Pensée du jour

Vous n’irez pas à Lui par la théologie. Si Dieu était explicable et démontrable, Il ne serait pas. Ce n’est que par la tendresse que vous Le découvrirez.

Xavier Grall

Pensée du jour

Par les nuits tombées, aimez à regarder les étoiles. Ce firmament éclaté de fulgurances appelle le Père qui s’est retiré dans les régions obscures.

Xavier Grall

Pensée du jour

L’imperfection de la nature, c’est la douceur du péché. Dieu ne s’est pas retiré tout à fait de ce qui vit, de ce qui naît, de ce qui remue à la surface de la terre. Il a laissé en chacun et en tout les traces de Sa présence. Et tout est nostalgie de Lui.

Xavier Grall

Pensée du jour

Dieu est en moi, même si je n’en fais pas l’expérience. C’est cette foi en l’inaltérable en moi qui me confère le bonheur véritable, le bonheur au-delà de toute expérience, au-delà de tout sentiment de bonheur.

Anselm Grün

Parole du jour

Les invités de la noce pourraient-ils donc être en deuil pendant le temps où l’Époux est avec eux ?

Matthieu 9

Ode à l’ennui

« Le téléphone intelligent a de nombreuses qualités. Ce n’est pas à moi d’en faire l’article, ses promoteurs s’en chargent à merveille à la télévision, dans les magazines et sur les murs des bâtiments parisiens en rénovation. En tant qu’abominable égoïste, je me moque royalement de ce que font les autres.  Je me contente de me satisfaire, tous les jours, de la disparition du téléphone intelligent dans ma vie, il y a maintenant sept ans ».

Olivier Bourdeaut sur franceinter.fr

Apprendre à se congédier

« C’est le titre de la lettre apostolique en forme de motu proprio signée par le Pape François ce jeudi 15 février et rendue public par le Saint-Siège. « La conclusion d’un office ecclésial doit être considérée comme partie intégrante du service lui-même, dans la mesure où il requiert une nouvelle forme de disponibilité » écrit le Saint-Père ».

Sur Vatican News

Catholiques, avons-nous peur des miracles ?

« Pour la majorité des Occidentaux (des Français ?), croire en Dieu est aussi défendable intellectuellement que croire au père Noël, indigne de cerveaux modernes, éduqués, raisonnables etc. Et nous avons souvent mis de côté ce pan de notre foi, notre croyance en l’existence de quelque chose d’autre que les lois de la matière dans l’Univers, pour éviter de passer pour des demeurés ou des faussaires. C’est plus simple. On dérange moins ».

Phylloscopus sur son blogue

Parole du jour

Celui qui veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix chaque jour et qu’il me suive.

Luc 9

Quarante jours sans apercevoir l’ennemi

« Quarante jours en silence. Quarante jours sans apercevoir l’ennemi, l’ombre de l’autre, quarante jours à fermer les yeux et à contempler le monde, et à l’offrir au Père, petit bout du monde par petit bout du monde. Les combats étaient faciles, son Père était en Lui et Lui en son Père. La guerre n’éclatait pas, et il pouvait, tranquillement, offrir l’un après l’autre les combats de la Terre. Siècle après siècle, visage après visage, cœur après cœur, il contemplait ses enfants et les Lui offrait ».

Taloche, La guerre

Pensée du jour

Le courage est presque une contradiction dans les termes. C’est un profond désir de vivre qui prend la forme d’une disposition à mourir.

Gilbert Keith Chesterton

Qui a peur des miracles ?

« Les miracles sont pris avec des pincettes, entre fascination médiatique et ricanements radiophoniques. Habitué des polémiques un peu gratuites, Raphaël Enthoven assure que l’Église ‘prend les gens pour des imbéciles’. Pour employer les mots de Maurice Bellet, il faudrait se livrer à une critique de la raison sourde, celle qui ne sait entendre qu’elle-même. Cette raison-là n’a pas de cœur ».

Jean-Pierre Denis, dans La Vie

Le Carême, antithèse et antidote

« Est-il absurde de se priver pour Dieu ? Le culte de Soi est la vraie substitution religieuse qu’a opérée notre époque après celui de l’État et de l’Idée. Le Carême en est à la fois l’antithèse et l’antidote. Antithèse parce qu’il procède par un évidement de soi, antidote parce qu’il nous console de n’être que nous-même et nous fait désirer d’en franchir les limites. Comme antithèse, il est naturel qu’il ne soit pas à la mode, comme antidote, il est donc parfaitement adapté à notre temps ! »

Introduction de l’abbé Woimbée aux Conférences de Carême de Perpignan

Pensée du jour

N’oubliez jamais que les pauvres infidèles ont les mêmes croix que nous… mais pas les mêmes consolations.

Curé d’Ars

L’inconnu me dévore

« Depuis quelques jours, une joie m’habite. J’ai peur de ne pas savoir dire assez fort pourquoi ce livre m’a tant enthousiasmé, troublé, soulevé de terre. Cela n’arrive pas si souvent. Le livre en question, L’Inconnu me dévore, est un ensemble de textes de Xavier Grall, poète et journaliste breton, disparu en 1981. Ces pages publiées dans La Vie et Le Monde avaient été rassemblées à titre posthume trois ans après la mort de leur auteur. Un éditeur dont je salue l’intelligence, Olivier Frebourg, créateur des éditions Équateurs, a décidé de ressusciter ce recueil de 143 pages. Je sais déjà qu’il restera longtemps sur ma table de chevet… »

Jean-Claude Guillebaud dans La Vie

Mardi gras ?

« L’équivalent italien carnevale provient du latin carnis levare (ôter la viande). Il fait référence aux derniers repas gras pris avant le Carême (on parlait au XVIIIe siècle de Dimanche gras ou de Lundi gras avant Mardi gras). Autrefois, cette saison correspondait, dans une société encore majoritairement agricole, à l’une des périodes les plus critiques. En effet, en février et en mars, les paysans puisaient dans leurs dernières réserves de nourriture stockées avant ou pendant l’hiver… »

Lire dans Le Figaro

Saint Joseph, ou La vérité du songe

« Dans son Saint Joseph ou La vérité du songe, Dominique Ponnau propose une méditation sur le mystère de saint Joseph à partir des évangiles canoniques. Leur discrétion sur le charpentier de Nazareth y est extrême. Et pourtant on a aussitôt le sentiment que s’il s’en tenait à la lettre du texte, sa méditation serait de pure et haute spiritualité. Elle est d’abord totale attention à l’économie du récit, puis interrogation humaine sur ce qu’il infère.
Par exemple dans l’épisode douloureux où Joseph découvre que sa fiancée est enceinte. Comment vivre cette blessure en homme juste ? »

Bernard Plessy, dans Aleteia

Pensée du jour

Nous avons négligé l’Être. La graine de cèdre, bon gré, mal gré, deviendra cèdre.

Antoine de Saint-Exupéry

Les Mossouliotes n’ont plus peur

Ahmad Hassan, du département de français de l’université de Mossoul : ‘La vraie solution, ce n’est pas l’armée, ce n’est pas la police. C’est le renseignement et la connaissance. Avant 2014, il était impossible de dénoncer les terroristes, à cause de la corruption et de la peur. Mais maintenant, je suis prêt à mourir plutôt que de vivre sous Daech. Daech m’a menacé, a tout détruit, a forcé ma femme à porter le voile intégral, m’a obligé à me faire pousser la barbe. Les Mossouliotes n’ont plus peur' ».

Jérémy André sur lepoint.fr

Accompagner les mourants

« Je suis sans cesse en train d’apprendre et de guider moi-même les autres, de leur transmettre ces leçons : comment découvrir une personne, en profondeur, au fur et à mesure de sa maladie. La découvrir à travers les mots, puis quand il n’y a plus de mots. Savoir aussi quand on se donne une mission qui n’est pas la nôtre — celle de changer ce sur quoi nous n’avons aucune prise. Certains jours, je dois constamment me rappeler à l’ordre ».

Amy Levine sur huffingtonpost.fr

Bové, Mamère, Ellul et la PMA

« Eugénie Bastié : Y aurait-il une profonde division dans le parti des verts, entre les adeptes de l’écologie intégrale et les tenants d’une idéologie libertaire?

Gérard Leclerc : Il y a en effet plusieurs familles chez les écologistes: de l’écologie modérée, à la décroissance, en passant par le fondamentalisme de l’écologie profonde (deep ecology) qui voit dans l’homme un prédateur à abattre. En France, l’écologie s’est alliée avec une certaine extrême-gauche libertaire. Une alliance idéologique qui laisse songeur: on ne voit pas très bien le rapport qu’il pourrait exister entre le libertarisme qui prône l’illimité et la mesure qu’implique l’écologie… »

L’entretien sur FigaroVox

Facebook exploite-t-il notre vulnérabilité ?

« Ancien de Google, James Williams explique que l’industrie de la tech est ‘la plus importante, la plus standardisée, et la plus centralisée des formes de contrôle de l’attention de l’histoire de l’humanité’.
Sean Parker, le charismatique président fondateur de Facebook, déclare que le réseau social ‘exploite la vulnérabilité de la psychologie humaine’.
Et Chamath Palihapitiya, ex-cadre de Facebook dénonce le fait que le réseau social ‘est en train de détruire le tissu social de nos sociétés' ».

Guillaume Ledit sur Usbek & Rica

Pensée du jour

Dès que l’on abaisse l’art sacré pour le mettre au niveau des gens, ce n’est plus un acte de foi, c’est un acte de propagande.

Georges Braque

C’est là, au plus profond du gouffre, qu’une main se tend

« Je n’en peux plus, je ne m’en sors plus ! »

 Parfois les eaux de notre vie se soulèvent au vent violent des événements. Notre course jusque là tranquille devient alors traversée de la tempête. Mais toujours la tempête s’arrête. Sauf qu’un jour, elle se fait plus forte, plus longue. Les forces s’épuisent, l’eau pénètre, le bateau coule. Le monde vacille, il n’y a plus d’issue. Reste un cri.

 « Seigneur, viens à mon aide ! »*

Bienvenue sur le site Carême dans la ville !

 

Parole du jour

Les yeux levés au ciel, Il soupira et lui dit : « Effata ! », c’est-à-dire : « Ouvre-toi ! »

Marc 7

Chanter Bach avec des pros, c’est possible !

Cette année encore le Bach & Breakfast sera au programme de la troisième saison du Centre. Le concept ? Il reste le même. Vous êtes accueilli dès 10 h pour prendre votre petit-déjeuner dans un cadre convivial et chaleureux. À 11 h la répétition de la cantate débutera dans la salle. Elle sera suivie par le concert à 11 h 30. Et toujours, la partition projetée en fond de scène et remise en mains propres.

DÉROULÉ DE LA MATINÉE : Dimanche 11 février, Centre de Musique de Chambre de Paris, 78 rue Cardinet Paris 17e
10h – 10h30 Petit-déje…uner
11h – 11h30 Répétition avec votre Chef de chant (le choral de fin)
11h30 – 12h00 Concert