésion.
Les Semaines Sociales de France se rappellent que le projet européen a été bâti grâce à des chrétiens engagés, qu’elles ont travaillé périodiquement le sujet, ce qui leur donne une légitimité pour établir un diagnostic et ouvrir le débat sur le projet européen. Elles s’appuient sur une année d’échanges organisés par les antennes régionales, les travaux et témoignages d’analystes et d’acteurs français et européens, celles des réseaux partenaires dont IXE (Initiatives de Chrétiens pour l’Europe). Après les élections en France, puis en Allemagne, le moment est propice pour intervenir dans un débat refondateur.

Lire la suite

« La peur des migrants n’est pas une peur chrétienne »

IMG_0009Comme le relate Paris Notre-Dame, l’accueil des migrants était à l’ordre du jour, vendredi 29 septembre, du conseil élargi de l’archevêque. Cette question intervient dans un contexte tendu : devant l’exhortation incessante du pape à accueillir ceux qui fuient leur pays, certains émettent de franches réserves. Mgr Denis Jachiet, évêque auxiliaire de Paris, y revient.

Face aux migrants, la plupart des gens ressentent un danger. Ils les assimilent, je crois, à des peurs ancestrales liées à la question des invasions et à la peur de l’islam. Mais cette peur n’est pas chrétienne. Une peur chrétienne serait une peur de pécher, de ne pas vivre l’Évangile. La peur païenne, c’est la peur d’être envahi. Et celle-ci nous conduit à ne plus penser l’Évangile comme un trésor à annoncer mais comme une espèce de capital en train de se perdre pour des raisons géopolitiques. C’est triste. C’est prendre l’Évangile à l’envers.

L’intégralité de l’interview à retrouver ICI

De l’énergie pour la reprise …

rvlfvv-HCLa reprise de l’année, qu’on ait eu la chance de partir pour les vacances ou non, est toujours un défi … Alors un peu d’énergie avec cette formidable capitaine, c’est par ICI !

Go, go, go … et, en attendant, très bon week-end !

Inaugurer une nouvelle église : une bonne nouvelle !

saint-jacques-la-premiere-eglise-du-siecle-dans-le-diocese-de-rennesPour la première fois depuis 1970 et donc dans ce siècle, une nouvelle église va être inaugurée dans le Diocèse de Rennes. Comme le relate Ouest France, les travaux ont démarré en novembre 2015. L’édifice est d’une remarquable pureté, ses traits sont soignés. Composée de deux salles paroissiales et d’un presbytère, il présente la particularité d’avoir son lieu de culte à l’étage.

Une bonne nouvelle, aboutissement de la volonté d’une communauté vivante qui souhaitait avoir un lieu de culte à proximité.

« Il y a une communauté catholique et une demande à Saint-Jacques », assure Jean-Pierre Pranlas-Descours à l’occasion en faisant découvrir la nouvelle église. « Le quartier est cosmopolite, je suis frappé par la joie des croyants issus du monde entier. Le lieu était attendu », complète le Père Joseph Lecoq, curé de la paroisse Saint-Jacques.

C’est un événement pour le Diocèse de Rennes, certes, mais qui est aussi remarquable à l’échelle de l’Eglise de France. Si notre pays compte environ 42.000 lieux de culte catholiques (les estimations divergent), moins de 2.000 appartiennent à l’Eglise (ie construite après la loi de 1905) et seule une poignée s’est construite depuis 2000. Donc, oui, une bonne nouvelle !

Le Pape, les migrants : un message inédit

AFP2435621_LancioGrandeComment mieux accueillir, protéger, promouvoir et intégrer les migrants et les réfugiés? C’est la question à laquelle répond le Pape François, dans un message publié ce lundi 21 aout, à l’occasion de la Journée mondiale du migrant et du réfugié, le 14 janvier prochain, comme le relate la presse vaticane.

Accueillir, protéger, promouvoir et intégrer : quatre verbes «fondés sur les principes de la doctrine de l’Eglise», rappelle le Saint-Père, en soulignant sa «préoccupation spéciale concernant la triste situation de nombreux migrants et réfugiés» durant son pontificat.

Parmi d’autres trésors à découvrir, certaines de ses positions semblent assez inédites, notamment la suivante, relevée par de nombreux médias :

Le principe de la centralité de la personne humaine, fermement affirmé par mon bien-aimé prédécesseur Benoît XVI (Cf. Lettre encyclique Caritas in veritate, 47), nous oblige à toujours faire passer la sécurité personnelle avant la sécurité nationale.

Les débats ne manqueront pas et ce texte, comme ses prédécesseurs, a le grand mérite de nous mettre en chemin et de débattre sur un sujet compliqué. Avant toute polémique inutile, il faut donc lire ce texte, en débattre avec d’autres et se faire sa propre opinion ; on le retrouve in extenso en cliquant ICI.

A quoi sert de regarder les étoiles ?

ob_41e2bb_eglise-bon-pasteur-ciel-etoiles-nz« Pourquoi se soucier des Lunes de Jupiter quand il y a des gens qui meurent de faim sur Terre ? » : c’est une des questions que pose le Frère jésuite, Guy Consolmagno, astronome à l’Observatoire du Vatican, dans une interview qu’il a donnée à Aleteia.

Le frère Consolmagno voit dans la taille vertigineuse de l’Univers, l’expression de l’immensité du pouvoir créateur de Dieu. Et malgré cette immensité, l’humanité, si petite est précieuse aux yeux de Dieu ! « C’est une vieille histoire, il suffit de relire le psaume 8« , dit-il en se référant aux versets : « Quand je considère tes merveilles, le travail de tes doigts, la lune et les étoiles, que tu as placées au firmament, qu’est-ce que l’homme pour que tu penses à lui ? »

Alors si d’aventure on avait des doutes, on peut se ruer sur le site l’Association française d’astronomie pour profiter seul ou accompagné de la 27e Nuit des Etoiles ! En particulier, on peut cliquer ICI.

Bob Marley doit-il tout à une religieuse ?

imagesC’est ce que l’on pourrait penser à la lecture d’un article tout récent du Pélerin retraçant la vie de Soeur Ignatius, dévouée à la jeunesse déshéritée de Jamaïque et trouvant dans l’éducation musicale un moyen d’élévation et un terrain de liberté pour les jeunes dont elle avait la charge, avec des effets qu’elle n’avait pas imaginés à l’origine :

Quelques élèves formés par sœur Ignatius découvrent le nyahbinghi et décident de le rehausser par le savoir-faire musical qu’ils ont acquis à l’Alpha Boys’ School. Ce rapprochement de style accouche du ska : mesure saccadée, fusion entre le rythm and blues d’influence américaine et le nyahbinghi, il est considéré comme la première musique purement jamaïcaine. […] À la fin des années 1960, répondant au goût du public, le ska ralentit son rythme endiablé et devient le reggae, musique engagée portée principalement par des chanteurs rastas.

De la générosité au service de l’autre, au nom du Christ, qui a marqué l’histoire de la musique ! C’est à découvrir ICI.

Les croyants sur le front de la paix

Europeancitizensprize1Le souvenir de la mort brutale du Père Jacques Hamel il y a un an nous renvoie à l’engagement de tous les chrétiens et au-delà de croyants au service de la paix dans le monde. Entre autres et par trois fois les derniers mois, leur engagement a été publiquement reconnu.

Il en est ainsi du Père Tvrtko Barun (photo), jésuite, qui a reçu mi-juillet du Parlement européen le Prix du citoyen européen, pour son engagement en faveur des réfugiés. Responsable du Service jésuite des réfugiés pour la région Europe du Sud-Est et réfléchissant sur le caractère humanitaire de la congrégation jésuite, il dit (source : JRS) :

Notre œuvre est basée sur les valeurs de l’Evangile. Je crois qu’être  ouvert aux autres et aux différents est un défi pour tout le monde, indépendamment de sa foi. Les mots du Christ nous aident certes à rendre plus facile le choix de cette ouverture.

Il est encore ainsi du rôle prépondérant des religions en faveur de la paix, reconnu par l’ONU dans le cadre du Plan d’action de Fès publié au même moment. Comme le rapporte Radio Vatican, il a été salué par Mgr Auza, observateur permanent du Saint-Siège à l’ONU.

Il en fut encore ainsi au printemps, quand le Quai d’Orsay, en établissant un protocole officiel de coopération avec la Communauté de Sant’Egidio, reconnaissait le rôle majeur de ces chrétiens dans la construction de la paix en CentrAfrique et dans la prise en charge des réfugiés du Proche et du Moyen-Orient.

Rendons grâce pour cela et essayons d’y contribuer là où nous sommes et à notre niveau.

Emmanuel Macron au Père Jacques Hamel

16008438-21008439Le Président de la République Emmanuel Macron a participé ce jour aux commémorations de l’assassinat du Père Jacques Hamel, il y a un an. On peut prendre le recul de rigueur face aux paroles d’un homme politique, dont on ne peut douter de l’intelligence de situation. Pour autant, ses paroles sont suffisamment rares pour qu’on les lise :

Car elle est là, elle est là aussi la force de notre nation, dans cette capacité à entendre et faire siennes les paroles de fraternité et de charité que l’Eglise de France prononça voici un an ; dans cette capacité à réunir autour du corps supplicié d’un prêtre l’imam, le pasteur et le rabbin.

A découvrir in extenso ICI

A lire aussi l’homélie de Mgr Lebrun (par LA) :

Le Père Hamel parle encore. Sa vie, sa mort parlent bien au-delà de ce qu’il aurait pu imaginer. Sa vie, sa mort, parlent, inspirent mais aussi crient. Sa vie, sa mort s’adressent à chacun d’entre nous selon sa propre vie, selon ses propres questions ou ses convictions.

 

 

 

« Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu pour avoir un curé noir ? »

12503354_xlNon, ce n’est pas le titre d’un film mais d’un documentaire diffusé tout récemment sur France 3 et aussi la citation d’une lettre de protestation adressée à l’Archevéché de Strasbourg après la nomination d’un prêtre togolais dans la campagne alsacienne … On peut craindre au début un traitement journalistique caricatural (les cathos, les Alsaciens, …) ou un hors-sujet (pourquoi les campagnes alsaciennes votent Front National ? …). Et pourtant, ce portrait croisé de deux cousins togolais, l’un prêtre, l’autre pasteur, nommés dans la ruralité alsacienne, nous disent beaucoup de leur engagement, de ce qu’accueillir l’étranger veut dire et ce que cela veut dire pour lui, et plus concrètement des efforts que nous faisons plus ou moins dans nos propres paroisses, que notre prêtre soit noir, nouveau ou non … Un beau travail de journalisme aussi, au passage, ouvert, à l’écoute et qui donne pour une fois un beau visage de nos églises !

A découvrir et partager … vite car le replay devrait être fermé dans cinq jours !

 

 

Rockeuse, punk, athée, religieuse. Mais pas en même temps.

web-sister-theresa-aletheia-noble-c2a9-theresa-aletheia-noble-facebook

Aleteia publie un intéressant texte de Soeur Theresa Aletheia (oui) Noble, revenant sur son parcours, sa foi et ses doutes persistants. Elle rapporte cette prière qu’elle a fait récemment et, ma foi, elle vaut la peine d’être dite :

Seigneur, avant, je souhaitais que tu m’aides à lutter contre ma nature sceptique. Désormais, je ne souhaite qu’une chose : conserver ce scepticisme. Je ne veux pas d’une foi facile et naïve. Fais que ma foi soit audacieuse, fougueuse, pleinement assumée, mais fais que j’arrive toujours à comprendre ceux qui doutent. Je veux à tout prix rester en phase avec ceux qui sont à la marge de l’Église, ceux que l’on ne comprend pas vraiment, ceux qui ne font pas partie du cercle des « habitués », ceux qui doutent, ceux qui cherchent, les excentriques, ceux qui ne rentrent pas dans les cases de la société. Délivre-moi, Seigneur, d’une Église d’initiés confortablement installés dans leurs certitudes.

« Donne-moi une bonne digestion, Seigneur … »

th
T. More

Donne-moi une bonne digestion, Seigneur, et aussi quelque chose à digérer. Donne-moi la santé du corps avec le sens de la garder au mieux. Donne-moi une âme sainte, Seigneur, qui ait les yeux sur la beauté et la pureté, afin qu’elle ne s’épouvante pas en voyant le péché, mais sache redresser la situation. Donne-moi une âme qui ignore l’ennui, le gémissement et le soupir. Ne permets pas que je me fasse trop de souci pour cette chose encombrante que j’appelle « moi ». Seigneur, donne-moi l’humour pour que je tire quelque bonheur de cette vie et en fasse profiter les autres. Amen. 

 

Cette prière de Thomas More était l’un des préférées de Jean Boissonnat, décédé il y a peu, alors on la partage, en vous souhaitant un bon week-end ! (et digérez-bien et faites des blagues pour être heureux !)

Dédicace à Allen Carr

capture

« Son combat contre le tabac a franchi une étape décisive lorsqu’il a pu montrer que fumer ne présentait absolument aucun intérêt et que nous n’en avions pas, à proprement parler, besoin. Son idée maîtresse est que la dépendance fondamentale à la nicotine est psychologique. Qu’une prise de conscience suffit donc à s’en libérer. Que passer du statut de fumeur à celui de non-fumeur est un bonheur immense.

J’entends montrer dans ce livre non pas que l’athéisme serait inutile (quoique ce serait assez facile), ni même que Dieu est utile (ce qui serait indélicat) mais que l’incrédulité qui semble dominer le monde est d’abord liée à l’endormissement de la pensée. Qu’une prise de conscience suffit donc à s’en libérer. Que passer du statut de non-croyant à celui de croyant est un bonheur sans égal ».

Voir plus…

Jeunes chrétiens « assoiffés d’espérance et de vérité »

58073708cd701ccd4d7cf55dOutre Quiévrain, voilà douze jeunes chrétiens qui, citant pêle-mêle Benoît XVI, F-X Bellamy, Mère Teresa, Saint-Thomas d’Aquin dans un grand quotidien national, nous parlent de Dieu, de sens, d’espérance et de projet commun en citant leur besoin et envie de plus de lien et de transmission …

Une lecture qui impose le respect et la reconnaissance et qui nourrit l’espérance !

Ca va que c’est en Belgique, on ne peut imaginer que de jeunes chrétiens en France pensent la même chose … Ou alors on ne les entend pas ou pas assez ?

Ces jeunes voisins sont entre autres responsables d’un programme baptisé « LEAD » comme « Leaders d’espérance et ambition pour demain » -> à retrouver à cette adresse

Visages de catéchistes à Rome

Visages de catéchistes à RomeLe site de la Catéchèse et du Catéchuménat de la conférence des évêques de France propose des « témoignages recueillis auprès des acteurs de la catéchèse de France, à l’issue du Jubilé des catéchistes qui a eu lieu du 23 au 26 septembre 2016 à Rome. » Neufs portraits émouvants de personnes qui sont, pour l’Eglise, en première ligne de la transmission de la foi dans nos paroisses et nos familles.

Saint-Etienne du Rouvray : témoignage de foi du couple rescapé

Famille Chrétienne rapporte le témoignage du couple de rescapé et d’une religieuse.

J’étais convaincu que j’allais mourir, mais je priais Je contemplais ma vie, et j’étais tranquille. Je n’ai jamais été aussi serein. Complètement en paix. Je n’avais aucun remords, seulement l’amour en moi. En fait, c’était un moment de grand bonheur.

Un témoignage de foi poignant et édifiant.