« On ne le dira jamais assez : l’épandage de m… ce n’est bon qu’en agriculture », et autres conseils évangéliques

Le père Pierre Amar, aka l’abbé Amar, aka le padre Amar, aka mon père, aka Pierre, aussi connu pour son livre Internet, le nouveau presbytère, a profité d’un séjour de 5 jours en réanimation pour vivre un temps de sevrage d’Internet ainsi, manifestement, que de sa convalescence pour gravir la montagne et nous délivrer 8+1 béatitudes du bon catho-geek libérées et bien senties, dont nous ne vous livrerons que celle qui justifie le titre :

« Heureux celui qui n’inonde pas sa mailing list »

Le « Undisclosed recipients » vous connaissez ? Pitié ! N’inondez pas la terre entière de vos humeurs, de vos appels à l’aide, de vos coups de gueule. Personne n’ose vous le dire mais ce genre de message va souvent tout droit dans la corbeille. Pire encore, en cas de crise dans un petit groupe (comme une communauté paroissiale, une association, un groupe scout, etc.), le « copie à tous »est redoutable. Il prend à parti, informe des tiers qui n’avaient pas à être au courant et étale le problème. On ne le dira jamais assez : l’épandage de m… ce n’est bon qu’en agriculture.

Tant qu’on y est, jetez aussi un petit coup d’œil sur Messenger, l’application de Facebook. Et épargnez-nous les messages groupés intitulés « s’il te plait, dis à tous tes contacts de ta liste…» ou « envoie cette bougie à tous tes amis ». Privilégions ensemble la culture du doute et l’esprit critique. Toujours sur Facebook, ne constituez pas non plus un groupe sans feu vert des concernés. Vous allez recevoir une montagne de notifications vous annonçant que « untel a quitté le groupe » : c’est très mortifiant.

La suite, c’est sur le Padreblog.

 

*

Pour vous abonner à la lettre hebdo et sympathique du Samaritain – d’ailleurs, tiens, comme c’est bien fait : la prochaine, c’est ce soir – c’est par là, aussi :