Colossus, le robot pompier

Pendant la lutte contre l’incendie de la Cathédrale Notre-Dame de Paris, quand la situation rendait l’intervention humaine trop dangereuse, les pompiers ont envoyé un Colossus au feu. C’est un « drone terrestre fabriqué par Shark Robotics, une entreprise de La Rochelle », rapporte 20 minutes.

C’est un « colosse de 500 kilos, raccordé à la lance à incendie. Son canon à eau puissant lui permet d’effectuer des jets directs ou en forme de cône large ».

Colossus

Comme dit ce tweet qui a permis de faire connaître l’existence de ce robot au Samaritain, MERCI Colossus !

Les « bienveilleurs »

Si vous avez 4 minutes, écoutez donc cette chronique de Christophe André sur France Inter. Il y parle de ce qu’il appelle des « bienveilleurs », « toutes les personnes bienveillantes, polies, respectueuses des règles ». « Ils sont majoritaires, heureusement ! C’est grâce à eux que nos sociétés, que tous les groupes humains sont vivables et agréables. Mais on ne les repère pas, ils œuvrent en silence et n’attirent pas notre attention ».

Christophe André parle ensuite des « sagouins », qui font l’inverse. Face à leurs comportement, il existe la tolérance, qui peut cacher une certaine paresse. Mais Christophe André met en avant la « correction fraternelle » pratiquée par les chrétiens, qui peut être pratiquée en dehors de toute religion : il s’agit d’ « aller tranquillement vers ceux qui transgressent en leur demandant de cesser. » Tout simplement, sans agressivité.

A mettre en pratique pour un monde plus facile à vivre ?

Arrêtons de regarder dans le rétro !

« Le défi de la modernité, c’est de vivre sans illusion et sans être désillusionné ». Ainsi commence Retrotopia, de Zygmunt Bauman (décédé en 2017), dont nous parle le site Usbek&Rika.

En gros, pour l’auteur, l’effondrement de nos références, la peur de l’avenir, nous poussent à vivre dans la nostalgie, en gommant tout les problèmes du passé. Aujourd’hui, c’est le « retour à l’utérus au sens du repli sur soi, accéléré selon Bauman par Internet, qui nous pousse à chercher nos semblables plutôt que d’explorer la diversité du monde « .

Alors que faire ? « Nous, humains, n’avons le choix qu’entre la coopération à l’échelle planétaire ou bien les fosses communes. »

Donc, regardons non pas dans un rétroviseur sur lequel on a mis un joli filtre instagram, mais plutôt autour de nous. Go !

Twitter fait du bien (si).

Un tweet, plus exactement 2 un 1, qui fait du bien.

Merci à ces personnes anonymes, et merci à ceux qui relèvent ces actes minuscules et pourtant si grands. Cela redonne de l’espérance en l’humanité !

MOOC : 10 regards d’espérance…

Logo SINOD

Connaissez-vous les MOOCs, ces cours en ligne, où le participant regarde des vidéos sur un sujet donné, peut échanger sur un forum, remplir des quizz ? Sachez par exemple qu’un MOOC commence aujourd’hui sur les bases de la comptabilité, et un autre, plus tard, sur la recherche du rebond parfait.

Mais c’est sur un autre MOOC que nous voudrions attirer votre attention : il commence cette semaine, en durera 11, et a pour titre « Dix regards d’espérance sur le monde d’aujourd’hui ». Il est organisé par Sinod (« Les MOOC du Collège des Bernardins »). Il s’adresse à « celles et ceux qui s’interrogent : la foi peut-elle changer des choses dans ma vie ? ».

Un extrait de la présentation : « Dix conférences, dix questions, dix approches. Nous allons rencontrer ensemble une grande diversité de questionnement, de recherche sur des notions comme la vérité, l’histoire du monde, la culture, le pardon ou l’égalité. Il s’agira toujours d’interroger la foi pour la mieux comprendre, certes, mais surtout pour mieux nous permettre de partager la lumière qu’elle peut apporter. »

Informations et inscriptions sur le site de sinod.

L’espérance de La Vie

Ces derniers temps, dans l’actualité, c’est le gris, le noir, voire l’horreur, qui dominent. A croire qu’il n’y a plus que cela… Non, non, non. Il y a aussi, un peu partout, des lumières qu’on ne voit pas, des motifs d’espérance, des initiatives réjouissantes. Le magazine La Vie y croit, et a décidé, dans sa nouvelle formule, d’y consacrer chaque semaine un cahier : un « Cahier espérance ».

Dans le premier (disponible en ligne gratuitement, comme l’ensemble du magazine !), La Vie présente entre autres le Cours Clovis (un collège situé en zone rurale, là où le chômage et l’illettrisme gagnent du terrain), et l’antenne française Mary Meal’s (un programme alimentaire qui vient en aide aux enfants). Ne vous privez pas de la lecture exhaustive de ce Cahier, et du magazine entier !

Bravo Baptiste !

Baptiste

Vous souvenez-vous du grand shooting de la trisomie 21 organisé par l’association Tombée du nid ?

21 photos ont été sélectionnées, dont celle de Baptiste, qui sera en Une de La Croix de demain ! Sa maman anime la page Facebook « Baptiste et vous », qui vous permet de suivre le quotidien de ce petit garçon, et le combat de ses parents. Les 21 photos seront exposées à paris ce 21 avril dans la mairie du 5e arrondissement.

Le but de cet événement ? Changer notre regard sur les personnes handicapées.


Bye bye la peine de mort ?

Cela s’est passé mercredi. « La vraie question est de savoir si nous avons le droit de tuer. Avons-nous le droit de tuer ? »Gavin Newsom, le nouveau gouverneur de Californie, a annoncé un moratoire de 4 ans sur la peine de mort. Pendant 4 ans, aucune peine capitale ne sera pratiquée.

La vidéo est à retrouver ici.

« Il u a des innocents dans le couloir de la mort. Il y a des coupables dans le couloir de la mort. Ils seront tenus de répondre de leurs actes, et ces gens-là ne vont pas rester impunis. Les gens pensent ‘oeil pour oeil’. Mais si vous êtes violé, nous ne violons pas. Et je pense que si quelqu’un tue, on ne tue pas. Nous sommes meilleurs que ça. »

Opération in-utéro

Science et Avenir raconte une réussite chirurgicale, réalisée grâce aux hôpitaux Necker et Trousseau. « Une greffe de moelle osseuse a été réalisée sur un fœtus dans le ventre de sa mère, une procédure très rare en raison de ses risques. »

L’opération a eu lieu il y a plus de 3 ans, et l’enfant, un petit garçon, est en bonne santé.

Bravo !


La terre reverdit !

Thierry Berrod/LookatScience

Un article du Parisien l’affirme : « En près de vingt ans, la Terre a récupéré une surface végétale d’une superficie équivalente à la forêt amazonienne. A l’origine de ce retour au vert, la reforestation menée en Chine et l’accroissement des terres agricoles en Inde. »

C’est vrai, c’est la NASA qui le dit, en regardant la terre. « Les surfaces végétales ont progressé sur notre planète de 5 % depuis 2000. Soit l’équivalent de la forêt amazonienne ! »

Le miracle de la gratitude

flyer "miracle de la gratitude"« Ses effets bénéfiques sont stupéfiants. Ils sont nombreux, durables, et prouvés. La gratitude est au cœur de la foi chrétienne puisque le mot même d’eucharistie (messe) signifie action de grâce c’est à dire gratitude » (P. Lionel Dalle, curé de paroisse dans le diocèse de Toulon). Pour apprendre à la pratiquer, en en vivre les fruits, ce prêtre a testé un parcours auprès de ses paroissiens : c’est « le miracle de la gratitude ».

Que s’est-il passé ensuite ?… « Les fruits ont été tels que de nombreuses personnes ont demandé à pouvoir réutiliser le parcours et l’adapter pour accompagner d’autres groupes. »

Pour le vivre en paroisse, vous avez toutes les explications et les outils pratiques sur le site miracledelagratitude.fr.

N’hésitez pas ! La gratitude, c’est bon pour la santé et pour la foi !

Le CCFD présente sa campagne de Carême

Logo du CCFD

Le Carême arrive… Le CCFD (Comité catholique contre la faim et pour le développement) présente sa campagne de solidarité. Le thème « Pour vaincre la faim, devenons semeurs de solidarité » servira de fil rouge pour les animations et temps spirituels.

Pour mettre cette campagne en œuvre dans les paroisses, le CCFD propose une brochure « Vivre le Carême », ainsi que des animations sur le site internet (jeux, vidéo, temps spirituels). C’est aussi l’occasion de remarquer le nouveau logo !

Théodom en livre (avec des gros mots)

Livret TheodomThéodom, vous connaissez ? Ce sont des dominicains qui répondent à des questions en vidéos. Exemples : Etre catho, c’est écolo ? Peut-on croire aux miracles ? Les dogmes, pourquoi faire ? L’âme, à quoi ça sert ? Vous avez une réponse en 2-3 minutes, et ensuite, vous pouvez même répondre à un quizz.

Ces mêmes dominicains viennent de sortir un livret : « Théodom : introduction à la théologie » (Cerf). Une sorte de manuel, « pour devenir (presque) sans effort un bon théologien ». Avec des explications, des jeux, des exercices. Il y a des gros mots dedans : « argument ontologique », « transsubstantiation », « théologie dogmatique », « consubstantiel », etc. Ouch !

Pour l’acheter, c’est ici !

Un collège reçoit le prix Ilan Halimi

dilcrah

Le pris Ilan Halimi est destiné aux jeunes de moins de 25 ans. Il récompense des projets de lutte contre l’antisémitisme. Il porte le nom d’un homme enlevé, séquestré et torturé en janvier 2006… parce que juif.

Le Bien Public rapporte : « Le grand prix est allé à un projet du collège Clos-de-Pouilly à Dijon, pour un enseignement sur les génocides reconnus du XXe siècle, visant à éveiller la conscience de quatre classes d’élèves de 3e. »

 

L’éducation chez les jésuites

Eduquer dans son temps« Qu’est-ce qu’une éducation jésuite » ? Une question à laquelle France Culture s’est attachée à répondre dans l’émission « La fabrique de l’histoire ».

Les jésuites sont à l’origine de notre modèle éducatif d’aujourd’hui. Création de classes, encouragement de l’émulation, mise en place d’une organisation des études, formation du sens critique…

C’est à écouter en podcast. En prime, sur la page, le « sketchnoting » de l’émission ! (un sketchnoting est une prise de note « visuelle », utilisant des images, signes, mots-clés, etc., qui faciliterait la mémorisation)

« Mon corps est-il à moi ? »

forum_strasbourg

C’est le thème du Forum Européen de Bioéthique, dans son édition 2019, qui se tient cette semaine à Strasbourg.

« La question paraît triviale mais la réponse, elle, ne l’est pas. Si on considère que le corps n’est pas à l’individu, alors à qui appartient-il ? À la Nature ? À Dieu ? À la société ? Au gouvernement ? Au plus fort (ou à la plus forte) ? À son patron (ou à sa patronne) ? À ses parents ? À son médecin ? Ou bien encore à son inconscient ? »

On peut suivre le forum en vidéo.

Vivre dans la rue, avoir ses règles

Cela semble un sujet peu important, qui fait juste hausser les épaules… Mais pour les femmes qui vivent dans des situations précaires, voire à la rue, le cycle menstruel ne s’arrête pas. Et quand on n’a pas d’argent, pas de salle de bain, les difficultés sont réelles pour gérer ce « petit problème de femme ».

En Belgique, à Liège et Verviers, un collectif de chrétiens lance une collecte de protections hygiéniques. Dominique Servais, bénévole de l’opération, nous parle de cette action sur RCF.

Tombée du nid, le shooting.

shooting tombeedunid« Tombée du nid » a organisé il y a quelques mois un événement : un « grand shooting de la trisomie 21 ». Il s’agit de photographier des personnes atteintes de Trisomie 21. De grands photographes ont joué le jeu !

Choisissez vos photos préférées (jusqu’au 10 février), selon « 5 critères : « tendresse », « créativité », « joie de vivre », « regard intense » et « wahou » ». 21 photos seront sélectionnées, et exposée à Paris le 21 mars pour la Journée mondiale de la Trisomie 21.

Un petit pas pour changer de regard sur les personnes porteuses de ce handicap !

 

 

Marie, dans la catastrophe de Jolo

Dans les décombres de la cathédrale de Jolo, visée par un attentat dimanche, qui a causé la mort de 18 personne, on a trouvé une statue de la Vierge. Le photographe l’a mise en ligne sur Instagram.

Dans les pires catastrophes, Marie veille…
Vierge à Jolo

Ce WE, comptez les oiseaux.

poster www.oiseauxdesjardins.frQue faites-vous, les 26 et 27 janvier ? Si la réponse est « je ne sais pas » ou « rien », alors prenez vos jumelles et sortez dans votre jardin, ou allez jusqu’au parc le plus proche. Parce que ce WE, « c’est le comptage hivernal des oiseaux des jardins ».

Comment faire ? « On va noter tous les oiseaux qu’on observe dans un jardin, public ou privé, qu’on choisit, depuis un point fixe, pendant une heure. Soit le samedi, soit le dimanche. On peut même faire plusieurs comptages et voir les différences. On note les espèces qui sont vraiment posées dans le jardin, et comme les oiseaux vont et viennent, surtout si on a des mangeoires, on note le plus gros effectif dénombré en simultané. »

Vous voulez des détails ? Et que faire de ces données ? Johannes Herrmann vous explique tout sur RCF. Il y tient une « chronique écologie », tous les mardis à 7h20.

 

 

2025 : Objectif lune et régolithe

LuneL’agence spatiale internationale (ESA) vient de signer (le jour de l’éclipse de lune) un contrat avec Arianegroup pour… étudier un voyage sur la lune, avant 2025.

Aller sur la lune ? Mais pourquoi faire ? Pour aller exploiter du « régolithe, un minerai duquel il est possible d’extraire eau et oxygène, permettant ainsi d’envisager une présence humaine autonome sur la Lune ; et aussi de produire le carburant nécessaire à des missions d’exploration plus lointaine. »

A terme (quelques siècles ?), cela permettra peut-être à vos descendants d’aller, d’un coup de fusée, visiter la « Mer des Humeur », celles des « Crises », des « Vapeurs », ou l’ « Océan des Tempêtes »… voire de pousser jusqu’à Mars ?

Pour en savoir plus sur cette mission du XXIe, c’est sur le site www.ariane.group.fr.

 

 

En ZEP, Elsa Bouteville donne le goût de lire.

Cours de lecture (image d'illustration) © Getty / Steve Debenport« En CE2 les écoliers savent lire, en théorie du moins. Parfois, il y des ratés comme pour Sidi, rétif à la lecture et empêtré dans ses blocages malgré deux années passées en CP. Elsa Bouteville fait plusieurs tentatives de rattrapage en tête en tête avec Sidi, au fond de la classe. En vain. Elle décide finalement de repartir de la base avec des livres d’images sans texte, des livres à toucher. Et ça fonctionne : L’enfant regarde et touche le livre, il l’emporte avec lui. L’envie d’aller vers les livres était là ! »

Sur France Inter, Elsa Bouteville, professeure des écoles, raconte son vécu en salle de classe, pour « éduquer en banlieue ». C’est à lire, et à écouter ici.

 

 

Les étoiles jouent de la musique

On vous explique tout ici :

Le site vous propose un extrait musical, ayant pour base « les étoiles Alpha Centauri A (632 Hz) et B (1 072 Hz), de la constellation du Centaure, ainsi que Procyon (223 Hz), la plus brillante de la constellation du Petit Chien, jumelée au Soleil ».

Pour aller vite : il est possible aux astrophysiciens « de mesurer les mouvements convectifs à l’intérieur même d’une étoile. Cette convection étant un mouvement de la matière émet inévitablement un son. C’est ce que les physiciens appellent « la résonance interne sonore ». »

C’est complexe, mais pour simplifier, « plus un astre est gros, plus il va émettre un son grave. Alors, notre étoile, le Soleil, émet des vibrations mesurées à environ 440 Hz, l’équivalent du Sol dièse sur l’échelle musicale. En appliquant la même méthode sur toutes les sphères gazeuses découvertes, il serait possible de créer une grande chanson stellaire. »

Pour mieux comprendre, c’est sur le site de meteomedia.com.

Raconte-moi une histoire !

Des histoires en musiqueDans la catégorie « enfance et émerveillement » : sur Radio Classique, pendant 3 ans tous les mercredis, Elodie Fondacci a raconté une histoire… pour tous les enfants, de 3 à 120 ans.

Cela s’appelle « Des histoires en musique », et vous pouvez maintenant les retrouver en podcast !

« Encore une histoire !… Vous avez été sages ? Vous êtes sûrs ? Bon. Je vais vous raconter… »

 

De bonnes nouvelles. Si.

Forêt de Hambach, en AllemagneLa fin de l’année 2018 aura été très morose, et les nouvelles concernant l’environnement font frémir.

Cela dit, tout n’est pas noir. Un article de rtbf.be évoque « 10 nouvelles réjouissantes pour la planète révélées en 2018. » En Allemagne, c’est la suspension d’un déboisement, aux Pays-Bas c’est l’existence d’un supermarché sans suremballages plastiques, près du pôle Nord c’est un cuisinier qui se lance dans la permaculture polaire…

Ce n’est pas grand chose, sans doute. Mais ces nouvelles peuvent soulager les terriens préoccupés, et même leur donner des idées…

 

 

« Ein Gruß dem unbekannten Finder. »

Bouteille« Salutations à vous, le découvreur inconnu de ces mots. » Ce sont les derniers mots du message laissé par des soldats allemands à l’intérieur d’une bouteille ; laquelle n’a pas été jetée à la mer mais déposée sous un toit. Cela se passe en 1916, dans une maison de Ficquelmont, avant que ses rédacteurs ne partent pour Verdun. La bouteille a été découverte en 1981.

Le propriétaire de la ferme a donné ce message au Centre européen Robert-Schuman, où les visiteurs, notamment des groupes de jeunes, peuvent le découvrir.

C’est un message de paix… à découvrir ici, si vous lisez l’anglais, et ici, si vous lisez l’allemand ou préférez le français.

 

Stephen Hawking et Dieu

Brèves réponses aux grandes questionsDans La Vie, Thierry Magnin évoque le célèbre astrophysicien, cloué sur un fauteuil depuis des décennies, auteur du livre posthume Brèves réponses aux grandes questions. Stephen Hawking ne croyait pas en Dieu. Il ne l’a pas trouvé Dieu dans la science. Mais « c’est plus un dieu-explication que vise Hawking, un dieu de causes et d’effets, dont la transcendance n’apparaît pas. » Il cherchait Dieu dans le ‘comment’, domaine de la science et des lois de la physique, alors que le religieux vise le ‘pourquoi’. « L’origine de « ce qui est », comme le montre si bien la physique quantique, échappe justement au scientifique. »

Le lourd handicap de ce scientifique ne l’empêchait pas de goûter profondément à l’existence : « J’ai vécu des choses extraordinaires sur cette planète, et en même temps j’ai voyagé à travers l’Univers par la pensée, au moyen de mon cerveau et des lois de la physique. J’ai atteint les confins de la galaxie, plongé dans un trou noir et je suis revenu à l’origine du temps ».

Un dernier morceau à méditer : « Notre avenir sera une course entre la technologie et la sagesse. Assurons-nous que la sagesse gagnera ».

 

Asia Bibi, silence total.

Asia BibiAsia Bibi, ce nom vous dit-il quelque chose ? C’est le nom d’une femme, mère de famille, enfermée depuis 10 ans dans une geôle du Pakistan. Son crime ? Avoir blasphémé. Chrétienne, elle a bu de l’eau d’un puits. Elle l’aurait ainsi souillé.

Elle est enfermée depuis 10 ans, sous la menace d’une condamnation à mort, et son procès avait lieu ces derniers jours. La sentence n’a pas été rendue publique.

Devant le silence des médias, Vincent Hervouet a parlé d’elle, ce matin, sur Europe 1.

3600 km à vélo, de Vézelay à Jérusalem

De Vézelay à Jérusalem« Du 1er mai au 31 juillet, nous avons effectué un pèlerinage de Vézelay à Jérusalem. Nous étions deux familles » (avec 8 enfants, de 2 à 14 ans). « Nous avons traversé l’Europe à vélo (France, Allemagne, Autriche, Slovaquie, Hongrie, Croatie, Serbie, Roumanie, Bulgarie, Grèce) jusqu’en Turquie (3600 km) par la véloroute EuroVelo 6 jusqu’en Roumanie, puis en ligne droite jusqu’en Turquie où nous avons pris l’avion pour Israël. »

Voilà un périple né d’un pari fait « sur un coin de table », avec des moments magnifiques et d’autres plus difficiles, et l’apprentissage (entre autres) de l’abandon, et de la culture des pays d’Europe…

Découvrez ce voyage-pèlerinage sur le site de Pèlerin, qui leur consacre un article.

La crise de l’environnement vue par un astrophysicien

Si vous êtes déprimé, mieux vaut ne pas regarder cette vidéo, prise lors de la Conférence Climax. L’astrophysicien Aurélien BARRAU n’est pas optimiste quand il parle du climat et de la crise écologique. Cette crise est en marche, on ne peut pas revenir en arrière, il faudrait d’ailleurs revenir très loin ; mais on peut en limiter la portée et sauver notre planète (oui, on en est là), si on accepte des changements radicaux de nos modes de vie.

Pour le scientifique, une solution : « harceler le politique face aux catastrophes », pour qu’il mette en place les réformes « impopulaires » (y compris une limitation de nos libertés individuelles), dont la planète, et nous avec, avons besoin.

Lettre de rentrée de Mgr Aupetit

Lettre de rentrée de Mgr Aupetit
Lettre de rentrée de Mgr Aupetit

L’archevêque de Paris, Mgr Aupetit, a écrit pour la rentrée aux prêtres, diacres, salariés et bénévoles du diocèse de Paris. Il y fait des annonces pour poursuivre l’élan amorcé au temps du cardinal Lustiger, une dynamique qui « porte toujours beaucoup de fruits » et dont certains éléments sont repris avec bonheur dans d’autres diocèses.

Parmi ces annonces : un travail autour de la mission des Laïcs en Mission Ecclésiales, afin de « resituer plus justement [leur] place » ; des petites fraternités de vie pour les diacres ; un renouveau de la présence de l’Église auprès des malades ; une attention particulière à donner aux vierges consacrées, dont le nombre augmente et dont la place en paroisse est à réfléchir ; l’accueil de couples dans les maisons où vivent les séminaristes, ce qui constituera sans aucun doute un atout dans leur formation humaine et spirituelle, etc.

Pour lire cette lettre, et découvrir l’ensemble des projets, c’est sur le site du diocèse de Paris.

 

 

Vivre l’écologie intégrale, c’est quoi ?

La vie oubliéeLa Croix, dans sa série « Ils réhabilitent la radicalité », a interrogé Mahaut et Johannes Hermann au sujet de l’écologie intégrale. Ils sont auteurs de La vie oubliée (Première Partie, 160 p., 10 €) et vivent au quotidien cette radicalité. Ils tentent d’alerter sur « l’incompatibilité de notre mode de vie avec les exigences des écosystèmes. Cela nous force à revenir aux fondamentaux : comment vivre sur terre en respectant la nature dans laquelle on vit ? ». Cela se vit dans le concret : alimentation, produits d’entretien, transports, équipement de la maison, outils électroniques. Ce choix est indissociable de leur foi chrétienne. « Revenir à la racine du projet de Dieu pour la Création implique de revenir à ce qui a fondé l’acte créateur de Dieu, c’est-à-dire l’amour. Il aurait très bien pu ne pas créer le monde, mais il l’a fait pour avoir des créatures à aimer. »

Lire l’article, et, si vous voulez lire le livre, petite page de pub.

Un document pour les vierges consacrées

« Ecclesiae sponsae imago »Elles sont environ 5000 dans le monde à vivre la vocation de vierge consacrée, et attendaient un document qui précise et encadre leur mission. C’est chose faite avec l’Instruction « Ecclesiae sponsae imago » : «le premier document du Siège apostolique qui approfondit la physionomie et la discipline de cette forme de vie» (cardinal Joao Braz de Aviz, préfet du dicastère en charge de la vie consacrée). Après leur consécration, les vierges consacrées gardent leur vie, leur métier et leurs relations. Elles n’ont pas de vêtement particulier, mais portent une Alliance en signe du don de leur vie au Christ. Leur mission est essentiellement la prière quotidienne, notamment celle des Heures. Leur ordre, datant du 1er siècle, est réapparu après le Concile Vatican II.

Ce document donne des indications « concernant la vocation et le témoignage des vierges consacrées, leur présence dans l’Église universelle, ainsi que leur formation et leur discernement vocationnel, qui relève, comme pour les séminaristes, de la responsabilité des évêques ».

Lire la présentation du document sur vaticannews.va – Lire le document sur vatican.va.

 

La foi au cœur de l’épreuve…

Homélie Fr. Denys Sibre » La foi au cœur de l’épreuve, qu’est-ce que c’est ? Une ouverture à Jésus. Notre main dans la sienne. Notre regard rivé au sien. La foi, c’est ne pas lâcher Jésus. C’est croire qu’il est Le Vivant et que sans Lui nous perdons souffle. Lui Seul peut nous faire remonter de l’abîme ».

Une homélie du frère Denys Sibre, à lire sur dominicainsmontpellier.fr.

 

ThéoDom en vacances

ThéoDomAprès Martine à la campagne, voici ThéoDom à la montagne : du 22 au 28 juillet, 5 jours dans le massif de la Chartreuse, au monastère de Chalais, avec des dominicains (frères et sœurs).

Au programme, des enseignements de théologie, des ateliers pour échanger avec les autres, des ballades dans la montagne, des temps de prières avec la communauté, etc. Fil rouge de la session : « le dialogue avec le monde ».

ThéoDom sera aussi à la mer (Belle-Île-en-mer) et près de Lyon (ThéoDom campus), à des dates différentes. Si vous êtes étudiants, jeunes pros, que vous avez de 20 à 35 ans, foncez.

Pour les informations, et pour trouver le bouton « je m’inscris » (c’est facile, il est vert), c’est sur le site de Theodom.

 

Devenez e-missionnaire !

Lights in the darkConnaissez-vous Lights in the Dark ? C’est une communauté e-missionnaire qui s’est lancée dans la grande aventure de l’évangélisation sur le net. Elle est à l’origine de l’Académie Sainte Faustine, dispensatrice des formations pour ceux qui souhaitent apprendre ce type d’évangélisation.

Aujourd’hui, l’Académie lance un « MOOC », c’est à dire une formation en ligne, composée de vidéos quotidiennes pour apprendre les bases de l’évangélisation et la manière de se lancer dans la mission sur internet, notamment via un chat. Ce MOOC a démarré à la Pentecôte et dure jusqu’au 23 juillet.

Envie de vous lancer ? Toutes les informations sont sur le site lights in the dark !

Cathos et écolos, en coloc

Ils sont cinq jeunes à vivre en colocation près de Nantes. « Nous sommes un peu entre deux mondes ici, entre les écolos et les cathos ». Ils travaillent dans des secteurs différents mais un point les réunit : l’écologie intégrale. Les piliers de la coloc ? « Une vie de prière, une vie fraternelle, une vie d’accueil et de partage et une vie respectueuse de l’environnement. » D’autres, ailleurs, ont choisi l’ « habitat partagé ». L’Encyclique Laudato si a été pour eux un déclic pour « un mode de vie respectueux à la fois de l’environnement et de la « société humaine » ». Un article à lire dans La Vie