Égypte. Attaque contre une église copte

Dans cet octave de Noël, prions pour avoir le courage et la foi de ces chrétiens d’Orient qui nous montrent le chemin : ni violence, ni démission ; veille, et persévérance dans la recherche de sainteté.

« Un homme armé a attaqué ce vendredi une église copte au sud du Caire, à Helwan, en Égypte, avant d’être abattu par des policiers, selon la police. Neuf personnes ont été tuées dans l’attentat, d’après le ministère de la Santé. L’église visée se trouve, dans les faubourgs sud de la capitale ».

Ouest-France

Découverte des corps des 20 coptes assassinés par Daech

« L’Égypte a confirmé le 7 octobre 2017 la découverte des corps de 20 chrétiens coptes égyptiens et d’un Africain décapités par les terroristes de Daech, l’État islamique, au bord de la mer, près de Syrte, en Libye, en février 2015.
Les dépouilles, la tête séparée du corps, ont été retrouvées dans un charnier près de Syrte, un ancien bastion des jihadistes, a annoncé samedi 7 octobre une antenne du ministère de l’Intérieur du gouvernement d’union nationale de la Libye (GNA), reconnu par la communauté internationale ».

Lire plus sur cath.ch

 

Martyrs d’Égypte : ils nous ont demandé de renoncer à Dieu

« “Ils m’ont pris mon frère. Ils lui ont tiré une balle sous le menton puis une autre dans le cœur” dit-elle dans un dernier filet de voix. On l’entend à peine, ses yeux tournés vers le ciel, les mains tendues vers le souvenir de son frère quand il lui souriait encore quelques minutes avant de monter dans le bus. Comme des dizaines d’autres chrétiens, le jeune homme se rendait vendredi dernier, veille du ramadan, en pèlerinage au monastère Saint-Samuel en plein désert. Ils sont tombés dans une embuscade, revendiquée dès le lendemain par le groupe État islamique. “Une dizaine d’hommes masqués et armés nous ont coupé la route. Ils nous ont demandé de renoncer à Dieu. On leur a dit non, il n’en est pas question. Alors le massacre a commencé” ».

Gérard Leclerc sur france-catholique.fr

Ce n’est pas une surprise, juste de la douleur

« ‘Ce n’est pas une surprise, juste de la douleur’, déplore Mina Saïd, un jeune père de 35 ans venu assister à la messe avec sa femme et ses deux enfants.

Hanan Fouad a perdu ses voisins, une famille de six personnes de trois générations. Vêtue d’une longue jellaba noire, les cheveux couverts par un voile transparent noir, elle laisse éclater sa colère dans la cour de la cathédrale : ‘Ça va se reproduire. Pas un mois ne passe sans qu’ils ne tuent des chrétiens’, tonne cette quadragénaire, ses mains crispées sur son portable et un paquet de mouchoir. ‘Pourquoi les chrétiens? Parce qu’ils disent qu’on est une minorité, des infidèles' ».

Lire plus sur rtbf.be

La visite du pape en Égypte

« La plus importante communauté chrétienne d’Égypte et du monde arabe reste fidèle à son propre pape copte orthodoxe, le pape d’Alexandrie et Patriarche du Siège de Saint-Marc, Tawadros II. Mais avec la dernière série d’attaques revendiquées par l’État islamique ayant ciblé des citoyens ou des églises coptes, faisant au moins 85 morts depuis décembre 2016, la venue du pape François est perçue comme un grand soutien politique du représentant de l’Église catholique à l’échelle mondiale ».

Aziz el Massassi sur lavie.fr

Les Coptes fuient le Sinaï

Capture« Terrorisés.

Après une série d’attaques ciblées contre des Coptes de la région du Sinaï – au moins sept assassinats depuis le mois de janvier –, des centaines de chrétiens ont fui la région. Le 19 février dernier, l’autoproclamé État islamique diffusait une vidéo dans laquelle l’organisation terroriste appelait ses combattants à s’en prendre directement aux chrétiens d’Égypte, alors désignés comme la première cible ou comme la proie préférée des islamistes. Trois jours plus tard, un père et son fils étaient retrouvés morts, le premier criblé de balles, le second brûlé vif, à Al-Arish, petite ville côtière du nord du Sinaï. Le lendemain, jeudi 23 février, un plombier copte était à son tour tué à son domicile par un commando djihadiste, comme l’a rapporté l’agence de presse Fides ».

Lire plus dans Famille Chrétienne

Les coptes, cibles de Daech

© AFP PHOTO / STRINGER
© AFP PHOTO / STRINGER

Installées en cercle dans un jardin verdoyant, le vent du Nil caressant leurs visages, quatre femmes vêtues de noir jouissent de la douceur d’Ismaïlia, ville située sur les rives du canal de Suez, dans le nord-est de l’Égypte, ce dimanche 26 février. Comme plus d’une centaine d’autres familles menacées par l’État islamique, ces chrétiennes ont quitté précipitamment El-Arish, dans le Nord-Sinaï, près de la frontière avec Gaza. Depuis 2013, l’armée égyptienne tente péniblement d’anéantir les militants lourdement armés, à commencer par Province du Sinaï, un groupe qui a prêté allégeance à Daech en novembre 2014.

Les quatre femmes entourent Nabila Fawzy, le regard lourd sous son khôl, qui souligne ostensiblement ses paupières. Le double assassinat sauvage qui a emporté son mari et son fils, quelques jours plus tôt, a fait la une de la presse égyptienne, amorçant un débat public sur le sort des chrétiens du Nord-Sinaï, dont sept ont été exécutés au cours du mois dernier.

Lire la suite sur le site de La Vie