Aider les futurs parents d’enfants trisomiques par la rencontre

Généthique se fait l’écho de ce programme, mis en place au Danemark. Alors que, dans ce pays – comme en France, à 1 point près – le nombre de bébé avortés après un test positif de trisomie 21 était de 97%, un programme a été mis en place pour permettre aux futurs parents d’enfants porteurs de trisomie 21 de rencontrer des couples qui se posent la question de l’avortement.

A n’en pas douter, le nombre sans cesse décroissant de personnes porteuses de trisomie 21, du fait des avortements pratiqués, renforce la méconnaissance, et l’angoisse liée à l’inconnu.