Soutenons les soins palliatifs

De l’espérance, sur ce sujet ? A tout le moins, celle que chacun fasse sa part, que chacun apporte son soutien à ces soignants et ces bénévoles qui, quotidiennement, se relaient pour apaiser les souffrances physiques et morales des patients, les écouter et les entendre, leur prendre la main et les regarder. Pour eux, ce n’est pas un débat, c’est une réalité.

La SFAP, qui regroupe 10.000 soignants et 6.000 bénévoles publie un manifeste : soulager oui, donner la mort non.

Vous voulez faire quelque chose et ne savez pas quoi ? Vous pouvez commencer par là. Signez, et diffusez.

Mon cheval à la maison de retraite

Tandis que des projets moins roses voient le jour par ailleurs, certains continuent d’apporter la tendresse, la chaleur à nos aînés… jusqu’à l’incroyable : cet étalon de 500 kilos dans une maison de retraite. Car, nous dit le reportage, « le cavalier a détecté chez son cheval l’instinct d’aller vers les personnes qui souffrent ». De quoi se laisser enseigner par un cheval !

Le ChatMaritain

Mais toi, quand tu pries, retire-toi dans ta pièce la plus retirée, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra. (Mt 6,6)

Avec @CaritasFrance sur les pistes

Vous pensez bien connaître les activités du Secours Catholique ? Eh bien vous en ignorez certainement encore beaucoup, et notamment cette activité développée dans 22 stations dans les Alpes-de-Haute-Provence et les Hautes-Alpes, par laquelle il permet à des personnes en fauteuil de descendre eux aussi les pistes.

Le Secours Catholique des Alpes met à disposition, gratuitement, du matériel adapté et des bénévoles. Bons skieurs, ces derniers pilotent les fauteuils-skis. Deux journées de formation suffisent pour apprendre à les manier.

Lire l’article et voir la video.

« Tant que vos garderez vos armes, il n’y aura pas de bénédiction »

C’est la réalité avec laquelle les prêtres composent, au Mexique – pays dans lequel deux prêtres ont encore été assassinés par le crime organisé début février. L’un d’eux, qui a travaillé sur un programme de soins et de suivi des victimes pendant huit ans, raconte :

« Chaque jour, je recevais tout ce fardeau et cela, pendant des années, et peut-être que je ne m’occupais pas assez de ma santé émotionnelle », dit-il. Il a fini par « s’effondrer », restant cinq mois sans pouvoir poursuivre son activité. Il a également perdu la vision d’un oeil.

Ils racontent aussi qu’ils s’efforcent d’être là aussi, pour ces criminels, pour témoigner que, s’ils ont besoin d’un prêtre, ils peuvent quelque chose pour eux.

Pensons aussi à ces prêtres.

L’article est à lire, dans son intégralité, sur le site de La Dépêche.

Un iglou pour les SDF

La Croix présente cette innovation d’un ingénieur bordelais, Geoffroy de Reynal.

Une fois la porte de cette glacière géante fermée, il assure une température jusqu’à 20° degrés plus élevée qu’à l’extérieur, assure le concepteur. Un système d’aération est intégré, ainsi qu’une petite lampe, alimentée par de l’énergie solaire.

Lire l’article.

Prêtre à flanc de falaise

Tous les jours, ce prêtre accomplit un trajet de plus de deux heures et une longue ascension pour rejoindre son église, creusée à même la falaise.

Euthanasie, une piqûre, deux morts.

« Vous accompagnez les patients et, s’ils vous demandent d’aller jusqu’au bout, vous n’allez pas les laisser tomber. C’est votre travail de médecin, je ne vois pas où est le problème ! »Lire la suite

La foi n’est pas un anesthésiant, mais une vraie consolation

Benoît et Marie-Axelle Clermont, parents de Gaspard, étaient les invités de Christophe Hondelatte sur Europe 1, après la publication de leur livre, Gaspard, entre terre et ciel.Lire la suite

Le défi de Mgr Barbarin pour le Carême

Mgr Barbarin relève lui-même un défi : faire une série de vidéos sur l’Ancien Testament. Il en propose un autre : lire un livre de l’Ancien Testament pendant le Carême. A vrai dire, le Carême n’est pas forcément avant tout un temps de privation, mais peut-être surtout un temps de rapprochement avec Dieu. So…

Vous êtes plutôt forêt ou décharge ?

1.350 hectares dans le Val d’Oise, longtemps utilisés par la Ville de Paris pour y déverser ses eaux usées. Elle a un nouveau projet : toujours aux bons soins pour sa banlieue, elle envisage d’en faire une décharge.Lire la suite

Un catholicisme intégral, plutôt que radical

Le glissement vers la droite radicale, l’identitarisme, et le repli sur un passé supposé glorieux semblait l’emporter, comme le documente Jérôme Fourquet dans son ouvrage, « à la droite de Dieu » (Cerf). Mais cette rentrée offre une vigoureuse et salutaire réponse. Et comme le souligne Isabelle de Gaulmyn dans son billet, Et s’il y avait un miracle du pape François sur le catholicisme français ?, il émane d’auteurs classés à droite (au minimum par leur parcours). Lire la suite

Le récit d’un converti

Le récit de Julien Leclercq – que certains connaissent comme l’animateur de la revue en ligne Le Nouveau Cénacle – est enfin dans les librairies. C’est le récit d’une conversion de fond, et ça réchauffe (*rapport à la neige*). Pas une de ces conversions mystiques et enflammées, au risque de se consumer ou du retour de flammes. Pas de ces conversions un brin bavardes ou sentencieuses.

Si vous connaissez Thierry Bizot (l’auteur de Catholique anonyme, porté à l’écran dans Qui a envie d’être aimé ?), qui préface l’ouvrage, vous reconnaitrez peut-être un chemin comparable, pour n’être, évidemment, pas identique. Lire la suite

Nos retraités ont un incroyable talent


C’est La Croix qui attire notre attention vers cette excellente initiative d’entrepreneuriat solidaire intergénérationnel (tous les mots-clés, quoi…) : les Talents d’Alphonse, qui permettent de mettre en relation des jeunes retraités et… les gens du quartier, pour un transfert de connaissance, une garde intelligente etc.

Depuis début décembre, Anna, 70 ans, est « l’Alphonsine » de Nathan. Elle est membre depuis bientôt un an de la plate-forme collaborative Les Talents d’Alphonse, lancée en janvier 2016. Sur ce site Internet, des retraités proposent de partager leur savoir-faire à des adultes ou des enfants désireux d’apprendre la couture, le tricot, la photographie, l’anglais… « L’objectif est de créer un point de contact entre les générations autour d’un savoir-faire, qui pourra ensuite se transformer en lien intergénérationnel », résume Barthélémy Gas, cofondateur des Talents d’Alphonse.

Je veux quitter l’Église

Un jeune homme va trouver un prêtre et lui dit :

– MON PERE, JE N’IRAI PLUS A L’EGLISE !

Le prêtre lui demande :

– Ah ? Tu peux me dire pourquoi ?

Le jeune homme répond :

– Oh, mon Dieu. Ici, je vois une sœur qui parle mal d’une autre sœur ; et là un frère qui ne lit pas bien ; la chorale est divisée et chante faux ; les gens pendant les messes regardent leur téléphone, sans parler de leur comportement égoïste et hautain en dehors de l’église…

Lire la suite

Pour la justice, et pour la dignité.

A courte vue, ce ne serait pas tant que cela notre rôle que d’évoquer ceci. Et pourtant, le rappel de la présomption d’innocence, des impératifs d’une justice sereine, d’une sobriété dans la communication, du respect de la dignité de chacun – depuis la victime jusqu’à l’accusé – est-ce vraiment étranger à nos attentes ? Merci Madame la Procureure.


Je donne au denier

Un petit rappel, même en dehors des périodes de campagne institutionnelle, n’est jamais de trop. Et l’on connaît trop de prêtres en situation difficile, parfois isolés et en charge de plusieurs dizaines de clochers, pour ne pas avoir à cœur de les aider un peu.Lire la suite

Bientôt la retraite (dans la ville)

Les Dominicains sont sympas. Ils nous écrivent. Plus que quinze jours pour finir tout le Nutella. Ça va pas être du gâteau. Du coup, nous leur avons piqué leur mail. Mais les Dominicains sont sympas, ils nous en voudront pas. AMDG, comme dirait ma tante.Lire la suite

Quand une contributrice du Samaritain fait ce qu’elle peut…

… pour en appeler à l’amour du prochain et aux danses lascives mais pas trop.

Ce tweet n’étant que le premier, il est hautement recommandé de cliquer là pour voir les autres.

(Marie-Hélène, si tu lis ceci – et je l’espère bien – que la paix soit avec toi)

Nous savons pourquoi vous êtes malheureux

C’est parce que l’on confond tout. Dopamine et sérotonine. Et à cause de la concurrence dans ta tête entre la tyrosine, la phénylalanine et le tryptophane. Bref, l’article est intéressant mais dépasse mes compétences en neurobiologie pour que je puisse en apprécier le bien-fondé. En revanche, parce que m’agace au plus haut point la tendance à réduire notre vie et ses interactions en hormones, acides aminés, gènes et fluides, le propos en chapeau m’irritait jusqu’à ce que l’article l’éclaire : la question est bien dans le choix de nos activités. Vous ne devriez pas être là. Fermez les réseaux sociaux. Depuis le temps qu’on vous le dit, et ma femme, aussi. Lire la suite

Cette bien mystérieuse résurrection des corps

Aujourd’hui, j’aimerais vous parler de la résurrection des corps. Vous savez, cet article du Credo qu’on dit du bout des lèvres.

Qui c’est qu’a cafté ?

Trois minutes pour avoir les idées un peu plus claires.

Quatre hommes, dans la nuit, ont sauvé une inconnue

Il y a une part mystérieuse, pour ceux qui ne grimpent pas, dans la quête des sommets les plus périlleux. Mais il y a aussi cela : la solidarité la plus extrême. Les cas d’indifférence à l’autre inondent nos réseaux. Voilà l’histoire de quatre polonais, partis secourir une inconnue pour eux, Elisabeth Revol, dans le froid, par -45°C, sur un mur de glace. C’est aussi cela, l’humanité.Lire la suite

2018, année catholique ?

La Vie sort un numéro que la gueule de Beigbeder en Une vient parachever. Si vous êtes férus de rentrées littéraires, vous y trouverez tout un dossier sur une production de début d’année remarquable, où l’on croise bien des auteurs amis, de François Huguenin à Denis Moreau, en passant par Patrice de Plunkett et Julien Leclercq.

Lire la suite