La Jordanie, un havre de paix pour les chrétiens

Capture« Les chrétiens revendiquent vivement leur appartenance arabe. Présents depuis des millénaires sur le sol jordanien, ils constituent le socle de la société au même titre que les musulmans, avec qui ils partagent une histoire, un combat commun pour la cause palestinienne, ainsi que la majorité des coutumes culturelles et sociales. Comme l’exprimait le roi Abdallah II, dans un discours au Parlement Européen en mars 2015, ‘les chrétiens arabes font partie intégrante du passé, du présent et du futur de notre région' ».

Lire plus sur Aleteia

Trump ne rend pas service aux Chrétiens d’Orient

Trump ne rend pas service aux chrétiens d'orientDans un article du 30 janvier sur Terrasanta.net : « Toute politique d’accueil qui discrimine les persécutés et les souffrants sur base religieuse finit par nuire aux chrétiens d’Orient ». Ces mots prononcés avec force sont ceux du Patriarche de Babylone des Chaldéens, S.B. Louis Raphaël Ier Sako. Ils sont une réaction directe aux propos tenus par le président Trump lui même en plein affaire du #banmuslim, bannissement des musulmans en provenance de sept pays.

En effet, Donald Trump a clairement fait mention de ceux qu’il entendait bannir, quant aux chrétiens c’est dans une interview donnée au Christian Broadcasting Network le même jour que le nouveau locataire de la Maison blanche les nommait, expliquant qu’il allait « les aider » en leur donnant la priorité pour entrer sur le sol américain.

C’est « un piège pour les chrétiens du Proche-Orient » estime Mgr Sako. Un piège en tous les cas pour les Chrétiens d’Orient qui entendent, malgré les persécutions et les guerres, rester dans cette région où le christianisme est né. Cette politique poursuit Mgr Sako « fournit des arguments à toutes les propagandes et à tous les préjudices qui attaquent les communautés autochtones du Proche-Orient en tant que corps étrangers et groupes soutenus et défendus par les puissances occidentales. »Lire la suite

L’Œuvre d’Orient lance un pôle Jeunes

logoL’Œuvre d’Orient ouvre un pôle Jeunes, permettant à des jeunes de 20 à 30 ans de se mettre au service des Eglises d’Orient, pour une mission longue ou pour un séjour de sensibilisation, le tout dans le cadre d’une vraie démarche ecclésiale.

« Nous souhaitons envoyer des catholiques engagés, qui représenteront l’Œuvre d’Orient sur place : dans leur manière d’être et de faire, ils doivent être vraiment au service des Églises locales » a précisé l’Oeuvre à La Croix.

A titre d’exemple, rapporte La Croix,

En Irak, le besoin de psychologues spécialisés dans le traitement du stress post-traumatique se fait déjà sentir. Des volontaires pourraient également aider à la reconstruction de Qaraqosh en tenant une « banque d’outillage, sorte de Kiloutou local », ou en mettant en place du microcrédit. Dirigée depuis un an par Églantine Gabaix-Hialé dont le contrat prendra fin en mars, la radio chrétienne Salam, à Erbil, cherche aussi un volontaire arabophone pour prendre sa suite. En Ukraine, des centres accueillant des personnes handicapées ont également manifesté leur intérêt, ainsi que des écoles tenues par des sœurs en Égypte.

Toutes les précisions sur la page dédiée de L’Œuvre d’Orient : Jeune, je m’engage.

La condition des chrétiens dans le monde

capture« Le livre noir de la condition des chrétiens dans le monde, un livre accusatoire de 800 pages écrit par plus de soixante-dix contributeurs français et étrangers, historiens, experts, journalistes, religieux, représentants d’ONG, est paru en France aux éditions XO le 23 octobre. Il est déjà en voie de traduction dans de nombreux pays et appelé à un grand retentissement. Ce document sans précédent, bourré de chiffres, de témoignages et d’analyses, est accablant.

Selon le recensement établi par ses auteurs, de 150 à 200 millions de chrétiens sont actuellement discriminés dans environ 140 pays et la religion chrétienne serait la plus persécutée au monde ».

Sous la direction de Timothy Radcliffe, Andrea Riccardi et Jean-Michel di Falco

Chrétiens d’Iran

capture‘La présence chrétienne dans ce pays d’Iran remonte au IIe siècle’, lorsque la population a été évangélisée par saint Thomas, explique l’archevêque Ramzi Garmou. Autrefois forte de dizaines de millions de membres, la communauté chrétienne est aujourd’hui minuscule. ‘La force de l’Église ne dépend pas du nombre de ses fidèles, mais de la foi qu’ils montrent dans leur vie quotidienne’, explique le religieux.

Lire plus dans L’Orient-Le Jour…

Quand Matignon fait de la DSE

bernard-cazeneuve-remis-cadeaux-enfants-chretiens-dorient-refugies-france-matignon-mercredi-22-decembre-2016_0_730_485 C’est un instant symbolique des plus intéressants. Mercredi 22 décembre, des chrétiens d’Orient réfugiés en France étaient invités à Matignon pour la soirée de Noël, accueillis par un discours de Bernard Cazeneuve. L’événement mérite d’être analysé pour ce qu’il dit du lien entre religion et politique, au-delà même du message exprimé sur la protection des chrétiens d’Orient et des minorités d’Irak.

Il établit d’abord un lien entre Noël et le message de l’Eglise sur l’accueil des réfugiés. Doit-on rappeler que Marie et Joseph eux-mêmes ont été réfugiés en Egypte et à la recherche d’un refuge le soir de Noël ? Noël n’est pas une simple fête culturelle, commerciale et familiale : le geste témoigne du fait qu’il y a quelque chose de plus profond à tirer de cet événement. Bernard Cazeneuve l’a déclaré à cette occasion : Noël

« est un moment spirituel, de recueillement, ce n’est pas uniquement les cadeaux, c’est une fête qui conduit à prier, quand on est croyant, une fête qui a un sens profond »

Le second message concerne la place de la religion dans notre société : l’affirmation que la République peut accueillir en son sein les religions sans vouloir les dissimuler dans un univers commun neutre voire hostile. Ce message a été parfaitement exprimé par le P. Sabri Anar, curé de la paroisse chaldéenne Saint-Thomas, à Sarcelles, qui conduisait le groupe à Matignon. Selon ses propos rapportés par la Croix, il voit dans la réception à Matignon un « encouragement » et un « symbole » :

« Il est important pour nous de pouvoir se retrouver au cœur de la République »

Le quinquennat qui s’achève aurait eu besoin de bien des gestes de cet ordre pour réconcilier certains chrétiens avec la République.

Source photo

Voyage à Erbil

capture

« Du 7 au 9 décembre, une délégation lyonnaise se rend à Erbil, au Kurdistan irakien, auprès des populations déplacées, dans le cadre du jumelage Lyon-Mossoul, pour inaugurer le centre médical Mère Enfant Pauline-Marie Jaricot.

Un temps de prière mariale sera organisé le 8 décembre, jour de l’Immaculée-Conception, dans le camp de réfugiés d’Ashti à Ainkawa qui accueille près de 5000 personnes de la plaine de Ninive, en écho aux fêtes lyonnaises à Notre-Dame de Fourvière ».

Voir plus…

Faisons briller l’espérance !

captureLettre de Mgr Gollnish, directeur de l’Œuvre d’Orient :

« La tâche est immense ! Des dizaines de milliers de familles sont en plein désarroi, nous avons besoin de votre soutien pour faire grandir notre action.

Alors qu’ils ont survécu aux balles, aux bombes, à l’errance… nous ne pouvons pas abandonner aujourd’hui les chrétiens d’Irak et de Syrie. Mobilisons-nous. Soyons plus que jamais à leurs côtés ».

Voir plus…