Quelles raisons d’espérer souhaitez-vous transmettre à vos enfants et petits-enfants ?

Dans les circonstances actuelles, les évêques lancent un appel aux catholiques de France. Ils constatent que la France manque de lieux d’échange et de réflexion pour débattre ensemble, largement, tous milieux et territoires confondus, de notre société et du bien commun. Or, l’Eglise dispose d’un maillage conséquent de paroisses sur tout le territoire national. Lire la suite

« Rendez service, le chiffre d’affaires suivra »

Ce n’est pas nécessairement l’axiome le plus connu en matière de gestion de fortune. D’autres pourraient penser au fameux « Faitesvous des amis avec l’Argent trompeur, afin que, le jour où il ne sera plus là, ces amis vous accueillent dans les demeures éternelles », mais restons dans la finance. « Rendez service, le chiffre d’affaires suivra » était la maxime d’Emile Meeschaert.Lire la suite

Une nuit pour le Bien commun ?

bigger-whiteCe soir est organisée « La Nuit du Bien Commun » au Théâtre Mogador à Paris. X-ième soirée caritative me direz-vous … Sauf qu’ici, les projets soutenus sont connus de beaucoup d’entre nous et méritent le détour : Enfants du Mékong, Entourage, Lazare, Espérance Banlieues, et d’autres encore à découvrir sur le site de l’initiative : https://www.lanuitdubiencommun.com/

Peut-être trop tard pour participer aux petits-fours, pour donner sûrement non !

Après Simone à Lyon, Dorothy à Paris !

Dorothy-Day-fondatrice-journal-The-Catholic-Worker_0_729_554Vous connaissez peut-être Le Simone, « café culturel au cœur de Lyon », inauguré par Les Altercathos (« Les alternatives catholiques » en texte plein), « association de laïcs lyonnais qui n’a pas une vocation cultuelle mais culturelle ». L’initiative vaut le détour, d’autant qu’une de nos fidèles amies du Samaritain en est de mémoire l’une des co-fondatrices et un pilier …

Mais voilà que Simone à Lyon semble envoyer sa cousine Dorothy à Paris ! Projet de « café-atelier catholique » à venir dans la capitale, Foucauld Giuliani, son coordinateur, explique dans les colonnes de La Croix l’attachement à Dorothy Day, journaliste et militante catholique, dont le procès en béatification a été ouvert en 2000, aussi bien que l’essence du projet :

L’idée, c’est de proposer un lieu qui prenne en compte toutes les dimensions de la personne humaine : la sociabilité, le travail, la vie politique et spirituelle.
Bien que créé par des chrétiens, ce lieu ne leur sera pas réservé. Nous sommes plutôt convaincus qu’assumer nos convictions sera la base d’un dialogue sincère avec les autres clients du café.

[…] Nous avons choisi Dorothy Day car cette Américaine catholique engagée incarne des choses essentielles : le souci du bien commun, la défense des plus faibles et la vie spirituelle.

Lire la suite

Le bien commun est-il fashion ?

thEn fait, dit ainsi, on s’en fiche éperdument mais Pierre-André de Chalendar, PDG de Saint-Gobain, affirme néanmoins dans une interview sur RCF :

C’est une notion complexe et à la fois très à la mode, qui revient dans l’économie, dans la politique. Dans un monde en fragmentation, c’est une notion qui suscite un regain d’intérêt.

Et chose rare pour un patron du CAC 40, il a accepté de présider une nouvelle chaire, dédiée – précisément – au Bien commun dans le cadre de l’Institut Catholique de Paris. Elle se pose une question :

Une ancienne notion, dotée de significations diverses voire divergentes, et critiquée à l’époque moderne, a-t-elle les moyens de répondre aux enjeux du monde contemporain ?

Son lancement s’est fait à la faveur d’un colloque de deux jours en fin de semaine dernière et l’on peut penser que ses responsables aient quelques raisons pour répondre positivement à la précédente question !  Une initiative rare, une proposition très intéressante … c’est à retrouver par ici !