Qu’est-ce que la justice ?

Comme une réaction élevant les coeurs devant les événements de ce week-end qui consonant pour les chrétiens avec l’entrée en Avent dans l’homélie dominicale de Mgr Aupetit :

« Où est la justice des hommes ? En France, elle est fondée sur les valeurs de la République que nous voyons sur le fronton de nos mairies. Nous arrivons à tenir le mieux possible la liberté et l’égalité mais que reste-t-il de la fraternité ? L’oubli du Père entraîne l’oubli du frère. En nous séparant de Dieu, nous perdons le lien naturel avec les autres hommes. L’humanité se divise, chacun devient un étranger pour l’autre. De là naissent les tensions entre les riches, les pauvres, les races, les langues ; l’homme et la femme. Tout ce qui différencie les hommes construit des barrières. C’est ainsi que naissent, comme le dit le Seigneur dans l’évangile, « la débauche, l’ivrognerie, le souci de la vie », qui sont autant d’expressions du désespoir de vivre.

Or, recevoir « le Fils de l’homme qui vient sur la Nuée » (Daniel 7) consiste à accueillir Dieu le Fils, à apprendre en Lui à devenir fils d’un même Père et à nous recevoir comme des frères.

C’est ainsi que la justice divine, qui est cet ajustement à Dieu, permet l’accomplissement de la justice humaine et de la véritable équité dont nous avons tant soif. »

A découvrir intégralement par ici >>

Et la première place est attribuée… aux plus pauvres !

A l’occasion de la 2ème journée mondiale des pauvres, le diocèse de Paris a organisé une série d’événements dont une messe et un repas à Saint-Eustache et l’hebdomadaire du diocèse revient sur ce grand moment.

« Konstantinos, la soixantaine, chapeau noir et rose à la boutonnière, entame son chili con carne. « Je suis philosophiquement athée, affirme-t-il, mais notez que pendant toutes ces années de rue, l’Église de Paris s’est occupée de moi. Je suis vraiment reconnaissant ! » (…) Et Armelle de conclure : « Bien sûr, la vie est difficile, mais qu’il y ait de la joie, ça compte. » »

D’autres beaux témoignages à découvrir dans Paris Notre-Dame >>

Du changement à Paris

Sur paris.catholique.fr :

Suite à la nomination de Mgr Jérôme Beau comme archevêque de Bourges et de Mgr Éric de Moulins-Beaufort comme archevêque de Reims, Mgr Aupetit a nommé les Pères Alexis Leproux et Philippe Marsset vicaires généraux du diocèse de Paris, à compter du 3 septembre 2018.

« Faire entendre sa foi » ?

C’est le journal Le Monde qui le dit à propos de l’Eglise ! « C’est un malaise qui se répand dans les milieux catholiques : la société française aurait égaré les clés de compréhension de la foi chrétienne. Celle-ci serait devenue si étrangère à de nombreux Français qu’ils en auraient aujourd’hui une conception distordue, très éloignée de celle des croyants eux-mêmes. Le recul de la pratique, du recours aux sacrements, de la fréquentation du catéchisme ou d’une institution religieuse aurait creusé un fossé d’un nouveau genre entre les fidèles et les autres. « Nous sommes devenus plus méconnus que combattus. C’est un défi nouveau », résume Vincent Neymon, responsable de la communication de la Conférence des évêques de France (CEF). Pour contrer cette méconnaissance grandissante, le nouvel archevêque de Paris, Michel Aupetit, veut créer un service pastoral spécifique, « pour l’éducation et l’information ». » 

Pour lire la suite de ce diagnostic intéressant >>