Une discothèque de confinement

Garder un certain sens de la fête, cela n’est pas braver les gestes barrières et ce jeune Lyonnais le montre : « Peignoir dalmatien, lunettes bling-bling, jeux de lumières, platine, enceinte et micro à la main : quand il décide de faire kiffer tout le quartier, Arthur (aka Arthur Donjon pour les intimes) n’y va pas avec le dos de la cuillère. Installé dans un appartement de la rue Bossuet dans le 6e, le phénomène a eu la bonne idée de s’inspirer de la créativité italienne pour offrir à son voisinage un énorme show digne des meilleurs clubs chaque soir à 20h. » Retrouver l’article qui lui est consacré par ici >>