Pensée du jour

Le Christ nous conduit dans l’ascension suprême des réalités divines, au Père des lumières. Il nous fait être en communion avec la nature divine, par le don de l’Esprit, dans la grâce librement accueillie. Nous recevons la dignité d’enfants de Dieu en étant revêtus tout entiers, sans le souiller ni le circonscrire, de Celui tout entier qui opère en lui-même cette grâce : le Fils par nature du Père, Fils de qui, par qui et en qui nous avons et nous aurons l’être, le mouvement et la vie.

Saint Maxime

Michel Onfray s’attaque à des moulins qu’il a lui-même bâtis…

Entretien avec Jean-Marie Salamito :

« Vous écrivez dans votre livre, à propos des considérations de Michel Onfray sur le christianisme antique, qu’il ‘s’attaque à des moulins qu’il a lui-même bâtis’. Que voulez-vous dire ?

Cette formule m’est venue très vite à l’esprit, quand je lisais les pages où Michel Onfray conteste l’existence historique de Jésus, une thèse qui a fait parler d’elle au XIXe siècle et au début du XXe, mais qui n’est plus soutenue par aucun historien. Le Jésus de Michel Onfray est tellement fantasmé – vu à travers des écrits apocryphes, des œuvres d’art très postérieures à l’époque de sa prédication… – qu’on a l’impression que tout a été retenu sauf, précisément, ce qui permet d’avoir des informations exploitables du point de vue de l’historien. C’est très curieux : cela consiste à prendre les sources les moins fiables ou ce qui n’a même pas le statut de source pour dire : ‘Voilà, il y a toute cette élaboration fictive autour de Jésus, donc Jésus n’existe pas’. Or des sources fiables existent bien, même si elles doivent être interprétées selon des méthodes scientifiques éprouvées ».

Lire l’entretien sur La Vie (édition abonnés)

Pensée du jour

Avec l’Ascension,
Pour la première fois les cieux s’ouvrent à la terre,
Pour la première fois un départ ouvre à une plus grande intimité,
Pour la première fois est habité un lieu au-delà de tous les lieux du monde.

Hans Urs von Balthasar

Parole du jour

Après ces paroles, tandis que les Apôtres Le regardaient,
Il s’éleva,
Et une nuée vint Le soustraire à leurs yeux.

Actes 1

Parole du jour

Quand ils entendirent parler de résurrection des morts,
Les uns se moquaient, et les autres déclarèrent :
« Là-dessus nous t’écouterons une autre fois ».

Actes 17

Il n’y a rien de plus complexe que le pardon

Entretien avec Ingrid Bétancourt :

« Il n’y a rien de plus complexe que le pardon. Pardonner, c’est d’abord en prendre la décision, donc intellectualiser. Le pardon, c’est comme une réflexion intime, un choix spirituel pour ne pas être prisonnier d’une souffrance. Pour pardonner aux autres, il faut d’abord se pardonner à soi-même. Il faut se délester de beaucoup de douleur, décharger son âme. Je peux dire de façon légère que je pardonne aux Farc pour ce qu’ils m’ont fait subir. Notamment parce que j’ai envie que les Colombiens les accueillent bien alors qu’ils reviennent à la vie civile et forment un parti politique. Si l’on considère les émotions charriées par les souvenirs, le pardon est plus difficile à accorder. Lire la suite

Un film documentaire sur le pape François réalisé par Wim Wenders

« Élu le 13 mai 2013, le pape François ‘a fait de la communication un élément vital de l’Église et une composante clé’ de son travail de réforme, peut-on lire dans la note. Pour Wim Wenders le pape François est ‘un exemple vivant d’un homme qui tient parole’. Dans le film, souligne-t-il, ‘il parle directement au spectateur, avec franchise et spontanéité. Nous voulions que Pope Francis – A man of his word soit pour tout public, le message du pape étant universel’. Il s’agit de communiquer ‘sa compassion radicale et son humanisme profond à toutes les audiences sur la planète' ».

Lire plus sur Zenit

Merci, merci, je n’oublierai pas ce que vous avez dit !

« À l’issue d’un entretien d’une demi-heure, Donald Trump et le pape François sont apparus relativement détendus et souriants devant la presse. Mais rien n’a filtré dans l’immédiat sur leur discussion à huis clos dans la bibliothèque des appartements pontificaux.

‘Merci, merci, je n’oublierai pas ce que vous avez dit’, a cependant glissé le président américain en prenant congé de son hôte ».

« Devant la presse, le président américain a offert au pape les cinq livres écrits par Martin Luther King, dont l’un signé de la main du prix Nobel de la paix.

François a pour sa part remis à Donald Trump un médaillon symbole de paix et son texte écrit pour la journée mondiale de la paix : ‘Je vous le donne pour que vous soyez un instrument de paix’, a-t-il expliqué. ‘On a bien besoin de paix’, a glissé le président américain ».

Lire  plus sur ouest-france.fr

Taper sur les cathos, c’est amusant et sans danger

« Le cardinal Barbarin, prélat pénible, avait fait l’objet l’année dernière d’un joli lynchage, mais qui surprise, ne fut que médiatique. Parce que la Justice refusa de se laisser instrumentaliser et intimider. Et appliqua le droit. Oui oui, ça arrive. Donc ferme classement sans suite des plaintes fantaisistes, après une enquête préliminaire fouillée. Malgré les interventions intempestives de membres du gouvernement socialiste, en particulier Manuel Valls, et une campagne de presse acharnée. L’objectif n’était pas de poursuivre et de faire condamner les prêtres ayant commis des abus sexuels. Mais bien de faire un carton sur une autorité ecclésiastique ».

Régis de Castelnau sur vududroit.com

Pensée du jour

J’ai assez vécu pour observer et comprendre que, très en profondeur, l’effort de l’homme pour tendre vers le beau est de nature universelle.

François Cheng

Parole du jour

Puis il les emmena dehors et leur demanda :
« Que dois-je faire pour être sauvé, mes seigneurs ? »
Ils lui répondirent :
« Crois au Seigneur Jésus,
et tu seras sauvé, toi et toute ta maison ».

Actes 16

L’Eucharistie comme politique

« Pour sortir de la marginalité dans laquelle on les confine, les catholiques développent un souci nouveau d´engagement politique. À la suite du théologien américain William Cavanaugh, Jean Noël Dumont montre que les catholiques ne sortiront de la marginalité qu´en vivant pleinement l´Eucharistie comme une autre politique, un autre imaginaire social : faire corps par le partage du pain. Le Corps du Christ est inséparablement l´assemblée et le pain partagé ».

Entre opinion privée et identité nationale…

Voir et écouter Jean-Noël Dumont sur KTO

Mais qui est Jean ?

« Son visage, ses paroles me renvoyaient à plus haut qu’elle ».

Chronique de Philippe de Lachapelle sur la maladie d’Alzheimer

Amoris Laetitia : « On tombe amoureux d’une personne complète avec son identité propre, non pas seulement d’un corps, bien que ce corps, au-delà de l’usure du temps, ne cesse jamais d’exprimer de quelque manière cette identité personnelle qui a séduit le cœur. Quand les autres ne peuvent plus reconnaître la beauté de cette identité, le conjoint amoureux demeure capable de la percevoir par l’instinct de l’amour, et l’affection ne disparaît pas. Il réaffirme sa décision d’appartenir à cette personne, la choisit de nouveau, et il exprime ce choix dans une proximité fidèle et pleine de tendresse ».

 

Parole du jour

Bien plus, l’heure vient où tous ceux qui vous tueront
s’imagineront qu’ils rendent un culte à Dieu.

Jean 15

Liberté religieuse en Ukraine ?

« Des collaborateurs de haut-rang de la Secrétairerie d’Etat ont rencontré à plusieurs occasions l’ambassadeur d’Ukraine près le Saint-Siège et lui ont fait part de leurs préoccupations au sujet d’un projet de loi de contrôle religieux, a annoncé un communiqué de la nonciature à Kiev rapportée par l’agence d’information religieuse locale Risu le 21 mai 2017. Selon ce projet de loi, les organisations religieuses, dont les plus hautes autorités sont basées dans un “Etat agresseur”, devront être enregistrées auprès des autorités ukrainiennes. Le projet permet par ailleurs d’interdire les activités d’une Eglise sur le territoire. Ce texte est vigoureusement contesté par le patriarcat orthodoxe de Moscou, qui serait le seul à devoir s’enregistrer officiellement. Mgr Claudio Gugerotti, nonce apostolique en Ukraine, a également transmis ces préoccupations auprès du gouvernement ukrainien, précise l’agence Risu ».

Agence i.media

Marche pour la justice et les droits de l’homme

« L’initiative est inédite : des prêtres vietnamiens, du diocèse de Vinh, sont actuellement en Europe pour alerter l’opinion publique internationale sur la situation des provinces du centre de leur pays. Celles-ci ont été touchées, il y a un peu plus d’un an, par la plus grave catastrophe écologique de l’histoire récente du Vietnam.

En avril 2016, le rejet en mer de Chine de substances toxiques par l’aciérie taïwanaise Formosa a causé une pollution dramatique de l’espace maritime ; par centaines de tonnes, des poissons et des crustacés sont venus s’échouer sur les plages. L’événement a suscité une émotion considérable au sein de la population et, depuis lors, les protestations n’ont pas cessé ».

Lire plus sur Églises d’Asie

Avec le cardinal Sarah, la liturgie est en de bonnes mains, estime Benoît XVI

« Avec le cardinal Robert Sarah, préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, ‘la liturgie est en de bonnes mains’, estime le pape émérite Benoît XVI. C’est ce qu’il écrit dans la préface de l’édition allemande du livre du cardinal guinéen, La Force du silence, à paraître le 24 mai.

‘Nous devons être reconnaissants au pape François d’avoir placé un tel maître spirituel à la tête de la congrégation responsable de la célébration de la liturgie’, déclare le pontife émérite. En effet, le cardinal guinéen est, selon Benoît XVI, un ‘maître spirituel qui parle en se fondant sur une profonde intimité avec le Seigneur dans le silence' ».

Lire plus dans famillechretienne.fr

Le mystère du bas-relief de la Déposition du Christ

« La frise de cette sculpture en marbre de Carrare porte une inscription en latin, que l’on peut traduire par : ‘l’an 1178, un sculpteur se révéla le deuxième mois, ce sculpteur fut Benedictus dit d’Antelamo’. Connu sous le nom d’Antelami, il fut un véritable génie de la sculpture médiévale, à cette période où l’art roman caractéristique renouvelle la façon de représenter les relations entre le Visible et l’Invisible, entre les hommes et Dieu. La cathédrale de Parme, en Italie, possède exactement le même bas-relief en marbre rose. Selon les spécialistes de cette époque, « notre » sculpture en marbre de Carrare ne peut avoir été réalisée que sur place à Parme, tant les détails sont semblables.

Alors se posent plusieurs questions… »

Lire plus sur france-catholique.fr

Parole du jour

C’est moi qui vous ai choisis et établis
Afin que vous alliez,
Que vous portiez du fruit,
Et que votre fruit demeure.

Jean 15

Pensée du jour

Ah ! ne comptez jamais ! Faites tout par amour et sur l’instant ! Et puis… luttez, luttez ! La victoire n’est qu’un sous-produit, seule compte la lutte…

Gilbert Cesbron

Pensée du jour

Sommes-nous faits pour la Joie ?

— Oui, car nous sommes faits pour Dieu. Il suffit de croire à l’appel. Il suffit de ne pas étouffer la Grâce qui monte, et d’attendre, avec une volonté ardente et pleine d’amour, le Royaume dont déjà les portes s’entrouvrent.

Ambroise-Marie Carré, op

Entre collectivisme et libéralisme, le capitalisme solidaire ?

« Depuis un quart de siècle, les dogmes de l’économie collectiviste ont montré la faillite dans laquelle ils voulaient nous entraîner. Mais l’économie de marché n’est pas encore purgée de ses défauts de fabrication. Les réflexions, les recherches, les propositions actuelles viennent poser les premières pierres de cette nécessaire clarification. Olivier Pinot de Villechenon est un témoin et un acteur original de ce vaste chantier intellectuel si nécessaire en ces temps où d’aucuns espérent une remise en marche de l’économie française ».

La société de capitalisme solidaire, instrument du bien commun
par Olivier Pinot de Villechenon

 

L’université Al-Azhar sous pression ?

« Depuis son accession au pouvoir, le président Abdel Fattah al-Sissi, un général volontiers présenté comme un religieux observant, ne cesse d’appeler Al-Azhar à réformer son discours pour qu’il soit ‘en accord avec son temps’. ‘Le monde entier est suspendu à vos lèvres, car la nation islamique (oumma) entière est déchirée’, a-t-il lancé fin décembre 2014 à Ahmed Al Tayyeb dans son discours du Nouvel An. ‘Nous ne faisons pas assez, reprochait-il, le problème n’a jamais été notre foi. Il est peut-être lié à une idéologie que nous sanctifions’.

Désormais, une partie de la presse ajoute ses critiques aux siennes, accusant Al-Azhar de contribuer à diffuser l’extrémisme. Le présentateur de télévision Islam el-Behairy a ainsi vertement critiqué les programmes d’Al-Azhar et notamment l’enseignement d’hadiths (propos ou gestes prêtés à Mohammed par la tradition islamique) ‘incitant à la violence' ».

Anne-Bénédicte Hoffner dans La Croix

Pensée du jour

Jeanne d’Arc est là pour nous dire qu’il y a toujours quelque chose de mieux à faire que de ne rien faire.

Paul Claudel

Adopter des enfants handicapés

« ‘C’est un choix de vie totalement assumé. Ce n’est pas toujours évident, mais quand Rose est fière d’un dessin ou quand Maxime vient se coucher en boule sur nous en riant, ça reste le plus beau moment du monde’, confie Vincent Robichaud, qui a adopté avec son conjoint deux enfants ayant une déficience intellectuelle et physique. La directrice générale de l’Association Emmanuel, Catherine Desrosiers, explique à Isabelle Craig les défis qu’ont à relever ces familles adoptives ».

Voir plus sur radio-canada.ca

Nous ne sommes plus tout à fait libres et maîtres chez nous

« Certes, les moteurs de recherche comme Google ou Facebook avaient déjà accès à certaines de nos données, mais cette fois l’intrusion est beaucoup plus globale au point de concerner l’adresse, la composition de la famille, les coordonnées bancaires, les programmes regardés à la télévision et tout le reste ! Bref, notre profil est établi et précisé chaque jour. Les démarcheurs les utiliseront à bon escient. L’important dans cette affaire c’est qu’elle démontre que nous ne sommes plus tout à fait libres et maîtres chez nous ».

Jean-François Mattei dans La Croix

Il y a des temps où l’on ne doit dépenser le mépris qu’avec économie

« Ce piteux concours n’incline pas à sourire. À force de réalisme électoral, c’est-à-dire de cynisme, on contribue ainsi à faire éclore ce populisme qu’on promettra ensuite de combattre, avec des effets de manche. Un peu de mépris, ces jours-ci, nous gagne. N’y cédons pas. Chateaubriand écrit, dans ses Mémoires d’outre-tombe : ‘Il y a des temps où l’on ne doit dépenser le mépris qu’avec économie, à cause du grand nombre de nécessiteux' ».

Jean-Claude Guillebaud, dans La Vie

La pornographie change la réalité des femmes et des jeunes filles

Manifeste pour que le féminisme s’engage dans le combat contre la pornographie.

« Les gens continueront à nier l’existence de la culture pornographique et les désastres qu’elle crée, mais la réalité est juste en face de nous. Les statistiques nous apprennent des choses au sujet de l’expérience de la vie dans un corps d’adolescente qui ne peuvent pas être ignorées. La culture pornographique est en train de changer la réalité des femmes et des jeunes filles ».

Laurie Oliva sur Ressources Prostitution

Nous savions que nous étions dans la main de Dieu

« C’est la grâce qui m’a permis de tenir, en plus du soutien de nos proches. Nous savions que nous étions dans la main de Dieu, Lui qui s’était engagé avec nous dans le sacrement du mariage. J’ai expérimenté avec Léonard cette grâce de vivre au jour le jour, en sachant m’émerveiller de choses admirables. En une seconde, vous vivez à la fois la beauté de la vie et son âpreté, sa dureté. Beauté, lorsque je voyais Léonard dans son fauteuil, un enfant sur ses genoux, deux autres derrière en roller, et le quatrième sur sa trottinette. Dureté d’être au four et au moulin, en permanence sollicitée, et de contempler son corps amaigri qui se dirigeait vers la mort ».

Axelle Huber sur lavie.fr (édition abonnés)