Ecole La Cordée : non à la fatalité !

1er épisode d’une petite série, qui présente les écoles de la Fondation Espérance Banlieue.

« Khalil, est-ce que vous voulez rentrer dans cette école ?
– Oui !
– Oui, ça veut dire « Je m’engage ! ». Et les parents ont répondu « Je donne ma confiance », ça veut dire qu’on va travailler main dans la main avec vos parents. »

 

De la spirale de l’échec à celle du succès

capture« Albéric de Serrant est arrivé avec cette envie d’accueillir autrement les enfants et un enthousiasme qui tranchait tellement avec le pessimisme ambiant ! Même si tout me paraissait utopique, il nous a emmenés, mon équipe et moi. Il fait partie des gens dont chaque pore transpire l’espoir. Il a derrière lui un parcours de directeur et d’enseignant. Certes, il revient à des valeurs un peu traditionnelles et des méthodes rigoristes qui peuvent paraître old school et déranger. Mais je retiens avant tout sa bienveillance et sa capacité à tendre et retendre la main en disant aux élèves de cette école : ‘Appuyez-vous sur moi. Je suis là' ».

À lire dans Télérama…

La Cordée, école de l’ultime chance

capture

« J’ai l’impression d’être dans une école d’élite ! a dit Yannis à sa maman Samera Ala. Entre le petit garçon et l’école, ce n’était pourtant pas gagné. Alors qu’il redoublait son CP, en novembre dernier, il ne savait toujours pas lire et écrire, se souvient Samera. Il fait un essai à La Cordée et rattrape son retard en deux mois. Maintenant, il va à l’école avec le sourire et il s’est mis à chanter, ce qu’il ne faisait jamais, assure la Roubaisienne. C’est assez pour faire oublier que le cours privé est hors contrat (lire ci-dessous). Au départ, mon mari était inquiet, reconnaît-elle. Mais plus maintenant »

Voir plus…

Sélection aux petits-oignons de romans pour vos enfants/cousins/soeurs/voisins

capture

« Vendredi dernier, j’ai tenté de convaincre les nouveaux sixième de rejoindre notre club. Aux téméraires qui m’ont dit droit dans les yeux : ‘je m’appelle… et j’aime pas lire’, sous-entendu : ‘vous êtes bien gentille mais moi j’y crois pas à vos délires d’intello’, j’ai répondu que j’espérais pouvoir les faire changer d’avis. […]

Leurs coups de cœur m’ont permis de dresser une petite liste de hits inter-générationnels de la lecture pour 10–12 ans, histoire de présenter mardi prochain des romans en qui j’ai totale confiance. Ceux dont je suis sûre qu’ils sauront captiver mes nouvelles recrues…et les feront revenir au club ! »

Voir plus…