La première année de mariage…

« Les premiers temps de la vie à deux sont essentiels pour mettre en place les habitudes du don de soi à l’autre et de la communication. Un petit caillou dans la chaussure peut rendre une randonnée douloureuse, voire impossible. Si l’un des époux ne prend pas le temps de communiquer avec l’autre pour expliquer ce qui le gêne, ce petit caillou peut faire des dégâts. On imagine facilement ce qui se passera quand arriveront les grosses pierres… »

Entretien avec le Père Leproux

L’Institut libre de formation des maîtres

« Cette ancienne enseignante de lettres au collège, lassée de batailler sans soutien dans le public avec des enfants à qui manquent toutes les bases en grammaire, a décidé de devenir institutrice dans l’établissement Espérance Banlieues de Saint-Étienne. Ici, elle vient chercher une bonne remise à niveau en maths et en histoire. Malgré la charge impressionnante de travail – mère de cinq enfants, institutrice à plein temps et étudiante –, elle est très heureuse de son choix ».

Pauline Quillon sur famillechretienne.fr

Ce nouveau Benoît pourrait bien être… vous.

Rod Dreher appelle les chrétiens que nous sommes à un changement de vie radical. Citant Benoît XVI, il estime que la crise spirituelle qui traverse notre culture est la plus grave depuis l’effondrement de l’Empire romain. À cette époque avait surgi un homme extraordinaire, saint Benoît, qui allait inventer le monachisme occidental et, par là, susciter une renaissance d’une ampleur exceptionnelle, que personne n’avait prévue. Les chrétiens, résume Rod Dreher, doivent faire le pari bénédictin : ‘Ceux qui choisiront la voie bénédictine parviendront à briser le mur invisible qui maintient Dieu confiné dans les lieux de culte : l’Église ne doit pas être l’Église le dimanche seulement. Si elle l’est, elle ne survivra pas aux combats à venir’.

Charles-Henri d’Andigné dans Famille Chrétienne

L’enfant, objet de désir puis produit manufacturé ?

« La véritable question, c’est effectivement la disparition du père. Mais aussi le fait que l’enfant devient un simple produit manufacturé : sous prétexte qu’il est objet de désir, il est mis à la disposition des adultes, comme l’on ferait pour une voiture ou un smartphone à la mode ! Le problème est que l’enfant n’est pas un objet qu’il suffirait de désirer. L’enfant est une personne qui doit être respectée dans sa conception, dans son origine et dans son développement. L’enfant n’est pas un dû, mais un don ! »

Mgr Aupetit dans Famille Chrétienne

Le diable, une figure symbolique ?

« Il faudrait dire de saint Pierre qui parle du ‘diable cherchant qui dévorer’ (1 P 5, 8), ou de l’apôtre Paul qui affirme que ‘nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les princes de ce monde de ténèbres’ (Ep 6, 12), qu’ils dépendaient exclusivement d’un contexte un peu puéril qui suscite aujourd’hui le sourire en coin des sages et des intelligents adeptes du tout psychologique… Saint Ignace serait effondré de voir ainsi anéanti le premier des Exercices : Lire la suite

Touristes en prière

« D’un malheur il y a toujours quelque chose de positif. Je remercie le personnel de la cathédrale d’avoir si bien mené ce temps difficile qui a peut-être permis à des gens qui passent habituellement deux ou trois minutes dans la cathédrale, de passer deux heures pour prendre le temps de regarder et de prier intérieurement ».

Mgr Patrick Chauvet sur famillechretienne.fr

Alep : les chrétiens commencent à revenir

« Après le responsable de la communauté catholique latine d’Alep la semaine dernière, c’est au tour du chef de la communauté apostolique arménienne de la ville de confirmer cette semaine l’amorce d’un retour des chrétiens à Alep. Au cours d’un point presse organisé à Paris par la Coordination des Chrétiens d’Orient en Danger (CHREDO), Monseigneur Chahane Sarkissian, évêque des Arméniens apostoliques d’Alep, a évoqué notamment le retour de chrétiens réfugiés dans des villes syriennes du bord de mer comme Lattaquié, ou au Liban. ‘Il ne s’agit pour l’instant pas de familles entières. Ceux qui viennent sont plutôt les hommes, qui font un état des lieux de la situation, afin de voir dans quelles conditions il est possible de revenir avec leur famille. Ils doivent de toute façon attendre la fin de l’année scolaire, leurs enfants étant scolarisés là où ils ont été accueillis' ».

Jean-Marie Dumont sur famillechretienne.fr

Un catholique peut-il diaboliser un projet, ou un candidat ?

« Diaboliser un programme ou un projet, oui totalement ! Et l’Église ne s’est jamais gênée de le faire face aux grandes idéologies. Un projet peut être idéologique et intrinsèquement pervers en s’appuyant sur une anthropologie – le pape Benoît XVI a souvent insisté dessus – sectaire ou sur une anthropologie fermée à la valeur transcendante de la personne humaine. Tout programme, si c’est vraiment un programme cohérent, repose sur une certaine conception de l’Homme et de la société, sinon c’est une succession de promesses pour récupérer un électorat.

En revanche, on ne peut jamais diaboliser une personne. Une personne peut changer, elle peut regretter son projet ou ne pas l’appliquer. Il ne faut pas diaboliser les personnes, en sachant qu’il y a chez les hommes politiques un sens du service et de l’abnégation ».

Mgr Ravel sur famillechretienne.fr

Et si vous deveniez ermite ?

« Déplorant l’actuelle dictature du bruit, le cardinal Robert Sarah décrit le silence comme ‘le moyen le plus direct’ pour une ‘union plus intime avec Dieu’. ‘La tradition dit que le silence est la condition pour entendre ce que veut nous dire le Seigneur. Il permet l’intériorisation et l’appropriation de sa parole’, explique Sœur Marie-Claire, ermite dans le diocèse de Montauban, liée à la spiritualité des Fraternités monastiques de Jérusalem et de Charles de Foucauld. Répondant à un souhait de son évêque, elle a fondé Notre-Dame-de-la-Résurrection, un lieu qui accueille cinq ermitages, au milieu des bois du Rouergue, dans le Tarn-et-Garonne ».

En savoir plus sur famillechretienne.fr

Un livre en hommage à Benoît XVI à l’occasion de ses 90 ans

« À l’occasion du 90e anniversaire du pape émérite Benoît XVI, la Librairie éditrice vaticane publie un recueil de treize textes écrits pour l’occasion par des lauréats du prix Ratzinger. L’ouvrage, intitulé Cooperatores veritatis, la devise épiscopale du 265e pontife, a été présenté à la presse le 6 avril 2017.

Présidée par le Père Federico Lombardi, directeur de la salle de presse du Saint-Siège entre 2006 et 2016, la fondation Ratzinger-Benoît XVI a coordonné cet ouvrage en hommage au pontife émérite qui atteindra l’âge de 90 ans le 16 avril prochain ».

Lire plus sur famillechretienne.fr

En réalité, on ne leur demande pas d’aimer un pays, mais un régime politique

« La priorité est de les faire naître à eux-mêmes, de leur donner l’estime de soi. Quand on a le sentiment d’être une personne, il est moins facile de se transformer en terroriste, avec cette violence caractéristique de pantin, de zombie, d’être théorique…

Ces élèves sont assoiffés d’amour. Ils sont en permanence en train d’en manifester ou d’en demander. Ils ont envie d’aimer ce qu’aime le prof. Mais l’Éducation nationale est un monstre froid qui fait comme si l’affect n’existait pas, comme si les profs étaient des agents de l’État interchangeables, et qui ne veut rien donner à aimer aux élèves. Pourquoi est-ce que quelqu’un comme Lorànt Deutsch est banni de certains établissements ? Parce qu’il aime la France… Cet amour pour un pays charnel est tabou. Seule l’entité abstraite de la République et de ses fameuses ‘valeurs’ est licite. En réalité, on ne leur demande pas d’aimer un pays, mais un régime politique… »

Jean-François Chemain dans famille Chrétienne

La véritable écologie est intérieure

« C’est ce qui change dans mon cœur profond qui détermine le changement du monde. Les sobres ne sont pas des frustrés : ils ont appris à s’aimer tels qu’ils sont, à accepter de transformer leur vie lentement en cessant de juger leurs contemporains et en renonçant à la violence, qui est souvent tournée contre soi-même dans une exigence mal placée ou orgueilleuse ».

Lire plus dans Famille Chrétienne

 

Les Coptes fuient le Sinaï

Capture« Terrorisés.

Après une série d’attaques ciblées contre des Coptes de la région du Sinaï – au moins sept assassinats depuis le mois de janvier –, des centaines de chrétiens ont fui la région. Le 19 février dernier, l’autoproclamé État islamique diffusait une vidéo dans laquelle l’organisation terroriste appelait ses combattants à s’en prendre directement aux chrétiens d’Égypte, alors désignés comme la première cible ou comme la proie préférée des islamistes. Trois jours plus tard, un père et son fils étaient retrouvés morts, le premier criblé de balles, le second brûlé vif, à Al-Arish, petite ville côtière du nord du Sinaï. Le lendemain, jeudi 23 février, un plombier copte était à son tour tué à son domicile par un commando djihadiste, comme l’a rapporté l’agence de presse Fides ».

Lire plus dans Famille Chrétienne

Marthe Robin : Il faut aimer, aimer, aimer

CaptureC’est aujourd’hui sa fête !

« Le 7 novembre 2014, le pape François a déclaré vénérable Marthe Robin, mystique de la Drôme et fondatrice des Foyers de Charité. Celles qui l’ont côtoyé rappellent la leçons d’amour qu’a été la vie donnée de cette petite paysanne clouée sur son lit par la maladie. À un jeune garçon qui lui demandait comment faire pour devenir saint, elles répondit ainsi : ‘Il faut aimer, aimer, aimer' ».

Voir la vidéo sur Famille Chrétienne

 

Du rififi dans la GPA

Capture« Réunie dans sa formation la plus solennelle, la CEDH a estimé, dans l’affaire Paradiso, que l’Italie avait légitimement retiré aux adultes commanditaires la garde d’un enfant obtenu illégalement par mère porteuse. Par cette décision, elle rend aux Etats européens une certaine faculté de lutter contre la Gestation pour autrui internationale ».

Lire plus dans Famille Chrétienne

Pio bien-aimé, tu as été et tu es, pour l’éternité…

Capture« Tu as été attendu, espéré, aimé. Tu es pleinement homme, tu es unique et nous t’aimons toi. Ainsi, notre chagrin n’est pas celui de la déception d’un projet d’enfant remis à plus tard : notre chagrin c’est celui de l’absence de toi. Le vide laissé que ressent ta mère si profondément dans son corps comme dans notre coeur à tous les deux, c’est le manque de toi, Pio, unique et irremplaçable ».

Lettre de Pierre-Louis et Clémence à leur fils Pio