Le pape se prépare à la Coupe du monde de foot !

….Enfin, presque !

« Dans une lettre adressée vendredi au cardinal Kevin Farrell, préfet du Dicastère pour les Laïcs, la Famille et la Vie, le Pape François revient sur la valeur du sport dans la culture contemporaine, «dominée par l’individualisme et l’écart entre les jeunes générations et les plus anciens».

Un lieu d’unité et de rencontre

«Les sports sont une aire privilégiée dans laquelle les gens se rencontrent sans aucune distinction de race, de sexe, de religion ou d’idéologie», remarque le Pape François. C’est là que «nous pouvons expérimenter la joie de la compétition pour atteindre un but ensemble, en participant à une équipe, où le succès ou la défaite est partagée et surmontée». Ceci aide à rejeter l’idée de conquérir un objectif en se focalisant seulement sur nous-mêmes. »

Du coup, quelle équipe le pape soutiendra-t-il ? 😉

Vraie question mais vous pouvez surtout aller lire le résumé de la lettre du pape !

 

La Visitation, c’est emojique !

 

Un évêque très « Laudato si », pour une Guyane pleine de vie !

Mgr Lafont, évêque de Cayenne, a fait paraître le 28 mai une lettre pastorale sur « la protection de la création en Guyane ». Si celle-ci reprend de nombreux aspects de Laudato si, elle se situe également sur le chemin de préparation du « synode pour l’Amazonie » qui aura lieu en 2019. Une lecture intéressante pour mieux percevoir les enjeux écologiques profonds de ce département d’outre-mer.

« C’est d’un changement dans notre style de vie que nous avons tous besoin, bien plus que d’une course effrénée dans une croissance économique et financière sans limites qui, en réalité, nourrit la crise. Les peuples de la forêt peuvent nous en apprendre beaucoup sur le véritable bonheur, inséparable d’une saine sobriété de vie. Le pape François nous y invite lorsqu’il parle de spiritualité écologique. Nous avons besoin, dit-il, d’une conversion écologique qui implique de laisser jaillir toutes les conséquences de notre rencontre avec Jésus-Christ sur les relations avec le monde qui nous entoure. « Vivre la vocation de protecteurs de l’œuvre de Dieu est une part essentielle d’une existence vertueuse ; cela n’est pas quelque chose d’optionnel ni un aspect secondaire dans l’expérience chrétienne ». »

Pensée du jour

L’acte de foi nivelle par le haut, il élève tous ceux qui le désirent vraiment à la même dignité de fils, d’héritiers.

Jean-Noël Aletti, sj

Temps ordinaire, temps banal ?

« Toute la vie chrétienne est orientée vers le retour du Christ et ce désir de la rencontre du Christ et du face à face avec Dieu demande au chrétien un enrichissement progressif de sa foi, de son lien avec Dieu, c’est-à-dire une conversion permanente. Le temps ordinaire offre cette possibilité et invite, dans la fidélité à l’Evangile, à mourir à tout ce qui entrave la liberté que le Christ a inauguré au matin de Pâques. Même célébré plus globalement dans le temps ordinaire, le mystère du Christ est un appel permanent à la conversion et à l’accueil de la grâce qui, seule, peut nous convertir. »

Le portail du SNPLS nous offre un bel article « Le temps ordinaire, un espace pour une conversion paisible » écrit par Serge Kerrien en ce moment où nous redécouvrons le vert du temps ordinaire après cinquante jours de temps pascal.

Les jeunes cathos ne sont pas des scandales !

« Samedi 5 mai, un groupe de jeunes est entré dans la basilique du Sacré-Cœur pour perturber une rencontre entre musulmans et chrétiens (…). Deux semaines plus tard, 236 jeunes chrétiens signaient une tribune pour dénoncer cette provocation et affirmer leur foi dans le dialogue interreligieux. » C’est l’occasion pour le journal La Croix de leur donner la parole afin de réaffirmer l’importance du dialogue. Un petit extrait :

« Ce dialogue vous semble-t-il menacé aujourd’hui ?

L. R. : Je vois des tentations, notamment en France, de rester dans l’entre soi et de se replier dans quelque chose de plus confortable et sécurisant. Pourtant, le dialogue est à mon sens la seule manière de donner du sens à notre société. En tant que catholiques, nous devons rappeler en quoi, pour nous encore plus que pour les autres citoyens, ce dialogue est important.

Nous avons la responsabilité de ne pas être des instruments de scandale mais de paix, de fraternité et de compréhension mutuelle. Si les jeunes chrétiens ne peuvent pas porter un message fraternel, je ne vois pas qui le peut ! »

Fêter Marie, mère de l’Eglise ?

Pour la première fois cette année et conformément à la volonté du pape François, nous célébrons ce lundi de Pentecôte la mémoire de Marie, Mère de l’Eglise.

Le p. Joseph Bavurha, sur le site du SNPLS,  apporte quelques éclaircissement intéressants sur la signification de cette fête… afin de mieux la célébrer et de mieux la vivre, tout simplement ! 🙂

« En ce lundi de Pentecôte, célébrons dans la foi l’eucharistie en l’honneur de Marie, Mère de l’Eglise, Mère de tous les disciples. Elle nous enfante, nous conduit et nous accompagne pour devenir chaque jour une Eglise des disciples bien-aimés, plus proche de Jésus, à l’exemple du Disciple bien-aimé qui lui fut confié par Jésus sur la croix comme fils, et à qui elle fut confiée comme Mère. Marie, Mère de l’Eglise, priez pour nous ! »

Dimanche soir, c’est homélie !

« L’Esprit libère les esprits paralysés par la peur. Il vainc les résistances. À celui qui se contente de demi-mesures, il donne des élans de don. Il dilate les cœurs étriqués. Il pousse au service celui qui se vautre dans le confort. Il fait marcher celui qui croit être arrivé. Il fait rêver celui qui est gagné par la tiédeur. Voilà le changement du cœur. Beaucoup promettent des saisons de changement, de nouveaux départs, de prodigieux renouvellements, mais l’expérience enseigne qu’aucune tentative terrestre de changer les choses ne satisfait pleinement le cœur de l’homme. Le changement de l’Esprit est différent : il ne révolutionne pas la vie autour de nous, mais il change notre cœur ; il ne nous libère pas d’un seul coup des problèmes, mais il nous libère intérieurement pour les affronter ; il ne nous donne pas tout immédiatement, mais il nous fait marcher avec confiance, sans jamais nous lasser de la vie. L’Esprit garde le cœur jeune –c’est lui qui en renouvelle la jeunesse. La jeunesse, malgré tous les efforts pour la prolonger, passe tôt ou tard ; c’est l’Esprit qui, au contraire, prémunit contre l’unique vieillissement malsain, le vieillissement intérieur. Comment procède-t-il ? En renouvelant le cœur, en le transformant de pécheur en pardonné. Voilà le grand changement : de coupables, il nous fait devenir des justes et ainsi tout change, car esclaves du péché nous devenons libres, serviteurs nous devenons des fils, marginalisés nous devenons des personnes importantes, déçus nous devenons des personnes remplies d’espérance. Ainsi, l’Esprit Saint fait renaître la joie, il fait ainsi fleurir la paix dans le cœur. »

Lire l‘intégralité de l’homélie du pape François pour cette messe de Pentecôte >>

Ils vont devenir tout rouges !

Le pape a annoncé ce jour la création de 14 cardinaux pour le 29 juin prochain !  Parmi eux, un évêque irakien, patriarche des Chaldéens. Pour voir la liste de ceux qui porteront désormais du rouge (« Reçois cette pourpre en signe de la dignité et de l’office de Cardinal, elle signifie que tu es prêt à l’accomplir avec force, au point de donner ton sang pour l’accroissement de la foi chrétienne, pour la paix et l’harmonie au sein du Peuple de Dieu, pour la liberté et l’extension de la Sainte Église catholique et romaine ») , allez consulter l’article de Vatican News.

« «Prions pour les nouveaux cardinaux, afin que, en confirmant leur adhésion au Christ, prêtre miséricordieux et fidèle, ils m’aident dans mon ministère d’évêque de Rome pour le bien de tout le Saint Peuple fidèle de Dieu», a conclu le Pape François au terme de cette annonce. »

Au Chili : des vagues et un double tournant pour l’Eglise entière

La démission de l’épiscopat chilien n’en finit pas de faire des vagues. Marie-Lucile Kubacki revient sur cette affaire en cherchant à décrypter tous les enjeux de ce qu’elle appelle un « double tournant » : un article à lire dans La Vie !

Un extrait : « Avec lucidité, le pape y écrit que le renvoi des évêques dont la responsabilité a été établie est nécessaire mais « insuffisante ». Il fait notamment le lien entre l’abus de pouvoir et les abus sexuels, affirmant qu’à l’origine du scandale, il y a la tentation de l’institution de se croire meilleure que les autres : « Cette psychologie élitiste, écrit-il, finit par générer des dynamiques de division, de séparation, de “cercles fermés” qui conduisent à des spiritualités narcissiques et autoritaires où, au lieu d’évangéliser, l’important est de se sentir spécial, différent des autres, comme si ni Jésus Christ ni les autres ne comptaient vraiment. » Il ajoute : « Le messianisme, l’élitisme, le cléricalisme sont tous synonymes de perversion dans l’être ecclésial. » Cela signifie que, désormais, la désignation de responsables et de coupables ne suffit plus. C’est à tout un système qu’il s’agit de mettre fin. »

 

Un sermon anglican !

… un peu d’oecuménisme (et d’anglais) sur ce blog en ce jour de « Royal Wedding » ! Que le Seigneur accompagne les jeunes mariés ! 😉

Avant le mariage !

Le gros mariage people de demain outre-Manche peut nous faire nous intéresser aux liens actuels entre le pouvoir royal anglais et l’anglicanisme dont la reine Elisabeth II est toujours « gouverneur suprême ». Et alors, quel lien avec le mariage princier ? Saviez-vous par exemple que la mariée avait été baptisée récemment ?

« Quant à la génération la plus jeune, si elle pratique officiellement l’anglicanisme, elle n’a pas encore eu l’occasion de s’exprimer réellement sur sa foi. Néanmoins, et alors que cela n’est plus obligatoire, Meghan Markle d’origine protestante, élevée dans une école catholique mais jamais baptisée, a-t-elle été discrètement baptisée et confirmée le 6 mars dernier dans l’Église d’Angleterre, juste avant son mariage ce samedi avec le prince Harry. De même, Kate Middleton, baptisée enfant, avait-elle été confirmée peu avant son mariage avec le prince William. »

Pour approfondir tout cela, n’hésitez  pas à aller lire l‘article de La Croix « Trois questions sur les liens entre  la reine d’Angleterre et l’anglicanisme » >>

Il est venu le temps des communions !

Le Parisien a consacré hier  tout un article à la question des premières communions.

(Image : Pixabay)

« Qu’est-ce qu’on célèbre ?

Sacrement comme le baptême, le mariage ou la confession, la première communion est le moment durant lequel l’enfant va recevoir pour la première fois « le corps du Christ » à travers l’hostie, pain azyme (sans levain) rond consacré par le prêtre lors de la messe. « Ce n’est pas un mystère qu’on peut démontrer mathématiquement, c’est un acte de foi, un acte de confiance », explique Agnès Chavasse-Fretaz, déléguée diocésaine pour la catéchèse à Nanterre (Hauts-de-Seine). Le printemps est la saison des communions. « Ce sacrement, ça se prépare, donc on ne peut pas le célébrer en début d’année. En mai-juin, on est encore dans le temps des réjouissances de Pâques », souligne-t-elle. » Au delà de cet aspect explicatif, l’article aborde toutes les questions connexes, de l’habillement au repas ! 😉

 

Une homélie ? C’est pour la vie !

Jeudi 16 mai avait lieu la 10ème veillée pour la vie à l’initiative des évêques d’Ile-de-France qu’on peut revoir grâce à KTO. C’est Mgr Aupetit qui prononça l’homélie suivante : « Quand Jésus prie pour nous quelques heures avant sa passion que demande-t-il à son Père ? : « Sanctifie-les dans la vérité ; ta parole est vérité ». Voilà ouverte une question délicate : « qu’est-ce que la vérité ? » disait Pilate. Éternelle question. Dans notre monde relativiste on dit : « à chacun sa vérité ». En réalité cela veut dire : « à chacun son opinion ». Le relativisme confond la vérité et l’opinion. L’opinion est subjective et dépend de nos expériences particulières. La vérité est objective et part du réel par l’évidence expérimentale ou par le raisonnement rigoureux. C’est la science qui constate, c’est la réflexion logique qui explique.

Voilà pourquoi nous sommes soumis à des contradictions qui tiennent à des différences d’opinion. Mais il nous faut rechercher la vérité indépendamment des idéologies et des positions mondaines qui s’imposent à tous. Voilà comment il faut comprendre la phrase de Jésus : « le monde les a pris en haine parce qu’ils n’appartiennent pas au monde ». Nous voyons bien que nous sommes en décalage par rapport à l’opinion courante. Nous défendons la vie dans une culture de mort. Nous sommes au service de l’amour gratuit dans une culture de l’égoïsme et du chacun pour soi. » … Retrouvez la totalité de l’homélie sur le site du diocèse de Paris.

Le pape sur la croisette ???

Scoop ou presque ! C’est en tout cas Wim Wenders qui l’y a en quelque sorte amené en présentant au Festival en avant-première son documentaire consacré au pape François.

Extrait d’une interview à propos d’un tournage pas comme les autres :

« Vous avez réussi l’exploit d’amener le pape à Cannes…

WIM WENDERS. Il n’a pu venir aujourd’hui, parce que c’est dimanche (rires)… Mais j’ai amené sa parole.

Comment vous êtes-vous retrouvé à faire un film sur lui ?

Le ministre de la Communication du Vatican, qui est très cinéphile, m’a contacté pour savoir si cela m’intéresserait de réaliser un film sur le pape. Cela m’a étonné, mais j’ai accepté d’en discuter. On m’a dit que le Vatican m’ouvrirait ses archives sans interférer dans mon travail. C’était très excitant parce que, déjà, ce pape m’enthousiasmait. »

Lire la totalité de l’article du Parisien 

« Perdre » du temps pour prendre du temps

Quand un journaliste de l’AFP passe plusieurs mois à photographier les frères Franciscains de la Custodie de Terre Sainte en prenant le temps de les connaître de l’intérieur, cela donne un magnifique reportage : « Jérusalem — C’était un après-midi d’octobre où l’agenda photo du bureau de Jérusalem était presque vide. L’occasion parfaite pour faire un saut dans la Vieille ville, où les rues tortueuses, ses habitants singuliers et ses centaines de visiteurs forment toujours un microcosme coloré, mystérieux et inépuisable du point de vu photographique. » … Allez contempler, vraiment, la suite !

500 ans, pas une ride !

Il ne s’agit pas du nouveau recordman d’âge du monde mais de l’église Saint-Louis des Français à Rome ! Si on la connaît bien en général pour les magnifiques tableaux du Caravage et notamment celui de la vocation de Saint Matthieu, on fait parfois un peu moins attention à son histoire alors qu’il s’agit d’un haut-centre de la culture française en pleine ville de Rome. Du coup, pour fêter tout cela, hier a été inaugurée par le Cardinal Paul Poupard « une exposition consacrée à la ‘Mémoire des objets 1518-2018′ », en présence de l’ambassadeur de France.

Lire la suite

Saturday night cathedral fever

Comment l’annonce le compte twitter de la revue Narthex : « Ce samedi, c’est la Nuit des Cathédrales ! Les cathédrales se pomponnent pour vous recevoir et vous dévoiler leurs plus beaux trésors ! » Demandez le programme sur leur site !

Une opinion… de leur mieux !

Vient de paraître une enquête d’OpinionWay pour les Scouts et Guides de France avec les journaux Ouest-France et La Vie. Alors ? « Ringard le scoutisme ? Bien au contraire, le centenaire, créé en Angleterre par Baden-Powell, en 1907, se porte comme un charme. 67 % des personnes sondées par OpinionWay pour Ouest-France et La Vie en ont une image positive ou très positive. » Pour découvrir cette intéressante enquête dans un article de Ouest-France, c’est par là >> ,

Lire la suite

Ce 8 mai…

Sur les pas de la fidélité humble et quotidienne

Hier et aujourd’hui, les prêtres animant le Padreblog ont emmené leurs confrères qui le souhaitaient sur les pas du père Jacques Hamel dans le cadre d’une rencontre amicale et informelle.

Père Jacques Hamel, Diocèse de Rouen

« Au programme, notamment : messe dans l’église où le drame a eu lieu, pèlerinage sur la tombe du prêtre, et rencontre avec l’archevêque de Rouen, Mgr Dominique Lebrun. » explique le journal La Croix dans un article consacré à cet événement.

Lire la suite

Jésus, seul champion de leur vie !

 Jésus, champion de quelle vie ? Ben de la tienne déjà, ami lecteur, mais aussi spécialement de tous les participants au championnat de France cycliste du clergé qui se déroule chaque année autour du 1er mai. Cette année, la course a eu lieu autour de Sully-sur-Loire dans le Loiret.

Alors, vous, courez de manière à l’emporter. Tous les athlètes à l’entraînement s’imposent une discipline sévère ; ils le font pour recevoir une couronne de laurier qui va se faner, et nous, pour une couronne qui ne se fane pas. (1 Co 9, 24-25)

Dimanche soir, c’est homélie !

Ou, en tout cas, ce soir, c’est homélie dessinée en quelque sorte ! Avant tout, avez-vous bien entendu et relu les lectures de la messe du jour, 5ème dimanche du temps pascal année B ? Si ce n’est pas le cas, allez ici.

Aujourd’hui, on vous propose de découvrir le commentaire en image du « Lapin bleu« .

Lire la suite

Prêtres de père en fils ou de fils en père ?

Vous avez bien lu, c’est l’histoire assez incroyable d’un fils et de son père aux USA !

C’est un cas rare dans l’Église catholique, un père et son fils sont sur le point d’être ordonnés prêtres aux États-Unis. Voici Peter Infanger et son fils, Andrew, diacre. Après être devenu veuf, Pierre est entré dans un processus de discernement vocationnel et a été accepté comme séminariste en 2014. Maintenant, en 2018, il termine sa quatrième année au Séminaire Mundelein à l’extérieur de Chicago, Illinois. En 2019, il deviendra diacre, puis, « si Dieu le veut », espère suivre son fils dans le sacerdoce. Andrew, 30 ans, sera ordonné prêtre dans moins de deux mois. « Ce n’est pas la norme et ce n’est pas ce qui se passe habituellement, mais il n’y a pas de politique sur l’âge. »

Lire le détail et la traduction de cette incroyable histoire américaine sur le blog du « Petit Placide »