Université et Esprit Saint

Dans la mouvance de la Pentecôte, le p. Etienne Grieu, président du Centre Sèvres a écrit un magnifique billet sur le lien entre Université et Esprit Saint. En voici un bref extrait : « il est une autre affinité entre l’Université et l’Esprit. Elle tient, précisément, à son souci de l’universel, qui passe par le refus de faire jouer les dons de l’Esprit les uns contre les autres. Dès lors, la force n’est pas dissociée du conseil, l’empêchant de prendre un tour brutal ; la science ne se conçoit pas sans la crainte de Dieu, sans quoi elle peut aller vers l’orgueil ; la piété ne se refuse pas à l’intelligence qui la garde d’être naïve et sans pertinence ; et la sagesse a besoin de la force pour être sans cesse remise en chemin. »

 

Nu comme un ver, est-ce Laudato si compatible ?

On les connaît rampants dans nos jardins, utilisés comme appâts à la pêche et quand même pas très ragoûtants, avouons-le. Eux, ce sont ceux qu’on appelle communément les « vers de terre ». Pourtant, au-delà de notre mépris plus ou moins affiché, ils sont indispensables à notre terre.

C’est pourquoi France Culture leur consacre toute une émission rappelant leur rôle crucial : « Ainsi, ce sont des centaines de tonnes de terre à l’hectare qui, chaque année passent par le tube digestif de ces animaux. Ce travail assidu du sol permet de l’aérer, d’en améliorer la structure par le mélange intime des minéraux et de la matière organique, et de recycler des quantités considérables de carbone, d’azote, pour féconder des sols ainsi naturellement dotés de fertilité. »

« Et la vérité vous rendra libres » (Jn 8, 32)

« Des victimes d’actes de pédophilie au sein de l’Eglise seront reçues lors de la prochaine assemblée plénière des évêques de France à Lourdes, en novembre, a indiqué mardi soir l’épiscopat. » annonce Le Figaro

L’hebdomadaire La Vie signalait déjà cette information et intéressante  lors d’une rencontre inédite organisée entre Mgr Crépy, évêque du Puy-en-Velay et en charge de la lutte contre la pédophilie et le cofondateur d’une association de victimes. 

Source de la photo : La Vie

Au Congo, l’Église réclame des élections sans Kabila

Note de Laurent Larcher pour l’ifri, comprenant une brève histoire de l’Église d’Afrique :

Le bras de fer entre l’autel et le palais présidentiel s’inscrit dans l’histoire de la République démocratique du Congo (RDC). Il éclaire, aussi, le poids et le rôle de premier plan de l’Église dans ce pays en crise ainsi que la place stratégique qu’elle occupe, aux yeux du Vatican, dans l’économie générale du catholicisme en Afrique…

Mgr Matthieu ROUGÉ, nouvel évêque de Nanterre

Matthieu ROUGE - © Yannick BoschatLe pape François a nommé le mardi 5 juin 2018 Mgr Matthieu ROUGÉ évêque de Nanterre.

Ordonné en 1994, il a été vicaire de l’église Saint-Séverin, puis secrétaire particulier du Cardinal LUSTIGER. Il est nommé curé de la paroisse Sainte-Clotilde en 2003, puis aumônier des parlementaires entre 2004 et 2012. Il est actuellement curé de la paroisse Saint-Ferdinand des Ternes – Sainte-Thérèse de l’Enfant-Jésus.

Par ailleurs théologien, il a enseigné à l’Université de Madrid et à l’École Cathédrale, à présent Collège des Bernardins.

Parmi d’autres charges et activités, il a publié en 2014 « L’Église n’a pas dit son dernier mot ».

Nous souhaitons bon vent à ce nouvel évêque !

 

Une femme chez les évêques !

Ou, en tout cas, pour les assister efficacement ! « C’est une femme que le Conseil permanent de la Conférence des évêques de France a choisie pour remplacer le père Gérard Le Stang comme secrétaire générale adjointe. Une première, que l’heureuse élue, Christine Naline, 60 ans, accueille avec joie mais aussi comme une suite logique du concile Vatican II : « Je suis très touchée de cette réflexion des évêques. Elle montre qu’ils prennent au sérieux la vocation baptismale de l’ensemble des membres du peuple de Dieu. » » 

Belle mission à Christine Naline qui a notamment assuré quelques belles missions au sein du diocèse de Nanterre !

Dimanche soir, c’est homélie

Ou presque une twittomélie, même si l’auteur en est un autre évêque ! Une bonne piqûre de rappel à la suite de la Fête-Dieu  ! 🙂

Dîner en blanc (Questions pour l’Evangile du dimanche du St Sacrement B)

En ce dimanche du St Sacrement du Corps et du Sang du Christ B, le récit des préparatifs et de la Cène selon St Marc (Marc 14, 12-16.22-26).


Voici quelques questions pour l’Évangile de ce dimanche :
– Quels sont mes préparatifs pour participer à la messe? [Qu’est-ce que j’apporte de ce que j’ai vécu pendant la semaine? Est-ce que je prends le temps de lire les textes à l’avance?]
– Quels sont mes motifs d’action de grâce?
– Quelle place a l’Eucharistie dans ma vie? Est-elle une nourriture? une prière? porte-t-elle des fruits? Que m’apporte-t-elle?
– Comment l’Eucharistie est-elle une préparation au banquet eschatologique (= de la fin des temps)?
– Comment l’Eucharistie est-elle pour moi un envoi au nom et avec toute l’Église dans le monde?
Pour les couples, qui sont comme les 2 disciples que Jésus envoie faire les préparatifs, et les (grands-) parents :
– M’arrive-t-il de passer du temps pour préparer une surprise à celui/celle que j’aime?

Lire la suite

Le pape se prépare à la Coupe du monde de foot !

….Enfin, presque !

« Dans une lettre adressée vendredi au cardinal Kevin Farrell, préfet du Dicastère pour les Laïcs, la Famille et la Vie, le Pape François revient sur la valeur du sport dans la culture contemporaine, «dominée par l’individualisme et l’écart entre les jeunes générations et les plus anciens».

Un lieu d’unité et de rencontre

«Les sports sont une aire privilégiée dans laquelle les gens se rencontrent sans aucune distinction de race, de sexe, de religion ou d’idéologie», remarque le Pape François. C’est là que «nous pouvons expérimenter la joie de la compétition pour atteindre un but ensemble, en participant à une équipe, où le succès ou la défaite est partagée et surmontée». Ceci aide à rejeter l’idée de conquérir un objectif en se focalisant seulement sur nous-mêmes. »

Du coup, quelle équipe le pape soutiendra-t-il ? 😉

Vraie question mais vous pouvez surtout aller lire le résumé de la lettre du pape !

 

Pensée du jour

Homère, vieux compagnon d’aujourd’hui, nous offre une conduite : celle d’un homme déployé dans un monde chatoyant et non pas augmenté sur une planète rétrécie.

Sylvain Tesson

Un été avec Homère

Homère, remède à la modernité ? Petit extrait du livre de Sylvain Tesson :

Un conseil dadaïste : quittons nos préoccupations accessoires ! Remettons la vaisselle à demain ! Éteignons les écrans ! Laissons pleurer les nourrissons, et ouvrons sans tarder l’Iliade et l’Odyssée pour en lire des passages à haute voix, devant la mer, la fenêtre d’une chambre, au sommet d’une montagne. Laissons monter en nous les chants inhumainement sublimes. Ils nous aideront dans le brouillard de notre temps.

Mar Behnam, la reconstruction

Après quatre semaines de travaux, le relèvement du sanctuaire de saint Behnam (IVe siècle), détruit par Daech, touche à sa fin. Il se compose de deux pièces, une première, assez petite, qui débouche sur une plus grande. Dans la partie droite de celle-ci, quelques marches descendantes – encore à construire – permettront d’accéder au mausolée. Et, détail intriguant, se trouve face à la porte une abside faisant penser qu’il a pu autrefois s’agir d’une petite église.

La Visitation, c’est emojique !

 

Un évêque très « Laudato si », pour une Guyane pleine de vie !

Mgr Lafont, évêque de Cayenne, a fait paraître le 28 mai une lettre pastorale sur « la protection de la création en Guyane ». Si celle-ci reprend de nombreux aspects de Laudato si, elle se situe également sur le chemin de préparation du « synode pour l’Amazonie » qui aura lieu en 2019. Une lecture intéressante pour mieux percevoir les enjeux écologiques profonds de ce département d’outre-mer.

« C’est d’un changement dans notre style de vie que nous avons tous besoin, bien plus que d’une course effrénée dans une croissance économique et financière sans limites qui, en réalité, nourrit la crise. Les peuples de la forêt peuvent nous en apprendre beaucoup sur le véritable bonheur, inséparable d’une saine sobriété de vie. Le pape François nous y invite lorsqu’il parle de spiritualité écologique. Nous avons besoin, dit-il, d’une conversion écologique qui implique de laisser jaillir toutes les conséquences de notre rencontre avec Jésus-Christ sur les relations avec le monde qui nous entoure. « Vivre la vocation de protecteurs de l’œuvre de Dieu est une part essentielle d’une existence vertueuse ; cela n’est pas quelque chose d’optionnel ni un aspect secondaire dans l’expérience chrétienne ». »

Pensée du jour

L’acte de foi nivelle par le haut, il élève tous ceux qui le désirent vraiment à la même dignité de fils, d’héritiers.

Jean-Noël Aletti, sj