Revue de presse : prêtres, pédophilie, art et prière

« Combien de victimes d’abus avant que l’Église, l’ensemble du corps de l’Église, accepte de regarder le silence qui les a entourées comme un problème structurel et non comme un malheureux épiphénomène ? Combien de scandales médiatiques, de projets de commissions politiques, avant de se dire qu’il est plus que temps de faire la vérité, toute la vérité ? Et combien faudra-t-il de suicides de prêtres, fussent-ils eux-mêmes pécheurs, avant que nous nous interrogions vraiment sur les difficultés grandissantes de leur ministère ? » Voilà résumé, par les mots d’Aymeric Christensen, rédacteur en chef de La Vie, l’ambiance du moment. Après les histoires de pédophilie, c’est un jeune prêtre, le second depuis la fin août, qui s’est suicidé après une mise en accusation, même s’il n’a pas été condamné par la justice qui ne lui reproche rien… La Vie s’arrête sur ce que le magazine nomme, dans le titre du dossier : « Mal-être dans l’Eglise ». 14 pages pour prendre la mesure de tout ce qui arrive en ce moment, des révélations, de la parole des victimes, et de la crise qui guette les prêtres… Un dossier passionnant, clair, précis, qui n’occulte rien, tout en invitant l’institution à affronter de manière directe ce problème, et ceux de l’Eglise plus largement… La Croix se frotte au même problème, en ouvrant à partir de lundi ses colonnes à 9 personnes qui adressent une lettre aux catholiques qui veulent espérer, mais en fait, pour être plus direct, c’est l’institution et les évêques qui sont visés. Le texte qui précède chaque prise de parole est clair : « Alors que l’Église traverse une crise profonde liée aux scandales d’abus sexuels, « La Croix » a demandé à des personnalités des pistes pour en sortir ». Des textes qui se limitent à la question de la pédophilie, sans aller plus loin malheureusement… A voir pour les 5 derniers témoignages…

Concernant ces questions autour des prêtres, le père Stéphane Joulain, psychothérapeute, donne cette réponse très juste dans la Croix d’avant-hier : « Un prêtre est fragile quand il sort du séminaire et qu’il se trouve soudain confronté à la réalité : dans certaines zones rurales, en France, c’est beaucoup de solitude et d’isolement. La tentation peut être de se réfugier auprès des jeunes, pour y trouver un soutien affectif. Mais les jeunes ne sont pas là pour ça ! Par ailleurs, je crois que les jeunes prêtres, en France, sont particulièrement mis sur un piédestal. Alors certains construisent leur identité autour de cela, et quand cela s’écroule car ils sont mis en cause pour des comportements inappropriés, cela peut être dramatique pour eux. »

Un texte à garder en mémoire quand vous lirez la chronique de Juliette Levivier, dans Famille Chrétienne, republié après le suicide de ce second prêtre, où l’auteure affirme « Nos prêtres ont besoin de nous ». Un beau message de confiance, où l’appel à la vigilance pour soutenir les prêtres est redit de manière forte…

Pour changer un peu de sujet Stéphane, je vous propose de découvrir, grâce à l’art, quelques grandes figures de l’Ancien Testament. Si je vous parle de ces livres bibliques d’avant Jésus Christ, et des personnages qu’on y trouve, vous allez me dire Moïse, David, Abraham, Noé, Samuel,… Aleteia nous propose, pour une fois, de regarder une (ou des) figures féminines. Aujourd’hui, c’est Judith qui est mise en avant. « Judith aurait pu naître au XXIe siècle. Femme courageuse, que rien n’effraie, (…) Héroïne du peuple hébreu, figure biblique méconnue, elle a pourtant été la muse de nombreux artistes et son audace face à l’adversité peut encore de nos jours inspirer nos vies. » écrit le site en introduction. Savez-vous par exemple que c’est elle la dame de cœur dans les jeux de cartes ? Et puis, forcément, on parle de son acte de bravoure quand elle décapite Holopherne, un des généraux de Nabuchodonosor. L’histoire a été immortalisée par le Caravage, entre autres. Et c’est là que cette femme rejoint notre époque, par son courage, sa résistance… Et puis, tant qu’à parler des femmes dans l’Ancien Testament, Aleteia nous propose un lien vers un article qui date d’il y a un an, un diaporama sur les personnalités qui ont marqué ces récits bibliques et qui ont été repris par des artistes. A voir, c’est très beau…

Et puisqu’on est dans le domaine artistique, je vous signale le numéro Hors série de Pèlerin sur le Vatican, intitulé « Le vatican comme vous ne l’avez jamais vu ». De superbes photos aériennes de St Pierre et de ses alentours, les grands papes et leur rôle dans ce tout petit état, les coulisses du Vatican (jardins, Gardes suisses,…), et des liens (les flashcodes) pour prolonger la visite de manière numérique… Un beau numéro pour découvrir autant le lieu que le symbole et tout ce qu’il représente pour l’église catholique.

On s’approche de la Toussaint, et donc pour cette fête je vous invite à la fois à la prière et à l’évangélisation. Enfin, c’est Hozana, le site de prière, qui vous y invite, avec une proposition sympa pour les personnes qui ont un blog, un site, ou une page internet : celle de partager votre prière par un widget, un petit encart sur la page, qui sera automatiquement mis à jour par le site. Je resitue Hozana rapidement pour vous montrer l’intérêt de la démarche : Hozana.org, réseau social de prière chrétien, qui rassemble 170 000 priants et permet à chacun de rejoindre des centaines de communautés de prière en ligne autour de propositions spirituelles variées.

Parmi les propositions qui vous sont faites pour ces widgets : prier avec l’évangile du jour en image, ou la méditation de l’évangile avec la revue Magnificat, ou alors la louange en musique, une nouvelle prière chaque jour… C’est une manière, à travers cette proposition, d’être missionnaire et de partager votre prière avec d’autres, de faire grandir la communion des Saints… Et si vous n’avez pas de site internet, inscrivez-vous sur Hozana, et participez directement sur le site.

Et pour finir, une proposition : à une semaine de la Toussaint, il me fallait parler de la Box auréole. Il s’agit d’un coffret mensuel qui a pour but de nourrir et édifier votre Foi, mais aussi de vous offrir des coups de cœur pour des artistes ou des projets chrétiens ! Les concepteurs de ce produit veulent à travers cette box réunir et soutenir différents acteurs engagés de l’Eglise (écrivains, créateurs, des abbayes, des associations, etc.). Comme toutes les Box, vous vous abonnez et recevez chez vous un ensemble de produits chaque mois. Vous pouvez également simplement choisir d’acheter la box du mois, au prix de 19,90 €. Et pour les enfants, il y a aussi une box spécifique… A noter que les créateurs de l’Auréole Box s’engagent à reverser 10% de leurs bénéfices aux paroisses les plus pauvres de France.
Mais que contiennent ces Box ? Dans l’avant dernière, autour du thème des Chrétiens d’Orient, le témoignage poignant « Captives en Iran », une croix chaldéenne fabriquées par les moniales de Bethléem, un coffret de savon d’Alep et des créations d’artistes. La dernière box en date, autour du Rosaire, comprend le dernier livre de l’Abbé Grosjean « Donner sa vie », un chapelet de Jérusalem, la photographie d’une artiste et des produits de l’abbaye de la Coudre de Laval !

A quelques jours de la Toussaint, c’est pourquoi pas une manière de vivifier votre sainteté à travers les livres et produits, tout en vivant une expérience de partage.