Aaaah, un œuf qui parle !

C’est l’histoire de deux œufs qui sont dans une poêle. L’un dit à l’autre : « dis donc, tu trouves pas qu’il commence à faire chaud, ici ? » Et l’autre : « aaah, un œuf qui parle ! »

Ne dites rien : ma femme adore cette blague.

Bref, l’œuf d’instagram a parlé.

Lire la suite

Comment discerner la vérité ? #Fakenews

La vérité rend libre rappelle le Pape François dans son message.  (Vatican Media)Dur de ne retenir qu’un extrait du message du Pape pour la prochaine journée mondiale des communications sociales, où il parle de la vérité et des fake news. En voici un, mais on vous conseille d’aller tout lire : déjà parce que ce n’est pas très long, et puis ça ne concerne pas que les journalistes, mais aussi tous ceux qui se baladent sur les réseaux sociaux…

Libération du mensonge et recherche de la relation : voici les deux ingrédients qui ne peuvent pas manquer pour que nos paroles et nos gestes soient vrais, authentiques, fiables. Pour discerner la vérité, il est nécessaire d’examiner ce qui favorise la communion et promeut le bien et ce qui, au contraire, tend à isoler, diviser et opposer. La vérité, par conséquent, ne s’acquiert pas vraiment quand elle est imposée comme quelque chose d’extrinsèque et d’impersonnel ; elle découle au contraire de relations libres entre les personnes, de l’écoute réciproque.

A partir des fruits, nous pouvons distinguer la vérité des énoncés: s’ils suscitent la controverse, fomentent les divisions, insufflent la résignation ou si, au contraire, ils conduisent à une réflexion consciente et mûre, au dialogue constructif, à une dynamique fructueuse.

Un beau programme, que les rédacteurs du Samaritain vont essayer de mettre en oeuvre !

Facebook attaque les auteurs de Fake News au porte-monnaie

Lu sur ZDNet.fr : Relais principal des fausses informations, Facebook tente de juguler le phénomène qui parasite notamment les élections dans plusieurs pays. Il y a quelques mois, le géant lançait son outil de fact-checking. Ce dernier s’articule autour de 4 axes : faciliter les signalements par les utilisateurs, travailler avec des organisations tierces compétentes dans la vérification des informations, indiquer au grand public les informations contestées, limiter les gains financiers pour les auteurs de fausses informations. Aujourd’hui, le roi des réseaux sociaux se penche sur ce dernier levier. Car propager de fausses informations n’est toutefois pas une fin en soi. L’activité se révèle en effet lucrative. Le réseau social promet d’attaquer les auteurs de ces intox au porte-monnaie en limitant leurs gains financiers. Lire la suite…

Voilà qui va dans le sens d’une communication constructive. Bonne nouvelle !

Le pape François a célébré la Journée Mondiale des communications sociales

Ambition du Samaritain ?

« Pratiquer une communication constructive, qui rejette les préjugés, brise le cercle vicieux de l’anxiété et de la peur, et n’accorde pas au mal un rôle de premier plan, appelle de ses vœux le pape François dans son message pour cette 51e Journée mondiale de la communication.

Et il l’a réaffirmé, après la prière du Regina Coeli, ce dimanche 28 mai, place Saint-Pierre: ‘J’exhorte tout un chacun à une communication constructive qui rejette les préjugés envers l’autre et transmette espérance et confiance en notre temps. Les moyens de communication sociale offrent la possibilité de partager et de diffuser à l’instant des nouvelles de façon capillaire ; ces nouvelles peuvent être belles ou laides, vraies ou fausses ; prions pour que la communication, sous toutes ses formes, soit effectivement constructive, au service de la vérité, en refusant les préjugés, et qu’elle diffuse l’espérance et la confiance en notre temps' ».

Lire plus sur aleteia.org

Communiquer l’espérance et la confiance en notre temps

Pape FrançoisEn ce 24 janvier, fête de St François de Sales, patron des journalistes et écrivains (entre autres…), le Pape François a publié son message pour la prochaine journée mondiale des communications sociales.

L’accès aux médias, grâce au développement technologique, est tel que beaucoup de gens ont la possibilité de partager instantanément l’information et de la diffuser de manière capillaire. Ces informations peuvent être bonnes ou mauvaises, vraies ou fausses. Par le passé, nos pères dans la foi parlaient de l’esprit humain comme de la meule d’un moulin qui, actionnée par l’eau, ne peut pas être arrêtée. Celui qui est responsable du moulin a cependant la possibilité de décider de moudre du grain ou de l’ivraie. L’esprit de l’homme est toujours en action et ne peut cesser de « moudre » ce qu’il reçoit, mais c’est à nous de décider de quel matériel l’approvisionner.

Je voudrais que ce message puisse atteindre et encourager tous ceux qui, dans leur milieu professionnel ou dans leurs relations personnelles, « moulent » chaque jour beaucoup d’informations pour offrir un pain frais et bon à ceux qui se nourrissent des fruits de leur communication. Je voudrais exhorter chacun à une communication constructive qui, en rejetant les préjugés envers l’autre, favorise une culture de la rencontre grâce à laquelle il est possible d’apprendre à regarder la réalité en toute confiance.

Un message particulièrement adapté aux internautes, et à lire en entier ici !

Debunk Yourself

Dans le cadre d’une communication responsable, voici une video qui démontre comment trouver l’origine d’une photo en moins de 20 secondes. Moins de 20 secondes, montre en main. Ce n’est pas un « travail de journaliste », c’est la responsabilité de chacun.

Eglise et Internet : une responsabilité !

71398_bible-smartphone-mobile-souris-ordinateur-internetLe frère et ami Eric Salobir nous interpelle dans les colonnes de La Vie :

Dans une culture numérique qui reconnaît surtout l’autorité des pairs et des leaders d’opinion sur les réseaux sociaux, le lien n’est pas évident à tisser entre les porteurs de projets et l’autorité ecclésiale dont ils devraient ou pourraient dépendre. D’autant plus que ces projets se développent à un rythme effréné, bien différent de la temporalité habituelle d’une Église connue pour sa prudence. Qui, dès lors, assure la catholicité de ces initiatives ?

Une vraie question pour nous, les contributeurs de ce nouveau projet qu’est Le Samaritain, parmi d’autres … Nous ne pouvons que vous remercier, vous, lecteur qui lisez ces lignes, comme les centaines d’autres qui vous accompagnent tous les jours depuis le lancement tout récent de ce site !

Et pourtant, oui, notre engagement est sincère mais notre projet reste à revisiter en permanence …