« Ein Gruß dem unbekannten Finder. »

Bouteille« Salutations à vous, le découvreur inconnu de ces mots. » Ce sont les derniers mots du message laissé par des soldats allemands à l’intérieur d’une bouteille ; laquelle n’a pas été jetée à la mer mais déposée sous un toit. Cela se passe en 1916, dans une maison de Ficquelmont, avant que ses rédacteurs ne partent pour Verdun. La bouteille a été découverte en 1981.

Le propriétaire de la ferme a donné ce message au Centre européen Robert-Schuman, où les visiteurs, notamment des groupes de jeunes, peuvent le découvrir.

C’est un message de paix… à découvrir ici, si vous lisez l’anglais, et ici, si vous lisez l’allemand ou préférez le français.

 

Stephen Hawking et Dieu

Brèves réponses aux grandes questionsDans La Vie, Thierry Magnin évoque le célèbre astrophysicien, cloué sur un fauteuil depuis des décennies, auteur du livre posthume Brèves réponses aux grandes questions. Stephen Hawking ne croyait pas en Dieu. Il ne l’a pas trouvé Dieu dans la science. Mais « c’est plus un dieu-explication que vise Hawking, un dieu de causes et d’effets, dont la transcendance n’apparaît pas. » Il cherchait Dieu dans le ‘comment’, domaine de la science et des lois de la physique, alors que le religieux vise le ‘pourquoi’. « L’origine de « ce qui est », comme le montre si bien la physique quantique, échappe justement au scientifique. »

Le lourd handicap de ce scientifique ne l’empêchait pas de goûter profondément à l’existence : « J’ai vécu des choses extraordinaires sur cette planète, et en même temps j’ai voyagé à travers l’Univers par la pensée, au moyen de mon cerveau et des lois de la physique. J’ai atteint les confins de la galaxie, plongé dans un trou noir et je suis revenu à l’origine du temps ».

Un dernier morceau à méditer : « Notre avenir sera une course entre la technologie et la sagesse. Assurons-nous que la sagesse gagnera ».

 

Asia Bibi, silence total.

Asia BibiAsia Bibi, ce nom vous dit-il quelque chose ? C’est le nom d’une femme, mère de famille, enfermée depuis 10 ans dans une geôle du Pakistan. Son crime ? Avoir blasphémé. Chrétienne, elle a bu de l’eau d’un puits. Elle l’aurait ainsi souillé.

Elle est enfermée depuis 10 ans, sous la menace d’une condamnation à mort, et son procès avait lieu ces derniers jours. La sentence n’a pas été rendue publique.

Devant le silence des médias, Vincent Hervouet a parlé d’elle, ce matin, sur Europe 1.

3600 km à vélo, de Vézelay à Jérusalem

De Vézelay à Jérusalem« Du 1er mai au 31 juillet, nous avons effectué un pèlerinage de Vézelay à Jérusalem. Nous étions deux familles » (avec 8 enfants, de 2 à 14 ans). « Nous avons traversé l’Europe à vélo (France, Allemagne, Autriche, Slovaquie, Hongrie, Croatie, Serbie, Roumanie, Bulgarie, Grèce) jusqu’en Turquie (3600 km) par la véloroute EuroVelo 6 jusqu’en Roumanie, puis en ligne droite jusqu’en Turquie où nous avons pris l’avion pour Israël. »

Voilà un périple né d’un pari fait « sur un coin de table », avec des moments magnifiques et d’autres plus difficiles, et l’apprentissage (entre autres) de l’abandon, et de la culture des pays d’Europe…

Découvrez ce voyage-pèlerinage sur le site de Pèlerin, qui leur consacre un article.

La crise de l’environnement vue par un astrophysicien

Si vous êtes déprimé, mieux vaut ne pas regarder cette vidéo, prise lors de la Conférence Climax. L’astrophysicien Aurélien BARRAU n’est pas optimiste quand il parle du climat et de la crise écologique. Cette crise est en marche, on ne peut pas revenir en arrière, il faudrait d’ailleurs revenir très loin ; mais on peut en limiter la portée et sauver notre planète (oui, on en est là), si on accepte des changements radicaux de nos modes de vie.

Pour le scientifique, une solution : « harceler le politique face aux catastrophes », pour qu’il mette en place les réformes « impopulaires » (y compris une limitation de nos libertés individuelles), dont la planète, et nous avec, avons besoin.

Lettre de rentrée de Mgr Aupetit

Lettre de rentrée de Mgr Aupetit
Lettre de rentrée de Mgr Aupetit

L’archevêque de Paris, Mgr Aupetit, a écrit pour la rentrée aux prêtres, diacres, salariés et bénévoles du diocèse de Paris. Il y fait des annonces pour poursuivre l’élan amorcé au temps du cardinal Lustiger, une dynamique qui « porte toujours beaucoup de fruits » et dont certains éléments sont repris avec bonheur dans d’autres diocèses.

Parmi ces annonces : un travail autour de la mission des Laïcs en Mission Ecclésiales, afin de « resituer plus justement [leur] place » ; des petites fraternités de vie pour les diacres ; un renouveau de la présence de l’Église auprès des malades ; une attention particulière à donner aux vierges consacrées, dont le nombre augmente et dont la place en paroisse est à réfléchir ; l’accueil de couples dans les maisons où vivent les séminaristes, ce qui constituera sans aucun doute un atout dans leur formation humaine et spirituelle, etc.

Pour lire cette lettre, et découvrir l’ensemble des projets, c’est sur le site du diocèse de Paris.

 

 

Vivre l’écologie intégrale, c’est quoi ?

La vie oubliéeLa Croix, dans sa série « Ils réhabilitent la radicalité », a interrogé Mahaut et Johannes Hermann au sujet de l’écologie intégrale. Ils sont auteurs de La vie oubliée (Première Partie, 160 p., 10 €) et vivent au quotidien cette radicalité. Ils tentent d’alerter sur « l’incompatibilité de notre mode de vie avec les exigences des écosystèmes. Cela nous force à revenir aux fondamentaux : comment vivre sur terre en respectant la nature dans laquelle on vit ? ». Cela se vit dans le concret : alimentation, produits d’entretien, transports, équipement de la maison, outils électroniques. Ce choix est indissociable de leur foi chrétienne. « Revenir à la racine du projet de Dieu pour la Création implique de revenir à ce qui a fondé l’acte créateur de Dieu, c’est-à-dire l’amour. Il aurait très bien pu ne pas créer le monde, mais il l’a fait pour avoir des créatures à aimer. »

Lire l’article, et, si vous voulez lire le livre, petite page de pub.

Un document pour les vierges consacrées

« Ecclesiae sponsae imago »Elles sont environ 5000 dans le monde à vivre la vocation de vierge consacrée, et attendaient un document qui précise et encadre leur mission. C’est chose faite avec l’Instruction « Ecclesiae sponsae imago » : «le premier document du Siège apostolique qui approfondit la physionomie et la discipline de cette forme de vie» (cardinal Joao Braz de Aviz, préfet du dicastère en charge de la vie consacrée). Après leur consécration, les vierges consacrées gardent leur vie, leur métier et leurs relations. Elles n’ont pas de vêtement particulier, mais portent une Alliance en signe du don de leur vie au Christ. Leur mission est essentiellement la prière quotidienne, notamment celle des Heures. Leur ordre, datant du 1er siècle, est réapparu après le Concile Vatican II.

Ce document donne des indications « concernant la vocation et le témoignage des vierges consacrées, leur présence dans l’Église universelle, ainsi que leur formation et leur discernement vocationnel, qui relève, comme pour les séminaristes, de la responsabilité des évêques ».

Lire la présentation du document sur vaticannews.va – Lire le document sur vatican.va.

 

La foi au cœur de l’épreuve…

Homélie Fr. Denys Sibre » La foi au cœur de l’épreuve, qu’est-ce que c’est ? Une ouverture à Jésus. Notre main dans la sienne. Notre regard rivé au sien. La foi, c’est ne pas lâcher Jésus. C’est croire qu’il est Le Vivant et que sans Lui nous perdons souffle. Lui Seul peut nous faire remonter de l’abîme ».

Une homélie du frère Denys Sibre, à lire sur dominicainsmontpellier.fr.

 

ThéoDom en vacances

ThéoDomAprès Martine à la campagne, voici ThéoDom à la montagne : du 22 au 28 juillet, 5 jours dans le massif de la Chartreuse, au monastère de Chalais, avec des dominicains (frères et sœurs).

Au programme, des enseignements de théologie, des ateliers pour échanger avec les autres, des ballades dans la montagne, des temps de prières avec la communauté, etc. Fil rouge de la session : « le dialogue avec le monde ».

ThéoDom sera aussi à la mer (Belle-Île-en-mer) et près de Lyon (ThéoDom campus), à des dates différentes. Si vous êtes étudiants, jeunes pros, que vous avez de 20 à 35 ans, foncez.

Pour les informations, et pour trouver le bouton « je m’inscris » (c’est facile, il est vert), c’est sur le site de Theodom.

 

Devenez e-missionnaire !

Lights in the darkConnaissez-vous Lights in the Dark ? C’est une communauté e-missionnaire qui s’est lancée dans la grande aventure de l’évangélisation sur le net. Elle est à l’origine de l’Académie Sainte Faustine, dispensatrice des formations pour ceux qui souhaitent apprendre ce type d’évangélisation.

Aujourd’hui, l’Académie lance un « MOOC », c’est à dire une formation en ligne, composée de vidéos quotidiennes pour apprendre les bases de l’évangélisation et la manière de se lancer dans la mission sur internet, notamment via un chat. Ce MOOC a démarré à la Pentecôte et dure jusqu’au 23 juillet.

Envie de vous lancer ? Toutes les informations sont sur le site lights in the dark !

Cathos et écolos, en coloc

Ils sont cinq jeunes à vivre en colocation près de Nantes. « Nous sommes un peu entre deux mondes ici, entre les écolos et les cathos ». Ils travaillent dans des secteurs différents mais un point les réunit : l’écologie intégrale. Les piliers de la coloc ? « Une vie de prière, une vie fraternelle, une vie d’accueil et de partage et une vie respectueuse de l’environnement. » D’autres, ailleurs, ont choisi l’ « habitat partagé ». L’Encyclique Laudato si a été pour eux un déclic pour « un mode de vie respectueux à la fois de l’environnement et de la « société humaine » ». Un article à lire dans La Vie

3 femmes à la Congrégation pour la Doctrine de la Foi

Le pape François a nommé samedi 5 nouvelles personnes au sein du collège des consulteurs de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, dont 3 femmes. Parmi elles, Laetitia Calmeyn, vierge consacrée du diocèse de Paris, enseignante en théologie morale au Collège des Bernardins.

« Il s’agit pour le pape de mettre en œuvre son vœu, plusieurs fois exprimé, « d’offrir des espaces aux femmes dans la vie de l’Église », y compris « dans la réflexion théologique ». En 2014, il avait déjà nommé plusieurs femmes au sein de la Commission théologie internationale. »

C’est à lire ici.

 

« Je te l’ordonne : Éveille-toi, ô toi qui dors »

« Que se passe-t-il ? Aujourd’hui, grand silence sur la terre ; grand silence et ensuite solitude parce que le roi sommeille. « La terre a tremblé et elle s’est apaisée » (Ps 75, 9), parce que Dieu s’est endormi dans la chair et il a éveillé ceux qui dorment depuis les origines. Dieu est mort dans la chair et le séjour des morts s’est mis à trembler. C’est le premier homme qu’il va chercher, comme la brebis perdue. Il veut aussi visiter « ceux qui demeurent dans les ténèbres et dans l’ombre de la mort » (Lc 1, 79). Oui, c’est vers Adam captif, en même temps que vers Ève, captive elle aussi, que Dieu se dirige, et son Fils avec lui, pour les délivrer de leurs douleurs. Le Seigneur s’est avancé vers eux, muni de la croix, l’arme de sa victoire. Lorsqu’il le vit, Adam, le premier homme, se frappant la poitrine dans sa stupeur, s’écria vers tous les autres : « Mon Seigneur avec nous tous ! » Et le Christ répondit à Adam : « Et avec ton esprit. » »

Une homélie ancienne pour le samedi saint, jour du grand silence, à lire ici.

 

Un désert brûlant, une gourde pour deux.

Aller faire de longues marches dans le désert d’Israël est une expérience fatigante, décapante ; d’autant plus en plein été, quand la chaleur est écrasante. Un élément vital, c’est l’eau.

Zabou raconte un moment de son pèlerinage de cet été, quand la moitié du groupe avait fini ses 3-4 litres prévus pour cette longue marche éprouvante. « Ainsi, pour finir notre chemin désertique, nous avons été mis en binômes, l’un ayant de l’eau, l’autre n’en ayant pas. » Et alors, on partage l’eau et un peu de sa vie. C’est pour Zabou l’occasion d’une rencontre, de celles où l’on apprend à se « recevoir mutuellement comme dons de Dieu ».

En plein désert, ce qu’on ne remarque pas dans la vie « ordinaire » prend tout son relief.

Exclusions en ZEP : espérer malgré tout

ZabouPetit récit, par Zabou, d’un moment difficile : « Quoi ? Trois conseils de discipline d’élèves ayant commis des actes graves lors d’un récent voyage scolaire que j’accompagnais, les trois qui se sont soldés par des exclusions définitives. »« je fais partie de ceux qui ont voté pour leur exclusion alors que je considère foncièrement toute exclusion définitive comme un échec. Et que, j’avais beau penser que c’était la meilleure chose à faire, je déteste cela »

Toujours, garder l’espérance :

« Seigneur de l’espérance des profs et des élèves,
Sois avec nous pour que nous continuions, inlassablement, à jardiner de concert en banlieue, parce qu’il paraît bien que Ta parole s’y plaît tout autant qu’ailleurs mais on y a bien besoin de Toi ! »

 

AFCP : accompagner les personnes

L’AFCP, c’est quoi ? C’est l’Association pour la Formation Chrétienne de la Personne, fondée par Aline Lizotte. L’AFCP organise des sessions « Amour, sexualité et vie chrétienne » ouvertes à tous, et propose un service d’accompagnement pour les personnes éprouvant le besoin d’être aidées, de résoudre des blocages. Elle a également mis en place un cursus de 4 ans (l’Institut Karol Wojtyla) de formation à l’accompagnement des personnes dans leur globalité. Pour en savoir plus, c’est ici : https://asso-afcp.fr. Ou bien regardez cette vidéo : elle est assez longue pour vous laisser cuire un œuf à la coque pendant ce temps-là.

Le soleil assigné à briller

Les maires prennent régulièrement des arrêtés pour toutes sortes de raisons ; en voilà un qui n’aura aucun impact sur la circulation, ni sur les feux de cheminée, ni sur la consommation d’alcool. En effet, le maire de Challans (Vendée), constatant le retentissement du manque de soleil sur ses concitoyens, a fait acte d’autorité pour restreindre la pluie à 3 nuits par semaine (par égard pour les nappes phréatiques), et pour obliger le soleil à briller tous les jours. Et en cas d’infraction, attention, les gendarment veillent.
Une décision qui ne pourra que faire baisser le taux de dépressions saisonnières, et assurer une meilleure humeur générale sans qu’il y ait besoin de tout le temps manger du chocolat.
Pour lire l’arrêté, c’est ici.

« In Via » en tournée à Rennes le 3 février

« In Via, au temps pour toi » : c’est une comédie musicale, dans laquelle trois lycéens, qui mènent une vie banale à Paris, apprennent la disparition de Thomas, un nouvel élève. Ils vont être entraînés dans une aventure, dans laquelle ils traverseront le temps… Au cours des événements, ils redécouvriront un trésor caché au fond de leur cœur.

La tournée passe à Rennes, au Liberté, le 3 février prochain. Ouest-France en parle ici. Pour acheter un billet, c’est là : www.inviaautempspourtoi.com.

Le cadeau du pape

Je veux voir DieuCe jeudi 21 décembre, après avoir adressé ses vœux aux membres de la curie, le pape François a offert à tous les membres un livre, Je veux voir Dieu, du bienheureux Marie-Eugène de l’Enfant-Jésus. C’est un gros livre de théologie spirituelle, qui, dans son édition française (Éditions du Carmel), fait 1392 pages. A noter, l’an dernier, le pape avait offert à la même occasion un livre de Claudio Acquaviva, (en français) L’art de guérir les maladies de l’âme (environ 150 pages). Décidément, le pape gâte de plus en plus ses collaborateurs.

Se préparer le cœur à Noël

Photo Diocèse de Dijon

Pour beaucoup de fidèles, l’approche des grandes fêtes est une belle occasion de vivre le sacrement du pardon. Ainsi, les paroisses organisent des célébrations pénitentielles, élargissent leurs horaires de permanence, ou prévoient des « journées du pardon ».

Un prêtre du diocèse de Dijon évoque le « « retour » des fidèles, depuis une bonne dizaine d’années, vers le sacrement de réconciliation », et le travail des consciences qu’il observe, dans ce sacrement aujourd’hui mieux compris, et mieux vécu.

C’est à lire ici.

Dijon : Salon du livre et des médias chrétiens

10h00 – Inauguration du salon en présence de Mgr Minnerath, Archevêque de Dijon et M. Fresse, pasteur de l’Eglise Protestante Unie de France.
11h00 – Table Ronde : Y a-t-il un risque à croire ?
12H15 – Rencontre avec Brunor, scénariste-dessinateur de la série des Indices Pensables
14h00 – Rencontre avec Jean-François Kieffer, scénariste-dessinateur des BD de la série Loupio
14H30 – Table Ronde : La foi peut-elle laisser place au doute ?
15h45 – Rencontre avec Yves Guezou, scénariste et illustrateur
16h30 – Table Ronde : La fraternité est-elle la grande oubliée de notre devise républicaine ?
17h00 – Rencontre avec Vincent Scheffels, prêtre du diocèse de Nanterre, spécialiste du dessin en catéchèse.

Voir le site du Salon

Le mot d’Alcide

Ne dis pas trop de mal de toi-même.
(Un jour où des chrétiens ne lui plaisaient pas.)

Alcide, Madeleine Delbrêl

Le mot d’Alcide

Si tu voulais le martyre, en attendant, prends la tuile.
(Alcide, un jour d’impôts.)

Alcide, Madeleine Delbrêl

Le mot d’Alcide

Si tu es seulement pareil à ton frère tu ne lui portes rien de très nouveau.
(Quand Alcide, pour porter Dieu aux autres, se rendait pareil aux autres.)

Alcide, Madeleine Delbrêl

Le mot d’Alcide

De la prière.
Parle à Dieu au lieu de te parler ; pour prier, tu auras au moins ce temps-là.
(Un jour où Alcide échangeait quelques impressions avec lui-même.)

Alcide, Madeleine Delbrêl

Le mot d’Alcide

De la prière.
Pour dire à Dieu ce qu’il veut, rien ne te manque. Mais pour lui dire ce que tu veux, beaucoup te manque.
(Alcide manquait de temps, de place, de silence…)

Alcide, Madeleine Delbrêl

Le mot d’Alcide

De nos fragilités.

Ton frère est peut-être brutal, mais, toi, tu es sûrement fragile.
(En méditant sur des contusions morales.)

Alcide, Madeleine Delbrêl

Le mot d’Alcide

De la douceur

Ne demande pas aux autres de deviner l’état de tes nerfs.
(Un jour où on lui parlait sans précautions.)

Alcide, Madeleine Delbrêl

Le mot d’Alcide

Passe dans la peau des autres : ne les mets pas de force dans la tienne.
(Un jour où il dictait des règles d’ascèse.)

Alcide, Madeleine Delbrêl

Le mot d’Alcide

Plie-toi à la discipline, même quand tu es seul à la suivre.
(Un jour où il était seul à table quand sonnait la cloche… ayant interrompu quelque chose de très intéressant.)

Alcide, Madeleine Delbrêl

Le mot d’Alcide

Si certains ne te trouvent pas saint, ne t’acharne pas à leur démontrer qu’ils ne le sont pas davantage.
(Un jour où des gens très bien lui démontraient qu’il avait tort.)

Alcide, Madeleine Delbrêl

Le mot d’Alcide

Ce que tu veux que les autres soient, sois-le toi-même davantage.
(Un jour où Alcide désirait la sainteté de ses frères.)

Alcide, Madeleine Delbrêl

Le mot d’Alcide

De l’amour de Dieu
Quand le petit crâne ne peut pas aimer la sainteté de Dieu en étant sage, il essaie d’aimer sa miséricorde même quand il est méchant.
(Alcide, un jour qu’il avait fait des bêtises.)

Alcide, Madeleine Delbrêl

Le mot d’Alcide

Du silence
Le vrai silence n’abime jamais la charité.
(Alcide, un jour où il répondait par monosyllabes à quelqu’un qui l’ennuyait.)

Alcide, Madeleine Delbrêl

Le mot d’Alcide

Du devoir
Ne le reconnais pas au plaisir qu’il te cause, tu risquerais de ne jamais le reconnaître.
(Alcide, un jour où il avait des raccommodages à faire.)

Alcide, Madeleine Delbrêl

Le mot d’Alcide

De l’obéissance
N’attend pas d’être d’accord avec ton chef pour obéir.
(Alcide, un jour où il trouvait qu’il avait raison.)

Alcide, Madeleine Delbrêl