Attentifs aux signes des temps (Questions Evangile 3° dimanche du Carême C)

En ce 3° dimanche du Carême C, à partir des faits divers de son temps, Jésus appelle à la conversion et annonce le salut (Luc 13, 1-9).

Voici quelques questions pour l’Évangile de ce dimanche :
– Quel(s) événement(s) récent(s) de l’actualité avec des victimes innocentes a/ont attiré mon attention?
– Comment est-ce que je m’y prends pour m’informer?
– Que suis-je invité(e) à convertir en moi?
– Quel(s) fruits ma conversion de l’an dernier a-t-elle donné(s)?
– Avec quelle patience suis-je invité(e) à regarder les efforts de conversion des autres? et les miens?
Pour les couples et les (grands-) parents :
– Comment la personne que mon coeur aime m’aide-t-elle à revenir, à me re-tourner vers Dieu?
– Quel regard portons-nous sur l’avenir de nos enfants? à court terme? à moyen terme? à long terme?Pour ceux et celles qui travaillent (professionnellement ou au foyer) :
– Quel projet qui ne porte plus de fruit suis-je prêt(e) à défendre si j’y apporte mon travail?
– Selon quel(s) critère(s) décidons-nous de nous séparer ou de supprimer telle ou telle activité?
Pour les ados :
– Qu’est-ce qui me fait repousser ma conversion?
– A qui ai-je envie de donner une nouvelle chance?
Pour les disciples-missionnaires :
– Quel(s) événement(s) de l’actualité est l’occasion de faire un lien avec la foi?
– De quel genre de fumier ai-je besoin pour que je donne des nouveaux fruits?

L’urgence de la fraternité

« La violence engendre la vengeance et la haine. Apprenons ensemble à nous écouter vraiment et à nous parler sans à priori méprisant pour ceux qui ne pensent pas comme nous. J’appelle modestement les protagonistes à un véritable dialogue où chacun accepte de sortir de ses certitudes pour établir un vrai diagnostic d’une situation délétère et trouver humblement les voies d’une reconstruction fraternelle de notre société. Je demande enfin aux chrétiens de prier et d’être ce qu’ils sont appelés à être au nom du Christ : des artisans de paix. »

Une intervention de Mgr Aupetit à lire d’urgence >>

Il nous manque un morceau de silence

capture« La société du spectacle célèbre son propre triomphe. Nous baignons du matin au soir dans ce bruit de fond où se mêlent informations utiles, messages publicitaires, pirouettes de bonimenteurs, racolages de politiciens, etc. Sur cette soupe sonore nous flottons comme dans le néant.Cette com’ omniprésente et ce bruit font de nous des humains accablés qui traversent leur vie sans vraie parole ni échange. Comme il nous manque un morceau de silence plus habitable ! »

Jean-Claude Guillebaud, dans La Vie