Le serviteur et l’enfant (Questions pour l’Evangile du 25° dimanche du temps ordinaire B)

En ce 25° dimanche du temps ordinaire B, Jésus annonce pour la 2° fois sa passion et sa résurrection avant d’inviter à vivre l’humilité dans le service (Marc 9, 30-37).

Voici quelques questions pour l’Évangile de ce dimanche :
Que dis-je à tous et que n’ai-je pas envie que l’on sache?
– Quelles paroles de Jésus ai-je du mal à comprendre?

Lire la suite

6 mois avant Noël (Questions pour la fête de St Jean-Baptiste)

En ce 24 juin, fête de la naissance de St Jean le Baptiste, St Luc raconte la naissance du Précurseur (Luc 1, 57-66.80).


Voici quelques questions pour l’Evangile de cette fête :
– Comment est-ce que je réagis lorsque j’apprends la naissance d’un enfant?
– Quand m’est-il arrivé de me réjouir avec quelqu’un? Qui était-ce?
– Quelle(s) rupture(s) de tradition ma foi m’a-t-elle fait faire?

Lire la suite

Né « sans » cerveau, il en remontre aux médecins

TMP_NEC_100816NoahWall_09JPGIl avait développé, in utero, une forme de spina bifida. Les médecins avaient prévenu les parents que, s’il survivait, il naitrait avec de graves lésions. Ils ont refusé jusqu’à 5 fois que l’on interrompe la grossesse. Aujourd’hui, ce bonhomme est passé de 2% de la taille normale d’un cerveau à la naissance à 80%. La question se pose même de le voir marcher. Et son neurochirurgien résume les choses ainsi : « il apprend à la profession médicale que l’on ne peut jamais savoir« .

L’histoire complète de Noah sur le site du Mirror

Saints innocents, priez pour nous !

Saints InnocentsEn ce jour, l’Eglise fête les saints innocents.

C’étaient de tout petits enfants, ils avaient à peine 2 ans pour les plus âgés : l’âge de la crèche, pas même de la maternelle. Pour leurs pères et leurs mères, ils étaient des merveilles, des enfançons qu’on élève encore contre sa joue et que l’on fait bénir par le premier prophète qui passe. Voulant atteindre le roi d’Israël, ce sont les petits qu’Hérode fait tuer, les premiers accueillis par le Dieu d’Amour qui vient sauver les hommes.

Extrait de l’homélie du Pape François à Noël :

Laissons-nous interpeller par l’Enfant dans la mangeoire, mais laissons-nous interpeller aussi par des enfants qui, aujourd’hui, ne sont pas couchés dans un berceau et caressés par la tendresse d’une mère et d’un père, mais qui gisent dans les sordides “mangeoires de la dignité” : dans le refuge souterrain pour échapper aux bombardements, sur les trottoirs d’une grande ville, au fond d’une embarcation surchargée de migrants. Laissons-nous interpeller par les enfants qu’on ne laisse pas naître, par ceux qui pleurent parce que personne ne rassasie leur faim, par ceux qui ne tiennent pas dans leurs mains des jouets, mais des armes.