Rachid Santali, le Bernard Pivot du 9.3

Quand un ancien cancre organise des dictées géantes dans les quartiers populaires :

Ici, il n’y a pas de perdants, il n’y a que des gagnants ! La dictée est un symbole de l’école et, pour beaucoup, de l’échec scolaire. Nous, on valorise tout le monde parce que, dans la vie, on peut faire des fautes et là, c’est pareil. Mais on en fait quelque chose d’accessible et d’amusant 

rachid-santaki-2

Les migrants peuvent défendre leur terre d’accueil

« Je suis tellement reconnaissant à l’Allemagne de nous avoir accueillis, a raconté l’un d’eux au quotidien Bild. Il était clair pour nous que nous devions aller à la police ». La leçon est humaine : plus une société héberge décemment ses migrants, plus elle leur donne de vraies chances de commencer une seconde vie, plus ceux-ci auront envie de la défendre. Pour la France aussi, l’histoire est à méditer.

Ces salauds de libéraux de L’Opinion tirent les leçons de l’attentat déjoué de Chemnitz.

Yom Kippour 5777

Yom KippourCe soir, le calendrier juif nous fait entrer dans le 10ème jour de tishri : Yom Kippour. C’est le jour le plus saint et le plus solennel du calendrier hébraïque. Littéralement jour d’expiation plus que de « Grand Pardon », c’est un jour de jeûne centré sur la miséricorde de Dieu et la réconciliation. A partir de ce soir à la nuit tombée, nos frères juifs entameront donc un jeûne de 25 heures, pour cette fête qui est aussi désignée, dans la Bible, comme le Shabbat des Shabbat (Shabbaton Shabbaton). Plus d’info ici.

La religion du maquillage

Pape François Ste Marthe

Dans un passage de l’Évangile, dit le Pape, «Jésus demande de prier sans se faire voir, sans être dans le paraître». Mais certains, assure le Saint-Père, «avaient le culot, n’avaient aucune honte de prier et de faire l’aumône pour se faire admirer. Alors que le Seigneur indique le chemin de l’humilité».

De façon ferme, François dénonce une «religion de maquillage» qui ne joue que sur les apparences. «Ce qui est important, comme le dit Jésus, explique le Pape, c’est la liberté que nous a donnée la rédemption, que nous a donnée l’amour du Père.»

Cette liberté, c’est celle «qui se fait dans l’ombre, sans tambour ni trompette» poursuit le pontife, parce que «le chemin de la vraie religion est celui de l’humilité et de l’abaissement, comme Jésus humilié sur la croix». Se faire tout petit c’est le seul moyen de «chasser l’égoïsme, la cupidité, l’arrogance, la vanité, la mondanité», assure le Saint-Père. Et pour tous ceux qui font semblant, Jésus utilise une image très forte, rappelle François, «vous êtes des tombes blanchies à la chaux, belles à l’extérieur, mais dedans, vous êtes remplies d’ossements de morts de pourritures». Le Pape exhorte les fidèles à repousser cette religion d’apparences, de faire le bien en silence, gratuitement «comme nous avons reçu gratuitement notre liberté intérieure».

Radio Vatican

Où est passé le moine albinos ?

5730449lpw-5730480-article-antoine-de-rochebrune-opus-dei-jpg_3830552_660x281Faute de moine albinos, c’est Mgr de Rochebrune, prélat de l’Opus Dei en France, qui présente l’Oeuvre, hors de sa légende noire (pour des albinos, ça se pose là), dans un livre d’entretiens. Pour Jérôme Anciberro, rédacteur en chef de La Vie, « c’est une organisation un peu particulière au sein de l’Église, mais elle est officielle, on connaît sa spiritualité, elle n’est pas fermée ». (source AFP)

Election du « Pape noir »

 

La 36è Congrégation générale des jésuites s’est ouverte le 2 octobre à Rome. Elle doit permettre l’élection d’un nouveau supérieur général, le 31e de l’Histoire de l’ordre, lequel succédera au père Adolfo Nicolas.

Ce lundi 10 octobre a débuté la période dite des «mormorationes», quatre jours de prière, de pénitence, et de discernement au cours desquels chaque jésuite électeur devra réfléchir à la personne la plus adaptée pour  remplir la charge de supérieur de la Compagnie.

Pendant ces jours très particuliers, chaque électeur pourra échanger et recueillir des informations, mais uniquement de personne à personne. Cette pratique propre à la compagnie de Jésus, permet ainsi d’éviter toute forme de «campagne» ou de «lobbying».  Elle fut introduite par Saint Ignace de Loyola, le fondateur de la Compagnie de Jésus.

Cette 36e Congrégation générale rassemble plus de 215 jésuites, dont 212 électeurs, venus de 66 pays.

Radio Vatican

Un autre type de challenge Facebook

870x489_img_1914Emu par la situation des migrants dans Paris, un jeune habitant de Sarcelles a imaginé ce nouveau type de challenge Facebook. Une charité spontanée. De quartiers en quartiers, qui sait où cela pourrait arriver…

Voici un nouveau concept ou chaque quartier nominé aura pour défi de s’organiser, préparé des plats et partir nourir les sans abris!!! Chaque quartier sera nominé par le quartier nominé avant!!

Le boom des écoles hors contrat : Montessori et écologie !

capture

À la rentrée 2016, ce ne sont pas moins de 93 nouveaux établissements scolaires (écoles maternelles et/ou élémentaires, collèges et lycées) qui ont ouvert leurs portes, soit 26 de plus que l’année dernière : une croissance du nombre d’établissements de 12 %, qui conforte et renforce un mouvement installé depuis plusieurs années : 7,5 % en 2014, 9,5 % en 2015.

80 % des 93 nouveaux établissements créés sont non confessionnels.

Conformément aux tendances des années précédentes, la plupart des ouvertures concernent les écoles Montessori et les écoles d’inspiration écologique.

1 création sur 4 concerne un établissement du secondaire (collège ou lycée).

Voir plus…

Le retour de la Manif

La Manif est de retour dans les rues de Paris le 16 octobre prochain, et elle vous invite à la rejoindre :

Déminons Ninive

14681799_1254358407941037_4618284979616948280_n

Fraternité en Irak s’est engagée dans une opération de déminage, indispensable pour permettre aux minorités de revenir dans leurs villages. Si nous voulons que les Chrétiens puissent se réinstaller dans la plaine de l’antique Ninive, là où le christianisme s’est implanté bien avant qu’il ne touche nos rives, nous devons participer à cet évènement.

Fête de saint Jean XXIII – Tous les jours, rien qu’aujourd’hui

capture

1. Rien qu’aujourd’hui, j’essaierai de vivre exclusivement la journée sans tenter de résoudre le problème de toute ma vie.

2. Rien qu’aujourd’hui, je porterai mon plus grand soin à mon apparence courtoise et à mes manières. Je ne critiquerai personne et ne prétendrai redresser ou discipliner personne si ce n’est moi-même.

3. Je serai heureux, rien qu’aujourd’hui, dans la certitude d’avoir été créé pour le bonheur, non seulement dans l’autre monde mais également dans celui-ci.

4. Rien qu’aujourd’hui, je m’adapterai aux circonstances, sans prétendre que celles-ci se plient à tous mes désirs.

Lire la suite

LS [(F + H)C + (JM )] > (P+V)-G

capture

Légende de la parabole : F = Foi, H = Espérance, J = Justice, P = préjugés, V = violence, L = Amour de Dieu, S = le Salut du Christ ; C = « élevé à la puissance de la compassion »; M = « élevé à la puissance de la miséricorde»; – G = « élevé à la puissance négative de la cupidité ». Seulement quand Foi et Espérance levain de la compassion, en collaboration avec la justice tempérée par la miséricorde, est magnifiée par l’Amour de Dieu et amplifié par le salut du Christ, sont les préjugés et la violence, enhardi par la cupidité, vaincu.

Découvrez la Lectio Divina

Les sources du bien-être des prêtres

pretres_0_730_409La Croix évoque les résultats d’une étude sur les raisons du mal-être des prêtres… et sur les sources de leur bien-être. Arrêtons-nous aussi sur elles.

Les différentes formes de ressourcement spirituel (retraites, vie de prière, accompagnement spirituel) arrivent en tête des sources de bien-être, à égalité avec la vie affective : relations avec les fidèles, avec l’entourage… Le sentiment d’être utile à la communauté et la possibilité de prendre du temps pour soi figurent également dans la partie positive du classement, à égalité avec le sentiment d’être « respecté, reconnu et apprécié » par les autres. Œuvrer à l’évangélisation de la société contribue aussi à la bonne santé morale des prêtres.

Enfants de Syrie

Alors ? On devrait être dans tous nos états, on devrait hurler notre révolte, notre honte. Comme après Guernica. Comme après Treblinka. Comme après Hiroshima (trois exemples de « seuils » dans l’horreur). Pourquoi ne le faisons-nous pas ? Peut-être parce que le déluge indifférencié d’images et d’histoires nous laisse plus groggy qu’autrefois

Nous pouvons prier. Nous devrions hurler. « Âmes habituées » ou âmes résignées, désabusées, sûres de l’inutilité de leur surgissement ?

Jean-Claude Guillebaud s’interroge, en un triste édito, sur notre inaction face à l’horreur.

Pensée du jour

La chose importante à garder en tête est qu’il ne faut jamais attendre une minute pour commencer à changer le monde.

Anne Frank

Jean-Luc Mélenchon, la Révolution et l’Apocalypse

jean-luc-mel-9-10

Au lendemain du premier épisode d’ « Ambition intime » diffusé sur M6, le Monde présente la nouvelle émission politique de la chaîne « Toute l’histoire » : « Et si c’était vous ».

Réalisée en partenariat avec le quotidien, cette émission place les hommes politiques en situation historique, face aux événements, pour savoir quelles auraient pu être leurs réactions aux moments clés de l’Histoire de France. Premier participant à l’émission de ce dimanche 9 octobre, Jean-Luc Mélenchon se retrouve ainsi face à Robespierre, aux dernières heures de la Terreur. Le leader du Front de gauche commence l’émission en parlant de la Révolution comme d’une période « hors du commun », multipliant les images bibliques :

« Ce moment extraordinaire où un jour est comme dix ans et dix ans comme un jour, pour reprendre une image tirée de l’Apocalypse, c’est la fin d’un monde, la naissance d’un nouveau. Les derniers sont les premiers, les humbles d’un seul coup renversent toutes les hiérarchies. » (3:46)

Si Jean-Paul II m’était conté par Wajda

2010-08_andrzej_wajda_1_0

Suite au décès du cinéaste ce dimanche, RFI rapporte une interview dans laquelle Andrzej Wajada évoque son projet de film sur Jean-Paul II, avec une de ces scènes coup de poing dont il a le secret :

J’ai toujours rêvé de tourner un film sur Jean-Paul II. Je voudrais qu’une scène y figure, qui m’a été racontée à Rome. Les papes avant Karol Wojtyla étaient tous Italiens. Le pape changeait, mais pas la ribambelle de cuisiniers, femmes de chambre et femmes de ménage qui s’occupaient de ses appartements. Quand un Polonais est devenu pape, tous les domestiques sont partis. A son arrivée au Vatican, Karol Wojtyla a trouvé les appartements vides. Lui et son fidèle secrétaire, le père Dziwisz, ne savaient même pas où était le pain ni le sel. Et c’est avec les moyens du bord qu’ils se sont préparés leur premier repas. Ce premier souper solitaire dans un vaste appartement vide reste pour moi le symbole du choc, du profond bouleversement causé par l’élection de ce Polonais, de cet homme qui pour beaucoup venait de nulle part, et qui s’est retrouvé à la tête de l’Église catholique.

De quoi les prêtres souffrent-ils?

La Croix révèle les résultats d’une enquête sans précédent menée auprès de 110 prêtres du diocèse de Liège, en Belgique, et ceux-ci renversent les idées reçues. renversent les représentations les plus communes. Selon les réponses récoltées, ce sont le manque de perspective d’avenir et l’institution qui génèrent le plus de souffrance et non la vie affective, le sentiment de solitude ou la surcharge de travail.

Repos dominical ?

Zones

On aimerait que l’échec économique ne soit pas la raison de fond du maintien du repos dominical… mais ce bilan « mitigé » serait-il dû aussi au bon sens de Français préférant maintenir un jour de repos commun, savourant ainsi ensemble un rythme différent de la semaine, et ne tombant pas dans le piège consumériste ?

Reste que seules les grandes chaines peuvent se permettre de faire travailler leurs salariés le dimanche, que cela leur permettra d’étouffer un peu plus le petit commerce de proximité, avec comme bilan plus de caisses automatiques, moins de contacts humains, et globalement moins d’emplois. Et que ces chaines n’hésiteront pas à imposer à leurs enseignes réfractaires des pénalités pour accélérer le mouvement.

Un an après, le bilan mitigé des ouvertures du dimanche

Le Secours Catholique refuse d’être « complice » du démantèlement de la « jungle » de Calais

Après Emmaüs, c’est au tour du Secours Catholique de prendre position sur le démantèlement annoncé de la « jungle » de Calais. L’association dénonce « une opération sécuritaire, qui n’a d’humanitaire que le nom ». Vincent de Coninck, chargé de mission à la délégation du Pas-de-Calais, parle de « chasse aux exilés ». Il s’explique longuement dans Libération.

« L’Eglise est en marche, et le monde attend son passage »

Mgr Macaire

 

Une lettre pastorale qui réveille des cathos un peu endormis, par Mgr David Macaire, évêque de Fort-de-France (mais si vous n’êtes pas en Martinique, vous avez le droit de la lire et de vous réveiller aussi)

La Martinique a peur, elle a besoin d’être délivrée de tout mal, elle attend que Dieu donne la Paix à notre temps, elle aspire à être libérée du péché et rassurée devant les épreuves qui l’accablent. Elle attend le bonheur et l’espérance, l’avènement de Notre Seigneur Jésus-Christ : c’est urgent ! Cette certitude est plus que jamais inscrite en mon âme. Je le sais, je l’ai vu dans les cœurs, entendu sur les lèvres […] Oui, l’Eglise est en marche, et le monde attend son passage. Il y a en Martinique une grande attente vis-à-vis de l’Eglise Catholique.

Certes, le pape François a affirmé le mois dernier que nous étions entrés dans la troisième guerre mondiale et, en effet, nous sommes dans une lutte sans merci avec l’esprit du monde prêt à dévorer les fils et les filles de Dieu, les familles, les paroisses, les mouvements et les prêtres. Mais votre pasteur ne peut ignorer qu’il a vu un peuple debout, un peuple vaillant, capable non seulement de résister mais, plus encore, de remporter de grandes victoires sur le mystère d’iniquité qui croît mystérieusement en ce monde.

Notre communauté diocésaine a donc les moyens d’engager enfin ce « renouveau ecclésial qu’on ne peut différer », auquel le pape François nous invite :

Lire la suite

Le Pape François rencontre le CFCM

Une délégation du Conseil français du culte musulman (CFCM) va se rendre à Rome le 3 novembre prochain, à l’invitation du Vatican. Le président du CFCM Anouar Kbibech sera accompagné de ses vice-présidents Chems-Eddine Hafiz, Ahmet Ogras et Sebti Taoufik, ainsi que de son secrétaire général Abdellah Zekri. Ils bénéficieront d’une audience privée avec le pape François afin d’évoquer la question des relations entre les musulmans et les chrétiens.

Plusieurs cardinaux français ont intercédé auprès du Saint Siège pour que cette rencontre puisse se tenir. Cette rencontre a d’ailleurs été rendue possible grâce à « l’excellence des rapports du CFCM avec la Conférence des évêques de France » (CEF), présidée par Mgr Georges Ponthier, avec le concours de l’évêque d’Evry-Corbeille-Essonne Mgr Michel Dubost, président du Conseil pour les relations interreligieuses de la CEF, ainsi que « l’appréciation très positive par le pape François de l’action et des initiatives du CFCM pour le dialogue interreligieux », indique à Saphirnews Anouar Kbibech, qui avait rencontré le souverain pontife en septembre en marge de la rencontre interreligieuse d’Assise, en Italie.

Les multiples gestes d’amitié islamo-chrétienne qui ont suivi l’assassinat du père Jacques Hamel à Saint-Etienne-du-Rouvray ont particulièrement appuyé la décision.

SaphirNews

Des chrétiens contre Notre-Dame-des-Landes

Quarante mille personnes se sont réunies samedi 8 octobre contre le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). Un groupe de chrétiens opposé à la destruction des zones humides du site a publié des éléments de réflexion sur le projet en se basant sur la notion de bien commun, centrale dans la doctrine sociale de l’Église.

Le projet de Schéma de cohérence territoriale (SCoT) pour Nantes Saint-Nazaire est actuellement soumis à enquête publique jusqu’au 21 octobre. L’approuver tel qu’il est présenté semble aller à l’encontre du Bien commun et serait contradictoire avec nos engagements en lien avec Laudato si. Nous souhaitons partager avec vous ce  questionnement.

Un « itinéraire spirituel » à travers l’Auvergne

À l’automne 2015, le père François Cassingena-Trévedy, moine bénédictin de l’abbaye de Ligugé (près de Poitiers), a arpenté en solitaire les chemins de randonnée du massif sauvage du Cézallier, en Auvergne. Il restitue cet itinéraire spirituel dans un récit qui vient de paraître, Cantique de l’infinistère. Pèlerin l’a rencontré.