Something is rotten in the state of Sciences Sociales

Un canular pas si canular que ça… trois universitaires américains ont réussi à faire publier dans des revues scientifiques des thèses délirantes, mais… dans l’air du temps. Dévoilement dans Marianne :

Le savoir basé de moins en moins sur le fait de trouver la vérité et de plus en plus sur le fait de s’occuper de certaines complaintes est devenu établi, presque totalement dominant, au sein de certains champs des sciences sociales, écrivent les trois chercheurs dans le magazine Areo, et les chercheurs brutalisent de plus en plus les étudiants, les administrateurs et les autres départements qui n’adhèrent pas à leur vision du monde.