Des lycéens sauvent la vie de leur prof. Tout simplement.

C’est l’histoire racontée par la Voix du Nord :

C’était un lundi comme un autre, le 12 novembre au lycée privé Saint-Paul de Lens. Entre 14 et 15 heures, des terminales ont Mathématiques. Aux manettes, un professeur de 58 ans, très apprécié de ses élèves. Alors que le cours se déroule dans une ambiance détendue, l’enseignant se tient soudainement la poitrine. La classe ne comprend d’abord pas ce qui se passe. «  On s’est dit que c’était une blague, témoigne de son côté Nassima, parce que, juste avant, il blaguait avec nous.  » L’enseignant vire au blanc, puis «  il est tombé, comme une pierre », précise Rémi.

Sa camarade, âgée de 18 ans, court vers le quinquagénaire. Titulaire du PSC1 (Prévention et secours civiques de niveau 1) depuis le collège, elle met sa formation en pratique sans réfléchir : «  Ça a été des automatismes  ». Avec une autre élève, Nassima place son professeur en position latérale de sécurité (PLS). «  Les gestes venaient très vite. J’ai pris sa main pour sentir son pouls, son cœur battait. Je lui ai dit : «Serrez ma main», il n’a pas réagi. Sa respiration s’est espacée et il n’a plus eu de pouls, il est devenu tout bleu.  » Pendant ce temps-là, Rémi, aussi formé aux premiers secours, a fait le 15 et fourni toutes les informations nécessaires au médecin du Samu. En attendant les pompiers, il amorce un massage cardiaque. Un membre du personnel apporte un défibrillateur. Après un « choc » prodigué au professeur, Rémi reprend le massage, avant l’arrivée rapide des secours, qui prennent la main. Avant son transfert à l’hôpital, où il est toujours soigné, la réanimation du quinquagénaire dure près d’une heure.

 

Bravo à ces lycéens ! Et si vous n’avez pas encore suivi une formation PSC1, rendez-vous chez les pompiers !

 

*

Vous voulez d’autres nouvelles constructives dans le genre ? Abonnez-vous au Samaritain.