Asia Bibi a dépassé les 3 000 journées de prison

« Le 14 juin 2009, Asia Bibi est jetée en prison. Un an après elle est condamnée à mort pour blasphème, et depuis 2013, après deux transferts, elle croupit au fonds d’une des trois cellules, sans fenêtres, dans le couloir de la mort du pénitencier de Multan, dans le sud de la province du Pendjab. Un an après le report du procès en appel par la Cour suprême du Pakistan, et les menaces de mort de 150 muftis à l’égard de quiconque porterait assistance aux blasphémateurs, l’affaire n’a pas progressé d’un iota. Le 30 août dernier, Asia Bibi a passé le cap des 3 000 journées d’incarcération ».

Lire plus sur Aleteia

Axelle Huber, une autre voix

« Il est essentiel de tout mettre en œuvre pour que la souffrance physique soit traitée, calmée, prise en charge. D’un point de vue psychologique, je crois qu’au fond beaucoup de malades en souffrance, demandeurs de l’euthanasie, ont peur de la souffrance et peur de la solitude, de ne pas être assez accompagnés, assez aimés jusqu’au bout. Et cela est bien sûr plus que légitime.Lire la suite

Une démarche inclusive ?

« La plus ancienne des écoles privées catholiques américaines, l’école Saint-Dominique de San Anselmo (Californie) a décidé de retirer les statues de saints et autres symboles catholiques présents dans ses murs. À ce jour, 18 statues sur 180 ont déjà été escamotées ».

Lire sur Aleteia

Les chiffres du Vatican

« ‘Donner suffisamment de corps pour tenir ensemble l’âme’. Lors des Accords du Latran, c’est en ces termes que Pie XI justifie l’importance d’un État indépendant, aussi petit soit-il, afin de soutenir matériellement l’activité spirituelle de l’Église. Sur la carte, l’enclave romaine est avec ses 44 hectares le plus petit État souverain du monde, un cinquième de Monaco. Le Vatican cède cependant cette première place à la principauté si l’on rajoute les dépendances extraterritoriales, comme les 55 hectares de la résidence de Castel Gandolfo par exemple… »

Lire plus sur Aleteia

Ne me transformez pas en comédien catholique

« Cependant, Claude Rich — dont la mère espéra un temps qu’il devienne prêtre — veillait à bien séparer sa vie publique de sa foi privée. ‘Ne me transformez pas en comédien catholique. Je veux rester un acteur qui puisse jouer tour à tour un salaud ou un saint’, déclarait-il aussi à La Croix au printemps 2006″.

« Je n’ai jamais été un saint », ajoutait-il avec une pointe de regret teinté d’ironie. Catholique convaincu, il confessait avoir rêvé de jouer Charles de Foucauld dont il a longtemps gardé la photo dans son portefeuille en raison de « son besoin d’absolu ».  (Le Monde)

RIP Claude

 

Gaspard, soldat de l’amour

« On le voit, jusqu’à ses 41 mois et aujourd’hui encore, Gaspard continue d’être fécond à travers sa vie, par un amour qui nous dépasse, qui est vivable et qu’on peut choisir de vivre. Ce monde en a profondément besoin. Forcément, cet amour c’est le Christ, il s’agit d’un message chrétien évidemment. Mais c’est surtout l’amour d’une maman pour son fils tel qu’il est qui permet de transcender l’épreuve ».

Entretien avec Steven Gunnell sur Aleteia

‘Aux captifs la libération’ et l’alcool

« ‘Depuis dix ans, nous avons remarqué que nous allons de moins en moins vers les gens qui avaient une addiction prononcée à l’alcool’, estime François Le Forestier, de l’association consacrées aux personnes de la rue Aux captifs la libération.

En cause, la politique de sevrage des alcooliques : il était posé comme un préalable à toute discussion ».

Lire plus sur Aleteia

Et si je te demandais de devenir catholique ?

« C’est à une des sessions organisées par Jeunesse et mission, fréquentée par des catholiques irlandais, que David a l’impression que Dieu l’interpelle : ‘Et si je te demandais de devenir catholique ?’. ‘Pour moi, c’était un test de ma foi. J’étais certain que Dieu ne me demanderait jamais d’aller jusqu’à l’impensable’. Mais qu’à cela ne tienne, il décide de se prêter au jeu de la question. Et il n’était pas au bout de ses peines. ‘Tout était questionnement, à commencer par l’Eucharistie’.

Lire la suite

Conseils pour homélie…

« La prédication est un art difficile qui comporte des risques, comme celui d’ennuyer l’assemblée ou de ne pas approfondir la foi des fidèles par manque de préparation, par absence de message central… Lire la suite

Avignon, siège de la papauté

« Le cardinal Paul Poupard sera l’envoyé spécial du pape François, du 23 au 25 juin 2017, pour les célébrations du septième centenaire de l’enclave des papes en Avignon (France). Le prélat français, président émérite du Conseil pontifical de la Culture, sera accompagné d’une mission pontificale. A cette occasion, le cardinal Paul Poupard confie sa vision des rapports entre la France, la papauté et Rome ».

Lire plus sur Aleteia

Tymoteusz, fils de Premier ministre et prêtre

« ‘C’est un jour exceptionnel pour notre famille ainsi qu’une grande joie. Nous sommes incroyablement heureux et fiers !’, tels ont été les premiers mots du Premier ministre polonais Beata Szydlo aux journalistes alors qu’elle sortait de l’église après la première messe dite par son fils.

Cette situation n’est pas inédite dans l’histoire contemporaine : Paul Adenauer, le fils du chancelier de la République fédérale d’Allemagne Konrad Adenauer, qui dirigea le pays de 1949 à 1963, fut également prêtre catholique. C’est en revanche la première fois qu’un dirigeant européen voit l’un de ses enfants ordonné alors qu’il est en fonction ».

Lire plus sur Aleteia

Qui sont les Saints de Glace ?

« Mais pourquoi donc saint Mamert, saint Pancrace et saint Servais ont-ils la réputation d’être des Saints de Glace, au sang de navet ? Selon la tradition populaire, ils représentent l’ultime période d’offensive du froid, sauf dans les régions de montagne toujours sujettes aux gelées tardives. Mais les inquiétudes des jardiniers sont restées fidèles aux vieux prénoms ».

Voir plus sur Aleteia

Mort, car beaucoup trop catholique

« Marcel Callo devient rapidement une cible de la Gestapo : la JOC était alors considérée comme une organisation secrète par les nazis et avait été interdite par la loi.

Le 19 avril 1944, Marcel est arrêté pour cette raison. Ses ravisseurs lui précisent ce qu’on lui reproche : il est beaucoup trop catholique. Marcel est déporté au camp de concentration de Mauthausen, en Autriche. Il est forcé d’y travailler douze heures par jour, affamé et battu à répétition. Il contracte la tuberculose et la dysenterie. Il meurt le 19 mars 1945, en la fête de saint Joseph, à l’âge de 24 ans ».

Lire plus sur Aleteia

Vous cherchez votre vocation ? Asseyez-vous et ouvrez ce livre

« Trouver sa vocation c’est d’abord écouter son désir profond qui n’est pas autre chose que la volonté de Dieu pour chacun d’entre nous. De nombreux désirs peuvent mener à l’essentiel, même s’il faut parfois y faire le tri. Il faut aussi renoncer au confort, à une vie spirituelle en forme de forteresse qui empêcherait quiconque d’y entrer. Accepter d’être dérangé, sans cesse. La difficulté, ou plutôt le péché, serait de croire qu’il y a deux personnes en nous : celle qui s’écoute et celle qui écoute Dieu parler en elle. L’appel, selon Adrien Candiard, ne se fait pas entendre dans le lieu sans tempête, il résonne aussi dans la vie pleine et absolue, dans le combat. Sous le regard de Dieu, la vie n’est plus affaire de mauvais choix ou d’erreurs, elle est la vie, c’est tout. La vie est un périple où notre vocation s’épanouit. C’est cela être ‘un véritable fils d’Israël' ».

Quand tu étais sous le figuier d’Adrien Candiard, op : lire la critique de Louise Alméras

L’École du service à la personne

Capture« La formation s’étend sur les trois années de lycée — seconde, première, terminale — et débouche sur l’obtention d’un bac ASSP. Elle mêle théorie et pratique à travers les matières générales « classiques » (Mathématiques, Français, Anglais, Histoire, etc) et des matières spécifiques enseignées par des professionnelles.

En complément, l’ESP propose des cours d’anthropologie en classe de terminale, car comme le rappelle Emmanuelle Vidal, la directrice de l’école : ‘Pour servir au mieux les autres, il faut savoir qui est la personne humaine' ».

Lire plus sur Aleteia

Tombée du nid (suite)

Capture« Je vais être sincère, nous souffrons du plus grand des maux : nous avons oublié à quel point la vie est unique et précieuse. C’est en effet très grave. Si nous oublions cela, nous basculons dans une société sous-développée, déshumanisée. Une société qui est incapable de protéger ses membres, même les plus faibles, ne peut fonctionner. C’est une évidence. Alors il est temps de vivre pour aimer… »

Entretien avec Clotilde Noël, sur Aleteia