Pré-synode… prêt ?

« La Réunion pré-synodale qui se déroulera à Rome du 19 au 24 mars 2018 a pour objectif de donner la possibilité aux jeunes de présenter aux Pères Synodaux, qui se réuniront en Assemblée en octobre 2018 sur le thème « Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel », un document où ils expriment leur point de vue sur la réalité, leurs idées et leurs propositions. Y participeront environ 300 garçons et filles représentant des jeunes des 5 continents. L’idée est toutefois de faire en sorte que les jeunes du monde entier puissent s’impliquer le plus possible. »

Ainsi, vous pouvez participer au groupe Facebook francophone si vous avez entre 16 et 29 ans : n’hésite pas, le pape veut entendre ta voix ! Pour en savoir plus, la page officielle de cette rencontre inédite est ici ! 

 

Facebook exploite-t-il notre vulnérabilité ?

« Ancien de Google, James Williams explique que l’industrie de la tech est ‘la plus importante, la plus standardisée, et la plus centralisée des formes de contrôle de l’attention de l’histoire de l’humanité’.
Sean Parker, le charismatique président fondateur de Facebook, déclare que le réseau social ‘exploite la vulnérabilité de la psychologie humaine’.
Et Chamath Palihapitiya, ex-cadre de Facebook dénonce le fait que le réseau social ‘est en train de détruire le tissu social de nos sociétés' ».

Guillaume Ledit sur Usbek & Rica

Facebook attaque les auteurs de Fake News au porte-monnaie

Lu sur ZDNet.fr : Relais principal des fausses informations, Facebook tente de juguler le phénomène qui parasite notamment les élections dans plusieurs pays. Il y a quelques mois, le géant lançait son outil de fact-checking. Ce dernier s’articule autour de 4 axes : faciliter les signalements par les utilisateurs, travailler avec des organisations tierces compétentes dans la vérification des informations, indiquer au grand public les informations contestées, limiter les gains financiers pour les auteurs de fausses informations. Aujourd’hui, le roi des réseaux sociaux se penche sur ce dernier levier. Car propager de fausses informations n’est toutefois pas une fin en soi. L’activité se révèle en effet lucrative. Le réseau social promet d’attaquer les auteurs de ces intox au porte-monnaie en limitant leurs gains financiers. Lire la suite…

Voilà qui va dans le sens d’une communication constructive. Bonne nouvelle !