« Et je choisis de vivre » : marcher pour traverser la deuil

« Il était une fois une femme qui n’avait qu’un seul enfant. Elle l’aimait évidemment de tout son cœur. Seulement, un jour, malheureusement, cet enfant vint à mourir… »

Conte de fée ? Non, une histoire vraie, hélas. Et à partir de laquelle naît un film, un documentaire qui suit Amande, sur les chemins de la Drôme, à la rencontre d’autres parents qui ont vécu le décès de leur enfant..

Lire la critique de Télérama

Le Pape François, Un homme de parole

Déclaration de Wim Wenders

La manière dont le public français a été informé, ou plutôt désinformé, au sujet de mon film LE PAPE FRANÇOIS, UN HOMME DE PAROLE, touche à l’absurde. On a dit que le film avait été commandé, ou financé, ou même coréalisé par le Vatican. Rien n’est plus faux. Le contraire est vrai : il n’est pas possible d’être plus libre que je l’ai été. Le Vatican est resté complètement étranger au film, de la conception au montage définitif.

Lire la suite

Éduquer par le cinéma

Recension du livre de Sabine de La Moissonnière par Jean-Baptiste Noé :

Les adultes disposent de guide permettant de discuter du film avec les enfants. Cela a l’avantage d’aller au-delà de la projection et de proposer une véritable réflexion. Les films analysés sont très variés (français, américains, européens), d’époques différentes (des années 1940 à nos jours) et classés par thèmes. Ainsi, en fonction des goûts de chacun ou des envies du moment, il est facile de trouver le film que l’on souhaite.

Silence, on croit ou on croît ?

Le blog cinéma de Narthex s’interroge sur la présence importante de films à dimension religieuse ces derniers mois dans les salles obscures. C’est en ces termes que Pierre Vaccaro s’interroge : « Les chemins de la foi semblent aujourd’hui passer par ceux des salles de cinéma. Mais depuis le succès « des Hommes et des Dieux », le curseur a bougé : fini le « catho bashing », moins de moqueries, plus d’ouverture et d’écoute. Une nouvelle manière de parler de la foi s’impose au cinéma. Il y a de quoi s’interroger sur toutes ces fictions plus que bienveillantes avec le sujet. Attestent-elles d’une réelle démarche spirituelle ? D’une volonté de relater l’expérience de la foi chrétienne ? Ou prennent-elles le chemin des croisades pour nous faire le catéchisme ? » L’occasion d’un très beau billet, tant sur le plan historique que sur le plan de la représentation de la foi, à découvrir par ici >>

Le pape sur la croisette ???

Scoop ou presque ! C’est en tout cas Wim Wenders qui l’y a en quelque sorte amené en présentant au Festival en avant-première son documentaire consacré au pape François.

Extrait d’une interview à propos d’un tournage pas comme les autres :

« Vous avez réussi l’exploit d’amener le pape à Cannes…

WIM WENDERS. Il n’a pu venir aujourd’hui, parce que c’est dimanche (rires)… Mais j’ai amené sa parole.

Comment vous êtes-vous retrouvé à faire un film sur lui ?

Le ministre de la Communication du Vatican, qui est très cinéphile, m’a contacté pour savoir si cela m’intéresserait de réaliser un film sur le pape. Cela m’a étonné, mais j’ai accepté d’en discuter. On m’a dit que le Vatican m’ouvrirait ses archives sans interférer dans mon travail. C’était très excitant parce que, déjà, ce pape m’enthousiasmait. »

Lire la totalité de l’article du Parisien 

Quand L’Apparition paraît…

Le synopsis par Allocine ? « Jacques, grand reporter pour un quotidien français reçoit un jour un mystérieux coup de téléphone du Vatican. Dans une petite ville du sud-est de la France une jeune fille de 18 ans a affirmé avoir eu une apparition de la Vierge Marie. La rumeur s’est vite répandue et le phénomène a pris une telle ampleur que des milliers de pèlerins viennent désormais se recueillir sur le lieu des apparitions présumées. Jacques qui n’a rien à voir avec ce monde-là accepte de faire partie d’une commission d’enquête chargée de faire la lumière sur ces événements. »

Et du côté des réactions catholiques, concernés assez directement, justement, par le sujet de ce film ?

Lire la suite

Cinq films, dont deux français, sur la foi catholique

La Croix signale la sortie de cinq films sur la foi catholique en 2018. Comme un certain signe des temps. Sensibilité personnelle certes : les deux premiers films français semblent plus particulièrement prometteurs.

On peut relever ne serait-ce que cette phrase de la note d’intention du film La Prière, de Cédric Kahn :

On ne répondra pas au sens de nos vies avec des algorithmes, des smartphones, des promesses économiques ou des illusions politiques.

« Amen » ?

Nous avons vu pour nous

A voir : L’étoile de Noël, de Timothy Reckart. C’est en salles depuis le 15 novembre, et c’est excellent. Mes enfants ont adoré, mon épouse et moi également. Ceci étant (vite) dit, vous pouvez lire d’autres avis, plus développés, comme celui d’Aymeric Christensen dans La Vie, ou encore celui d’Hugues Maillot dans Famille Chrétienne.

Famille Chrétienne, qui ajoute en prime le regard sur le film d’Anne Dagallier, chargée de mission au Service national catéchèse et catéchuménat de la CEF et réalisatrice d’un dossier pédagogique autour du film. A lire ici.

Un film documentaire sur le pape François réalisé par Wim Wenders

« Élu le 13 mai 2013, le pape François ‘a fait de la communication un élément vital de l’Église et une composante clé’ de son travail de réforme, peut-on lire dans la note. Pour Wim Wenders le pape François est ‘un exemple vivant d’un homme qui tient parole’. Dans le film, souligne-t-il, ‘il parle directement au spectateur, avec franchise et spontanéité. Nous voulions que Pope Francis – A man of his word soit pour tout public, le message du pape étant universel’. Il s’agit de communiquer ‘sa compassion radicale et son humanisme profond à toutes les audiences sur la planète' ».

Lire plus sur Zenit

Péguy et Jeanne d’Arc à Cannes

On ne vous parlera pas tous les jours du Festival de Cannes… Mais quand un réalisateur se sert de textes de Péguy pour parler de Jeanne d’Arc, on se dit que ça en vaut la peine, et on vous laisse juger par vous-mêmes !

Après P’tit Quinquin, comédie policière surréaliste à se rouler par terre, après Ma Loute, film d’époque anarcho-farcesque mélangeant des stars bankables et des gueules cassées de l’ANPE locale, voilà que Dumont débarque aujourd’hui avec l’ovni Jeannette.

Lire la suite

« Tu ne tueras point », le nouveau film de Mel Gibson

Ce film raconte l’histoire vraie de Desmond Doss, recruté comme infirmier dans l’US Army pendant la seconde guerre mondiale, refusant obstinément de porter une arme en tant qu’objecteur de conscience, et qui, armé de sa seule foi est devenu un des plus grands héros (il a reçu la Medal of Honor, la plus haute distinction militaire des Etats-Unis) en sauvant des dizaines de vies sous le feu de l’ennemi pendant la bataille d’Okinawa.

Il est co-distribué en France par SAJE-distribution (« Cristeros », « Pape François », « Le 13ème jour », etc.). La sortie en salle est prévue le 9 novembre.