C’est jour de scrutin ! (3ème tour)

Le 5ème dimanche de Carême est célébré le troisième des « scrutins » pour les catéchumènes qui recevront les sacrements de l’initiation chrétienne la nuit de Pâques, avec l’évangile de la résurrection de Lazare. L’occasion de prier pour et avec eux durant 3 dimanches avec les textes du « Rituel de l’initiation Chrétienne des adultes » !

« Prions pour les catéchumènes que Dieu a choisis ; afin que, rendus semblables au Christ dans sa mort et sa Résurrection, ils puissent surmonter l’épreuve de la mort par la grâce des sacrements ».

Lire la suite

Le Carême : vivre de bière et d’eau fraîche ?

Connaissez-vous la bière allemande la « Paulaner » ? Peut-être mais saviez-vous qu’elle avait un lien tout particulier avec le Carême ?

Aviez-vous déjà imaginé un Carême en ne buvant que de la bière ? Pas vraiment a priori (ou sinon, révisez vos classiques) et pourtant, c’est l’histoire incroyable que raconte le site Ucatholic (en anglais, eh oui, désolée) à propos de moines ! (Non, leur monastère a fermé, ne vous sentez pas une soudaine vocation !)Lire la suite

Goûtons la vie !

Conférence de Carême de Mgr Ravel, en sa cathédrale de Strasbourg :
. Nous disons non parce que nous avons dit oui
. La vie croise la mort
. On peut dresser l’échelle de la vie
. La vie part d’une découverte
. La vie se choisit
. La vie est précieuse
. La vie est relation
. La vie s’encroûte dans le confort
. La vie prend son temps
Eh non, ce n’est pas dans La Vie : alsace.catholique .fr

Dimanche soir, c’est homélie !

Aujourd’hui, nous vous invitons avant tout à relire les textes du 4ème dimanche de Carême de l’année B ! Et ce ne sera pas tout à fait une homélie mais un commentaire nourrissant de l’extrait d’Evangile proposé à notre méditation par le p. Michel Kobik, sj.

« Croire et vivre s’associent dans la mesure où la foi est la confiance accordée à ce Fils de l’homme « élevé » pour sauver la vie en donnant la sienne. Pour vivre, il s’agit d’accorder sa confiance à celui qui prend la place du serpent d’airain et en meurt. La morsure du serpent de la Genèse – le mensonge – n’est mortelle que si on préfère le croire, plutôt que le Fils de l’homme.
La finalité est claire: il s’agit que le croyant ait la vie éternelle, une vie qui ne s’arrête pas avec la mort. Le motif est déclaré: l’amour de Dieu pour le monde, comme déjà pour le peuple de Moïse. Le moyen nécessaire fait apparaître une équivalence entre le Fils de l’homme et le Fils unique, mais aussi entre l’élévation et le don. Le Dieu qui aime le monde donne son Fils unique et l’« élève », comme le suggère le verbe au passif. L’« élévation » du Fils unique est un don par amour du monde. La foi en ce Fils unique donné, « élevé » devient une réponse à l’amour, et la naissance nouvelle une histoire d’amour. Il s’agit de croire en l’amour de Dieu. La foi, l’amour et la vie ont partie liée. »

Lire la suite

C’est jour de scrutin ! (2ème tour)

Le 4ème dimanche de Carême est célébré le deuxième des « scrutins » pour les catéchumènes qui recevront les sacrements de l’initiation chrétienne la nuit de Pâques, avec l’évangile de l’aveugle-né. L’occasion de continuer à prier pour et avec eux ce dimanche avec les textes du « Rituel de l’initiation Chrétienne des adultes » ! 

Arcabas, La guérison de l’aveugleLire la suite

Dimanche soir, c’est homélie !

Lire les textes du 2ème dimanche de Carême de l’année B et se dire : encore l’évangile de la transfiguration ? Mais on ne l’a pas déjà entendu cet été ? Bravo, quelle sagacité !

C’est la remarque que s’était déjà faite le Cardinal André Vingt-Trois  il y a trois ans pour, immédiatement, la dépasser :

« Le récit de la transfiguration que nous entendons chaque année en ce deuxième dimanche de carême n’est pas une façon de doubler la fête de la transfiguration que nous célébrons au mois d’août. Si l’Église nous donne à entendre et à méditer ce récit au cours du carême, c’est pour nous aider à mieux vivre ce temps liturgique et à mieux progresser dans la suite du Christ. »

Lire la suite

Aujourd’hui, on jeûne pour la paix !

Devant la poursuite tragique de situations de conflit dans différentes parties du monde, j’invite tous les fidèles à une Journée spéciale de prière et de jeûne pour le paix le 23 février prochain, vendredi de la Première semaine du Carême, en particulier pour les populations de la République démocratique du Congo et du Soudan du Sud.

C’était le message du Pape François lors de l’Angélus du 4 février dernier.

Le site de la CEF nous donne plus d’explications sur la situation en RDC, et nous propose une prière pour la Paix.

Lire la suite

En retraite avec le Pape François !

Comme le rapporte La Croix, le Pape François est cette semaine en retraite de Carême avec les hauts responsables de la Curie romaine à Ariccia, près de Rome. Cette retraite de cinq jours est prêchée cette année par le père Jose Tolentino de Mendonça, également vice-recteur de l’université catholique de Lisbonne. Le père Tolentino a choisi de prêcher sur le thème « éloge de la soif », dans les différents aspects de la vie chrétienne et à partir des exercices spirituels jésuites.

Lire la suite

Dimanche soir, c’est homélie !

« Jésus est poussé au désert par l’Esprit, il y est tenté par le démon et l’Evangile nous dit qu’il vit parmi les bêtes sauvages.

Cette précision est plus importante qu’on ne le croit. Elle nous rappelle la prophétie d’Isaïe, le petit enfant jouera sur le nid du cobra, le loup habitera avec l’agneau, la panthère se couchera avec le chevreau, la création sera renouvelée, la paix rétablie, le combat achevé. » 

… C’est ainsi que Mgr Emmanuel Gobilliard, évêque auxiliaire de Lyon, commence son homélie de ce 1er dimanche du Carême avant de parler des péchés capitaux et des armes qui nous sont donnés pour en triompher (à lire en intégralité !).

Lire la suite

Entrer en Carême avec pas grand chose

Quand les circonstances font qu’il ne reste que la vie ordinaire pour entrer en Carême…

« Entrer en Carême ? Il ne me restait que le plus ordinaire de mes jours pour entrer en Carême bien pauvrement.

Ces jours qui ressemblaient parfois à des Cendres tant l’adolescence est un âge de construction souvent ingrat, souvent compliqué. Mais je sais bien que la finalité du Carême, c’est de mieux découvrir, sous ces Cendres imposées sur nos fronts au début du carême, le feu de l’amour de Dieu.

Alors, tout mercredi, sans ces cendres, j’ai tout de même cherché à découvrir le feu de cet amour dans le cœur, dans la vie et dans les réactions parfois houleuses de ces ados qui nous étaient confiés. J’ai cherché à Le découvrir « caché au creux du monde comme un feu, puisqu’Il est avec nous ». »  A lire chez Zabou.

Les yeux fixés sur Jésus Christ

Entrons dans le combat de Dieu !

Telle est l’antienne du psaume invitatoire durant tout le Carême.

Alors il nous faut apprendre à lutter contre le mal ! Le p. Étienne Grieu, président du Centre Sèvres, nous donne quelques conseils pratiques : prendre soin des relations qui nous unissent, savoir dire non et être relié à Dieu.

Le détail à découvrir sur le site de Pèlerin.

#Carême et #JeuxOlympiques

Le rapport entre le Carême et les Jeux Olympiques ? C’est le P. Rimaz qui nous le rappelle !

Vous savez bien que, dans le stade, tous les coureurs participent à la course, mais un seul reçoit le prix. Alors, vous, courez de manière à l’emporter. Tous les athlètes à l’entraînement s’imposent une discipline sévère ; ils le font pour recevoir une couronne de laurier qui va se faner, et nous, pour une couronne qui ne se fane pas. (Première Lettre aux Corinthiens, 9, 24-25)

D’ailleurs, la France a remporté un troisième titre olympique ! Et vous, vous visez l’or pour ce Carême ?

Quarante jours sans apercevoir l’ennemi

« Quarante jours en silence. Quarante jours sans apercevoir l’ennemi, l’ombre de l’autre, quarante jours à fermer les yeux et à contempler le monde, et à l’offrir au Père, petit bout du monde par petit bout du monde. Les combats étaient faciles, son Père était en Lui et Lui en son Père. La guerre n’éclatait pas, et il pouvait, tranquillement, offrir l’un après l’autre les combats de la Terre. Siècle après siècle, visage après visage, cœur après cœur, il contemplait ses enfants et les Lui offrait ».

Taloche, La guerre

La conversion d’Aséneth

Joseph et Aséneth est un texte grec très ancien (daté aux environs du IIème siècle de notre ère) qui raconte l’histoire du mariage de Joseph, fils de Jacob, avec la belle égyptienne Aséneth, fille de Putiphar (Gn 41,45), et qui deviendra la mère d’Ephraïm et de Manassé.Lire la suite

Le Carême, antithèse et antidote

« Est-il absurde de se priver pour Dieu ? Le culte de Soi est la vraie substitution religieuse qu’a opérée notre époque après celui de l’État et de l’Idée. Le Carême en est à la fois l’antithèse et l’antidote. Antithèse parce qu’il procède par un évidement de soi, antidote parce qu’il nous console de n’être que nous-même et nous fait désirer d’en franchir les limites. Comme antithèse, il est naturel qu’il ne soit pas à la mode, comme antidote, il est donc parfaitement adapté à notre temps ! »

Introduction de l’abbé Woimbée aux Conférences de Carême de Perpignan

Le défi de Mgr Barbarin pour le Carême

Mgr Barbarin relève lui-même un défi : faire une série de vidéos sur l’Ancien Testament. Il en propose un autre : lire un livre de l’Ancien Testament pendant le Carême. A vrai dire, le Carême n’est pas forcément avant tout un temps de privation, mais peut-être surtout un temps de rapprochement avec Dieu. So…

C’est là, au plus profond du gouffre, qu’une main se tend

« Je n’en peux plus, je ne m’en sors plus ! »

 Parfois les eaux de notre vie se soulèvent au vent violent des événements. Notre course jusque là tranquille devient alors traversée de la tempête. Mais toujours la tempête s’arrête. Sauf qu’un jour, elle se fait plus forte, plus longue. Les forces s’épuisent, l’eau pénètre, le bateau coule. Le monde vacille, il n’y a plus d’issue. Reste un cri.

 « Seigneur, viens à mon aide ! »*

Bienvenue sur le site Carême dans la ville !

 

👩‍❤️‍💋‍👨✝️Valentin des Cendres

Cette année, la saint Valentin tombe au jour du Mercredi des Cendres. Pour mon oncle Côme, c’est une chance ! Oui, en ce 14 février, on a bien raison de faire gras, de célébrer l’amour sans entrave et de laisser de côté les balivernes de curés pour bigotes déjà trop grises. Viens Esprit de jouissance ! Vive la Saint Valentin ! Ça fait belle lurette d’ailleurs que le carême d’Oncle Côme est en cendres.

Lire la suite

La revue de presse vidéo

Au sommaire : le pape François sur le carême (et d’autres choses), le carême et ses recettes (pas miraculeuses) pour bien le vivre, les lois de bioéthique, et quelques brèves…

Lire la suite

Bientôt la retraite (dans la ville)

Les Dominicains sont sympas. Ils nous écrivent. Plus que quinze jours pour finir tout le Nutella. Ça va pas être du gâteau. Du coup, nous leur avons piqué leur mail. Mais les Dominicains sont sympas, ils nous en voudront pas. AMDG, comme dirait ma tante.Lire la suite

Pape François : «C’est de la croix que germe l’espérance»

Lors de l’audience générale de ce mercredi, partant de la parabole évangélique du grain tombé en terre qui meurt pour germer et porter du fruit, le Pape François a médité sur le don d’amour que représente le passage par la croix d’où germe la véritable espérance. Ainsi « quiconque accepte de donner sa vie, est disponible et au service, vit à la manière de Dieu, est vainqueur, il se sauve et sauve  les autres, il devient graine d’espérance pour le monde. ». Ecouter le compte-rendu de Samuel Bleynie pour Radio Vatican :

Aujourd’hui, le Christ entre à Jérusalem

Frères bien aimés,

Pendant quarante jours, nous avons préparé nos cœurs par la prière, la pénitence et le partage ; et nous voici rassemblés au début de la semaine sainte pour commencer avec toute l’Eglise la célébration du Mystère pascal.

Aujourd’hui, le Christ entre à Jérusalem, la Ville sainte, où il va mourir et ressusciter.

Mettons toute notre foi à rappeler maintenant le souvenir de cette entrée triomphale de notre Sauveur ; suivons-le dans sa passion jusqu’à la croix pour avoir part à sa résurrection et à sa vie.

Pourquoi mange-t-on des crêpes à la mi-Carême ?

« La célébration de la Mi-Carême ressemble à celle de Mardi gras, on se déguise, c’est le carnaval. Il y a eu dans le passé beaucoup de coutumes diverses et toujours des déguisements. Les Antilles continuent à la fêter par des défilés, ainsi que certaines communes en France métropolitaine (notamment à Talmont, Hazebrouck, Luçon, Beaufou, Chagny, Arlon, Dunkerque…). Au Canada, la mi-Carême est devenu un personnage rappelant Saint Nicolas.

À Paris, la Mi-Carême est traditionnellement la fête des femmes. Après une interruption de soixante-trois ans, son cortège est à nouveau organisé depuis 2009. La Fête des blanchisseuses, baptisée Carnaval des Femmes ou Carnaval des Femmes de la Mi-Carême, a lieu à nouveau depuis chaque année le dimanche qui suit le jeudi de la Mi-Carême ».

Lire plus sur jeunes-cathos.fr

Mon péché, en contemplant la Croix

« Rien ne remplacera la méditation de la Croix pour nous mettre en face de notre péché. Là, notre culpabilité est assurée de ne pas finir en auto-dépréciation obsessionnelle. Pourquoi ? Parce qu’avec Dieu l’histoire continue ! La Croix débouche sur la Résurrection. Le Christ est revenu à ses disciples trois jours après qu’ils l’ont délaissé. Si le péché s’inscrit dans une histoire, c’est justement afin que nous ne nous enfermions pas en lui.

Je pensais me mettre en règle en entrant dans le confessionnal. En en ressortant, je me trouve ré-embarqué dans une aventure qui rebondit ! »

Jean-Michel Castaing, dans les Cahiers Libres

Jean Vanier : La grande question humaine, c’est la peur

« La grande question humaine, c’est la peur. La peur de quoi ? Dans la Genèse, après qu’Adam et Ève se sont séparés de Dieu, il est dit que Dieu vint à la recherche d’Adam. Et puis Dieu dit ‘Adam, où es-tu ?’. Adam répond : ‘j’ai eu peur parce que j’étais nu, et je me suis caché’. La nudité, c’est nos faiblesses, nos fragilités, nos manques, nos vides. C’est peut-être cela la plus grande peur : que l’autre découvre ma fragilité, là où je veux apparaître fort ».

Écouter Jean Vanier sur RCF