Belle table ronde du Congrès Mission !

Quelques perles de Duflot :
. Qu’est-ce qu’on écoute en prescrivant des médicaments ?
. La société a besoin qu’on lui annonce la Bonne Nouvelle du Christ Sauveur… et a besoin qu’on la vive. On ne peut dissocier annonce et témoignage.
. Ce que la société attend, ce n’est pas « Sois caritative et tais-toi » – qui serait peut-être une vision macronienne de l’Église -, c’est « Sois caritative et annonce ».
. Si Mère Teresa savait à quel point elle sert de planque à beaucoup de chrétiens d’aujourd’hui, elle ne serait pas très contente.
Quelques perles d’Espéret :
. Il est temps de choisir entre être médiocre et être chrétien.
. Ne soyons pas inquiets pour nous : soyons inquiets pour le monde.
. Nous sommes tous faits de la même argile. Ce qui différencie les chrétiens, c’est la lumière, la vraie lumière, la Lumière du Christ.
. Les ténèbres n’arrêtent pas la lumière : la lumière parcourt les ténèbres.

Le #CongrèsMission commence aujourd’hui !

La quatrième édition du Congrès Mission début vendredi 28 septembre à Paris. Pendant trois jours, des catholiques vont échanger, prier et se former.

« C’est comme si les catholiques en France et en Occident étaient pris par une vague de refroidissement. Nous, on a l’impression de sortir en maillot de bain. Mais notre intuition fondamentale est que l’Eglise a été fondée par Jésus Christ pour connaître son nom, et que c’est ça qui la fait vivre, et qui lui donne la santé. Toute la déprime dont nous parlons, c’est que ce corps qui est l’Eglise il lui arrive de faire autre chose que d’annoncer Jésus Christ« 

Missionnaires ? ou pas…

« Coorganisateur du congrès, Raphaël Cornu-Thénard, à 40 ans, est déjà un vieux routier de l’évangélisation directe : camps d’été et d’hiver à partir de 1998, événement Holywins en 2002 pour faire pendant à Halloween, mouvement Anuncio depuis 2008 pour porter la bonne parole en musique, jusque sur les plages…

Prosélytisme? L’intéressé s’en défend: ‘Je ne propose pas aux gens d’entrer dans un club’. Mais ‘j’ai fait l’expérience d’un Dieu qui a changé ma vie, et je me fais un devoir de le partager. L’évangélisation, c’est juste de donner le +06+. Après, vous en faites ce que vous voulez…' ».

Le Congrès Mission dans… Libération

Congrès Mission : le temps des saints à l’air !

Suffit-il vraiment d’un « Congrès Mission » pour enrayer la déchristianisation? Avouons-le, ce phénomène grignote la France depuis l’après-guerre et il avance avec le caractère (apparemment) inéluctable d’une désertification.

Faut-il pour autant céder à la nostalgie ?

Quand on admet que la France est redevenue un pays de mission tout redevient simple. Ou presque. On ne s’encombre plus de théories fumeuses pour justifier l’attentisme. Le temps des Tartuffe est terminé car s’ouvre celui des saints à l’air.

Congrès Mission : 29 septembre – 1er octobre

« L’intuition du Congrès Mission ? Il est urgent que les catholiques proposent la foi autour d’eux… et cela nécessite de se former.

Dans cette perspective, plusieurs mouvements et communautés (Anuncio, Alpha, Ain Karem et la Communauté de l’Emmanuel) se sont associés pour créer le Congrès Mission, lieu d’échange et de formation pour découvrir diverses manières de ‘proposer explicitement la foi’ dans toutes les réalités de la société française. En 2017, nous chercherons à nouveau à répondre à cette question dans différents contextes ».

C’est ICI

Sans le Christ, le monde meurt

« Il ne suffit pas de faire assaut d’éloquence et de dialectique pour obliger l’autre à accepter ce que nous portons, mais il s’agit d’expliquer et d’amener une compréhension du mystère chrétien. Nos Pères n’avaient pas peur de la parole et croyaient qu’elle peut transmettre une vérité convaincante. Saint Paul nous dit que la foi vient par l’oreille. Aujourd’hui, n’ayons pas peur de la parole. Convaincre, ce n’est pas vaincre et encore moins obliger l’autre à admettre des choses qu’il n’est pas prêt à admettre. C’est cheminer avec lui, pour rendre ensemble hommage à une Vérité qui nous dépasse l’un et l’autre ».

Père Michel Gitton, Congrès Mission

De l’émotion au Congrès Mission

capture

« Français et chrétien aujourd’hui ». Pour en débattre :

Un responsable d’une jeune communauté de prêtres : Paul Préaux.

Une journaliste-essayiste athée de culture catholique : Natacha Polony.

Un philosophe juif, de nom arabe, de confession catholique et de langue française : Fabrice Hadjadj.

Fabrice Hadjadj pousse Natacha Polony dans ses retranchements. Elle dévoile ses fondements, et don Paul Préaux récapitule avec émotion. Un beau moment !

Voir la vidéo…