Alzheimer : les émotions restent

On connaît sûrement des proches amenés à accompagner un parent atteint de la maladie d’Alzheimer. Souvent, ils témoignent de leur découragement : tant d’énergie investie qui se fracasse sur l’oubli terrible que provoque cette maladie … Un récent article de Sciences et Avenir semble pouvoir les encourager à nouveau : l’oubli perdurera hélas mais les patients semblent rester sensibles aux émotions, ce qui redonne une valeur particulière à la présence des aidants autour d’eux.Lire la suite

« La peur des migrants n’est pas une peur chrétienne »

IMG_0009Comme le relate Paris Notre-Dame, l’accueil des migrants était à l’ordre du jour, vendredi 29 septembre, du conseil élargi de l’archevêque. Cette question intervient dans un contexte tendu : devant l’exhortation incessante du pape à accueillir ceux qui fuient leur pays, certains émettent de franches réserves. Mgr Denis Jachiet, évêque auxiliaire de Paris, y revient.

Face aux migrants, la plupart des gens ressentent un danger. Ils les assimilent, je crois, à des peurs ancestrales liées à la question des invasions et à la peur de l’islam. Mais cette peur n’est pas chrétienne. Une peur chrétienne serait une peur de pécher, de ne pas vivre l’Évangile. La peur païenne, c’est la peur d’être envahi. Et celle-ci nous conduit à ne plus penser l’Évangile comme un trésor à annoncer mais comme une espèce de capital en train de se perdre pour des raisons géopolitiques. C’est triste. C’est prendre l’Évangile à l’envers.

L’intégralité de l’interview à retrouver ICI

« L’espérance, la vertu la plus divine qui puisse exister dans le cœur de l’homme »

Frères et sœurs, en réfléchissant sur les ennemis de l’espérance, je voudrais souligner que celle-ci est la vertu la plus divine qui puisse exister dans le cœur de l’homme, parce qu’elle maintient la vie, la protège et la fait grandir. Charles Péguy a su traduire poétiquement l’étonnement et l’émotion de Dieu devant l’espérance qui porte les hommes à croire que « ça ira mieux demain matin ». Ainsi l’espérance est cet élan du cœur qui conduit l’homme à chercher une vie meilleure, à « partager le voyage de la vie », comme nous y invite la campagne de Caritas inaugurée aujourd’hui. Pour cette raison, les pauvres sont, depuis toujours, les premiers porteurs d’espérance et c’est par eux que Dieu est entré dans le monde.

Site du Saint Siège

Annoncer la venue de l’aube en pleine nuit

Radio Vatican nous rapporte cette belle interpellation du pape François à une congrégation missionnaire, mais que chacun devrait entendre pour lui-même :

Ne soyez pas des hommes nostalgiques mais des hommes qui, poussés par la foi annoncent la venue de l’aube en pleine nuit.

A lire sur Radio Vatican

Marie, mère de l’Espérance

« Deux jours avant son déplacement à Fatima, le Pape a dédié sa catéchèse, lors de l’audience générale et dans le cadre de son cycle sur l’espérance chrétienne, à la figure de Marie, la Mère de l’espérance : ‘Elle nous enseigne la vertu de l’attente confiante, même quand tout est privé de sens. Dès sa première apparition dans l’histoire des Évangiles, sa figure se profile comme celle d’un personnage de drame’, nous dit le Pape.

Il n’était pas facile de dire oui à l’invitation de l’ange et, pourtant sollicitée en pleine jeunesse, elle répond avec courage, sans savoir rien du destin qui l’attendait. ‘En cet instant, elle nous apparaît comme une de toutes ces mères du monde, courageuses jusqu’à l’extrême quand il s’agit d’accueillir en elle l’histoire d’un homme nouveau qui naît' ».

Lire plus sur radiovaticana.va

Le Pape François parle à la Silicon Valley

Le Pape François a adressé un très beau texte, dans le cadre des conférences TED, à la Silicon Valley, ce mardi 25 avril. Une bonne base pour prendre de la hauteur en ces temps d’élection.

Comme ça serait merveilleux si la croissance de l’innovation scientifique et technologique créait plus d’égalité et de cohésion sociale ! Comme ça serait merveilleux, alors qu’on découvre de nouvelles planètes, de redécouvrir les besoins de nos frères et sœurs qui orbitent autour de nous ! Comme ça serait merveilleux si la solidarité, mot magnifique, et parfois dérangeant, n’était pas réduite au travail social et devenait, au contraire, l’attitude naturelle dans les choix politiques, économiques et scientifiques et dans les relations entre les individus, entre les peuples, entre les pays. Ce n’est qu’en éduquant les gens à une vraie solidarité que nous serons capables de dépasser cette « culture du déchet » qui ne s’applique pas qu’aux biens de consommation, mais d’abord et surtout aux hommes qui sont mis sur la touche par nos systèmes techno-économiques, lesquels, sans même s’en rendre compte, placent les marchandises au centre de tout au lieu d’y placer les hommes. […]

Lire la suite

Pape François : «C’est de la croix que germe l’espérance»

Lors de l’audience générale de ce mercredi, partant de la parabole évangélique du grain tombé en terre qui meurt pour germer et porter du fruit, le Pape François a médité sur le don d’amour que représente le passage par la croix d’où germe la véritable espérance. Ainsi « quiconque accepte de donner sa vie, est disponible et au service, vit à la manière de Dieu, est vainqueur, il se sauve et sauve  les autres, il devient graine d’espérance pour le monde. ». Ecouter le compte-rendu de Samuel Bleynie pour Radio Vatican :

Comme à cet aveugle, le monde nous demande : « qui est Jésus pour toi ? »

« C’est un Évangile très important pour la compréhension de notre foi chrétienne. Comme à cet aveugle, le monde nous demande : ‘qui est Jésus pour toi ?’ » À cette question, les réponses sont diverses et elles correspondent plus ou moins aux réponses de l’aveugle lui-même. Avez-vous remarqué la progression dans ses réponses ? Au début, il parle d’un ‘homme qu’on appelle Jésus’, puis il affirme : ‘c’est un prophète !’ Et finalement après la dernière série de question, il proclame : ‘Jamais encore on n’avait entendu dire que quelqu’un ait ouvert les yeux à un aveugle de naissance. Si lui n’était pas de Dieu, il ne pourrait rien faire’. Et devant Jésus il dit : ‘Je crois !’ et il se prosterne devant lui. Derrière l’histoire de cet aveugle, il y a l’histoire de chacun d’entre nous ».

Mgr Gobilliard, homélie pour le quatrième dimanche de Carême

Ouf, tout ne va pas mal !

L’actualité est pour le moins morose entre révélations politiques, contexte international instable et défi de la pauvreté qui reste à relever. Pourtant comme Bernard Guetta le relève dans Challenges il est des raisons d’espérer, à voir notamment les sursauts citoyens en Roumanie et aux Etats-Unis et de nouvelles perspectives en Europe.

Nul besoin, en un mot d’anxiolytiques. Contre la dépression politique, l’Amérique et la Roumanie suffisent.

À lire et partager pour retrouver un peu de tonus !

Notre Dieu c’est quelqu’un. Quelqu’un qui t’aime.

Capture« Il m’a alors regardé, épanoui, rayonnant, avec un sourire beau et franc , et m’a dit : ‘Dis, tu t’en souviendras, mon frère ? Quand tu seras au fond du trou, que tu auras envie de te flinguer, que tu ne verras plus aucune lumière, que tu penseras que tout ça ne mène à rien : tu as Jésus. Il T’aime. Avec Lui, il y a toujours un demain possible. Notre Dieu n’est pas un bouquin, un slogan, un programme. Notre Dieu c’est quelqu’un. Quelqu’un qui t’aime' ».

Lire sur le blogue d’iCatho

L’espérance à l’école d’Abraham

Catéchèse du mercredi sur l’espérance d’AbrahamLors de l’audience générale de ce mercredi, le pape François a poursuivi sa catéchèse sur le thème de l’espérance avec la figure d’Abraham :

Frères et sœurs, nous rappelons aujourd’hui la grande figure d’Abraham qui crut « contre toute espérance » en la parole de Dieu qui lui promettait un fils. L’espérance est cette capacité de croire au-delà des raisonnements humains, de la sagesse et de la prudence du monde ; de croire en l’impossible. Mais c’est un chemin difficile ! Abraham crie son découragement et sa peine à garder confiance, afin que Dieu le soutienne dans son espérance. L’espérance n’est pas une certitude qui mettrait à l’abri du doute ou de la perplexité, elle ne dispense pas de voir la dure réalité, ni d’en accepter les contradictions. Dans la nuit Dieu maintient sa promesse et ne donne comme signe à Abraham que celui de lui demander de continuer à croire et à espérer. Il lui montre les étoiles du ciel, que tout le monde peut voir, mais Abraham y découvre, avec les yeux de la foi, le signe de la fidélité de Dieu.

Il s’est ensuite adressé aux pèlerins francophones :

Je salue cordialement les pèlerins de langue française.

Avec vous je rends grâce au Seigneur pour tout ce qu’il nous a donné au cours de cette année qui s’achève. Je vous souhaite une sainte et heureuse année 2017 ; qu’avec le secours de la Vierge Marie, le Seigneur nous garde dans l’espérance en la réalisation de ses promesses, fermes dans la foi et toujours attentifs aux besoins de nos frères.

Que Dieu vous bénisse !

Nouveau cycle de catéchèse du Pape sur l’Espérance

Audience générale : "ne jamais perdre l'Espérance"Le Pape François a initié hier un nouveau cycle de catéchèse sur le thème de l’Espérance. Pour en parler, un petit reportage de Radio Vatican suite à l’audience générale de ce mercredi : « Ne jamais perdre l’espérance », qui est la « vertu des petits »: c’est l’appel lancé par le Pape ce matin lors de l’audience générale, tenue dans la salle Paul VI. François a initié ce mercredi un nouveau cycle de catéchèse sur l’espérance chrétienne… Prenant appui sur le chapitre 40 du Livre d’Isaïe, autrement appelé le Livre de la Consolation, le Souverain Pontife a enjoint les fidèles à attendre dans la confiance e la venue du Seigneur.

 

Et le texte complet de la catéchèse traduit en français est à lire ici. Extrait :

Mais la vraie histoire n’est pas celle faite par les puissants, mais celle faite par Dieu avec ses petits. La véritable histoire, celle qui restera dans l’éternité, est celle que Dieu écrit avec ses petits : Dieu avec Marie, Dieu avec Jésus, Dieu avec Joseph, Dieu avec les petits. Ces petits et ces simples que nous trouvons autour de Jésus à sa naissance : Zaccharie et Elisabeth, âgés et marqués par la stérilité, Marie, jeune fille vierge, épouse promise à Joseph, les bergers, qui étaient méprisés et ne comptaient pour rien. Ce sont les petits, rendus grands par leur foi, les petits qui savent continuer d’espérer. Et l’espérance est la vertu des petits. Les grands, les satisfaits ne connaissent pas l’espérance ; ils ne savent pas ce que c’est.

Prier pour l’Europe (1/2)

imagesLa Comece (l’Eglise catholique dans l’Union Européenne) a inauguré sa session plénière hier et elle se finit demain. L’occasion pour les Evêques d’Europe de revenir sur le projet européen après le Brexit et de faire eux aussi une expérience d’Europe, dans ses joies, ses espoirs mais aussi ses différences. Les défis s’amoncellent et en même temps le projet européen revêt une importance d’envergure au regard des défis du moment …

Allez hop, une prière pour l’Europe en communion avec nos évêques à Bruxelles en ce moment :

Prière pour l’Europe

Père de l’humanité, Seigneur de l’histoire,

Regarde ce continent auquel tu as envoyé des philosophes, des législateurs et des sages, précurseurs de la foi en ton Fils mort et ressuscité.

Regarde ces peuples évangélisés par Pierre et Paul, par les prophètes, les moines et les saints.

Regarde ces régions baignées par le sang des martyrs et touchées par la voix des réformateurs.

Regarde les peuples unis par de multiples liens et divisés par la haine et la guerre.

Donne-nous de nous engager pour une Europe de l’Esprit, fondée non seulement sur les accords économiques mais aussi sur les valeurs humaines et éternelles : une Europe capable de réconciliations ethniques et œcuméniques, prompte à accueillir l’étranger, respectueuse de toute dignité.

Donne-nous de regarder avec confiance notre devoir de susciter et promouvoir une entente entre les peuples qui assure pour tous les continents la justice et le pain, la liberté et la paix. AMEN

26 Mai 2005

Carlo Maria Cardinal MARTINI (1927-2012)