Debout (Questions pour le 1° dimanche de l’Avent C)

En ce dimanche, commencent une nouvelle année liturgique, où nous écouterons davantage l’évangile de St Luc (année C), et l’Avent. Au-delà des signes cosmiques et des réactions humaines, Jésus nous annonce la venue du Fils de l’homme et donne quelques consignes pour vivre le temps de l’attente que chacun pourra formuler positivement (Luc 21, 25-28.34-36) (cf encouragements de Paul aux Thessaloniciens dans la 2° lecture.).


Voici quelques questions pour l’Évangile de ce dimanche :
– Quelle est ma réaction face à des bouleversements cosmiques?
– Qu’est-ce qui me fait me redresser et relever la tête?
– Comment est-ce que je tiens mon coeur en éveil?– Dans quelle(s) circonstance(s) m’arrive-t-il de vivre comme si Dieu n’existait pas, ou comme si je n’étais pas sûr(e) de la venue de Jésus?
– Dans quelle(s) perspective(s) est-ce que je m’apprête et me prépare à fêter Noël, cette année?
Pour les couples et les (grands-) parents :
– Comment avons-nous vécu / vivons-nous l’attente de la naissance de notre/nos (petit(s)-) enfant(s)?
– Comment pouvons-nous aller plus loin dans la prière personnelle, et/ou en couple?
– Comment est-ce que je réagis face au désordre (tout sens dessus dessous) de nos (petits-) enfants?
Pour ceux et celles qui travaillent (professionnellement ou au foyer) :
– Comment est-ce que je réagis face au désordre entraîné par le manque de vue à long terme pour l’activité économique dans laquelle je travaille?
– Sur quelles autoroutes de déviance, de violence ou du mal, mon travail m’oblige-t-il parfois à prendre ou à me rendre complice?
Pour les ados :
– De quoi ai-je peur?
Quand et où ai-je vécu un beau moment de prière?
Pour les disciples-missionnaires :
– Quand la foi en Jésus mort et ressuscité m’a-t-elle aidé à me redresser et à relever la tête? et à aider d’autres qui étaient abattus?
– Quand est-ce que le Seigneur a répondu favorablement à ma prière lui demandant de ne pas tomber dans la débauche, l’ivrognerie, les soucis de la vie, …?

 

L’Avent est marqué par le temps des annonces : celle de la naissance de Jésus (premières lectures extraites du Premier Testament), celle des temps messianiques (évangile) et de la venue du Christ (= parousie; 2° lectures extraites d’une lettre du Nouveau Testament, à l’exception de celle du 4° dimanche). Si les lectures de ce dimanche semblent très proches de celles de dimanche dernier, c’est que depuis le commencement et jusqu’à l’accomplissement total des promesses, c’est toujours à la vigilance que nous sommes appelés, et que les deux avènements (la 1° venue est déjà arrivée; nous attendons la 2° et dernière) sont liés.
Au moment où une nouvelle année liturgique commence, que certains se demandent ce que la précédente leur a apporté, nous avons avancé sur le chemin de la vie spirituelle. Non à la manière du bœuf qui tourne en rond sur l’aire, dans la répétition et la monotonie, qui conduit au désespoir, mais à la manière d’un escalier en colimaçon où nous nous retrouvons au même endroit, mais un étage plus haut, toujours plus prêts du but…