Yann Arthus-Bertrand illustre Laudato Si

Le célèbre photographe, Yann Arthus-Bertrand, explique comment il en est venu à lire et illustrer l’encyclique Laudato Si’ du Pape François et comment il soutient deux religieuses qui ont un engagement fort. A écouter :

La crise écologique se dessine comme une crise de la limite

Une réflexion du groupe de travail Laudato si’, dans Limite :

La crise écologique se dessine comme une crise de la limite. Cela vaut en particulier des limites temporelles de la vie humaine. De manière assez révélatrice, notre époque vient ainsi interroger les extrémités de la vie, avec les débats sur l’avortement et l’euthanasie. Le récit transhumaniste propose de mettre fin à la mort. Dans ces réflexions est totalement évacuée la pensée des fins dernières et de l’éternité. Or celles-ci offrent à notre temps sur terre un perspective et une qualité nouvelles.

Vivre l’écologie intégrale, c’est quoi ?

La vie oubliéeLa Croix, dans sa série « Ils réhabilitent la radicalité », a interrogé Mahaut et Johannes Hermann au sujet de l’écologie intégrale. Ils sont auteurs de La vie oubliée (Première Partie, 160 p., 10 €) et vivent au quotidien cette radicalité. Ils tentent d’alerter sur « l’incompatibilité de notre mode de vie avec les exigences des écosystèmes. Cela nous force à revenir aux fondamentaux : comment vivre sur terre en respectant la nature dans laquelle on vit ? ». Cela se vit dans le concret : alimentation, produits d’entretien, transports, équipement de la maison, outils électroniques. Ce choix est indissociable de leur foi chrétienne. « Revenir à la racine du projet de Dieu pour la Création implique de revenir à ce qui a fondé l’acte créateur de Dieu, c’est-à-dire l’amour. Il aurait très bien pu ne pas créer le monde, mais il l’a fait pour avoir des créatures à aimer. »

Lire l’article, et, si vous voulez lire le livre, petite page de pub.

Une Académie pour une Écologie Intégrale !

À Vion, au sud de la Sarthe, le sanctuaire de Notre-Dame-du-Chêne attire depuis le XVIe siècle de nombreux pèlerins. Les frères de Saint-Jean, chargés du lieu, viennent de lancer une Académie pour une écologie intégrale dont Limite est partenaire. De retour du colloque du lancement auquel il a participé avec Marianne Durano, Gaultier Bès a interrogé le frère Marie-Benoît sur cette nouvelle école écolo.

Cathos radicaux

« On imagine souvent les catholiques voter à droite, et se mobiliser avec elle. Pour une bonne partie d’entre eux, c’est le cas, selon les études d’opinion. Or, depuis quelques années, on assiste à un phénomène nouveau: des catholiques, jeunes en général, n’hésitent plus à se réapproprier des thèmes chers à la gauche radicale, voire à voter pour celle-ci ».

Robin Verner sur bfmtv.com

Et c’est vrai : nous sommes des rabougris !

Intéressant entretien avec Paul Piccarreta, directeur de « Limite », qui aborde de multiples sujets : transhumanisme, écologie de gauche, retour à la nature, politique, macronisme, religion, démarche du bas vers le haut, mythe du progrès, oikophilia, morale, relativisme, potager, vélo, dépendance, temps de vivre, néo-capitalisme, Ellul, Michéa, Tolstoï…

Extrait :

« Les partisans absolus du transhumanisme ne manquent jamais de critiquer l’homme en disant qu’il n’est qu’un rabougri. Et c’est vrai : nous sommes des rabougris. Par rapport à la performance des machines, nous ne sommes rien. Le fondement de la réflexion sur la technique, c’est de dire qu’il y a une autonomie de la technique – on en revient à la pensée de Jacques Ellul. Là réside toute la différence entre une machine et un outil. Si tu prends un couteau, celui-ci a en lui une « puissance passive » – si tu ne l’actionnes pas, le couteau n’est jamais couteau. À l’inverse, à partir du moment où tu allumes une machine, celle-ci évolue de manière autonome, sans que tu comprennes son mécanisme ».

Paul Piccarreta sur vice.com

Le dicastère pour le Développement humain intégral entre en fonction

Le Dicastère pour le Développement humain intégral entre en fonctionLe nouveau dicastère pour le Développement humain intégral est entrée officiellement en fonction au 1er janvier. Radio Vatican rappelle à cette occasion qu’il « regroupe les compétences de quatre conseils pontificaux : la Pastorale des Migrants, la pastorale de la santé, Justice et Paix, et Cor Unum, sous la direction d’un préfet, le cardinal ghanéen Peter Turkson. »

Ce dicastère exprime «la sollicitude du Souverain Pontifie envers l’humanité souffrante». Sa mission est de rassembler et évaluer des documents concernant la justice, la paix, le progrès des peuples, la défense de la dignité, des droits humains, ceux touchant en particulier au travail, dont celui des mineurs. Il s’intéressera aux questions liés à l’esclavage, aux migrations, à l’armement, aux formes de torture, à la peine de mort et bien sûr aux changements climatiques. Une section est spécifiquement consacrée aux phénomènes migratoires et c’est le Pape en personne qui la dirige.

A écouter aussi sur Radio Vatican : l’entretien avec Flaminia Giovanelli, sous-secrétaire déléguée du nouveau Dicastère. Elle détaille la nouvelle organisation et les synergies qui vont pouvoir être créées entre les équipes issues des 4 anciens Conseils Pontificaux.

Penser le politique dans le cadre d’une écologie intégrale

capture« Comment sortir de cela ? Non pas en proposant une autre construction sociale, mais en pensant le politique dans le cadre d’une écologie intégrale, c’est-à-dire en repartant du donné des communautés naturelles : la famille (communauté humaine), l’agriculture (communauté de l’homme avec la nature), le culte (communauté de l’homme avec les dieux, car sans cette confiance dans le Créateur et Rédempteur, comment accueillir le donné avec ses drames ?). Si terribles que soient les temps, c’est une providence qui nous y a placés, et c’est là, dans le donné de notre époque, que nous avons notre mission ».

Fabrice Hadjadj dans Limite

Pour une écologie intégrale

capture« Cet ouvrage est donc un appel à appréhender l’invisible, non pas d’un point de vue théorique, mais bien concrètement en replaçant l’action de l’homme au cœur de cette démarche. L’atteinte des objectifs de l’écologie intégrale dépend donc avant tout de la reconnaissance par l’homme de sa responsabilité dans la conduite du monde. Le témoignage de ces quatre spécialistes provenant de secteurs différents illustre bien le caractère universel de l’écologie intégrale, de sa composante transcendantale, et nous rappelle l’impératif d’œuvrer rapidement à son avènement ».

Voir plus dans Limite…

Une vie de plus en plus incertaine, suspendue…

capture

« Grandir avec ses parents, c’est bien ; sous un toit, et dans une maison à la température décente et sans avoir à cracher ses poumons faute d’avoir les moyens de payer le docteur, c’est mieux.

Autrement dit, pour être audible et pour porter du fruit, il me semble que l’engagement en faveur de la famille comme cellule de base de la société, et du droit à la vie de la conception à la mort naturelle, doit être en même temps, indissolublement, un combat pour la justice sociale et environnementale ».

Gaultier Bès dans Limite…

Des cathos contre Donald Trump ?

cardinal-daniel-dinardo-nouveau-president-conference-episcopale-etats-unis-centre-mgr-jose-gomez-droite-president_0_730_499Contre, pas par hypothèse, mais vigilants à ce qu’il ne fasse pas n’importe quoi. C’est ainsi comme le rapporte La Croix que les évêques américains ont élu à leur tête, mardi 15 novembre, le cardinal Daniel DiNardo, ainsi que Mgr José Horacio Gomez, l’archevêque de Los Angeles, fervent défenseur des migrants aux États-Unis, à la faveur de leur Assemblée plénière. C’est un signal fort par rapport aux provocations migratoires qui ont pu flaire florès pendant la campagne du 45e Président des Etats-Unis d’Amérique. L’occasion aussi de constater la grande attention épiscopale outre-atlantique sur les questions du respect de la vie, et peut-être moins sur les questions de développement durable … En tous cas leur souhait dit en creux d’être une force de réaction aux initiatives que l’administration Trump pourra prendre.

Cette décision fait écho au point de vue de Patrice de Plunkett sur son blog, où notamment il dénonce tour à tour, certes certaines positions d’H Clinton, mais aussi « la machine à expulser les Latinos-Américains », le torpillage programmé de l’ « Obamacare » ou encore le climato-scepticisme de Donald Trump en campagne. A son invite, affaire à suivre …

Crédits photos :  Patrick Semansky/AP