Revue de presse : Semaine de la mission, synode, laïcité, formation,…

Cette semaine c’est la semaine de la mission universelle et donc je vous propose de découvrir les OPM, les Œuvres Pontificales Missionnaires. C’est ce réseau qui anime la semaine missionnaire dans le monde, et Aleteia nous le présente cette semaine, l’occasion de dire la vision de la mission qui est porté par cet organisme. « Nous devons nous engager dans les activités pastorales et missionnaires […] avec l’esprit de sacrifice de l’athlète qui ne s’arrête pas, même devant les défaites, et […] en sachant que le véritable succès de notre mission est un don de la Grâce : c’est l’Esprit saint qui rend efficace la mission de l’Église dans le monde », s’exclamait ainsi le pape en 2016, lors de la journée missionnaire mondiale.

Mais revenons aux OPM : les Œuvres pontificales missionnaires (OPM), fondées il y a presque deux siècles, en 1822, grâce à l’intuition de la Lyonnaise Pauline Jaricot; Elles sont le soutien officiel du Saint-Siège à l’évangélisation du monde; organe de l’Église catholique, elles sont présentes dans 140 pays répartis sur cinq continents. Concrètement, elles soutiennent les églises locales démunies tout en les aidant à devenir autonomes. Ainsi, 2.700 écoles, églises ou et presbytères sont construits et entretenus grâce aux OPM, 80.000 séminaristes et novices de communautés religieuses sont formées par cet organisme ainsi que 220.000 catéchistes à travers le monde.

Pour suivre cette semaine, qui se terminera ce dimanche par la journée mondiale des missions, vous pouvez lire le message du pape François sur le thème international (ne me demandez pas pourquoi ce n’est pas le même dans le monde !) : « Avec les jeunes, portons l’Evangile à tous ». On y lit ces paroles fortes du Saint-Père : « Vous aussi, les jeunes, par le Baptême vous êtes des membres vivants de l’Eglise, et ensemble nous avons la mission de porter l’Evangile à tous. Vous êtes en train de vous ouvrir à la vie. Grandir dans la grâce de la foi qui nous a été transmise par les Sacrements de l’Eglise nous associe à un grand nombre de générations de témoins, où la sagesse de celui qui a l’expérience devient un témoignage et un encouragement pour celui qui s’ouvre à l’avenir. Et la nouveauté des jeunes devient, à son tour, soutien et espérance pour celui qui est proche du but de son chemin ».

Le thème, pour la France ce coup-ci, de cette semaine missionnaire est « Viens, j’ai soif de toi », comme l’explique le site de la mission universelle des évêques de France. A savoir aussi que l’an prochain, la semaine deviendra un mois… De quoi faire.

A Rome, le synode sur les jeunes se poursuit. Mercredi matin, les quatre évêques français présents au #synod2018 ont présenté au Pape François une corbeille contenant 1509 cartes postales envoyées par les jeunes du FRAT avec les questions qu’ils souhaitaient adresser à l’Église après leur expérience mini-synodale à Lourdes ! Mgr Percerou a tiré au sort une carte et l’a lue au Pape : une jeune fille qui déclare qu’elle aimerait bien prendre des responsabilités dans l’Eglise, comme les hommes. Ça c’est fait !

Du côté des femmes au synode justement, vous pouvez retrouver sur Vaticannews, l’interview de Sr Nathalie Becquart, qui  à mi-synode donne son sentiment sur ce qui se joue à Rome et sur la place que les jeunes devraient avoir dans l’Eglise. Pour ceux qui suivent la religieuse française sur Facebook, elle publie chaque jour des photos de ce qu’elle vit à Rome comme auditrice au synode : une belle manière de découvrir qu’il ne s’agit pas que de débats, mais aussi, voire surtout, de rencontre.

Et toujours, chaque soir, le magazine du Synode, à retrouver en partenariat avec RCF et VaticanNews. Un moment fort pour comprendre ce qui se passe à Rome.

Un mot aussi pour préciser que le synode s’est arrêté sur le monde numérique. Extrait de l’article de VaticanNews d’hier matin : « L’Église doit accompagner les jeunes lorsqu’il s’agit d’habiter la “toile” : bien qu’elle ne soit pas exempte d’aspects critiquables, celle-ci n’est pas une menace, d’après les Pères synodaux, mais une nouvelle voie d’évangélisation à parcourir avec liberté, prudence et responsabilité. “Nous sommes appelés à devenir l’apôtre Paul numérique du troisième millénaire”, ont déclaré les Pères synodaux, avant de proposer un “Bureau spécial pour la pastorale et la mission numérique” ».
En bref pour finir :

  • Pédophilie : La commission des lois au Sénat a jugé, mercredi 17 octobre, irrecevable la création d’une commission d’enquête parlementaire sur la pédophilie dans l’Église, portée par le groupe socialiste. On se dirige à présent vers une mission d’information parlementaire, moins contraignante, et élargie à d’autres organisations en lien avec la jeunesse. Un article à retrouver sur le site de La Vie. A noter que les évêques se saisiront de ce dossier épineux lors de la prochaine assemblée plénière, qui débute le 3 novembre à Lourdes… Affaire à suivre.
  • Laïcité : Quels rapports entre l’Eglise et l’Etat ? La question ne se pose pas uniquement en France, mais aussi chez nos voisins du Québec… Avec toujours la même tentation à ostraciser les religions pour les faires sortir de la sphère publique… Un article de Jocelyn Girard à lire sur le site presence-info.ca. D’un côté à l’autre de l’Atlantique, c’est pas gagné…
  • Formation : Théodom, le service de formation chrétien gratuit des dominicains revient pour une 4ème saison, avec une formation autour du sacrement de mariage. Pendant 5 semaines, des vidéos vous parleront du sacrement du mariage, mais aussi de sexualité, de la nullité de mariage, de la place du couple dans la Bible… avec donc des frères dominicains, mais aussi des couples et des experts.
  • Papes : Ce mardi, l’Eglise tout entière était en fête pour les 40 ans de l’accession au Saint Siège de Jean-Paul II. A retrouver sur Vaticannews, La Croix et autres médias catholiques. J’en profite pour mentionner l’enquête du Monde sur le pape François, 5 épisodes sur ses traces en Argentine et à Rome cette semaine… A lire pour les abonnés. Et sinon, toujours autour des papes, René Poujol compare aujourd’hui le pape François à Grobatchev… Rien de moins que ça… Un article à lire pour comprendre les enjeux de la réforme de l’Eglise menée par l’actuel possesseur du Saint Siège.