La laverie du pape François

Depuis hier lundi 10 avril, la « Laverie du pape François » est entrée en fonction. Non, le pape n’a pas décidé de se lancer dans le business du pressing ou des laveries auto, quoique sa tenue soit à elle seule une magnifique publicité pour la lessive ! Alors de quoi s’agit-il ? « Il s’agit d’un service offert gratuitement aux personnes plus pauvres, en particulier à celles qui sont sans demeure fixe, qui pourront ainsi laver, sécher et repasser leurs vêtements et couvertures », indique un communiqué de l’Aumônerie apostolique traduit par l’agence Zenit.

Lire la suite

Un chemin vers la Vie

« Vingt-trois ans, désinvolte et bientôt bonne sœur ». Si ça ce n’est pas du pitch ! Nos amis suisses de cath.ch nous offrent, en cette semaine sainte, un bel itinéraire vers la Vie. C’est le témoignage de Lucie, une jeune femme de 23 ans qui a fait les 400 coups (squat, drogue, alcool) avant de découvrir le Christ et de Lui offrir sa vie. A 23 ans, après une conversion grâce au beau et au calme, elle va entrer chez les cisterciennes.

On sent dans le témoignage de Lucie un besoin de radicalité : « “Quand j’étais petite, on me parlait de Dieu guitare à la main et sourire aux lèvres. Ça me saoulait”. Un Dieu en Birkenstock, très peu pour elle. La question était pliée. “Je me sens trop à l’étroit dans le milieu catho. Je n’ai jamais fait de pèlerinages et encore moins de JMJ ou de trucs du genre”. »

Et la jeune femme de détailler cette conversion : « “Un été, j’ai vraiment pété un câble. Je suis partie en Irlande avec ma sœur. C’est le début de mon retour à la vie. Nous étions sur la côte ouest, préservée. Pure. (…) J’ai senti sa force, elle m’a soulagée parce que je percevais que ce que je cherchais existait vraiment. Je passais des heures assise dans des églises en ruine à dessiner tout ce qui m’entourait” ». Puis le séjour dans une abbaye, et le déclic !

Lire l’intégralité de la rencontre avec Lucie !

Protégé : Lucie Frachebourg: des squats au monastère

Réaction du F. Adrien Candiard aux attentats en Egypte

Frère Adrien Candiard, dominicain au Caire, répond à Famille Chrétienne :

Les jihadistes ont un programme : mettre fin à la diversité religieuse au Proche et Moyen-Orient. Depuis des siècles, des dizaines de religions et confessions différentes y cohabitent, pas toujours très harmonieusement, mais c’est la région du monde où la diversité religieuse a été, historiquement, la plus grande. Or, en une génération, elle s’est réduite spectaculairement, en Irak, en Syrie, en Palestine… La plus grande communauté chrétienne de la région, et de loin, ce sont les coptes, les chrétiens d’Égypte. Cette stratégie de la terreur vise à les faire partir à leur tour. […]

Je n’ai aucune envie de donner des leçons à qui que ce soit. Dans ces temps difficiles, chacun fait comme il peut. Mais prendre peur et quitter le pays, ce serait faire ce que les terroristes veulent. Plus que jamais, il faut rappeler que les coptes sont des Égyptiens, qu’ils sont ici chez eux, que cette société est la leur et qu’elle leur doit soutien et protection. Ils ne sont pas un corps étranger ou colonial, ils ne représentent pas l’Occident. La majorité des musulmans égyptiens le sait bien, du reste. Mais il faut plus que du courage pour résister à ces attaques répétées.

Lire la suite

Cette impitoyable cruauté des poulaillers…

« Pareil scénario qui voit de gentilles copines devenir collectivement meurtrières d’une des leurs correspond assez bien au (vrai) fonctionnement des médias. Il semble y régner une gentillesse de principe, une courtoisie affichée à l’endroit du monde extérieur et même, soyons francs, une relative complaisance pour les puissants. Mais qu’on ne s’y trompe pas. Qu’une seule goutte de sang apparaisse, et la chasse à courre sera lancée à grands sons de trompe. Je veux dire qu’un homme politique, un écrivain, un chanteur, un acteur soit affaibli ou suspecté de n’importe quoi, et voilà qu’il devient une cible. Pour reprendre une (affreuse) expression du milieu, il perd la carte. C’est-à-dire qu’il ne peut plus espérer la moindre indulgence. Il sera l’objet de la fameuse lapidation médiatique que l’ami Jean-François Kahn englobait dans sa théorie des trois L : on Lèche, on Lâche, on Lynche. Une règle exactement calquée sur celle d’une basse-cour ».

Jean-Claude Guillebaud sur teleobs

Un livre en hommage à Benoît XVI à l’occasion de ses 90 ans

« À l’occasion du 90e anniversaire du pape émérite Benoît XVI, la Librairie éditrice vaticane publie un recueil de treize textes écrits pour l’occasion par des lauréats du prix Ratzinger. L’ouvrage, intitulé Cooperatores veritatis, la devise épiscopale du 265e pontife, a été présenté à la presse le 6 avril 2017.

Présidée par le Père Federico Lombardi, directeur de la salle de presse du Saint-Siège entre 2006 et 2016, la fondation Ratzinger-Benoît XVI a coordonné cet ouvrage en hommage au pontife émérite qui atteindra l’âge de 90 ans le 16 avril prochain ».

Lire plus sur famillechretienne.fr

Parole du jour

Qu’une armée se déploie devant moi,
Mon cœur est sans crainte ;
Que la bataille s’engage contre moi,
Je garde confiance.

Psaume 26

Comment ne pas associer cette double tragédie à la Passion du Seigneur ?

« Notre Semaine sainte, qui rassemble cette année l’Église indivise, protestants, catholiques et orthodoxes, s’est trouvée endeuillée le dimanche des Rameaux, par deux attentats cruels qui ont touché deux églises coptes en Égypte. Comment ne pas associer cette double tragédie à la Passion du Seigneur que nous célèbrerons vendredi, dans l’espérance de la résurrection de Pâques ? La douleur est bien là, même si elle a un sens que nous associons à la dramatique divine. Nous savons aussi que nos frères coptes égyptiens vivent sous la menace constante d’un terrorisme qui a déjà fait de nombreuses victimes et qui conspire particulièrement à les chasser en ce moment de la province du Sinaï ».

Gérard Leclerc sur france-catholique.fr

Prier le chemin de Croix en union avec nos frères chrétiens d’Orient

Chemin de Croix de Syrie
écrit par le Père Nawras,
coordinateur de l’action des jésuites en Syrie.

« Avec ce chemin de croix nous marchons à notre tour derrière Jésus qui porte sa croix et nous prenons conscience du don qu’il fait de sa vie par amour pour nous, pour moi.

Cette marche du Vendredi Saint nous invite aussi à regarder ceux qui sont différents avec bienveillance et solidarité. À notre tour, parcourons ce chemin d’espérance avec notre communauté, en paroisse, en union avec nos frères d’Orient ».

 

Voter c’est discerner

Un article publié dans La Croix hier rappelle l’apport de la doctrine sociale de l’Eglise pour les chrétiens en période électorale.

La DSE n’est évidemment pas un critère de vote unique invitant à se tourner vers un candidat et un programme. L’article resitue bien la notion de « points non négociables » dans les textes dont elle est issue : la liste de ces points recoupe différents aspects de la dignité humaine, en matière d’éthique comme en matière d’économie. Plus largement, le Pape Benoît XVI avait invité, dans les textes concernés, au « respect du bien commun ». Comme a pu le dire Mgr Jean-Luc Brunin, « voter, c’est discerner ».

En resituant la doctrine sociale sous cet angle, l’article nous invite à trois actes concrets : le discernement n’est évidement pas sans lien avec la prière, véritable nourriture du discernement. Mais ce dernier nous tourne aussi vers le dialogue, notamment entre catholiques, afin de confronter nos réflexions et d’enrichir ce temps de discernement. Enfin, on peut se demander jusqu’où doit aller le discernement autour de candidats que l’on considèrerait comme « les moins pires » et si le discernement ne doit pas se porter aujourd’hui sur l’acte du vote en tant que tel, en tous cas sur la crise politique et l’urgence d’un engagement renouvelé des chrétiens. Ces élections nous invitent à nous demander, pour reprendre les mots du Pape François, que faire pour ne pas se contenter de regarder « du balcon » ? Comment répondre autrement que par le vote à notre insatisfaction politique ?

Nous sommes mieux qu’on ne croit !

Et puis arrive le lundi, où l’autre, l’autre nous-même, l’autre soi, douché de frais, oublié heureusement, refermés les réseaux sociaux, et les tentations de la veille quand on se croyait jeune, et que le temps était arrêté pour toujours.

Alors, on se dit :
Aujourd’hui, quoi de beau, quoi de grand ? quelle surprise va nous épater nous-même ? quelle espérance tapie en nous-même va nous ressusciter à notre propre bonheur d’être soi ?
Quoi de beau, quoi de grand ? quel courage inattendu ? quelle rencontre dans la rue ? quel sourire qu’on ne connaissait même pas, destiné à l’autre ?
Quoi de beau, quoi de grand ? il y a en nous des trésors cachés, des ressources insoupçonnées…
Quoi de beau, quoi de grand ? nous sommes mieux qu’on ne croit, nous sommes beaucoup mieux que nous, beaucoup mieux…

Édouard Baer sur Radio Nova

 

Réactions aux attentats en Egypte

«Je prie pour les morts et les victimes», a déclaré à la fin de la messe des Rameaux le Pape François, qui se rendra en visite en Egypte les 28 et 29 avril.

Egypte : deux attentats contre des églises

Au moins 22 personnes ont été tuées et 71 blessées dimanche dans un attentat à la bombe contre une église copte de la ville de Tanta, à 120 km au nord du Caire, selon le dernier bilan du ministère de la Santé.

L’explosion a eu lieu durant la messe, dans l’église Mar Girgis de Tanta, selon un responsable du ministère de l’Intérieur, et le bilan des victimes s’élève « à 21 morts et 59 blessés », selon un communiqué du ministère de la Santé. Le bilan précédent faisait état de 15 morts.

L’explosion a eu lieu peu avant 10H00, alors que la communauté chrétienne célébrait la messe des Rameaux avant d’entrer dans la semaine sainte.

Le Figaro

Une nouvelle explosion a eu lieu dimanche près d’une église en Egypte, cette fois-ci dans la ville d’Alexandrie (nord).

« Six citoyens ont été tués et 33 blessés jusqu’à maintenant dans l’explosion (…) dans l’église Saint-Marc » à Alexandrie, selon un communiqué du ministère de la Santé. Un premier attentat dimanche a fait 25 morts et 78 blessés près d’une église de la ville de Tanta, dans le delta du Nil, selon un nouveau bilan du ministère de la Santé.

Le Figaro

Nos frères chrétiens martyrisés sont témoins de la mort du Christ. Qu’il les prenne avec Lui dans la Vie !

Parole du jour

Dites à la fille de Sion :
Voici ton roi qui vient vers toi,
Plein de douceur,
Monté sur une ânesse et un petit âne,
Le petit d’une bête de somme.

Matthieu 21

Aujourd’hui, le Christ entre à Jérusalem

Frères bien aimés,

Pendant quarante jours, nous avons préparé nos cœurs par la prière, la pénitence et le partage ; et nous voici rassemblés au début de la semaine sainte pour commencer avec toute l’Eglise la célébration du Mystère pascal.

Aujourd’hui, le Christ entre à Jérusalem, la Ville sainte, où il va mourir et ressusciter.

Mettons toute notre foi à rappeler maintenant le souvenir de cette entrée triomphale de notre Sauveur ; suivons-le dans sa passion jusqu’à la croix pour avoir part à sa résurrection et à sa vie.

Le mot d’Alcide

Si tu es seulement pareil à ton frère tu ne lui portes rien de très nouveau.
(Quand Alcide, pour porter Dieu aux autres, se rendait pareil aux autres.)

Alcide, Madeleine Delbrêl

Parole du jour

La jeune fille se réjouit, elle danse ;
Jeunes gens, vieilles gens, tous ensemble !
Je change leur deuil en joie,
Les réjouis, les console après la peine.

Jérémie 31

Mgr Xavier Malle, curé de L’Ile-Bouchard, nommé évêque de Gap et d’Embrun

Le pape François a nommé ce samedi 8 avril 2017 Mgr Xavier Malle, curé de L’Ile-Bouchard, évêque du diocèse de Gap et d’Embrun.

Il succède à Mgr Jean-Michel di Falco Léandri, atteint par la limite d’âge.

Mgr Xavier Malle, engagé en 1995 dans la Communauté de l’Emmanuel, ordonné en 2000 pour l’archidiocèse de Tours, fut vicaire des paroisses de L’Île-Bouchard et de Richelieu (2001-2009) tout en étant conseiller spirituel diocésain des Scouts et Guides d’Europe (2002-2007). Entre 2008 et 2011, il fut coordinateur du service des vocations de la Communauté de l’Emmanuel ; de 2009 à 2011 vicaire des paroisses Saint-Jean-de-Beaumont et Saint-Côme-en-Loire (Tours). En 2010, il devint membre du Conseil presbytéral ; délégué au Conseil de tutelle de l’Enseignement catholique (2010-2013).

Depuis 2011, il était curé des paroisses Notre-Dame-en-Bouchardais et Saint-Vincent- de-Paul-de-Richelieu, et recteur du Sanctuaire Notre-Dame-de-la-prière de L’Île- Bouchard. Depuis 2013, il était également doyen du doyenné de Chinon et membre du Conseil épiscopal.

L’ordination épiscopale de Mgr Xavier Malle aura lieu le dimanche 11 juin à 15h à Gap en la cathédrale Notre-Dame-et-Saint-Arnoux.

Afflux de pèlerins à Jérusalem pour la Semaine Sainte

Old City from the Mount of the Olives

À Jérusalem, religieux et laïcs s’attendent à un afflux de pèlerins en vieille ville pour Pâques. Cette année catholiques, orthodoxes, et protestant célèbrent Pâques le même jour, et la même semaine c’est Pessah (la pâque) dans le judaïsme.


Le dimanche des palmes ou des rameaux tombe le 9 avril cette année, marquant le début de la Semaine sainte chrétienne qui culmine avec Pâques, lorsque les chrétiens du monde entier célèbrent la résurrection de Jésus. Cette année, les catholiques et les protestants, ainsi que les Eglises orthodoxes orthodoxes, célèbreront Pâques le même jour.

Le calcul de la date de Pâques n’est pas si simple. En 325, le Conseil de Nicée a décidé que le souvenir de la résurrection de Jésus se tiendrait le premier dimanche après la première pleine lune qui se produirait le jour ou après l’équinoxe vernal (dit de printemps). La date de l’équinoxe vernal se rapporte à l’approximation ecclésiastique du 21 mars. Si la pleine lune tombe un dimanche, Pâques est retardée d’une semaine. Lorsque le calendrier a été ajusté à l’époque du pape Grégoire XIII en 1582, les Eglises orthodoxes orientales ont continué à suivre le calendrier julien. Certaines années, Pâques tombe le même jour dans les deux calendriers. Ainsi, en 2017, tous les chrétiens célèbreront Pâques le 16 avril. La prochaine fois ce sera en 2025.

Lire la suite sur TerraSanta.net

Le Pape célébrera la messe du Jeudi saint en prison

Le pape François célébrera la messe de la Cène du Seigneur, le Jeudi Saint 13 avril 2017, à la prison de Paliano, au sud-est de Rome. Le pape y lavera les pieds de détenus au cours de la messe.

Depuis son élection, le Pape célèbre toujours cette messe hors des basiliques romaines : dans un centre pour demandeurs d’asile en 2016, dans un centre pour personnes handicapées en 2014, dans des prisons en 2013 et 2015.

 

Parole du jour

Dans mon angoisse, j’appelai le Seigneur ;
Vers mon Dieu, je lançai un cri ;
De son temple il entend ma voix :
Mon cri parvient à ses oreilles.

Psaume 17

Une nouvelle Croix dans la cathédrale de Chartres

A l’occasion des travaux de restauration de la cathédrale de Chartres, Mgr Michel Pansard, a souhaité que l’Église apporte une nouvelle œuvre d’art en ce début du XXIème siècle. Il a demandé une croix à suspendre à la croisée du transept, là même où, dans l’histoire de la cathédrale de Chartres, il y avait toujours eu une croix (sur le jubé, puis sur la grande grille du chœur). Cette croix portera en elle une relique de la sainte Croix (appartenant au diocèse de Chartres).

L’artiste précise à La Croix :

A quoi va ressembler cette croix ?

Elle est d’une ampleur et d’une technique inédite. Elle aura 1,90 mètre de haut sur 1,60 mètre de large et sera suspendue par des câbles d’acier, reliés à un treuil qui permettra de la descendre ou de l’élever. Sa structure métallique est en argent et en cristal de roche givré, avec un pavage de pierres dures. La sodalite bleue évoque la Vierge Marie, l’aventurine verte l’espérance chrétienne et la couleur de l’évêque. Enfin, à l’emplacement de la relique, j’ai serti du quartz rose et du jaspe rouge, rappelant la passion du Christ.

La Croix sera présentée et bénie aujourd’hui à 17h.

Statistiques de l’église en 2015

Une évolution positive du nombre de catholiques dans le monde et la mise en relief de l’Afrique comme « la région géographique avec le plus de potentiel », c’est le commentaire du Saint-Siège en présentant l’Annuaire pontifical 2017 et l’Annuaire des statistiques de l’Eglise 2015. (Zénit)

Baptisés : 

  • 1,285 milliard en 2015 contre 1,272 milliard en 2014, en augmentation de 1%, soit 17,7% de la population mondiale
  • Les plus grands pays catholiques : Brésil (172,2 millions), Mexique (110,9 millions), Philippines (83,6 millions), Etats-Unis (72,3), Italie (58,0), France (48,3), Colombie (45,3), Espagne (43,3), RD Congo (43,2) et Argentine (40,8).
  • En Afrique, augmentation de 19,4%, mais en Europe les catholiques sont 1,3 millions de moins qu’en 2014

Prêtres et religieux

  • 5.304 évêques (+3,9% en 5 ans)
  • 415.656 prêtres (-136 en un an)
  • 45.255 diacres permanents (+14,4% en 5 ans)
  • 54.229 religieux non prêtres contre 54.665 en 2010
  • 670.320 religieuses contre 721.935 en 2010, mais avec des hausses en Afrique et en Asie

Quelques éléments sur la guerre en Syrie

  • Mercredi dernier, le Pape avait déclaré :

« Nous assistons horrifiés aux derniers événements en Syrie. Je prie pour les victimes et leurs familles. […] J’en appelle à la conscience de ceux qui ont des responsabilités politiques, au niveau local et international, afin que cesse cette tragédie et que l’on soulage cette chère population depuis trop longtemps épuisée par la guerre. J’encourage également les efforts de ceux qui, malgré l’insécurité et les désagréments, s’efforcent de faire parvenir de l’aide aux habitants de cette région ». (Zénit)

 

  • Cinquante-neuf missiles américains de type Tomahawk ont été tirés jeudi 6 avril contre une base aérienne syrienne, en réponse à l’attaque chimique meurtrière sur Khan Cheikhoun imputée à Bachar Al Assad. Le président russe Vladimir Poutine a dénoncé une « agression contre un État souverain […] ». Angela Merkel et François Hollande ont de leur côté estimé que le président syrien porte « l’entière responsabilité » des frappes américaines. (La Croix)

 

  • « Ce qui est déconcertant dans l’attaque militaire américaine en territoire syrien est la rapidité avec laquelle elle a été décidée et mise en œuvre, sans que soient au préalable conduites d’enquêtes adéquates sur la tragique affaire du massacre à l’arme chimique intervenu en province d’Idlib. Cette opération militaire ouvre de nouveaux scénarios inquiétants pour tous. » explique Mgr Georges Abou Khazen OFM, Vicaire apostolique d’Alep pour les catholiques de rite latin (Agence Fides


Prions pour toutes les victimes et pour ceux qui leur viennent en aide, pour les responsables politiques, et pour la Syrie.

Que le Christ illumine ceux qui habitent les ténèbres et l’ombre de la mort et conduise leurs pas au chemin de la paix !

Affaire Mgr Gaschignard : les réponses de Mgr Pontier

Entretien de Mgr Pontier à La Croix, sur l’affaire Mgr Gaschiganrd

On entend parler de comportements inappropriés : peut-on parler d’abus sur mineurs ?

À ma connaissance, non, et il n’y a aucune plainte déposée à ce jour. Ceux qui sont au courant, c’est le cardinal Ricard et le nonce apostolique. C’est le Saint-Siège qui traite du dossier des évêques, pas nous. J’essaie d’accepter dans la foi et la confiance la décision du Saint-Père. Quand on n’a pas les éléments, on ne peut pas juger. Comme on est dans une société qui veut tout savoir, c’est inconfortable. Comment accepter de ne pas mettre sur la place publique toute la vie de tout le monde et faire confiance à ceux qui sont en responsabilité ? Cela va à l’encontre de la culture d’aujourd’hui. […]

Est-ce que tout cela ne pose pas, plus largement, le problème de la gouvernance de l’Église ?

Je ne sais pas répondre à votre question. Nous sommes coincés, dans l’Église, par cette double exigence de recherche de la vérité et de respect des personnes. Nous sommes sur une corde raide et nous devons le rester. Notre société a du mal à comprendre que, dans l’Église, il y ait une certaine discrétion. Nous n’achevons pas celui qui est tombé mais nous essayons de le relever, de l’entourer.

Tout en étant justes avec d’éventuelles victimes ?

Absolument. Et ça, c’est vraiment premier.

Que s’est-il passé dans le diocèse d’Aire et Dax ?

Il est de notre devoir de fournir au diocèse quelques éléments pour comprendre cette décision.

Le 31 mars dernier, par un communiqué, Mgr Gaschignard a informé le diocèse qu’il partait en repos suite à « une fatigue liée à diverses causes ». Les termes laconiques de ce communiqué ont provoqué bien des interrogations.

Depuis quelques temps, des rumeurs persistantes circulaient dans le diocèse sur des paroles déplacées et des attitudes inappropriées de l’évêque dans sa relation pastorale aux jeunes. Elles sont remontées jusqu’au Saint-Siège.

Informé de la chose, Mgr Gaschignard, conscient que cette situation altérait la confiance et rendait difficile le gouvernement du diocèse, a pris trois initiatives :

  • Il a rencontré M. le Procureur de la République à Mont-de-Marsan. À notre connaissance, aucune plainte à ce jour n’a été déposée auprès du Procureur.
  • Il a fait savoir au pape François sa disponibilité à être déchargé de sa mission épiscopale dans les Landes, si cela permettait de faciliter la recherche de la vérité. Le pape a apporté sa réponse ce midi.
  • Il a décidé de prendre une période de recul et de repos, hors du diocèse, et il l’a annoncé au retour de l’assemblée des évêques à Lourdes le vendredi 31 mars.

L’information de ce jeudi 6 avril, totalement inattendue, est un choc et pour beaucoup une stupéfaction. Nous pensons d’abord à Mgr Gaschignard et à tous ceux qui sont les plus touchés par cet événement douloureux et nous invitons les catholiques du diocèse à prier pour eux avec ferveur.

Jusqu’à la nomination d’un successeur à Mgr Gaschignard, le pape François a nommé comme Administrateur Apostolique du diocèse Mgr Bernard Charrier, évêque émérite de Tulle. C’est un homme reconnu pour sa sagesse. Il rejoindra la communauté diocésaine dès le lundi 10 avril pour la messe chrismale à Tartas. Dans les mois à venir, il nous aidera à poursuivre les perspectives ouvertes par la Lettre pastorale Disciples-missionnaires de Jésus Christ.

Qu’en cette veille de Semaine Sainte où nous ferons mémoire du mystère pascal du Christ, notre foi nous aide à traverser cette épreuve. Qu’elle nous garde dans l’unité pour laquelle le Seigneur a prié.

Message aux diocésains d’Aire et Dax

Parole du jour

 Jésus leur répondit :
« Amen, amen, je vous le dis :
Avant qu’Abraham fût,
Moi, JE SUIS ».

Jean 8

Le mot d’Alcide

De la prière.
Parle à Dieu au lieu de te parler ; pour prier, tu auras au moins ce temps-là.
(Un jour où Alcide échangeait quelques impressions avec lui-même.)

Alcide, Madeleine Delbrêl

Démission de Mgr Gaschignard, évêque d’Aire et Dax

Le pape François a accepté aujourd’hui la démission de Mgr Hervé Gaschignard, évêque d’Aire et Dax.

Les évêques de France accueillent cette décision dans la foi et la confiance au successeur de Pierre et en mesurent la gravité.

Depuis plusieurs semaines, dans le diocèse de Dax, des rumeurs persistaient sur des attitudes pastorales inappropriées de l’évêque. Elles ont été portées à la connaissance du Cardinal Jean-Pierre Ricard, archevêque métropolitain de Bordeaux, et du Nonce apostolique.

Cette ambiance avait rendu difficile le gouvernement du diocèse. C’est pourquoi, depuis le vendredi 31 mars, Monseigneur Hervé Gaschignard, avait pris un temps d’éloignement et de repos. Sur la suggestion du Nonce apostolique, il avait proposé sa démission au Pape quelques jours avant.

Les évêques veulent assurer de leur prière tous ceux que cet événement affecte et particulièrement ceux qui en sont blessés.

Le Pape François a nommé Mgr Bernard Charrier, évêque émérite de Tulle, administrateur apostolique du diocèse d’Aire et Dax.

Le pape a nommé Mgr Bernard Charrier, évêque émérite de Tulle, administrateur apostolique du diocèse de Dax.

Des chrétiens syriens survivants de Daech témoignent

C’est un témoignage bouleversant que nous donne à lire Laurence Desjoyaux dans La Vie : « pendant plusieurs mois, voire plusieurs années pour certains, une poignée de chrétiens a vécu sous la coupe du groupe État islamique dans son bastion syrien de Raqqa. » A l’été 2014, Ruba, son époux Yousef et leurs enfants réussissent à fuir Raqqa, sous la domination des djihadistes depuis un an. Vanis y restera quant à lui jusqu’en 2016.

Ils ont détruit les croix de plusieurs églises et les ont remplacées par leur drapeau , se souvient Ruba. Ils ont brûlé des objets religieux et nous ont interdit d’y pratiquer notre foi. Nous devions prier uniquement dans nos maisons. Mais nous avons eu tellement peur que j’ai retiré tous les signes religieux visibles chez nous.

A partir de janvier 2014, les chrétiens de Raqqa doivent se soumettre aux règles de Daech : « On nous a demandé de nous convertir, de payer la djizia ou bien de partir. » Vanis, un chrétien arménien décidera de rester, jusqu’à être complètement ruiné. Il raconte :Lire la suite

Parole du jour

Si vous demeurez fidèles à ma parole,
Vous êtes vraiment mes disciples ;
Alors vous connaîtrez la vérité,
Et la vérité vous rendra libres.

Jean 8

Vote blanc, discernement et intransigeance

Mgr Jean-Luc Brunin, évêque du Havre, appelle les chrétiens non seulement à voter, mais aussi à éviter l’abstention ou le vote blanc.

Voter, c’est choisir. Voter blanc peut être un aveu d’absence de discernement ou d’une attitude puriste et intransigeante. Comme la politique est toujours un « art du compromis », un chrétien ne peut s’abstenir de voter.

Il s’explique dans un entretien à La Croix :

Ces derniers temps, au cours de mes échanges avec des chrétiens, j’entends souvent : « Quand on voit ce spectacle désolant, on n’ira pas voter ou on votera blanc. » Devant cette attitude de dépit, je leur dis : « Est-ce un acte responsable ? » Leur discours revient plus ou moins à dire : je refuse de discerner ce qui me semble être le mieux pour l’avenir de mon pays, ou alors, il y a tel ou tel élément « non négociable » sur lesquels je ne veux pas transiger, donc je ne me mouille pas. De la part d’un chrétien, ce n’est pas une attitude juste.

Le Pape autorise la FSSPX à célébrer des mariages licites et valides

FSSPX

Le Pape François autorise la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X à célébrer le mariage de ses fidèles. Le cardinal Gerhard Müller, préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, précise que le Saint-Père « a décidé d’autoriser les ordinaires du lieu à concéder aussi des permissions pour la célébration de mariages de fidèles qui suivent l’activité pastorale de la Fraternité ».

Le Pape avait récemment accordé à tous les prêtres de la Fraternité les pouvoirs de confesser validement les fidèles, [pour] « contribuer à rasséréner la conscience des fidèles » malgré donc, la persistance du schisme.

Cette dernière décision s’inscrit dans cette ligne pastorale, visant à ramener la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X dans la pleine communion. Différents types de rencontres et d’initiatives ont lieu depuis longtemps pour atteindre ce but.

Radio Vatican

Merci au Saint Père pour cette main tendue, signe de la miséricorde du Père qui attend sans cesse le retour du fils prodigue. Et prions pour le retour à l’unité de l’Eglise !

La laïcité menacée ?

« Surprenante polémique dans la ville de Bourgoin-Jallieu (Isère). Pour répondre à l’augmentation du nombre d’électeurs dans cette ville, la mairie a décidé d’installer trois bureaux de vote pour les élections présidentielles dans le gymnase d’un collège privé catholique. Il n’en fallait pas plus pour susciter le courroux du Comité 1905 Auvergne Rhône-Alpes.

Dans une lettre datée du 21 mars, le Comité 1905 interpelle le maire de Bourgoin-Jallieu au sujet de ce bureau de vote. ‘Notre République laïque n’a-t-elle pas suffisamment de locaux pour devoir utiliser des locaux confessionnels ?’, interroge l’association. ‘Demander à des athées ou des agnostiques, à des croyants d’autres religions (…) de se rendre dans un établissement catholique pour aller voter, est-ce une image acceptable de nos institutions ?' ».

Lire plus dans La Croix

Et là-dessus, je serais presque nietzschéen…

« Jacques Julliard écrivait hier dans Le Figaro que dans cette campagne la morale avait aboli la politique. Je ne suis pas sûr que ce soit la morale, car trop souvent sous couvert d’exigences éthiques, ce sont les passions troubles qui sont à l’œuvre ou que l’on excite à l’envie. Et là-dessus, je serais presque nietzschéen pour fustiger cette moraline qui joue sur le ressentiment ».

Gérard Leclerc sur France Catholique

Kundera : un amour angoissé, têtu, nostalgique pour la France

« La culture ne peut pas diviser, au contraire : ce n’est qu’en elle que nous pourrons puiser des raisons d’aimer la France, sans  chauvinisme sectaire, mais pour partager largement son aventure singulière. Pourquoi sinon être français, et pourquoi le devenir, si la France n’existe pas ? Car la France est une culture. L’un des plus grands écrivains à l’avoir épousée, Milan Kundera, l’expliquait ainsi : ‘L’ambiance spirituelle de toute ma jeunesse tchèque fut marquée par une francophilie passionnée’. Et si cette passion résiste encore, dans le monde entier, même aux erreurs et aux fautes de notre pays dans l’histoire, c’est parce que ‘l’amour de la France ne résidait jamais dans une admiration des hommes d’État français, jamais dans une identification à la politique française ; il résidait exclusivement dans la passion pour la culture de la France : pour sa pensée, sa littérature et son art’. Kundera avertissait déjà : une mondialisation qui nie les cultures ne pourra qu’aboutir à l’effacement de la France, ‘et l’indifférence à la France deviendra francophobie’.

Toute culture est fragile, nous le savons, et celle que nous avons reçue l’est plus que jamais aujourd’hui – comme l’écrivait Kundera : ‘Une raison de plus d’aimer la France ; sans euphorie ; d’un amour angoissé, têtu, nostalgique' ».

François-Xavier Bellamy, sur fxbellamy.fr

Le mot d’Alcide

De la prière.
Pour dire à Dieu ce qu’il veut, rien ne te manque. Mais pour lui dire ce que tu veux, beaucoup te manque.
(Alcide manquait de temps, de place, de silence…)

Alcide, Madeleine Delbrêl