Revue de presse : Gilets jaunes, œuvre d’Orient, sainte Cécile, …

On commence cette semaine avec le phénomène du moment : Avant le gros monsieur à barbe blanche et vêtu de rouge qui va déferler dans nos villes et magasins d’ici peu, on s’arrête sur toutes ces personnes qui portent un gilet jaune. Et on commence avec Mgr Bruno Feillet, évêque auxiliaire de Reims, qui était interrogé dans La Croix vendredi dernier… Ce dernier, président du conseil Famille et Société de la Conférence des évêques de France, déclarait : « il est dans le rôle de l’Église d’être attentif à cette colère et d’avoir une attention différenciée car tout le monde ne vit pas le problème de la même manière. » Voilà ! Fermez le ban pour les évêques ! Aucun communiqué qui remonte dans les recherches internet… Et pourtant je vous assure avoir cherché… Du coup, petit coup de gueule de votre serviteur, à écouter sur le site www.mission-web.com. Alors comme les instances religieuses n’en parlent pas, on se tourne du côté des magazines… France Catholique aborde le problème dans un billet de Gérard Leclerc. C’était lundi dernier, repris sur Radio Notre Dame, à Paris, le même jour et c’est publié dans le magazine de la semaine ! Famille Chrétienne revient aussi sur cette actualité avec une interview de Guillaume Larrivé, secrétaire général délégué des républicains… Objectivement, vous savez l’essentiel avec cette phrase. Il n’est pas besoin de lire pour deviner la teneur de l’article !

C’est La Vie qui met le paquet sur les gilets jaunes en osant la une du magazine sur ce phénomène. Reportage et analyse par une grande partie de la rédaction… Rien de particulièrement religieux dans cette partie, mais un magazine chrétien qui s’intéresse à cette « révolte », c’est déjà bien à mon sens ! Jean-Pierre Denis s’arrête aussi sur ce mouvement dans l’édito du magazine de la semaine. On peut y lire ces phrases si justes : « on peut tenter de regarder cette crise, au contraire, au ras de l’immédiat. On y découvre alors la preuve fluorescente de la décomposition à laquelle nous sommes parvenus à force d’abattre corps intermédiaires, porteurs de lien et bâtisseurs de commun – familles, partis, syndicats, Églises, écoles, tous médiateurs, transmetteurs et négociateurs… » Et il poursuit : « En haut, la république n’est plus grand récit, mais mauvais discours ». Y compris pour les corps intermédiaires, au sein desquels, vous l’avez constaté, il place l’Eglise ! Le père Pascal Ide, en page 23 du magazine, revient sur la colère, et sur ce qui l’apaise. Premier élément ecclésial, ouf…

Alors au sein de l’Eglise, qui réagit ? Eh bien il y a les twittos, et notamment tous ceux qui sont concernés par l’écologie. Ainsi le compte twitter de Charles Vaugirard, qui compile dans un thread (un fil suivi) ses publications sur le sujet. En vrac : « Je ne suis pas #GiletsJaunes, loin de là, mais je pense qu’il faut regarder ce qu’il se passe sans manichéisme et comprendre ce qu’il révèle. », ou encore «  La transition écologique ne sera fera que par une grande politique globale incluant l’aménagement du territoire, pas par des taxations imposées par une politique incohérente. ». Ok, ce n’est pas beaucoup, ce n’est pas le seul à avoir abordé le sujet, y compris sous l’angle du Bien commun, mais c’est un début…

Autre sujet, qui n’a rien à voir, à part peut-être la région d’où nous vient le pétrole, l’œuvre d’Orient présente son nouveau site internet. Et il faut le dire, c’est une réussite. Le nouveau-né est clair, ergonomique, visuel. Tout ce qu’on demande à un site actuel pour informer et mobiliser des individus autour d’une cause. Plusieurs catégories permettent de vous informer sur les actions, misions, l’actualité, l’histoire, voire les comptes de l’association. Un bel exemple de transparence.

En même temps, il présente les réalités de nos frères d’Orient, à travers leur histoire et leur actualité. L’onglet « Nous aider » n’est bien entendu pas absent, mais facilement visible pour aider l’œuvre d’Orient à travers des dons, du bénévolat, la prière… A vous de trouver ce que vous pouvez faire dans la longue liste de propositions.

Côté nouveauté : Des outils interactifs comme la carte des pays dans lesquels œuvre l’association, ainsi qu’une frise sur les Églises d’Orient. Et des vidéos pour illustrer et donner à voir ce qui est réalisé… Allez, avant Noël, c’est l’occasion ou jamais d’aller s’aventurer sur de nouveaux territoires…

En Bref : Ste Cécile : C’est aujourd’hui la fête de Sainte Cécile. Pour découvrir la vie de la sainte, le site nominis.cef.fr ! On y lit que cette dernière « chantait dans son cœur la gloire de Dieu ». D’où son lien aux chorales. L’occasion donc d’aller lire sa vie dans la légende dorée de Jacques de Voragine. C’est gratuit, accessible sur Wikipedia ! Profitez-en !

Calendrier et liturgie :  Alors que l’Avent arrive à grands pas (on en reparlera la semaine prochaine, rassurez-vous, La Conférence des évêques de France a validé la nouvelle traduction du missel. Ce dernier devrait sortir l’an prochain, pour le début de l’Avent 2019… La Croix nous présente les dernières (on l’espère) évolutions autour de cette traduction. Le journal qui dans un article publié jeudi dernier annonçait aussi une nouvelle traduction du missel italien, pour l’Avent 2019… Décidément !:

Le samaritain propose une newsletter : Abonnez-vous, pour recevoir chaque jeudi – sauf si ça change mais, a priori, non – les dix derniers billets du Samaritain. Un peu d’espérance pour vous mettre en confiance. Les gestionnaires du sites expliquent ainsi le sens de leur démarche : « (Comme nous l’expliquons ici, mais là, on la fait brève 🙂 nous nous essayons à relayer ici sous format « brèves » des infos sinon toutes positives, à tout le moins toutes constructives parce que, pour le reste, c’est bon, y’a le choix sur le vaste web ». Évidemment, l’abonnement est aussi gratuit que le site.

Pédophilie pour finir (eh oui, c’est avec les gilets jaunes, mais depuis plus longtemps et pour plus longtemps), un sujet récurrent et d’actualité. Je vous invite à regarder en replay l’émission Sept à Huit de TF1 de dimanche dernier où l’on voit Olivier, l’une des victimes d’un prêtre, donner son témoignage. Ce dernier avait d’ailleurs été l’une des personnes à prendre la parole à Lourdes devant les évêques pour la dernière assemblée plénière. Le reportage est poignant, émouvant, et pour une fois traîté avec respect, en se plaçant du côté de la victime plus que dans une attaque ou une inquisition contre l’Eglise ou le célibat…

Antoine-Marie Izoard, dans l’édito de Famille Chrétienne de cette semaine, adresse une lettre à tous les prêtres pour les soutenir. « Je prends la plume car je sais à quel point toi, et tant de tes confrères, pouvez souffrir en ce moment. J’ai appris que tu étais raillé ou insulté dans la rue par la faute humainement impardonnable de quelques-uns. J’ai entendu aussi que ta singulière vocation pouvait être remise en question à l’intérieur même de l’Église. » Et il invite les lecteurs de la revue à écrire leur lettre de soutien pour soutenir les prêtres. Les plus belles seront publiées… A vos plumes donc, en version numérique par le site de Famille Chrétienne ou avec le #LettreAunPretres sur les réseaux sociaux.