Dieu ne nous console pas en abolissant toute détresse

« ‘Heureux les affligés, ils seront consolés’ nous dit Jésus.

‘Cette promesse ne permet pas la résignation devant les larmes des affligés’ explique le Cardinal Schönborn, archevêque de Vienne. Pour lui, il ne peut s’agir d’un bonheur promis uniquement pour une vie à venir. Non, il s’agit d’entrer dès aujourd’hui dans cette expérience d’un Dieu qui essuie toute larme. En grec, ils seront consolés signifie ils seront appelés aux côtés de quelqu’un. ‘Dieu ne nous console pas en abolissant toute détresse – poursuit le Cardinal – mais en y entrant, en la partageant, en devenant notre prochain’.

Ce vendredi 17 mars, à vingt heures, l’église Saint-Eustache sera un haut lieu de la béatitude des larmes consolées. L’OCH vous invite tous à une veillée de consolation avec la communauté de Taizé. Frère Aloïs, prieur, méditera sur la consolation, accompagné de personnes handicapées, qui en témoigneront, pour que chacun puisse proclamer : Heureux les affligés, ils seront consolés ! »

Lire plus sur le site de l’OCH

Chemin de la Consolation, à Lourdes

Sanctuaire de Lourdes« Samedi 12 novembre 2016, à 10h, en clôture de l’année jubilaire de la Miséricorde, le Sanctuaire de Lourdes inaugure le Chemin de la Consolation par une procession au départ de la porte Saint-Michel. Le Chemin de la Consolation est un nouveau lieu de dévotion pour faire mémoire des enfants non-nés et pour les porter dans la prière. » L’itinéraire, pensé avec l’association Mère de Miséricorde, permet par exemple aux parents de donner un prénom à leur enfant non-né.

à lire sur le site du Sanctuaire de Lourdes.