Que s’est-il passé ? Jésus n’est plus dans son tombeau !

« La grande explosion de la Résurrection nous a saisis par le Baptême afin de nous entraîner. Ainsi sommes-nous associés à une nouvelle dimension de la vie où, parmi les tribulations quotidiennes, nous nous trouvons déjà entrainés. Vivre sa vie comme une ouverture permanente à un vaste espace, telle est la signification d’être baptisé, d’être Chrétien. Joie de la Veillée de Pâques. La Résurrection n’est pas un évènement de jadis, la Résurrection nous a touchés, s’est emparée de nous. Nous la saisissons nous nous accrochons au Seigneur ressuscité, sachant qu’il ne nous lachera pas même si nos mains faiblissent. Nous prenons sa main et ainsi nous nous tenons tous par la main, devenant un sujet unique, pas une simple chose. Moi, mais non plus moi seul, telle est la règle de la vie chrétienne enracinée dans le Baptême, la formule de la Résurrection dans le temps. Moi, mais non plus moi seul, si nous vivons ainsi, nous changeons le monde. C’est une règle opposée à toutes les idéologies de violence, c’est un programme opposé à la corruption et à la recherche du pouvoir et de la possession ».

Lire plus sur france-catholique.fr

La messe est dite ?

Isabelle de Gaulmyn, rédactrice en chef du journal La Croix, était l’invitée de l’émission politique « C’est dans l’air » ce lundi 17 avril. Lundi de Pâques oblige, l’émission était consacrée à la place des religions dans la campagne présidentielle. Si elle permet quelques clarification sur la nature de Sens Commun à destination d’un public extérieur au monde catholique et si elle dresse un vaste panorama des interactions passées, présentes et futures entre religions et programmes, elle pêche par manque de précision dans l’analyse et la définition des notions. Lire la suite

Une conférence mondiale sur la paix, d’initiative musulmane

Le grand imam d’Al-Azhar, Ahmed Al-Tayeb, organise au Caire une conférence mondiale sur la paix, devant laquelle s’exprimera le pape. Il a détaillé une partie de ses objectifs dans un texte évoqué par La Croix.

On y lit notamment qu’« innocenter les religions du terrorisme (…) n’est plus suffisant », et qu’il appelle à trouver la paix entre les religions, soulignant très justement que « la paix entre ceux qui prêchent la religion » est la clé pour l’avenir. En effet, « ceux qui ne possèdent pas une chose ne peuvent la transmettre aux autres ».

Un beau témoignage de dialogue, qui ne sera certes pas du goût des uns et de leurs alliés objectifs d’en face.

La suite, sur La Croix

Parole du jour

Pierre les adjurait et les exhortait en disant :
« Détournez-vous de cette génération tortueuse,
Et vous serez sauvés ».

Actes 2

Pensée du jour

L’avantage d’être intelligent, c’est qu’on peut toujours faire l’imbécile, alors que l’inverse est totalement impossible.

Woody Allen

Et si vous deveniez ermite ?

« Déplorant l’actuelle dictature du bruit, le cardinal Robert Sarah décrit le silence comme ‘le moyen le plus direct’ pour une ‘union plus intime avec Dieu’. ‘La tradition dit que le silence est la condition pour entendre ce que veut nous dire le Seigneur. Il permet l’intériorisation et l’appropriation de sa parole’, explique Sœur Marie-Claire, ermite dans le diocèse de Montauban, liée à la spiritualité des Fraternités monastiques de Jérusalem et de Charles de Foucauld. Répondant à un souhait de son évêque, elle a fondé Notre-Dame-de-la-Résurrection, un lieu qui accueille cinq ermitages, au milieu des bois du Rouergue, dans le Tarn-et-Garonne ».

En savoir plus sur famillechretienne.fr

Bénédiction urbi et orbi. Un message rituel ?

« Lorsque le Pape Benoît XV tentait une médiation pour arrêter les massacres de la Première Guerre mondiale, il n’était pas plus écouté. Il était même contredit, de la façon la plus cinglante en France, jusque dans la chaire de certaines églises.

Ce n’est pas une raison pour se taire. Si le Pape se taisait, le sang répandu crierait pour lui. Jésus ne disait-il pas, à propos de ses disciples le jour des Rameaux : « Si eux se taisent, les pierres crieront. » Le Pape ne peut pas laisser les pierres crier à sa place, sous peine, oserais-je dire, de défaillir. Selon le mot de saint Ignace d’Antioche, dès le premier siècle, l’Église de Rome préside à la charité ».

Gérard Leclerc sur france-catholique.fr

Semaine Sainte au Kurdistan irakien

« Dans le cadre du jumelage Lyon-Mossoul, une délégation du diocèse de Lyon a passé quelques jours au Kurdistan irakien.
Parmi les moments forts du voyage : un chemin de croix à Baqofah, une messe de Pâques célébrée à Dohuk et un passage à Qaraqosh, où vient de se réinstaller l’archêveque syro-catholique de Mossoul Mgr Petros Mouché.

De retour d’Irak, Mgr Emmanuel Gobilliard, évêque auxiliaire du diocèse de Lyon, tire le bilan de ce voyage avec le père Didier Rodriguez ».

Écouter Mgr Gobilliard sur RCF

Que nous dit la souffrance de Dieu ?

« La question de la souffrance de Dieu nous fait entrer en réalité plus intimement dans le mystère de l’amour de Dieu. Et il s’agit bien d’un mystère à la porte duquel la raison, celle qui butte sur les paradoxes, s’arrête dès lors qu’elle ne s’ordonne pas à l’amour de Dieu. Ainsi, ‘nous proclamons un Messie crucifié, scandale pour les Juifs, folie pour les nations païennes’ (1Co 1,23). Il s’agit d’un renversement totale des vues humaines, quelque chose qui demeure à jamais, en dernier lieu, un vide théologique, puisqu’in fine, le concept même d’absolu – concept négatif – ne saurait contraindre Dieu en nos catégories. Ainsi, ‘Dans l’ordre de l’être, la souffrance est une imperfection. Dans l’ordre de l’amour, elle est le sceau de la perfection’, dit magnifiquement le père François Varillon ».

Lire plus chez Pneumatis

Parole du jour

Or, près de la croix de Jésus se tenaient sa mère
Et la sœur de sa mère, Marie, femme de Cléophas,
Et Marie Madeleine.

Jean 18

Le Sénevé, un centre pour personnes handicapées dans les ruines de Homs

A découvrir dans La Vie, ce reportage sur Le Sénevé, centre pour personnes handicapées de tous âges, qui a rouvert il y a deux ans dans le quartier chrétien de Homs en Syrie. Soutenu par l’OEuvre d’Orient, il est devenu le symbole d’une vie possible après la guerre.

« Ce n’est pas facile de vivre dans un quartier en ruine et encore presque vide, confie sœur Samia, mais nous avons voulu être un signe d’espérance pour les habitants. » Le centre, qui accueille de jeunes handicapés de toutes confessions, a effectivement de quoi redonner espoir tant il respire la bonté et la confiance.

Hiver rude, attentats, insécurité, pauvreté, le centre demeure envers et contre tout, comme une graine d’espérance et de vie : « Une quarantaine de personnes travaillent pour nous aujourd’hui. Ils dépendent de nous. Si nous partons, tous vont partir, s’exclame sœur Samia. Notre mission, aujourd’hui, c’est de faire continuer la vie ici. »

L’étude de la théologie, facteur de rapprochement oecuménique

Lu sur Radio Vatican : « Des cours de théologie catholique à la Faculté de théologie protestante de Genève : c’est l’initiative inédite qui a été lancée ce vendredi 3 mars 2017, proposée de concert par cette même Faculté et l’Eglise catholique romaine de Genève (ECR), rattachée au diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg. […] Cette initiative est une première à Genève, haut-lieu du calvinisme, et constitue, de l’avis de ses promoteurs, un pas œcuménique important. »

Ecouter l’entretien de Geoffroy de Clavière, responsable de la communication et du développement au sein de l’Eglise catholique de Genève, avec Radio Vatican :

Présidentielle : « Prions pour que le Seigneur intervienne ! »

Patrice de Plunkett partage un texte du Père abbé du Barroux.

Cette élection présidentielle est jouée d’avance. Nous ne sommes pas en démocratie. Le système nous donne le choix entre divers candidats issus du système. Nous pouvons voter pour le moins pire, mais nous avons mieux à faire. Prions pour que le Seigneur intervienne, pour qu’Il donne sa grâce et qu’Il retourne l’élu comme saint Paul sur le chemin de Damas.

Voici donc quelques prières [*] à réciter avec foi en Celui qui a vaincu la mort. J’ai choisi sciemment des psaumes, parce qu’ils sont inspirés du Saint-Esprit.

+ F. Louis-Marie, OSB

abbe

*× les psaumes 21, 72 et 101.

Décès de Mgr Georges Rol, évêque émérite d’Angoulême

Mgr Georges Rol est né le 22 mai 1926 à Thiviers, et fut ordonné prêtre le 28 février 1953.

Le pape Paul VI le nomma évêque titulaire de Gabinium et coadjuteur de Mgr Kérautret à Angoulême le 1ermars 1973. Il fut ordonné évêque le 1er mai 1973 dans la cathédrale d’Angoulême et devint évêque d’Angoulême le 1er juillet 1975. Il démissionna de sa charge le 22 décembre 1993 et devint professeur au Grand Séminaire de Ouidah, au Bénin. Il revint en France en février 1998.

Il est décédé le 13 avril 2017.

Les prêtres, missionnaires de la joyeuse Annonce

Plus de 2000 prêtres étaient présents pour la messe chrismale à Rome, autour du Pape François.

Dans son homélie, le Pape François, éveque de Rome, leur a rappelé qu’ils sont les missionnaires courageux de la joyeuse Annonce.

La joyeuse Annonce réside tout d’abord dans le comportement du prêtre, dans son contact avec les autres, dans son être et sa douce disponibilité. Par définition, dit François dans son homélie, « l’Annonce ne pourra jamais être triste ou neutre, car elle est l’expression d’une joie entièrement personnelle: la joie d’un Père qui ne veut pas qu’un de ses enfants se perde ». Quant à la miséricorde de la joyeuse Annonce, elle « ne pourra jamais être une fausse commisération, qui laisse le pécheur dans sa misère parce qu’elle ne lui tend pas la main pour qu’il se lève ».Lire la suite

Pape François : le temps est supérieur à l’espace

Conférence théologico-philosophique du père Matthieu Villemot.

« Faire primer l’espace est un moyen de pouvoir, quand faire primer le temps est au contraire un moyen de service.

‘Le temps est supérieur à l’espace’ : le pape ne dit pas que le temps ne pose aucun problème. Et il ne dit pas non plus qu’il faut abandonner l’espace.

La définition la plus claire de l’espace et du temps a été donnée par Leibniz : ‘l’espace, c’est l’ordre des coexistences, le temps c’est l’ordre des successions’.

L’espace est un lieu de possession, alors que le temps est un lieu de pauvreté ».

Voir la vidéo de la conférence sur KTO

Le mot d’Alcide

Ne dis pas trop de mal de toi-même.
(Un jour où des chrétiens ne lui plaisaient pas.)

Alcide, Madeleine Delbrêl

Parole du jour

L’Esprit du Seigneur Dieu est sur moi
Parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction.
Il m’a envoyé annoncer la bonne nouvelle aux humbles,
Guérir ceux qui ont le cœur brisé,
Proclamer aux captifs leur délivrance,
Aux prisonniers leur libération.

Isaïe 61

Qu’est-ce que le Triduum pascal ?

« Mot latin signifiant « un espace de trois jours », le Triduum pascal, qui va de la messe du soir le Jeudi Saint au dimanche de Pâques inclus, est le centre de gravité de l’année liturgique.

De la Cène à la Résurrection s’écoulent ces trois jours auxquels le Seigneur a souvent fait allusion dans l’Évangile et qui, ensemble, constituent le Mystère pascal.

Lire la suite

Reportage sur le restaurant nantais « Le Reflet » au JT de TF1

Le Reflet. Nous avions déjà annoncé son ouverture fin 2016, ce restaurant extraordinaire emploie des personnes extraordinaires, toutes atteintes de trisomie 21. Alors on ne peut que se réjouir de la publicité faite à ce beau projet. Après un reportage sur France 2 fin décembre, c’était le JT de TF1 de dimanche soir qui y consacrait quelques belles images : « Et si finalement la plus grande différence était la bonne humeur et le tutoiement spontané ? »

 

Pape François : «C’est de la croix que germe l’espérance»

Lors de l’audience générale de ce mercredi, partant de la parabole évangélique du grain tombé en terre qui meurt pour germer et porter du fruit, le Pape François a médité sur le don d’amour que représente le passage par la croix d’où germe la véritable espérance. Ainsi « quiconque accepte de donner sa vie, est disponible et au service, vit à la manière de Dieu, est vainqueur, il se sauve et sauve  les autres, il devient graine d’espérance pour le monde. ». Ecouter le compte-rendu de Samuel Bleynie pour Radio Vatican :

Parole du jour

« Rabbi, serait-ce moi ? »
Jésus lui répond :
« C’est toi-même qui l’as dit ! »

Matthieu 26

Lire et méditer la Passion est un effet de la résurrection

« Saint Ignace au début de la Passion, propose de demander la grâce d’éprouver ‘peine, douleur et confusion parce que c’est pour mes péchés que le Seigneur va à la Passion’.

En même temps, la tendresse et la lumière du cœur me sont données gratuitement, pour accueillir dans toute leur vérité les gestes, les paroles, les sentiments – peurs, lâcheté, répugnance, etc. – qui m’empêchent de suivre le Christ dans son amour pour moi. L’étendue (jusqu’à l’extrême, dit saint Jean) de son amour et mon besoin de celui-ci sont donnés dans un même mouvement, et cela me conduira peut-être à oser un geste comme celui de Véronique, ou des larmes comme celles de Pierre, ou simplement comme Jean, à user de relations et compétences pour suivre de plus près, mieux comprendre, gagner sur mes peurs et entrer davantage dans ce mystère de vie et d’amour jusqu’au pied de la croix.

Lire la suite

Je ne sais plus sur quoi fonder mon espérance, sinon sur Dieu

« Désormais, 95% des chrétiens partiraient s’ils le pouvaient, pense le père Imad. “L’Église leur dit ‘restez !’, ils nous répondent ‘mais pourquoi ?’ et c’est vrai que nous sommes impuissants”. Plus que la pauvreté, c’est l’épuisement et le manque de perspective qui marque partout en Syrie. Du haut de sa cathédrale cernée par les ruines, l’évêque maronite, Mgr Tobji, pourtant le sourire éternellement accroché aux lèvres, avait fait part de ses états d’âme : “Je ne sais plus sur quoi fonder mon espérance, sinon sur Dieu. C’est lui, le Seigneur de l’histoire, qui peut changer les cœurs”. Dans un pays déchiré, les espoirs humains ont été engloutis dans la guerre ».

Alep, Homs, Maaloula, Vallée des chrétiens… par Laurence Desjoyaux

Colloque Claude Tresmontant les 13 et 14 mai 2017

« À l’occasion du 20ème anniversaire de la disparition de Claude Tresmontant (le 16 avril 1997, jour de Pâques cette année), un colloque est organisé à l’École Normale Supérieure, rue d’Ulm, les 13 et 14 mai prochain (ainsi qu’un week-end à définir à l’automne) pour remettre en lumière son œuvre, en étudier la pertinence pour notre temps, et dessiner des pistes pour des travaux futurs.

Vous trouverez ci-dessous et ci-joint le programme de ces Journées et un dossier de presse sur Claude Tresmontant, philosophe, métaphysicien, exégète et théologien – très injustement oublié. Il est le penseur du Réel : le penseur qui peut réconcilier chrétiens avec les sciences, les ouvrir au judaïsme, les aider dans le dialogue avec toute personne de bonne volonté ».

Voir plus…

Chrétiens d’Orient : envisager un long combat sous l’angle spirituel

« Envisager alors ce long combat sous l’angle spirituel, comme un carême de 40 ans, à l’image des Hébreux errant dans le désert. Ou comme une montée vers Pâques, une Passion vécue dans la chair, et non en costumes d’époque. Les souffrances des chrétiens de Syrie font entendre pour de vrai le cri de Jésus à l’agonie : ‘Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?’ Mais par ce mot, le Christ élève avec lui, sur la croix, tous nos découragements. Le jour des Rameaux, alors que l’on apprenait les terribles massacres de Coptes, une brève vidéo diffusée sur les réseaux sociaux par l’association Fraternité en Irak montrait les chrétiens joyeux dans l’église incendiée de Qaraqosh, où leur présence se rétablit avec difficulté. Ceux qui n’ont plus rien souffrent avec le ­Messie et par lui espèrent. Ils méritent, littéralement, le nom de fidèles ».

Jean-Pierre Denis sur lavie.fr

Foi de politiques

Ils ont eu une vie de foi, enfants. Ils sont candidats à la présidentielle. La Croix revient dans un article publié ce lundi sur le parcours de foi des principaux candidats, depuis Jean-Luc Mélenchon jusqu’à Marine Le Pen. Il est intéressant de noter la manière dont chacun se situe vis à vis de son héritage familial ou de ses choix de jeunesse, vis à vis de l’Eglise et de la pratique religieuse.

Il est plus intéressant encore de se demander quels candidats mobilisent aujourd’hui un imaginaire chrétien dans leur campagne. La palme revient alors sans nul doute au « christique » Emmanuel Macron, suivi de près par Jean-Luc Mélenchon, candidat du « sel de la Terre », véritable prophète de la VIe République. Contrairement à François Fillon, candidat désireux d’incarner des « valeurs catholiques », ces candidats croient que la politique rejoint le religieux à travers une dimension sacrée qui consiste à conduire une peuple vers un horizon qui le transcende. La politique n’est ainsi pas dépourvue de religiosité, de dévots, de pharisiens et de Judas. Certes, le Royaume n’est pas de ce monde et il importe de remettre la politique à sa juste place, mais il est intéressant de se demander si cet afflux de religiosité électorale n’est pas le signe d’un univers politique en quête de salut, espérant toucher l’âme des électeurs à défaut de pouvoir séduire leur raison, le signe de Temps politiques à bout de souffle, qui se défendent d’être les derniers ?

Message des évêques de la Province de Poitiers aux prêtres de ces diocèses

« Prêtres et évêques, ayant été appelés par nos Églises et les évêques qui nous ont imposé les mains, nous avons aussi choisi un certain style de vie marqué par le célibat, par une forme de marginalité au regard des critères de la réussite selon le monde, par une vie de solitude et de pauvreté, faisant de nous, selon cette expression du XVIIe siècle, les religieux de Dieu.

Il est alors profitable de réentendre les paroles d’une des principales figures chrétiennes du XIXe siècle, le bienheureux John Henry Newman ; il nous replace devant celui qui seul explique notre choix et notre persévérance, celui dans les mains duquel nous mettons et remettons sans cesse nos vies. Newman nous aide d’abord à garder une conscience vive de l’appel du Seigneur et de son envoi ; sans cela, nos vies perdront tout sens et seront gagnées par l’amertume :

Lire la suite