Dans la famille « Day », donnez-moi…

… le Giving Tuesday. Bien sûr, on le préfèrerait en français mais soyons beaux joueurs : pour une fois qu’une forme de tradition outre-atlantiste traverse la flotte, et qu’il ne s’agit ni d’Halloween ni de ce Black Friday qui n’a pas aucun sens chez nous (eh oui, parce qu’aux US, c’est le lendemain de ThanksGiving, donc le grand déstockage), nous pouvons l’accueillir dignement, d’autant plus que c’est l’occasion de donner à ceux qui donnent, toute l’année.Lire la suite

Trésor du coeur (Questions pour le 32° dimanche du temps ordinaire B)

En ce 32° dimanche du temps ordinaire B, Jésus attire notre attention sur la manière dont nous donnons et faisons une offrande (Marc 12, 38-44).


Voici les quelques questions pour la l’Evangile de ce dimanche :
– De qui est-ce que je me méfie? Pourquoi?
– Quand est-ce que j’aime me montrer sous mon plus beau jour? A qui?
– Quand est-ce que je prends le temps de prier longuement?
– Ai-je pris l’habitude de participer à la vie matérielle de l’Eglise en donnant au Denier de l’Eglise (enveloppe à l’entrée de l’église de votre paroisse)?

Lire la suite

Du Téléthon à un tout autre don !

C’est La Voix du Nord qui relaie cette belle histoire : Jeanne Pelat, « icône du Téléthon depuis 2004 », myopathe, va prochainement entrer dans les ordres !

Un court extrait :

–Vous aviez un rôle auprès de vos amis en fauteuil, de vos lecteurs, des gens qui vous regardaient chaque année au Téléthon, au côté de votre amie, l’animatrice Sophie Davant. Vous avez aidé à changer le regard sur le handicap, avez été porteuse d’espoir. N’est-ce pas dommage de vivre recluse pour le reste de votre vie ?

« Tout choix implique des renoncements. Dans notre société de consommation, on est aliéné plutôt que dans une vraie liberté. Je suis consciente de renoncer au confort, au divertissement, mais je serai plus dans le concret des choses là-bas, où tout se vit en vérité. On est dix moniales là où je vais, chacune était utile là où elle était. Cela a donc encore plus de prix. Disons que c’est un précieux gâchis » (sourire)

Plus d’excuse pour ne rien donner à la quête !

Au moment de la quête, dimanche, à l’église Saint-François de Molitor à Paris (XVIe), un nouveau bruit va concurrencer le tintement des pièces et le froissement des billets : le bip sonore qui valide tout paiement sans contact. Des fidèles participant à la messe pourront en effet, juste avant la célébration de l’eucharistie, s’acquitter de leur offrande avec leur carte bancaire.

Le père Didier Duverne, 58 ans, se fait un plaisir de jouer les pionniers. « Cela m’amuse, c’est ludique. Nos paroissiens sont réceptifs à la nouveauté », observe le curé de Saint-François de Molitor.

Lire l’article du Parisien

Le talent biblique n’est richesse et ne croît que s’il est travaillé… et offert

« Image des dons de la grâce divine, les talents sont donnés non pas comme un acquis valorisant ou un trésor à déterrer pour se sauver…. mais pour porter du fruit, du plus profond de nos cœurs au plus audacieux de nos engagements et de nos partages. Copernic voudra que le génie soit 1% d’inspiration et 99% de transpiration. Le talent biblique n’est richesse et ne croît que s’il est travaillé… et offert ».

Abbé David Lerouge sur J’apprends à regarder

Allongée sur le sol, je sentais le poids de tout ce que je remettais

Capture« Allongée sur le sol, je sentais le poids de tout ce que je remettais, de tout ce qui me constitue : mon corps, ma pesanteur, ma finitude, les dons donnés, mes défauts, ma sexualité que j’allais engager pour toujours dans la voie du célibat quelques instants après, mes joies, mes peines… Tout. Tout ce magma de ma vie.

Le poids de mon passé, celui de ce présent que j’offrais à Dieu en réponse à Son appel et celui de cet avenir que j’engageais de manière vertigineuse comptant sur Sa grâce… ‘sur Ta parole, Seigneur’… : tout. Tout ce qui constitue mon être d’aujourd’hui comme de demain ».

Lire plus sur Jeunes Cathos