Dimanche soir, c’est… méditation spi !

Et si, pour parler du Bon Berger, on laissait pour une fois la parole à une femme et plus particulièrement à une Dominicaine du blog « prêcher au féminin » ?

C’est Sr Anne Lécu qui s’y exprime ce dimanche à propos de l’évangile du jour, celui du Bon Berger, qui est à retrouver par ici si, par hasard, vous l’aviez déjà oublié >>.

« Au chapitre 10 de l’évangile de Jean, Jésus parle de ce bon berger qui dépose sa vie pour ses brebis. Il parle à ce moment devant ses ennemis, ces mauvais bergers qui accaparent les brebis pour leur propre bénéfice, mais qui s’en vont quand vient le loup.

Un peu plus loin dans le texte (cela nous ne l’avons pas lu ce dimanche), Jésus précise :

Mes brebis écoutent ma voix ; moi, je les connais, et elles me suivent. Je leur donne la vie éternelle : jamais elles ne périront, et personne ne les arrachera de ma main. Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tout, et personne ne peut les arracher de la main du Père.

(Jean 10, 27-29, traduction liturgique)

Lire la suite

Cathotip : 17 trucs incroyables pour prier

Et la 7ème va vous étonner !

Plus sérieusement, le p. Maurice Bellet est décédé la semaine dernière et la revue Croire lui rend hommage en publiant un de ses petits textes, si savoureux : « 17 manières de prier sans en avoir l’air »

1. Marcher de long en large dans une église romane, belle, assez grande Saint Philibert de Tournus par exemple ou dans une église gothique Chartres, Reims, Bourges ou baroque, comme la Wieskirche et ne penser à rien, rien du tout, laisser le regard errer laisser la pierre chanter laisser le lieu dire et s’en aller, au bout d’un temps, sans aucune hâte.

2. Lire un livre de forte pensée avec un désir fort de la vérité sans avidité de savoir sans prétention à disputer mais par goût, par amour de la vérité Ouvrir la porte profonde à toute pensée qui vient et la laisser demeurer en paix afin qu’elle vienne à porter son fruit.

N’hésitez pas à aller découvrir les 15 autres, c’est du tout bon ! >>

C’est Pâques !!!

Non seulement car nous sommes encore dans l’Octave mais c’est aussi Pâques pour nos frères catholiques orientaux et chrétiens orthodoxes. Unissons-nous donc à leur joie en lisant le message pascal de Sa Béatitude Ignace Youssef VIII Younan patriarche syro-catholique d’Antioch.

Prière 

O Christ ressuscité, par Ton salut de paix le soir de Ta Résurrection, Tu as dissipé la peur de tes disciples et par Ta compassion, tu as convaincu Thomas l’incrédule à avoir la foi en Ta victoire sur la mort.

Nous Te supplions de nous confirmer dans la foi, de fortifier notre faiblesse et d’éloigner de nous les épreuves qui causent la peur et le doute; afin qu’à l’exemple de Saint Thomas apôtre, nous puissions Te reconnaître notre vrai «Seigneur et Dieu».

Lire l’intégralité du message sur le site de l’Oeuvre d’Orient.

En direct du pèlerinage de Chartres !

Les jeunes adultes 18-30 ans franciliens se réunissent en pèlerinage à Chartres ce week-end ! La veillée vient de commencer ce soir dans la cathédrale, l’occasion de prier pour eux !

Un dimanche pour mieux découvrir le Corps du Christ !

« Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté » ou un dimanche pour mieux contempler le Corps du Christ ? C’est que ce propose le livre de Sr Anne Lécu, Ceci est mon corps paru aux éditions du Cerf.

Vous pouvez aussi en lire une courte recension et un extrait chez Zabou mais, le mieux, c’est d’aller le dévorer à pleines dents pour mieux recevoir et devenir le Corps du Christ !

Exultant de joie !

Si vous habitez en région parisienne, vous pourrez peut-être vous rendre à un de ces deux concerts organisés par le choeur diocésain de Nanterre le w-e prochain, afin d’exulter encore plus de joie !

L’eau vive du Salut – Garches le 7 avril à 20h30 ; Clamart le 8 avril à 16h

Urbi et Orbi

Bonne fête de Pâques… pour Rome et pour le monde !

« Nous chrétiens, nous croyons et nous savons que la résurrection du Christ est la véritable espérance du monde, celle qui ne déçoit pas. C’est la force du grain de blé, celle de l’amour qui s’abaisse et qui se donne jusqu’au bout, et qui renouvelle vraiment le monde. Cette force porte du fruit aussi aujourd’hui dans les sillons de notre histoire, marquée de tant d’injustices et de violences. Elle porte des fruits d’espérance et de dignité là où il y a de la misère et de l’exclusion, là où il y a la faim et où manque le travail, au milieu des personnes déplacées et des réfugiés – tant de fois rejetés par la culture actuelle du rebut –, aux victimes du narcotrafic, de la traite des personnes et des esclavages de notre temps. » Lire la totalité du message 2018

 

Jour de mort, déjà jour de vie

Samedi Saint, occasion peut-être d’aller découvrir le dernier billet du « triptyque du quotidien » d’un jeune jésuite suisse qui nous parle de fragilité, de mort mais surtout de vie !

« Des héros vulnérables

Lire la suite

Comment vivre le Samedi Saint ?

Frère Vianney, de l’abbaye olivétaine de Maylis, revient sur le sens du Samedi Saint et sur comment le vivre dans une émission radio de RCF : « Cette journée du Samedi saint est marquée par le non événement, il ne passe plus rien, le Christ est mort, il y a une espèce de silence qui s’abat sur la terre. »

Jésus, vrai Dieu et vrai homme, selon les chrétiens, n’a pas fait semblant de mourir. « Son corps reste tout le Samedi saint au tombeau : il témoigne de la réalité de la mort, il est vraiment mort. » Et frère Vianney rappelle que l’on dit qu’il est allé « aux enfers visiter les âmes des justes défunts, qu’il est venu répondre à des millénaires d’attente ».

Lire la suite

Nous te demandons, Fils de Dieu, de nous faire ressembler au bon larron

C’est l’une des prières du pape François, qui présidait hier soir le chemin de croix au Colisée !

 »

«Nos générations sont en train de laisser aux jeunes un monde fracturé par les divisions et par les guerres : un monde dévoré par l’égoïsme et où les jeunes, les petits, les malades, les anciens sont marginalisés», a regretté le Pape, en invitant au repentir face au Seigneur, «le repentir qui germe de la certitude que toi seul peux nous sauver, toi seul peux nous guérir de notre lèpre de haine, d’égoïsme, de superbe, d’avidité, de vengeance, de cupidité, d’idolâtrie, toi seul peux nous embrasser en nous redonnant la dignité filiale et te réjouir pour notre retour à la maison, à la vie.»

François a répété que de ce repentir peut et doit jaillir «l’étincelle de l’espérance», dont de nombreux acteurs de l’Église sont des témoins fidèles. «Aide-nous Fils de l’homme, à nous dépouiller de l’arrogance du larron placé à ta gauche et des myopes et des corrompus, qui ont vu en toi une opportunité à exploiter, un condamné à critiquer, un perdant à tourner en dérision, une autre occasion pour faire porter sur les autres, et même sur Dieu, nos propres fautes», a lancé François, avant de lancer cette ultime prière. »

Lire la suite sur Vaticannews >>

Dimanche soir, c’est homélie !

« Hosanna ! » Les textes du jour sont longs mais nous permettent d’entrer dans le mystère de la Passion de notre Sauveur, alors n’hésitez pas à aller les relire par là >>

(Vraie-fausse légende : Le pape François célébrant les Rameaux, un peu dégoûté de ne pas avoir d’aussi belles palmes que ses cardinaux 😉 )

Aujourd’hui, c’est donc en toute simplicité que je vous propose de découvrir l’homélie du pape François de ce matin qui porte sur les cris : « Le cri hostile du crucificateur, le cri d’amour du crucifié, et le cri d’espérance des jeunes. »

Lire la suite

JMJ 2018 et pré-synode

Le pré-synode des jeunes est fini ! Et les jeunes participants de cet événement exceptionnel ont produit un document de synthèse d’une dizaine de pages qui sera remis au pape à l’issue de la messe des Rameaux, date traditionnelle de la JMJ annuelle hors rassemblements internationaux. Selon Vatican News, les jeunes y « réclament une Eglise inclusive, relationnelle et transparente ». « Il n’a pas été conçu comme un «traité théologique», mais bien comme une «boussole», un «instrument de navigation» à l’intention des pères synodaux qui se réuniront à Rome, en octobre prochain. » En lire davantage >> 

Un témoignage de vie et de foi

« C’est au hasard d’une rencontre lors d’une visite de notre abbaye, Monument Historique, que je fais connaissance avec le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame et Marielle, avec laquelle il vient de se marier civilement le 27 août 2016. Nous sympathisons très vite et ils m’ont demandé de les préparer au mariage religieux que je devais célébrer près de Vannes le 9 juin prochain. Nous avons donc passé de nombreuses heures à travailler les fondamentaux de la vie conjugale depuis près de 2 ans. Je venais de bénir leur maison le 16 décembre et nous finalisions leur dossier canonique de mariage. La très belle déclaration d’intention d’Arnaud m’est parvenue 4 jours avant sa mort héroïque.

Ce jeune couple venait régulièrement à l’abbaye participer aux messes, offices et aux enseignements, en particulier à un groupe de foyers, Notre-Dame de Cana. Ils faisaient partie de l’équipe de Narbonne. Ils sont venus encore dimanche dernier.
Intelligent, sportif, volubile et entraînant, Arnaud parlait volontiers de sa conversion. Né dans une famille peu pratiquante, il a vécu une authentique conversion vers 2008, à près de 33 ans. » … Continuez à lire le très témoignage du prêtre qui a accompagné Arnaud Beltrame dans ses derniers moments par ici. Il nous livre ansi un très beau témoignage de foi sur cet homme qui a offert le témoignage de sa vie.

(S)’ouvrir à l’espérance

« La fête de Pâques atteste que cette espérance n’était pas une illusion et elle révèle ce qui en constitue le cœur : un engagement de Dieu vis-à-vis de sa création que même les pires violences ne peuvent annihiler. Ainsi tout repose sur une relation, sur la fragilité d’une parole et d’un amour donnés. Là est la plus grande force, bien plus vigoureuse que tous les effets de puissance. »

Lire, surtout en ces circonstances, ce très beau billet du p. Etienne Grieu sur le site du Centre Sèvres, valable pour cette faculté mais aussi pour chacun de nous.

 

St Joseph a un ami à lui au Ciel

Cette solennité de la saint Joseph, c’est peut-être l’occasion de découvrir la vocation et la vie surprenante du père Yannik Bonnet, décédé vendredi soir dernier.

En effet, comme l’indique l’article de Radio Notre-Dame qui lui est consacré et sur lequel vous pourrez relire son parcours de vie : « celui qui fut père de famille avant de devenir prêtre était très attaché à la figure de Saint Joseph »Lire la suite

C’est jour de scrutin ! (3ème tour)

Le 5ème dimanche de Carême est célébré le troisième des « scrutins » pour les catéchumènes qui recevront les sacrements de l’initiation chrétienne la nuit de Pâques, avec l’évangile de la résurrection de Lazare. L’occasion de prier pour et avec eux durant 3 dimanches avec les textes du « Rituel de l’initiation Chrétienne des adultes » !

« Prions pour les catéchumènes que Dieu a choisis ; afin que, rendus semblables au Christ dans sa mort et sa Résurrection, ils puissent surmonter l’épreuve de la mort par la grâce des sacrements ».

Lire la suite

Le Carême : vivre de bière et d’eau fraîche ?

Connaissez-vous la bière allemande la « Paulaner » ? Peut-être mais saviez-vous qu’elle avait un lien tout particulier avec le Carême ?

Aviez-vous déjà imaginé un Carême en ne buvant que de la bière ? Pas vraiment a priori (ou sinon, révisez vos classiques) et pourtant, c’est l’histoire incroyable que raconte le site Ucatholic (en anglais, eh oui, désolée) à propos de moines ! (Non, leur monastère a fermé, ne vous sentez pas une soudaine vocation !)Lire la suite

La prison et les jonquilles

« Robert, l’aumônier nous avait donné rendez-vous devant la porte, pour entrer tous ensemble. Et une porte, et deux portes, et trois portes, bien verrouillées à chaque fois. Dans la petite entrée où nous nous serrons tous les sept nous nous délestons de nos sacs, clés, portables, blousons… puis passage dans le détecteur de métaux, et encore une porte, un sas et une porte, et enfin la dernière porte nous donne accès à la salle. L’équipe est rodée et a tôt fait de transformer la pièce en oratoire : le rideau tiré laisse apparaître une grande croix et une icône de chaque côté, l’autel relégué dans un coin est mis au centre, il symbolise le Christ qui nous rassemble. Même des fleurs ont été apportées : un beau vase de jonquilles, fleurs de saison, du jardin de l’aumônier. »

Ou quand la Cybersister nous raconte sa première messe en prison : un beau témoignage… rayonnant comme ces fleurs ! Allez vite le lire !

Une bande-annonce pour ses 5 ans !

Un cadeau pour les 5 ans de pontificat du pape François ou plutôt une promesse d’apprendre à mieux le découvrir encore ? En tout cas, cela donne envie d’en savoir plus !

Dimanche soir, c’est homélie !

Aujourd’hui, nous vous invitons avant tout à relire les textes du 4ème dimanche de Carême de l’année B ! Et ce ne sera pas tout à fait une homélie mais un commentaire nourrissant de l’extrait d’Evangile proposé à notre méditation par le p. Michel Kobik, sj.

« Croire et vivre s’associent dans la mesure où la foi est la confiance accordée à ce Fils de l’homme « élevé » pour sauver la vie en donnant la sienne. Pour vivre, il s’agit d’accorder sa confiance à celui qui prend la place du serpent d’airain et en meurt. La morsure du serpent de la Genèse – le mensonge – n’est mortelle que si on préfère le croire, plutôt que le Fils de l’homme.
La finalité est claire: il s’agit que le croyant ait la vie éternelle, une vie qui ne s’arrête pas avec la mort. Le motif est déclaré: l’amour de Dieu pour le monde, comme déjà pour le peuple de Moïse. Le moyen nécessaire fait apparaître une équivalence entre le Fils de l’homme et le Fils unique, mais aussi entre l’élévation et le don. Le Dieu qui aime le monde donne son Fils unique et l’« élève », comme le suggère le verbe au passif. L’« élévation » du Fils unique est un don par amour du monde. La foi en ce Fils unique donné, « élevé » devient une réponse à l’amour, et la naissance nouvelle une histoire d’amour. Il s’agit de croire en l’amour de Dieu. La foi, l’amour et la vie ont partie liée. »

Lire la suite

C’est jour de scrutin ! (2ème tour)

Le 4ème dimanche de Carême est célébré le deuxième des « scrutins » pour les catéchumènes qui recevront les sacrements de l’initiation chrétienne la nuit de Pâques, avec l’évangile de l’aveugle-né. L’occasion de continuer à prier pour et avec eux ce dimanche avec les textes du « Rituel de l’initiation Chrétienne des adultes » ! 

Arcabas, La guérison de l’aveugleLire la suite

Des religieuses au chocolat ?

Divine box revient, pour sa prochaine « box », sur une histoire de religieuses « chocolatières » mais non pas tout à fait au chocolat !

« Aujourd’hui, l’abbaye de Castagniers compte quatorze moniales cisterciennes de la “commune observance”. Elles suivent (…) la règle de saint Benoît : “prie et travaille”. Le premier des sept offices quotidiens est ainsi à cinq heures du matin, et, le reste de la journée, les soeurs travaillent de leurs mains, notamment à la chocolaterie ! (…). En effet, en 1950, pour financer divers travaux et subvenir à ses besoins, la communauté lance un atelier de fabrication de chocolat. Dès le début, les soeurs se spécialisent dans le praliné aux noisettes et aux amandes, dont la recette “secrète” est encore améliorée aujourd’hui ! Elles concoctent aussi toutes sortes d’autres chocolats ! Dans la région niçoise, elles sont d’ailleurs surnommées “les soeurs chocolat” ! La chocolaterie est toujours la principale source de financement de la communauté… alors régalez-vous sans compter ! »

… Ah zut, la mi-Carême, c’était hier 😉

50 nuances d’Ignace

Centenaire de l’aéroport d’Orly : ça plane pour lui !

 

L’aéroport d’Orly a 100 ans et ça se fête ! Ainsi Frédéric Béniada consacre à ce lieu un livre Paris Orly 100 ans et a été interviewé par le journal 20 minutes ce jour pour en parler.

« Comment est né l’aéroport ?

On peut remonter à 1910. On peut même dire qu’Orly est né de la grande crue de cette année-là. A l’époque, il y avait cinq ou six champs d’aviation, mais ils ont tous été inondés sauf celui d’Orly, car il était sur un plateau…

Lire la suite

Ils ont fait des miracles !

Paul VI et Mgr Romero seront bientôt saints ! Selon le journal italien La Stampa, le pape François a signé hier le décret reconnaissant les miracles attribués à l’intercession des deux bienheureux ! Le Vaticaniste Andrea Tornielli ignore encore s’il s’agira d’une célébration commune en octobre prochain (avec le synode des jeunes peut-être ?) ou, pour Mgr Romero, peut-être lors des JMJ de Panama dont il est l’un des saints patrons. À suivre !