« J’ai rencontré une miraculée et je ne le savais pas »

Nous nous sommes rencontrées plusieurs fois lorsque nos fonctions en Congrégation nous ont amenées à fréquenter les mêmes sessions nationales de religieuses. Je me souviens de la première fois, nous étions côte à côte dans le fond de la salle, je ne connaissais presque personne, nous avons sympathisé, nous sommes devenues « amies » sur Facebook.

Chaque fois je trouvais en elle un accueil à la fois timide, respectueux et très fraternel. Il y avait un quelque chose que je n’arrivais pas à définir, un mélange de sérénité, de bonheur, de simplicité qui se lisaient sur son visage paisible et souriant. Ses responsabilités l’ont parfois éloignée de la France, mais j’aimais toujours la suivre sur les réseaux sociaux et nous n’avions pas vraiment perdu nos relations.

Lire la suite de cette rencontre lumineuse sur le blog de Cybersister >>

Avez-vous déjà vu une cybersister ?

A défaut de l’avoir déjà vue, vous l’avez peut-être déjà lue sur son blog : la webattitude ! Mais vous ne saviez peut-être pas que celle qui signe la « cybersister », Sr Emmanuelle, fête ses 50 ans de vie religieuse ce qui lui a valu un bel article sur le site de l’Eglise catholique en France. On lui souhaite de bien jubiler, comme il se doit ! 🙂

(Florence de Maistre.- CEF) 

« Brune, petite et tonique, sœur Emmanuelle reçoit dans le pavillon, juste à côté d’un centre commercial, où elle vit en communauté avec deux autres sœurs âgées de 86 et 87 ans. Elle, préfère éviter de parler de son âge, mais lance : « Je suis arrivée ici le 29 février 1968, encore un anniversaire ! » Originaire de Bures-sur-Yvette en région parisienne, elle découvre la vie religieuse grâce à la communauté locale des Sœurs de l’Union Chrétienne. Elle apprécie le charisme de fraternité des religieuses et sympathise en particulier avec sœur Odette. Son conseil ? « Va voir la maison mère à Fontenay ! » La dimension d’ouverture est un des critères qui guide Emmanuelle dans son choix, la congrégation ayant une mission à La Réunion. Finalement, sa vocation s’épanouit pleinement en Vendée… et sur le web.

Lire la suite

La prison et les jonquilles

« Robert, l’aumônier nous avait donné rendez-vous devant la porte, pour entrer tous ensemble. Et une porte, et deux portes, et trois portes, bien verrouillées à chaque fois. Dans la petite entrée où nous nous serrons tous les sept nous nous délestons de nos sacs, clés, portables, blousons… puis passage dans le détecteur de métaux, et encore une porte, un sas et une porte, et enfin la dernière porte nous donne accès à la salle. L’équipe est rodée et a tôt fait de transformer la pièce en oratoire : le rideau tiré laisse apparaître une grande croix et une icône de chaque côté, l’autel relégué dans un coin est mis au centre, il symbolise le Christ qui nous rassemble. Même des fleurs ont été apportées : un beau vase de jonquilles, fleurs de saison, du jardin de l’aumônier. »

Ou quand la Cybersister nous raconte sa première messe en prison : un beau témoignage… rayonnant comme ces fleurs ! Allez vite le lire !