Violeur, assassin d’enfant, désormais « aumônier ». Doit-il être exécuté ?

America Magazine rapporte le cas de ce prisonnier, qui doit être exécuté dans six jours. Il conjugue les extrêmes. Il a probablement commis ce que l’on peut imaginer de plus odieux : violer et battre à mort un enfant de trois ans. Vingt ans plus tard, il est devenu l’aumônier officieux de sa prison, servant à la messe, aidant ses codétenus.

Jusqu’où va le pardon ? Jusqu’où défend-on la vie ? La défense de la vie est-elle vraiment toujours inconditionnelle, comme on l’affirme ? Ce n’est pas un cas d’étude, c’est la vie d’un homme. Le pape, lui, a souligné il y a deux mois que « de nos jours, la peine de mort est inacceptable, quelle que soit la gravité du crime commis ».

Jouer Benoît XVI contre François ? Un « fantasme » de « gens stupides » (Mgr Georg Gänswein)

Les récentes obsèques du cardinal dubitatif Joachim Meisner ont nourri les attentes de ceux qui attendent désespérément le signe du désaveu du pape François par Benoît XVI. Las, c’est encore raté.

La référence du texte du pape émérite à la fidélité du cardinal à la barque de l’Eglise même quand elle est sur le point de sombrer, reprise dans l’homélie, ne doit donner lieu à aucune interprétation contre François. Lire la suite

Le sens, c’est par où ?

Deux articles, ces fameux télescopages du net.

L’un, dans Le Monde, à propos d’un livre sur l’angoisse des jeunes diplômés, qui trouvent difficilement du sens dans leur activité professionnel. L’auteur n’hésite pas à parler d’une « crise spirituelle ». Lire la suite

Antonio Spadaro sj. dénonce l’« œcuménisme de la haine »

Antonio Spadaro sj., directeur depuis 2011 de la revue jésuite La Civiltà cattolica, et Marcel Figuerosa viennent de publier un article  (repris par L’Osservatore Romano) qui traduit une forte préoccupation devant une évolution des chrétiens aux États-Unis. Lorsque l’on sait que chaque numéro de La Civiltà cattolica est validé par la Secrétairerie d’État, on comprend que cette préoccupation ne leur est pas propre.

Or, si le phénomène est de moindre ampleur en France, qui ne connaît guère les tentations créationnistes en vogue aux États-Unis, il est difficile de ne pas lire des points communs entre les approches dénoncées dans ce texte et les enjeux actuels, notamment au travers de l’influence identitaire.Lire la suite

La police gaze-t-elle la nourriture et l’eau des migrants ?

 Alors qu’Edouard Philippe vient de déclarer : « nous ne sommes pas à la hauteur de ce que doit être la France », Libération rapporte des pratiques – dénoncées par les associations dont le Secours Catholique – qui seraient une véritable honte pour la France si elles étaient avérées :  la police gazerait les bidons d’eau et la nourriture pour empêcher les migrants de les consommer. Lire la suite

Une carte interactive pour aider les SDF

Les Echos relatent l’initiative de cette bien jeune femme, Victoria Mandefield, qui a développé à seulement 22 ans un site et bientôt une application et, peut-être des bornes connectées, pour venir en aide aux sdf.

Le site, Infomeless, qui pourrait bénéficier de quelques améliorations ergonomiques, propose déjà une carte pour Paris et Bordeaux, recensant divers services, utiles aux personnes sdf et à ceux qui peuvent les aider.Lire la suite

« Ce que la politique sépare, notre foi les unit »

« Si votre priorité, c’est l’engagement social, assurez-vous de défendre aussi l’enfant à naître. Et si votre priorité, c’est la famille, votre crédibilité dépendra de votre capacité à prendre en compte les pauvres et les migrants » (John Carr, ancien directeur du bureau Justice et Paix de la conférence épiscopale américaine).Lire la suite

Mgr Dolan appelle les catholiques à refléter la joie

ALLELUIA ! Crux rapporte que le cardinal Dolan a appelé les catholiques à refléter la joie, signe de la présence de Dieu, et à ne pas se focaliser sur les problèmes du monde.

C’est au cours d’une messe concélébrée par pas moins de cent cinquante évêques que le cardinal Dolan s’est exprimé. Il a souligné que les catholiques peuvent être tentés de « se concentrer sur les problèmes, les mauvaises nouvelles, les soucis, les scandales » qui, a-t-il rappelé, ne peuvent pas être ignorés mais ne devraient pas dominer la vie des gens.

Le cardinal Dolan a notamment déclaré que les évêques croient, avec le pape François, qu’un tel renouveau de la joie est nécessaire pour renforcer la vitalité et la confiance des catholiques aujourd’hui.

Dubia, une résistance « rien moins que satanique » ?

Certes l’auteur n’est pas cardinal mais si quatre cardinaux peuvent entreprendre de remettre en cause l’enseignement du pape, un simple fidèle ne peut-il, en conformité avec l’enseignement du pape, remettre en cause la remise en cause des quatre cardinaux et adresser une lettre ouverte à ceux qui expédient des lettres ouvertes ?

La Stampa, section Vatican Insider a ainsi publié une lettre ouverte en trois langues (anglais, espagnol, italien) de Stephen Walford, auteur britannique, dans laquelle il leur « demande humblement de reconsidérer leur position et de ne pas alimenter le feu de la dissension ».

Lire la suite

Ensemble

Quand certains croient que nous ne pouvons partager vraiment que séparément, d’autres pensent qu’on a encore quelque chose à faire, ensemble.

Qui perdra sa vie à cause de moi…

« Laurent et les migrants », cela commence avec ceux que le Nord appelle « les kossos ». Ces Kosovars arrivés en 1998, fuyant la guerre, « étaient cachés dans les blockhaus et j’ai commencé à leur donner à manger », raconte ce ch’ti pur sucre qui a grandi en foyer à Roubaix (Nord), pour échapper à la violence de son père, et qui, enfant, suivait sa mère qui filait des coups de main au Secours catholique. Un gars qui a connu la misère et ne la souhaite à personne. Il donnerait ce qu’il n’a pas, disent en substance ses amis et les membres du réseau Facebook sur lequel il récolte des dons pour les distribuer. A 20 kilomètres de Boulogne-sur-Mer, où il réside, on aime bien ce gars discret. Dans le village, ça se sait qu’il aide tous ceux qui ont en besoin. D’ailleurs, un homme viré par sa femme vient de passer deux mois sur son canapé. « Le Laurent ? Il a le cœur sur la main », opine du chef un retraité, en s’éloignant avec son pain sous le bras, « mais ça le perdra, vous savez, d’aider n’importe qui… »

Laurent Caffier, le « Zorro des migrants », à la barre

Annoncer la venue de l’aube en pleine nuit

Radio Vatican nous rapporte cette belle interpellation du pape François à une congrégation missionnaire, mais que chacun devrait entendre pour lui-même :

Ne soyez pas des hommes nostalgiques mais des hommes qui, poussés par la foi annoncent la venue de l’aube en pleine nuit.

A lire sur Radio Vatican

Ils remboursent l’euthanasie, pas le traitement

Vous connaissez la boutade : « j’aimerais vivre en Théorie. Parce qu’en Théorie, tout se passe bien ». En théorie, l’euthanasie serait un choix libre. Stephanie Packer, elle, s’était vue prescrire une chimiothérapie par son médecin. L’assurance a préféré lui rembourser l’euthanasie. Qui peut croire que de telles dérives comptables n’auront pas lieu en France également, différemment certes mais tout de même ?

Évitez donc de vivre en Pratique.

A lire sur Crux

US : un juge bloque l’expulsion des chrétiens d’Irak

Nous l’évoquions il y a dix jours, l’administration Trump est en voie d’expulser près de 200 Chaldéens vers l’Irak, arguant de leur passé délinquant (souvent fort ancien ou bien léger). Une situation de détresse pour ces personnes et leur famille.

Un juge vient de bloquer l’expulsion de 114 d’entre eux, le temps d’examiner sa compétence. Les avocats des Irakiens se félicitent de disposer ainsi du temps de constituer les dossiers nécessaires, avant toute expulsion.

A lire sur Crux.

Allahu Akbar

Au début du Ramadan, le groupe koweïtien des télécommunications Zain Telecom a diffusé un clip contre le djihadisme. La Croix en explique le contexte.

Alors que Londres est frappée par un attentat vraisemblablement anti-musulman – comme l’on pouvait craindre que cela arrive et comme on peut penser que l’Etat Islamique le souhaite – il n’est pas mauvais de le revoir.Lire la suite

Aux âmes bien nées…

« Je suis jeune, il est vrai; mais aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années ». Chacun ou presque connaît par cœur ces quelques mots mais nombreux sont ceux qui se souviennent surtout que la valeur n’attend point le nombre des années, oubliant peut-être qu’il faut encore que l’âme soit bien née.Lire la suite

« Migrants, faites preuve de respect pour recevoir le bon accueil »

Crux publie une interview du cardinal John Ribat, de Papouasie-Nouvelle Guinée. Il est présent à Rome pour une conférence organisée par le Dicastère pour le Développement Humain Intégral – instauré par le pape François – et il délivre un message qui va à rebours complet des thèses que colportent ceux qui veulent discréditer l’enseignement de l’Église sur les migrants.

Loin de faire preuve d’angélisme ou de dispenser un propos déséquilibré, il témoigne au contraire des conseils ou exigences réciproques de l’Église à l’égard des pays d’accueil comme des migrants.Lire la suite

« Il faut éviter toute confusion entre identité politique et confessionnelle » (JL Marion)

A l’occasion de la sortie de son ouvrage, Brève apologie pour un moment catholique, Jean-Luc Marion, philosophe, académicien, répond aux questions du Monde des Livres. Parmi les réponses apportées, on peut retenir celle-ci :

Pour revenir à l’actualité, n’avez-vous pas le sentiment que le « moment catholique » de l’élection présidentielle a été raté avec l’échec de la candidature d’un François Fillon ?

Mon livre se veut plutôt un appel aux catholiques à accepter un examen de conscience sur le ratage qu’ont constitué deux alliances politiques, l’une à droite et l’autre à gauche. Il serait temps qu’ils renoncent à l’une comme à l’autre. En un sens, ma démarche va contre ce que certains catholiques ont cru lire dans la candidature de François Fillon.

Il faut éviter toute confusion entre identité politique et confessionnelle, non seulement parce qu’elle est vouée à l’échec, mais aussi parce qu’elle est contradictoire avec la théologie chrétienne de l’histoire. Lire la suite

La femme adultère, un texte misogyne

La Vie a interrogé l’avocat de l’instituteur suspendu dans l’Indre pour avoir trop fait étudier la Bible à ses élèves.

Parmi les péripéties révélatrices de l’analphabétisme religieux de l’Education Nationale, entre autres secteurs de nos sociétés (des responsables de la lutte contre la radicalisation, selon Mgr Justin Welby, jusqu’aux études de journalisme) et sans nous attarder sur la conception dévoyée de la laïcité dont témoigne cette procédure, relevons cette perle :

Mais on nous a accusé de tout et son contraire. Par exemple, on a reproché à mon client d’avoir fait étudier l’épisode de la femme adultère, sous prétexte que c’est un texte misogyne, parce que c’est à une femme qu’on reprochait l’adultère…

Outre le fait que Jésus y réprimandait exclusivement des hommes – dans une société qui, elle, comme d’autres, pouvaient encourir le soupçon de misogynie – faut-il suggérer à l’Education Nationale, qu’à ce compte les évangiles seraient surtout frappés de misandrie ?

Car, de vous à moi, entre Jésus et les deux larrons, ce ne sont que des hommes qui finissent en croix ! Est-ce que c’est vraiment bien tout normal des fois, dites-moi ?

« La religion est là par amour des citoyens français » (Mgr d’Ornellas)

Interrogé par Le Télégramme, Mgr Pierre d’Ornellas apporte sa réponse à la question désormais classique de la place de #lareligion dans la présidentielle :

Quand elle cherche le bien de la société, c’est-à-dire le bien commun, elle a toute sa place. La religion est là par amour des citoyens français.

Il évoque également Sens Commun, La Manif et Les Poissons Roses et rappelle que l’Eglise doit s’impliquer en politique : Lire la suite

Le pape François rappelle l’engagement de Pie XII pour les Juifs

Le pape François a évoqué les oeuvres de miséricorde dans son homélie lundi matin. A cette occasion, il a souligné ceci :

Et plusieurs fois, on prend des risques, a alors ajouté le pape. Pensons, ici, à Rome, au milieu de la Guerre, ceux qui ont pris des risques, en commençant par Pie XII, pour cacher les juifs, pour qu’ils ne soient pas tués, qu’ils ne soient pas déportés. Ils ont risqué leur peau. Ce fut une œuvre de miséricorde que de sauver la vie de ces gens !

Lire la suite

Surpriiiise, les prêtres ont une image très positive

A force, on nous aurait bien convaincus du contraire. Eh bien, malgré le discours ambiant et une chasuble surprenante, les prêtres sont appréciés. La Croix nous apprend notamment dans cet article que le prêtre est un homme d’écoute pour 83% des Français, 98% des catholiques pratiquants (quand même), et 68% des non-croyants. Il est considéré comme « proche des autres hommes » à 71%, contre 67% en 1993.Lire la suite

Islam : des cauchemars au dialogue

« Pendant longtemps, je vivais dans l’ignorance, j’étais même raciste sans le savoir, (…) Je ne supportais pas la vue d’une femme voilée. Après les attentats de Paris en 2015, j’ai commencé à faire des cauchemars terribles où j’étais moi-même attaquée ».

Et puis, avec la communauté de l’Emmanuel, Chantal Roy s’est engagée dans un parcours lucide de découverte de l’islam et de dialogue avec les musulmans, jusqu’à développer des amitiés.

Plutôt que de déplorer l’état de la société, je préfère essayer de transformer mon propre cœur

La Croix évoque cette initiative dans le cadre dun dossier fondamental, intitulé : « après la présidentielle, réparer la France ». Jusqu’à lundi, d’ailleurs, La Croix est en accès gratuit pour permettre la consultation de ce travail.

Les Jésuites rendent des terres aux Indiens

Le geste est d’une portée essentiellement symbolique : les Jésuites restituent aux Lakotas plus de 500 acres de terres, soit environ 200 hectares. Ces terres leur avaient été attribuées à la fin du XIXème siècle pour y implanter des églises, des missions etc. L’évolution de la répartition de la population, en même temps qu’un certain sens de la justice, ont conduit à cette restitution. Le fait qu’elle intervienne au profit des Lakotas, malmenés par le gouvernement fédéral américain, n’est pas non plus anodin.

Voir l’info sur Crux.

Il n’y aura pas de prêtres jureurs en Wallonie

La référence historique française n’a vraisemblablement pas été au cœur du débat en Wallonie. Il n’en reste pas moins qu’il a été envisagé de demander aux prêtres (avec tous les autres ministres des cultes) de prêter serment devant le bourgmestre « de respecter la Constitution, la Convention de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales et l’ensemble des législations existantes ». Il s’agissait d’une mesure visant à contrôler les religions et, on l’aura compris, l’islam au premier chef.

D’après La Croix, ce projet serait aujourd’hui abandonné et remplacé par une déclaration sur l’honneur, que le Père Tommy Scholtès, responsable de la communication des évêques belges juge acceptable comme n’étant pas « un acte servile », contrairement au serment demandé.

Les détails, dans l’article de La Croix.