Saint Antoine de Padoue

Dieu éternel et tout-puissant, Tu as voulu que ton peuple trouve en saint Antoine de Padoue un grand prédicateur de l’Évangile et un défenseur des pauvres ; permets qu’avec son aide, et fidèles à ses leçons de vie chrétienne, nous ressentions dans toutes nos épreuves le bienfait de Ton secours.

Oraison du jour

Parole du jour

Amen, je vous le dis : avant que le ciel et la terre disparaissent, pas un seul iota, pas un seul trait ne disparaîtra de la Loi jusqu’à ce que tout se réalise.

Matthieu 5

Évaluation officielle de la loi sur la fin de vie en France

Analyse du rapport de l’IGAS dans La Croix :

À la lecture de ce texte s’impose un premier constat, et non des moindres : les auteurs décernent un satisfecit à la législation actuelle qui constitue, soulignent-ils, « une réponse adaptée à la prise en charge de l’immense majorité des parcours de fin de vie ».

Parmi les trente recommandations qu’ils émettent pour améliorer la loi, les experts de l’Igas excluent la possibilité de légaliser l’euthanasie ou le suicide assisté, estimant que « la stabilité du cadre juridique est une condition de sa bonne appropriation par les professionnels et par les personnes en fin de vie, leur famille et leurs proches ».

Prof catho dans le public ?

Eh oui, ce n’est pas antinomique (promis !) et, en plus, une association, le CdEP est spécialement là pour ce cas-là !

Si celle-ci propose une vie d’équipe locale durant l’année, elle propose aussi des sessions dont une toute spéciale du 23 au 27 août à Epernon : cela vaut le coup d’y participer pour prendre, avec d’autres, le temps de se poser et de se former dans cette spécificité de professeur catholique enseignant dans l’enseignement public !

Lire la suite

L’indispensable transparence pour soigner, pour grandir

Lu dans le journal La Croix : « À l’initiative de la Conférence des religieux et religieuses de France, 120 supérieurs de communauté réunis à Paris ont entendu le témoignage de trois victimes d’abus sexuels, lundi 11 juin. (…)

Devant les religieux et religieuses, les victimes ont « partagé leur douloureuse histoire, leur rapport à l’Église et à la foi et l’impérieuse nécessité d’écouter les victimes “les yeux dans les yeux” », relate un communiqué de la Corref. Elles ont aussi « insisté sur la confiance bafouée par les abus subis et par les silences de nos institutions et ont demandé que nous entrions tous dans un travail de vérité ».

Dans son discours très fort en ouverture de cette journée, sœur Véronique Margron, dominicaine et présidente de la Corref, a estimé que la « transparence » était « indispensable » sur le sujet, reconnaissant que « pendant des décennies », elle n’avait « pas été le critère d’action de l’Église ». « Nous avons maintenant l’obligation de veiller à tenir un langage de vérité et à renoncer à toute langue de bois comme à ce que les sociologues nomment la “culture de docilité” dans l’Église catholique », a-t-elle poursuivi. »

Et cette écoute, cette réaction, ce désir d’avancer en vérité et en charité ne sont-ils pas signes d’espérance et de confiance ?

Dans le même dossier, on peut lire aussi l’interview de Sr Véronique Margron sur les jeunes religieuses face à ce sujet.

Pensée du jour

Où trouverons-nous la force de faire face aux périls si nous ne pouvons pas nous appuyer sur l’espérance ? Et, pour nous qui croyons au Dieu de Jésus-Christ, l’espérance c’est la confiance en la parole de Dieu telle que le prophète l’a reçue et transmise : « Ils te combattront, mais ils ne pourront rien contre toi, car je suis avec toi pour te sauver et te délivrer. Je te délivrerai de la main des méchants, je t’affranchirai de la poigne des puissants.

André, cardinal Vingt-Trois

L’Opus Dei, une institution controversée de l’Église ?

Béatrice de La Coste, porte-parole de l’Opus Dei en France, revient sur « une petite polémique » :

Certains journalistes de la presse écrite ont pris l’habitude de présenter l’Opus Dei comme une “institution controversée de l’Eglise”. Une expression qui, en plus d’être ambiguë, contribue à discréditer des personnes dites proches de l’Opus Dei. Face à cette mauvaise compréhension, le service information de l’Opus Dei en France tient à s’exprimer pour rappeler le cœur de son message.

Marcher avec les philosophes

Sur France Culture, un parcours salutaire :

Respirer l’espace en reprenant son souffle, une opération qui, si l’on y prête attention, résume ce plaisir mesuré que procure la marche en montagne et qui ne doit rien au divertissement, lequel n’est jamais satisfait et déjà se hâte vers d’autres buts. La marche au contraire est opiniâtre et concentrée sur un même objectif. La maîtrise du souffle participe et même se paie en retour de cette concentration. Le moi s’absente, c’est l’âme qui prend les commandes, cette « étincelle de la quintessence des étoiles », disait Héraclite.

Aimer l’Église

Dossier Sub Signo Martini, par la Communauté Saint-Martin :

Voulez-vous vous amuser à collectionner toutes les raisons de critiquer l’Église et de ne pas l’aimer ? Rien de plus facile, et la bibliographie ne saurait être exhaustive. Mais l’avons-nous bien regardée, cette Église qui ne révèle sa profondeur qu’à ceux qui prennent la peine d’y entrer, et le temps de la comprendre ? Alors, tout s’éclaire, il ne s’agit plus de croire bêtement des dogmes ineptes, d’avaler tout ce qu’édicte le Pape. Vraiment, la foi a illuminé la raison, et nous sommes heureux et fiers d’être, par-delà les vieux clivages, des hommes doués de raison et de foi.

Fraternité ou autonomie ?

Mgr Aupetit dans Le Point :

Il me semble très heureux que tout le monde ait pu s’exprimer, car les décisions qui seront prises vont avoir des conséquences durables sur nos façons de vivre et les valeurs qui les sous-tendent. Nous sommes, en effet, à la croisée des chemins entre deux visions sociétales. D’un côté, une société basée sur la fraternité où la personne est qualifiée par les relations qu’elle entretient avec autrui. Dans cette situation, la loi protège les plus vulnérables. D’un autre côté, une société individualiste où chacun revendique une autonomie. Dans ce cas, la loi s’ajuste au désir individuel avec le risque de revenir au droit du plus fort, du plus riche ou du plus puissant.

Je passe mes matinées avec Jésus

Entretien avec Jean Vanier dans Famille Chrétienne :

Je passe mes matinées avec Jésus. Je relis les Évangiles. Je connais par cœur celui de saint Jean, mais je m’y replonge en prenant le temps de me demander « Qu’est-ce que Jésus disait réellement ? ». Ce jeune Jésus proche des faibles, qui les accepte avec tendresse et se tourne vers des publicains et des pêcheurs, j’ai envie de Le suivre. Ma relation au Christ n’a pas spécialement changé, mais je L’aime, voilà l’important. Quant à ma disponibilité et ma joie, elles ne sont pas toujours de qualité égale ! En ce moment, j’ai mal à la jambe, ce qui ne m’aide pas… mais je commence à réfléchir sur le lien entre souffrance et prière. Peut-être que la souffrance est une prière.

Bienheureuse française !

Ce dimanche, à Agen, était béatifiée Mère Adèle de Bats. « Née peu avant la prise de la Bastille en Lot-et-Garonne d’une famille noble, elle part en exile en Espagne et au Portugal où elle découvre les spiritualités mystiques de Sainte Thérèse d’Avila et de Saint Jean de la Croix. De retour en France, elle se met au service des pauvres et des enfants pour lesquels elle fonde, dès l’âge de 16 ans, une école. Avec le Père Chaminade elle crée l’ordre des Marianistes dont la vocation est « de donner Jésus au monde » en secondant Marie dans sa « mission maternelle ».   »

Lire la suite

Les mamans sont de retour !

Ce week-end, plusieurs centaines de mères de famille sont parties en pèlerinage vers Cotignac ou vers Vézelay sur le thème « lève-toi et marche » !

Elles sont en ce moment dans le train ou dans les bouchons afin de rejoindre les leurs… prions pour que ce beau moment porte du fruit dans leur vie et dans leur famille ! 🙂

Good News : expulsion de Satan (Questions pour l’Evangile du 10° dimanche du Temps ordinaire B)

En ce 10° dimanche du temps ordinaire B, après avoir appelé les Douze parmi les disciples, Jésus suscite de l’inquiétude de sa famille et doit répondre à une accusation des scribes (Marc 3, 20-35).


Voici quelques questions pour l’Évangile de ce dimanche :
– Où est-ce que j’aime retrouver Jésus pour L’écouter?
– Quand m’est-il arrivé de devoir sauter un repas à cause d’une raison imprévue ou d’une urgence plus grande?
– Qui m’a accusé(e) de folie parce que j’agissais comme disciple de Jésus?

Lire la suite

Écoute, Dieu…

Lettre à Dieu, écrite du front par un jeune ex-imbécile russe, en 1944 :

Écoute, Dieu… Je ne T’ai encore jamais parlé de ma vie, mais aujourd’hui, j’ai envie de Te saluer, Tu sais que depuis mon enfance on me répète que Tu n’existes pas, et moi, comme un imbécile, je l’ai cru. Je n’avais jamais contemplé ce que Tu as créé. Mais cette nuit, voilà que j’ai regardé, depuis le cratère qu’avait fait une grenade, le ciel étoilé au-dessus de moi. J’ai compris tout à coup, en admirant l’univers, combien la tromperie avait pu être cruelle.

Mgr Dubost prend la tête non d’une OPA mais des OPM !

Oeuvres pontificales missionnaires ! Cela vous dit quelque chose ? « Les Œuvres Pontificales Missionnaires (OPM) ont pour but de « promouvoir l’esprit missionnaire universel au sein du Peuple de Dieu ». Il leur revient la tâche première de donner une impulsion à la coopération, pour harmoniser les forces missionnaires et garantir une distribution équitable des aides financières qu’elles reçoivent pour la mission de l’Église dans les pays les plus démunis. 1100 diocèses sur les 5 continents reçoivent, par les Œuvres Pontificales Missionnaires, l’aide nécessaire à leur mission d’évangélisation. »

Et, le 5 juin, Mgr Dubost, évêque émérite d’Evry a donc été nommé nouveau directeur des OPM pour la France : belle mission à lui !

Pensée du jour

Dieu ne se complaît pas dans le sang ; ne pas agir selon la raison est contraire à la nature de Dieu. Qui veut mener quelqu’un à la foi a besoin d’être capable de s’exprimer bien et de raisonner correctement, non pas d’utiliser la violence ni les menaces.

Michel II le Paléologue

ThéoDom en vacances

ThéoDomAprès Martine à la campagne, voici ThéoDom à la montagne : du 22 au 28 juillet, 5 jours dans le massif de la Chartreuse, au monastère de Chalais, avec des dominicains (frères et sœurs).

Au programme, des enseignements de théologie, des ateliers pour échanger avec les autres, des ballades dans la montagne, des temps de prières avec la communauté, etc. Fil rouge de la session : « le dialogue avec le monde ».

ThéoDom sera aussi à la mer (Belle-Île-en-mer) et près de Lyon (ThéoDom campus), à des dates différentes. Si vous êtes étudiants, jeunes pros, que vous avez de 20 à 35 ans, foncez.

Pour les informations, et pour trouver le bouton « je m’inscris » (c’est facile, il est vert), c’est sur le site de Theodom.

 

Reconnaissez-vous ce roi ?

« Reconnaissez-vous le roi figurant sur ce retable de Léonard Limosin ? » C’est la question que pose aujourd’hui le Louvre…

Si vous avez répondu que ce roi est Jésus, vous avez gagné (mais on ne vous en voudra pas si vous avez dit que c’est François 1er…)

 

🇫🇷 Reconnaissez-vous le roi figurant sur ce retable de Léonard Limosin ? 

Une publication partagée par Musée du Louvre (@museelouvre) le