« Je suis ton Père » (Questions pour l’Evangile du dimanche du Baptême du Christ C)

En ce dimanche du baptême du Christ Jésus C, Luc insiste davantage sur la prière de Jésus au moment où il reçoit l’Esprit Saint que sur Jean (Luc 3, 15-16.21-22).

Voici quelques questions pour l’Évangile de ce dimanche :
– Qu’est-ce que j’attends de ceux qui préparent la venue de Jésus et qui me le présentent?
– Quelle(s) question(s) me pose-t-on parfois?
– Quel(s) feu(x) brûle(nt) en moi?
– Comment le baptême que j’ai reçu se déploie-t-il dans toute ma vie, jour après jour?

Lire la suite

Que devons-nous faire? (Questions pour le 3° dimanche de l’Avent C)

En ce 3° dimanche de l’Avent C si l’on ne voit pas encore Jésus, Jean en parle indirectement au peuple qui vient recevoir son baptême avec de l’eau (Luc 3, 10-18).


Voici quelques questions pour l’Évangile de ce dimanche :
– Comment est-ce que je réponds à quelqu’un qui me demande un conseil?
– Que Jean-Baptiste me répondrait-il si je lui posais la question?
– Quand m’arrive-t-il de demander à d’autres, ou à Dieu, l’impossible?

Lire la suite

Baptême de conversion (Questions pour le 2° dimanche de l’Avent C)

En ce 2° dimanche de l’Avent C, St Luc nous présente les grands de ce monde puis nous entraîne sur les rives du Jourdain, à la suite de Jean le Baptiste (Luc 3, 1-6).


Voici quelques questions pour l’Évangile de ce dimanche :
– A quels repères historiques, suis-je attentif(/ve) lorsque je raconte mon histoire?
– Comment est-ce que je considère les responsables politiques et religieux?
– Comment suis-je témoin de ce qui se vit dans mon quartier? du bien qui ne fait pas de bruit et dont les médias ne se font pas l’écho?
– Comment est-ce que je prépare le chemin du Seigneur?

Lire la suite

Des soeurs (en) converses / conversion

Quel catholique traînant sur les réseaux sociaux ne s’est pas déjà amusé du nom des fameuses chaussures aux étoiles ? C’est encore plus délicieux quand ce sont des religieuses qui s’y intéressent et font le choix de les porter… résolument :  » Si notre habit religieux rappelle que nous sommes « mises à part », c’est-à-dire : « consacrées », nos converses témoignent de notre ancrage dans le monde. Dans notre vie apostolique, nous cherchons à vivre ces deux dimensions : être ici, envoyées par le Christ dans ce monde pour ce monde, tout en restant reliées à notre source profonde qui se trouve en Dieu et qui nous garde tournées vers notre patrie du ciel. Les pieds, c’est l’adhérence au sol. Nos converses nous raccrochent au monde et participent à nous rendre proches de ceux que nous croisons dans la rue, y compris des marginaux. »  Pour lire la totalité de ce bel article, c’est par ici >>

Le récit d’un converti

Le récit de Julien Leclercq – que certains connaissent comme l’animateur de la revue en ligne Le Nouveau Cénacle – est enfin dans les librairies. C’est le récit d’une conversion de fond, et ça réchauffe (*rapport à la neige*). Pas une de ces conversions mystiques et enflammées, au risque de se consumer ou du retour de flammes. Pas de ces conversions un brin bavardes ou sentencieuses.

Si vous connaissez Thierry Bizot (l’auteur de Catholique anonyme, porté à l’écran dans Qui a envie d’être aimé ?), qui préface l’ouvrage, vous reconnaitrez peut-être un chemin comparable, pour n’être, évidemment, pas identique. Lire la suite

Et si je te demandais de devenir catholique ?

« C’est à une des sessions organisées par Jeunesse et mission, fréquentée par des catholiques irlandais, que David a l’impression que Dieu l’interpelle : ‘Et si je te demandais de devenir catholique ?’. ‘Pour moi, c’était un test de ma foi. J’étais certain que Dieu ne me demanderait jamais d’aller jusqu’à l’impensable’. Mais qu’à cela ne tienne, il décide de se prêter au jeu de la question. Et il n’était pas au bout de ses peines. ‘Tout était questionnement, à commencer par l’Eucharistie’.

Lire la suite

Un chemin vers la Vie

« Vingt-trois ans, désinvolte et bientôt bonne sœur ». Si ça ce n’est pas du pitch ! Nos amis suisses de cath.ch nous offrent, en cette semaine sainte, un bel itinéraire vers la Vie. C’est le témoignage de Lucie, une jeune femme de 23 ans qui a fait les 400 coups (squat, drogue, alcool) avant de découvrir le Christ et de Lui offrir sa vie. A 23 ans, après une conversion grâce au beau et au calme, elle va entrer chez les cisterciennes.

On sent dans le témoignage de Lucie un besoin de radicalité : « “Quand j’étais petite, on me parlait de Dieu guitare à la main et sourire aux lèvres. Ça me saoulait”. Un Dieu en Birkenstock, très peu pour elle. La question était pliée. “Je me sens trop à l’étroit dans le milieu catho. Je n’ai jamais fait de pèlerinages et encore moins de JMJ ou de trucs du genre”. »

Et la jeune femme de détailler cette conversion : « “Un été, j’ai vraiment pété un câble. Je suis partie en Irlande avec ma sœur. C’est le début de mon retour à la vie. Nous étions sur la côte ouest, préservée. Pure. (…) J’ai senti sa force, elle m’a soulagée parce que je percevais que ce que je cherchais existait vraiment. Je passais des heures assise dans des églises en ruine à dessiner tout ce qui m’entourait” ». Puis le séjour dans une abbaye, et le déclic !

Lire l’intégralité de la rencontre avec Lucie !

Lucie Frachebourg: des squats au monastère

Désirer la conversion des autres…

capture« Oui, notre propre vie est traversée par des antinomies, nous risquons souvent de désirer la conversion des autres pour mieux nous dédouaner de notre propre responsabilité.
Quand nous contemplons Jésus dans la crèche, nous contemplons le Fils de Dieu qui vient assumer notre humanité et qui nous ouvre ses bras pour mieux accueillir nos vies telles qu’elles sont ».

Mgr Lagleize, Aux Mozellans

J’ai quitté ma loge pour le Christ

76920_essentiels-flipoIl n’était pas concierge, mais franc-maçon. L’article est réservé aux abonnés mais il serait dommage de ne pas bénéficier d’un extrait supplémentaire.

Ma rencontre avec Dieu est venue tout chambouler. En m’affirmant chrétien, j’ai compris que je n’avais plus de raison de m’incliner devant des objets ou de faire des prières à un dieu générique sans consistance, de suivre ces rites qui ressemblent à une messe mais sans la Présence… La franc-maçonnerie ne dit pas de mal de l’Église – je parle de la loge déiste que je fréquentais – et les rituels sont d’origine biblique, mais elle y ajoute des traditions païennes qui nivellent toute conviction.

La Vie

Ils ont tous mis leur foi en Lui !

captureDurant 6 nuits, cette femme a fait le même rêve, sans en comprendre la signification. Le septième jour, trois hommes de l’équipe de Christian Aid Mission se sont approchés de sa porte. Quand elle les a vus arriver, elle s’est empressé de leur ouvrir la porte : « Quand ils ont ouvert la bible, elle est tombée immédiatement à genoux ».

Ne contenant son émotion et sa joie, la femme a ensuite partagé cette surprise avec sa famille : « Ce sont les gens que l’homme dans mon rêve m’a dit de rencontrer ! »

Les missionnaires ont pu partager le message de l’Évangile à l’ensemble de la famille : « Ils ont tous mis leur foi en Lui ! »

Voir plus…