Le Carême, antithèse et antidote

« Est-il absurde de se priver pour Dieu ? Le culte de Soi est la vraie substitution religieuse qu’a opérée notre époque après celui de l’État et de l’Idée. Le Carême en est à la fois l’antithèse et l’antidote. Antithèse parce qu’il procède par un évidement de soi, antidote parce qu’il nous console de n’être que nous-même et nous fait désirer d’en franchir les limites. Comme antithèse, il est naturel qu’il ne soit pas à la mode, comme antidote, il est donc parfaitement adapté à notre temps ! »

Introduction de l’abbé Woimbée aux Conférences de Carême de Perpignan

Dé-Cendres-toi sur Dieu, ton prochain et de toi

En ce Mercredi des Cendres, premier jour du Carême, Jésus parle de trois réalités qui sont liées : l‘aumône, la prière et le jeûne (Matthieu 6, 1-6.16-18).

Jésus nous lance une belle invitation : trouver la bonne distance avec les autres, c’est le partage; avec Dieu, c’est la prière; avec soi-même, c’est le jeûne.

Bol de riz et prière à partir de la méditation de la Parole de Dieu
Jeûne, prière et partage

Le Carême, avant tout, est un temps de joie (cf 3 paraboles de Luc 15) pour s’ouvrir, pour revenir …
vers les autres : partage, discussion de fond avec ses amis, dialogue en famille avec ses frères et soeurs, dialogue avec ses parents qui, maladroitement parfois, veulent nous parler et nous nous enfermons dans un mutisme ou dans de fausses excuses (‘ils ne veulent pas comprendre’);
vers le Seigneur : prière personnelle et communautaire;
vers soi-même : qu’est-ce qui a pris une place démesurée dans ma vie ces derniers mois et qui fausse mes relations avec les autres et qui met peut-être en danger mon équilibre de vie?

Lire la suite

Pensée du jour

N’oubliez jamais que les pauvres infidèles ont les mêmes croix que nous… mais pas les mêmes consolations.

Curé d’Ars

Le défi de Mgr Barbarin pour le Carême

Mgr Barbarin relève lui-même un défi : faire une série de vidéos sur l’Ancien Testament. Il en propose un autre : lire un livre de l’Ancien Testament pendant le Carême. A vrai dire, le Carême n’est pas forcément avant tout un temps de privation, mais peut-être surtout un temps de rapprochement avec Dieu. So…

Il n’y a pas que #MardiGras aujourd’hui…

 Il y a 200 ans, le 13 février 1818, Monsieur Jean-Marie Vianney arrivait dans le petit village d’Ars, dont il allait être  le (saint) curé pendant 41 ans.

« Tu m’as montré le chemin d’Ars, je te montrerai le chemin du Ciel ! »

Demandons-lui son aide pour que nous aussi, nous sachions devenir de véritables disciples-missionnaires et montrer le Ciel à ceux qui nous entourent !

L’inconnu me dévore

« Depuis quelques jours, une joie m’habite. J’ai peur de ne pas savoir dire assez fort pourquoi ce livre m’a tant enthousiasmé, troublé, soulevé de terre. Cela n’arrive pas si souvent. Le livre en question, L’Inconnu me dévore, est un ensemble de textes de Xavier Grall, poète et journaliste breton, disparu en 1981. Ces pages publiées dans La Vie et Le Monde avaient été rassemblées à titre posthume trois ans après la mort de leur auteur. Un éditeur dont je salue l’intelligence, Olivier Frebourg, créateur des éditions Équateurs, a décidé de ressusciter ce recueil de 143 pages. Je sais déjà qu’il restera longtemps sur ma table de chevet… »

Jean-Claude Guillebaud dans La Vie

Mardi gras ?

« L’équivalent italien carnevale provient du latin carnis levare (ôter la viande). Il fait référence aux derniers repas gras pris avant le Carême (on parlait au XVIIIe siècle de Dimanche gras ou de Lundi gras avant Mardi gras). Autrefois, cette saison correspondait, dans une société encore majoritairement agricole, à l’une des périodes les plus critiques. En effet, en février et en mars, les paysans puisaient dans leurs dernières réserves de nourriture stockées avant ou pendant l’hiver… »

Lire dans Le Figaro

Saint Joseph, ou La vérité du songe

« Dans son Saint Joseph ou La vérité du songe, Dominique Ponnau propose une méditation sur le mystère de saint Joseph à partir des évangiles canoniques. Leur discrétion sur le charpentier de Nazareth y est extrême. Et pourtant on a aussitôt le sentiment que s’il s’en tenait à la lettre du texte, sa méditation serait de pure et haute spiritualité. Elle est d’abord totale attention à l’économie du récit, puis interrogation humaine sur ce qu’il infère.
Par exemple dans l’épisode douloureux où Joseph découvre que sa fiancée est enceinte. Comment vivre cette blessure en homme juste ? »

Bernard Plessy, dans Aleteia

Pensée du jour

Nous avons négligé l’Être. La graine de cèdre, bon gré, mal gré, deviendra cèdre.

Antoine de Saint-Exupéry

Les Mossouliotes n’ont plus peur

Ahmad Hassan, du département de français de l’université de Mossoul : ‘La vraie solution, ce n’est pas l’armée, ce n’est pas la police. C’est le renseignement et la connaissance. Avant 2014, il était impossible de dénoncer les terroristes, à cause de la corruption et de la peur. Mais maintenant, je suis prêt à mourir plutôt que de vivre sous Daech. Daech m’a menacé, a tout détruit, a forcé ma femme à porter le voile intégral, m’a obligé à me faire pousser la barbe. Les Mossouliotes n’ont plus peur' ».

Jérémy André sur lepoint.fr

Accompagner les mourants

« Je suis sans cesse en train d’apprendre et de guider moi-même les autres, de leur transmettre ces leçons : comment découvrir une personne, en profondeur, au fur et à mesure de sa maladie. La découvrir à travers les mots, puis quand il n’y a plus de mots. Savoir aussi quand on se donne une mission qui n’est pas la nôtre — celle de changer ce sur quoi nous n’avons aucune prise. Certains jours, je dois constamment me rappeler à l’ordre ».

Amy Levine sur huffingtonpost.fr

Bové, Mamère, Ellul et la PMA

« Eugénie Bastié : Y aurait-il une profonde division dans le parti des verts, entre les adeptes de l’écologie intégrale et les tenants d’une idéologie libertaire?

Gérard Leclerc : Il y a en effet plusieurs familles chez les écologistes: de l’écologie modérée, à la décroissance, en passant par le fondamentalisme de l’écologie profonde (deep ecology) qui voit dans l’homme un prédateur à abattre. En France, l’écologie s’est alliée avec une certaine extrême-gauche libertaire. Une alliance idéologique qui laisse songeur: on ne voit pas très bien le rapport qu’il pourrait exister entre le libertarisme qui prône l’illimité et la mesure qu’implique l’écologie… »

L’entretien sur FigaroVox

Facebook exploite-t-il notre vulnérabilité ?

« Ancien de Google, James Williams explique que l’industrie de la tech est ‘la plus importante, la plus standardisée, et la plus centralisée des formes de contrôle de l’attention de l’histoire de l’humanité’.
Sean Parker, le charismatique président fondateur de Facebook, déclare que le réseau social ‘exploite la vulnérabilité de la psychologie humaine’.
Et Chamath Palihapitiya, ex-cadre de Facebook dénonce le fait que le réseau social ‘est en train de détruire le tissu social de nos sociétés' ».

Guillaume Ledit sur Usbek & Rica

« Les miracles viennent des Pyrénées ! »

Revue de presse sur Radio Classique

Destins croisés : une médaillée d’or, et une miraculée.
Toutes deux à la Une des journaux…
Perrine Laffont, « la bosseuse », comme dit Le Monde, a apporté à la France sa première médaille des JO. La Pyrénéenne a remporté la finale de ski de bosses à 19 ans… 19 ans, c’était l’âge de sœur Bernadette Moriau, lorsqu’elle est entrée au couvent dans une congrégation de franciscaines… Et c’est retour d’un pèlerinage dans les Pyrénées (Lourdes, évidemment) qu’elle a été soudainement guérie de sa paralysie…
« Lève-toi et marche » : une voix intérieure a révélé le miracle à sœur Bernadette, aujourd’hui âgée de 79 ans ! (Dans la grotte, elle avait ressenti la présence mystérieuse de Marie et de la petite Bernadette…)

Perrine la bosseuse, et sœur Bernadette sont donc les deux bonnes nouvelles du jour…

 

Vous êtes plutôt forêt ou décharge ?

1.350 hectares dans le Val d’Oise, longtemps utilisés par la Ville de Paris pour y déverser ses eaux usées. Elle a un nouveau projet : toujours aux bons soins pour sa banlieue, elle envisage d’en faire une décharge.Lire la suite

Dimanche soir, c’est homélie !

Une petite Twittomelie… qui va bien avec la journée de prière pour les malades ! 😊

Pour retrouver les lectures de la messe du jour, 6ème dimanche du Temps ordinaire année B, c’est par ici !

Un catholicisme intégral, plutôt que radical

Le glissement vers la droite radicale, l’identitarisme, et le repli sur un passé supposé glorieux semblait l’emporter, comme le documente Jérôme Fourquet dans son ouvrage, « à la droite de Dieu » (Cerf). Mais cette rentrée offre une vigoureuse et salutaire réponse. Et comme le souligne Isabelle de Gaulmyn dans son billet, Et s’il y avait un miracle du pape François sur le catholicisme français ?, il émane d’auteurs classés à droite (au minimum par leur parcours). Lire la suite

C’est sa fête…

… et elle bosse dur ! Qui ? L’intercession de ND de Lourdes, fêtée ce jour, même si le dimanche l’éclipse ! Et de 70 guérisons officielles à Lourdes ! 😊

J-3 avant le Mercredi des Cendres

A partir du Mercredi des cendres, Le Samaritain va élargir ses propositions avec des questions sur l’Evangile du dimanche pour faire le lien avec sa vie de baptisé et de disciple-missionnaire. Et des deux questions spécifiques en lien avec son travail, sa vie de couple et de famille, et pour les adolescents.

Connaissez-vous Ste Scholastique ?

Le 10 février, l’Église fête sainte Scholastique… juste un prénom peu commun ? Que nenni ! Il s’agit de la sœur de saint Benoît, également consacrée à Dieu, sainte patronne des moniales bénédictines !

Lire la suite

La mystique de Jérusalem

Parce qu’après tout c’est Shabbat, on pourrait y voir un petit drash du rabbin Nissim Sultan… mais en un peu plus long ! C’est surtout une conférence passionnante, par un rabbin habituellement tout aussi passionnant, et invité il y a quelques jours par la Conférence des Évêques de France à donner un enseignement dans le cadre d’une session de formation consacrée à Jérusalem.

Pensée du jour

Dès que l’on abaisse l’art sacré pour le mettre au niveau des gens, ce n’est plus un acte de foi, c’est un acte de propagande.

Georges Braque

La Vénérable et le communiste

Elle n’est pas encore « sainte » ni même « bienheureuse », mais « vénérable »: le procès en canonisation de Madeleine Delbrêl (1904-1964), assistante sociale à Ivry, est bien engagé, ce dont se réjouissent l’Eglise catholique et la mairie communiste presque d’une même voix.

Un parfum de « Don Camillo » nimbe la destinée de cette poétesse et mystique qui a accompli son apostolat en milieu athée, dans une « banlieue rouge » du sud de Paris. « Sa reconnaissance comme vénérable est signifiante pour toute la ville, pas seulement pour les catholiques », assure à l’AFP Philippe Bouyssou, maire PCF d’Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), commune de 60.000 habitants. « Je vais peut-être lui faire une petite prière pour le budget communal », plaisante-t-il. Avant de saluer, plus sérieusement, « sa générosité et son rayonnement extraordinaire ».

Comment celle qui, à 17 ans, proclamait son athéisme dans un poème intitulé « Dieu est mort, vive la mort » en est-elle venue à faire profession de foi en l’Evangile « au milieu des pauvres et des incroyants » ?

Lire la suite dans Le Point

C’est là, au plus profond du gouffre, qu’une main se tend

« Je n’en peux plus, je ne m’en sors plus ! »

 Parfois les eaux de notre vie se soulèvent au vent violent des événements. Notre course jusque là tranquille devient alors traversée de la tempête. Mais toujours la tempête s’arrête. Sauf qu’un jour, elle se fait plus forte, plus longue. Les forces s’épuisent, l’eau pénètre, le bateau coule. Le monde vacille, il n’y a plus d’issue. Reste un cri.

 « Seigneur, viens à mon aide ! »*

Bienvenue sur le site Carême dans la ville !

 

👩‍❤️‍💋‍👨✝️Valentin des Cendres

Cette année, la saint Valentin tombe au jour du Mercredi des Cendres. Pour mon oncle Côme, c’est une chance ! Oui, en ce 14 février, on a bien raison de faire gras, de célébrer l’amour sans entrave et de laisser de côté les balivernes de curés pour bigotes déjà trop grises. Viens Esprit de jouissance ! Vive la Saint Valentin ! Ça fait belle lurette d’ailleurs que le carême d’Oncle Côme est en cendres.

Lire la suite

Des JO pour la Paix ?

Parole du jour

Les yeux levés au ciel, Il soupira et lui dit : « Effata ! », c’est-à-dire : « Ouvre-toi ! »

Marc 7

L’héroïque fondatrice du restaurant Le Reflet

On vous en parle depuis sa création en 2016 de ce restaurant nantais employant des « personnes extraordinaires », comme les appelle sa fondatrice Flore Lelièvre : des personnes atteintes de trisomie 21. Objet de plusieurs reportages, au JT de  TF1 en avril de l’année dernière, ou encore sur France 2 en novembre dernier, le restaurant Le Reflet avait finalement reçu la visite d Brigitte Macron en octobre dernier.

Depuis le 30 janvier 2018, sa fondatrice Flore Lelièvre fait désormais partie des héros de la République. Elle a en effet été reçue par le président Emmanuel Macron et très officiellement honorée pour ce beau projet. Nous nous en réjouissons pour elle et pour toutes les personnes engagées à ses côtés !

Une étoile des neiges !

« Mercredi, à 17 heures, à cause des conditions météo, un client qui avait loué notre espace de réception pour une journée de convention avec ses 70 collaborateurs jeudi, a décidé d’annuler, raconte Mathieu Bernardon (…) . On s’est retrouvé avec plein de nourriture sur les bras, notamment un cocktail lunch pour le midi et une raclette le soir avec 18 kg de pommes de terre, 11 kg de charcuterie… ». Du coup, il a décidé d’offrir tous ces repas déjà préparés à des personnes démunies ! Des précisions sur cette belle histoire à lire dans le Parisien.

Chanter Bach avec des pros, c’est possible !

Cette année encore le Bach & Breakfast sera au programme de la troisième saison du Centre. Le concept ? Il reste le même. Vous êtes accueilli dès 10 h pour prendre votre petit-déjeuner dans un cadre convivial et chaleureux. À 11 h la répétition de la cantate débutera dans la salle. Elle sera suivie par le concert à 11 h 30. Et toujours, la partition projetée en fond de scène et remise en mains propres.

DÉROULÉ DE LA MATINÉE : Dimanche 11 février, Centre de Musique de Chambre de Paris, 78 rue Cardinet Paris 17e
10h – 10h30 Petit-déje…uner
11h – 11h30 Répétition avec votre Chef de chant (le choral de fin)
11h30 – 12h00 Concert