La béatification des martyrs d’Algérie : un message à contre-actu.

Il y avait une vraie préoccupation concernant la réception par les Algériens de la célébration de béatification, par crainte que l’Eglise soit perçue comme essayant de mettre en avant ses propres martyrs, oubliant tous les Algériens victimes eux aussi de ces années de plomb. Mais la presse salue très largement cette célébration, comme le rapporte Anne-Bénédicte Hoffner, pour La Croix.

Sous la plume d’Akram el Kebir, l’article évoque aussi l’hommage rendu le matin à la Grande mosquée d’Oran aux bienheureux et aux 114 imams qui se sont élevés contre le terrorisme, dans lequel il voit « une belle communion interreligieuse entre chrétiens et musulmans, bien loin des images de haine et d’intolérance dont nous gavent, du matin au soir, les télévisions et les réseaux sociaux » (…) Le mot est repris également par le site Carrefour d’Algérie. « La cérémonie des hommages à titre posthume rendus à Oran à 19 personnalités de l’Église catholique d’Algérie assassinées lors de la tragédie noire aura donné lieu à une véritable communion entre chrétiens et musulmans d’Algérie. Qui le croyait ! », reconnaît l’auteur du reportage, qui voit là un « moment émouvant pour panser les blessures d’un passé douloureux ».

Alors que l’actualité nous porte aussi à une certaine défiance à l’égard des musulmans, il est bon aussi d’entendre cela et de ne pas oublier, quelque part, au fond de nous, que cela est possible.

*

Pour vous abonner à la lettre hebdo et sympathique du Samaritain, c’est par là, aussi :