Le retour des quatre-mâts

Paquebots et cargos polluent. Beaucoup. La ville de Marseille en souffre, comme d’autres maux – à côté de grands atouts, certes (ne nous mettons pas mal avec les Marseillais). Mais alors que l’on apprend que la pollution d’un seul cargo équivaut à celle de 1 à 50 millions de voitures ( ! – selon la teneur en soufre) ou presque, il y a, là aussi, de l’espoir : les cargos et paquebots à voile, c’est pour bientôt !

 

Une fois par semaine, de la confiance et de l’espérance

… C’EST TROP DEMANDER ?

Au Samaritain, nous tentons la newsletter. Hebdo, pour ne pas encombrer, faite d’extraits de brèves, ce qui au final fait court. Et entièrement consacrée à des infos que l’on espère constructives. Pour les trucs à la mord-lui-le-machin, vous avez tout le reste du web.Lire la suite

Dr Funky

Il y a, partout dans le monde, des médecins qui déploient leur imagination pour rendre le séjour en hôpital de leurs patients un peu plus léger. Celui-ci le fait… en dansant.


La semence retrouvée

On ne sera pas béats : la mauvaise nouvelle, c’est bien la perte de la biodiversité. La bonne nouvelle, c’est qu’il existe des gars comme Maxime Schmitt, comme le rapporte Nice Matin. Lui sillonne les vallées et les maraîchers pour retrouver le goût et la diversité perdus. Il compte aussi sur vous, si vous cultivez des semences oubliées. Vous pouvez le contacter à ce mail, et au numéro de portable donné dans la vidéo… mais que l’on ne reproduira pas ici pour sauvegarder sa tranquillité.

La force de l’âge

Excellente nouvelle pour ceux qui y sont et pour ceux qui y seront : la force de l’âge est officiellement reportée (c’est une dépêche AFP, donc c’est officiel) à 62 ans et ce, même dans une discipline incroyablement physique. Et comme si l’âge du capitaine n’y suffisait pas, la victoire de Francis Joyon apporte une touche supplémentaire : elle s’est aussi faite sur un bateau d’ancienne génération. C’est donc bien dans les vieux pots que l’on fait les meilleurs soupes.Lire la suite

Connaissez-vous la loi de Hubble-Lemaître ?

Toujours est-il que l’apport éminent de l’abbé Georges Lemaître, a minima coinventeur de la théorie du Big Bang, vient d’être reconnu, soulignant de plus fort que « foi et raison sont comme les deux ailes qui permettent à l’esprit humain de s’élever vers la contemplation de la vérité » (c’est pas de nous).Lire la suite

Aider les futurs parents d’enfants trisomiques par la rencontre

Généthique se fait l’écho de ce programme, mis en place au Danemark. Alors que, dans ce pays – comme en France, à 1 point près – le nombre de bébé avortés après un test positif de trisomie 21 était de 97%, un programme a été mis en place pour permettre aux futurs parents d’enfants porteurs de trisomie 21 de rencontrer des couples qui se posent la question de l’avortement.

A n’en pas douter, le nombre sans cesse décroissant de personnes porteuses de trisomie 21, du fait des avortements pratiqués, renforce la méconnaissance, et l’angoisse liée à l’inconnu.

L’appel de 175 associations de bénévoles, pour les soins palliatifs, contre l’euthanasie

Ce sont des personnes ordinairement discrètes, présentes en silence auprès de malades, en ces lieux auxquels on n’aime guère penser, où l’on préfèrerait ne pas aller, que ce soit pour soi-même ou pour un proche. Elles, elles y sont quotidiennement. Elles sont des milliers, elles offrent des centaines de milliers d’heures par an. Elles rechignent pourtant à en parler parce qu’elles refusent de globaliser ce qui reste un accompagnement personnel et singulier. On les entend peu, probablement parce qu’à la différence d’une autre association, elles consacrent leur temps non à militer mais à accompagner. Pourtant, elles, elles ont l’expérience concrète de la fin de vie. Alors cette fois-ci, elles ont voulu se faire entendre, en développant douze raisons de dire non à l’euthanasie, sur laviepaslamort.fr.

Une lueur d’espoir


C’est l’AFP qui rapporte cette initiative, en Côte d’Ivoire :

Pour la rentrée, l’ONG Yiwo Zone a récolté de l’argent pour offrir des cartables solaires aux enfants. Le principe est simple: le cartable est équipé d’une plaque solaire qui charge une batterie pendant les trajets aller-retour vers l’école. Chargée à plein, cette batterie peut alimenter une lampe LED pendant trois heures. L’idée vient d’Evariste Akoumian, un vendeur de matériel informatique, victime d’une panne de voiture qui a changé sa vie…

Certains appelleront sort ce que d’autres nomment providence

Le fait est que, lorsqu’un évêque lit une carte parmi plus de mille cinq cent, le sujet n’est pas anodin…

Respect, humilité, lucidité.

Respect, humilité, lucidité.
Mbappé.
Il y a aussi du bon dans cette société.


Il y a 25.000 Bons Samaritains. Selon les Pompiers.

Ce sont les Pompiers de Paris qui l’annoncent : il y a [au moins] 25.000 bons samaritains [en ce bas-monde] et c’est… une bonne nouvelle !


Lire la suite

« De tout mal sort un bien » pour Jean Vanier

Interrogé pour La Vie par les duettistes Kubacki et Christensen, Jean Vanier livre son regard sur la situation de l’Eglise aujourd’hui

La crise actuelle peut-elle paradoxalement faire du bien à l’Église ?

Quelque chose est en train de bouger. De tout mal sort un bien. Dans la façon dont l’Église a évolué vers le pouvoir au fil des années, un danger s’est fait jour : le cléricalisme et le désir de pouvoir. C’est ce que dit le pape. Il fut un temps où des princes de l’Église se faisaient baiser l’anneau… Toute cette hiérarchie est en train d’être cassée. Quelque chose nous ramène à l’humilité, à l’écoute, au sens profond : la phrase « Aimez-vous les uns les autres » signifie « Rencontrez-vous les uns les autres », sans forcément attendre que les clercs nous disent ce qu’il faut faire.

Lire la suite

Un bon verre de vin rouge aussi, en soins palliatifs

Les soins palliatifs vont encore plus loin. En accompagnant la personne jusqu’au bout, ils prennent le temps de la respecter dans toutes ses dimensions. Il s’agit de « prendre soin » du malade au plan physique, psychologique, social et même spirituel (…)Lire la suite

Frigo solidaire

À Niort, un restaurateur a installé un frigo solidaire en libre-service devant son établissement, pour lutter contre le gaspillage et venir en aide à ceux qui sont dans le besoin. Bien sûr, le concept repose sur la confiance mais, justement, nous avons bien besoin de créer des liens de confiance, et des cercles vertueux.

L’évangélisation silencieuse

Sœur Mariam de Jésus, des Petites Soeurs de Jésus, a passé près de 50 ans en Afghanistan. Elle y est restée même lorsque les talibans ont pris le pouvoir, et elle témoigne de leur rôle d’évangélisation pour Fides.

Lorsque l’on se trouve en mission dans une terre comme l’Afghanistan, il n’est pas possible d’évangéliser de manière traditionnelle. La seule manière de le faire est la vie. Au fil des ans, il nous aurait plu de nous faire porteuses du message de l’Evangile mais nous pouvions le faire seulement en donnant le bon exemple, en essayant de vivre correctement comme cela est indiqué dans les Ecritures Saintes.

Ailleurs et notamment ici, le contexte permet voire requiert d’user de l’annonce explicite. Pour autant, quel que soit le contexte, il faut garder à l’esprit cette évangélisation silencieuse qui seule crédibiliser l’annonce explicite.

Le fils d’empereur qui devient prêtre

Il avait tout, pour plaire, cet (arrière-petit) fils d’empereur d’Autriche : le titre, la jeunesse, la finance, l’argent et pourquoi pas les femmes et l’alcool, un jour. Et bam, il va chez les pauvres. Johannes de Habsbourg-Lorraine, après être passé à la finance, a rejoint la communauté Eucharistein, après que son père, Rodolphe d’Autriche, l’a invité à passer une journée à l’institut Philantropos.Lire la suite

Marin, agressé pour avoir pris la défense d’un couple homosexuel, a rencontré le pape

C’est La Croix qui le rapporte. Marin a notamment demandé au pape « de prier, non pas pour lui, mais pour toutes les personnes qui sont discriminées et notamment son neurochirurgien, un Syrien, musulman, avec lequel il prie avant chaque opération ». Il a également demandé au pape comment pardonner à son agresseur, a reçu le sacrement des malades, le pape saluant son grand courage.

Lire l’article.

Es-tu de ceux qui refusent de se contenter d’une existence médiocre ?

Apparemment, d’après Pontifex, le manteau de fourrure ne fait pas le succès d’une vie.

Les deux faces de la limite

Dans le cadre des débats sur la bioéthique, il est très intéressant de relire cet entretien d’Eric Fiat à La Croix (il date du 30 mars mais la bioéthique ne se périme pas 8 jours), et notamment ceci :

« Comment les chrétiens peuvent-ils se positionner dans les débats ?

E. F. : Il me semble que les chrétiens doivent veiller à ne pas s’installer dans une posture, qui est une position figée, théâtralisée et souvent insincère. Il vaut mieux avoir des positions qu’une posture. Ils doivent aussi se souvenir de la formule du Livre de l’Exode : « Tu n’invoqueras pas le nom de l’éternel en vain » (Exode 20, 7). Le nom de Dieu ne doit pas être invoqué à tout bout de champs, pour clore les débats. Rappelons-nous que l’éthique consiste plus souvent à affronter des dilemmes qu’à dénoncer des scandales. »

Lire la suite

« Oui, il faut s’entraîner au courage. Cela s’apprend »

Un entretien avec la philosophe Cynthia Fleury, pour La Croix, à lire au-delà de cet extrait.

Un tel acte est-il à la portée de tout le monde ?

C. F. : C’est tellement antinomique des sociétés actuelles fondées sur le calcul rationaliste coût-bénéfice. Un tel geste, dans une approche capitalistique, où personne ne donne sa vie pour rien, n’a pas de sens. Or nous redécouvrons qu’il n’est pas inutile, sacrificiel ou obsolète, mais il défend un idéal qui inspire le respect, la dignité, l’humilité. Ce n’est pas parce que nous sommes dans des temps en apparence de paix et de démocratie que le courage est une vertu obsolète. Au contraire, le courage est sans doute la première vertu démocratique.Lire la suite

Déjà, gamin, c’est une chose que j’voulais faire, quoi. C’était atteler des bœufs.

C’est une histoire doublement incroyable.

Celle du « dernier paysan breton », tout d’abord. Non pas celle d’un « retour à la terre » comme il est indiqué, puisqu’il ne l’a jamais quittée. Celle d’un homme qui vit différemment, jusqu’au bout, et qui est heureux.

C’est aussi celle d’un statut devenu l’un des incontournables de Facebook : sept ans qu’il tourne, sept ans qu’il est liké, sept ans que l’on rêve devant la simplicité et la bonhommie du personnage et cette petite musique qu’il laisse passer, et laisse penser que le bonheur est simple.Lire la suite

Catholique aujourd’hui

Après 5 minutes de réunion, Colin réalisa soudain qu’il avait mal interprété la pancarte.

Alcoholic, workaholic, catholic… toujours penser à expliquer même les termes qui nous semblent évidents #Jargonnier

Soutenons les soins palliatifs

De l’espérance, sur ce sujet ? A tout le moins, celle que chacun fasse sa part, que chacun apporte son soutien à ces soignants et ces bénévoles qui, quotidiennement, se relaient pour apaiser les souffrances physiques et morales des patients, les écouter et les entendre, leur prendre la main et les regarder. Pour eux, ce n’est pas un débat, c’est une réalité.

La SFAP, qui regroupe 10.000 soignants et 6.000 bénévoles publie un manifeste : soulager oui, donner la mort non.

Vous voulez faire quelque chose et ne savez pas quoi ? Vous pouvez commencer par là. Signez, et diffusez.