De la prudence

Au retour de son voyage en Suède, le Saint-Père a pris la parole sur l’accueil des migrants et des réfugiés (qu’il distingue). Si certains font une lecture dialectique de ce « revirement », une attention minimale aux propos du Pape montre qu’il s’agit d’un développement d’une pensée, au contraire, très cohérente :

« On ne peut pas fermer le cœur à un réfugié, a-t-il expliqué. Mais, tout en étant ouvert à les recevoir, les gouvernements doivent être prudents et calculer comment les installer. Il ne s’agit pas seulement de recevoir des réfugiés mais de considérer comment les intégrer. »

« Il n’est pas humain de fermer les portes, a continué le pape. Il n’est pas humain de fermer les cœurs. À la longue cela se paye. Mais un calcul imprudent en en recevant plus qu’on ne peut en intégrer, cela se paye aussi politiquement.»

Pour mémoire, un salutaire rappel de ce qu’est la prudence, à distinguer de la pusillanimité ou du postmoderne « principe de précaution » :

« Puisque le choix porte sur des moyens en vue d’une fin, sa rectitude exige deux choses : une juste fin et des moyens adaptés à cette juste fin. (…) C’est pourquoi il est nécessaire qu’il y ait dans la raison une vertu intellectuelle qui lui donne assez de perfection pour bien se comporter à l’égard des moyens à prendre. Cette vertu est la prudence. Voilà pourquoi la prudence est une vertu nécessaire pour bien vivre.» (Thomas d’Aquin, Somme théologique)

 

À l’école de la Parole !

Le diocèse de Paris présente le parcours EVEN dans une petite vidéo courte et bien faite. Initiée il y a dix ans par le P. Alexis Leproux, maintenant curé de la paroisse Saint-Jean-Baptiste de la Salle dans le 15e, cette formation a déjà donné à des milliers de jeunes l’amour de l’Écriture et de la Tradition vivante et ancré celles-ci dans leur regard sur l’homme et la société ! Le parcours est désormais proposé dans presque toutes les grandes villes françaises et même à l’étranger…

capture-decran-2016-10-28-a-17-16-31

Ainsi va la vie d’un diocèse rural…

capture-decran-2016-10-24-a-10-18-33

 

… qui cherche à devenir missionnaire. Le diocèse de Tulle, fort d’une vieille et vive histoire chrétienne mais aussi d’un passé anticlérical pas tout à fait derrière lui, a publié de nouvelles orientations pastorales. Dans celles-ci,  on trouve notamment un appel vigoureux à mettre en place des communautés missionnaires dans chaque village, faisant vivre les petits joyaux architecturaux que sont les églises corréziennes par la prière des vêpres, du chapelet, par l’adoration etc. mais aussi l’annonce d’un regroupement des forces vives du clergé en communautés. Mgr Bestion a-t-il lu Jean Mercier ? Quoi qu’il en soit, les deux hommes en arrivent aux mêmes conclusions !

Alain Juppé et Anne Coffinier en débat…

… sur l’éducation dans Famille Chrétienne. Une discussion riche et à lire attentivement pour démêler les philosophies de l’éducation qui dialoguent (et s’affrontent un peu, avouons-le). On savourera en particulier cet échange sur la légitimité de l’enseignement :

A.J.C’est ma conviction : le service public peut être assuré par des organismes de droit public ou par des organismes de droit privé. Pardon de cette comparaison qui vous choquera, mais une délégation de service public, c’est aussi une participation au service public.

A. C. – Lorsque l’Église enseigne, elle ne le fait pas en tant que délégataire de service public, mais de sa propre autorité, parce qu’elle est chargée par Dieu d’une imprescriptible mission d’intérêt général. La fondatrice de l’Université n’a pas besoin du « garde-fou » des programmes fixés par l’Éducation nationale !

le 16 septembre 2016, Rencontre / Débat entre Alain juppé et Anne Coffinier poru le magazine Famille chrétienne.
le 16 septembre 2016, Rencontre / Débat entre Alain juppé et Anne Coffinier poru le magazine Famille chrétienne.

Pierre Manent outre Atlantique

capture-decran-2016-10-19-a-09-22-23

 

La réflexion du philosophe Pierre Manent sur la place de la religion et spécifiquement de l’islam dans notre « conversation civique » suscite l’intérêt de la revue intellectuelle The Atlantic :

Manent is writing in a French manner for French people about French problems. Americans face different problems, and they talk about them in different ways. Yet there is wisdom to be gained from Manent’s profound intelligence despite this.

Cela donne à réfléchir sur l’accueil frileux des milieux de droite traditionnelle hurlant à la compromission et de ceux de gauche laïciste n’y voyant qu’une réponse de catholique sorti du placard…

Une espérance pour l’Église de Centrafrique

Famille Chrétienne propose un portrait du cardinal Nzapalainga, quinzième cardinal électeur du continent africain et homme de paix. Son action en faveur de la coexistence et son action résolue pour l’unité de l’Église dans un pays marqué par les affrontements entre communautés religieuses en a fait une figure unanimement respectée. Sa devise officieuse depuis l’annonce de sa création comme cardinal : « Je vous le dis, il y a un Dieu pour les pauvres »…

cardinal-dieudonne-nzapalainga-archeveque-bangui_0_730_471