Revue de Presse : Bible, numérique, jeunes, diplomatie … et soutane

Un événement important pour l’Eglise, autour de la Bible pour commencer : « Hackmybible », voilà le nom d’une rencontre qui aura lieu ce week-end, du 28 au 30 septembre. 75 personnes (participants et bénévoles) venues d’Europe se mettront dans la peau d’un super inventeur et réfléchiront en équipe à la Bible de demain. 8 équipes travailleront sans relâche pendant plus de 48h pour présenter à la fin du week-end le fruit de leur travail. Des développeurs, des biblistes, des artistes, des designers, des techniciens… croiseront leurs talents et compétences pour imaginer de nouveaux outils autour du texte biblique. Organisé par l’Alliance biblique Française, l’objectif est, nous dit le site de l’événement, de « créer ensemble la bible-média de demain », avec comme moyen : modernité, nouvelles technologies et partage de la foi !

Ces propositions de nouveaux outils naîtront autour des thèmes suivants : Se repérer dans la Bible, s’approprier la Bible ; Art, culture et Bible ; Comment la Bible rejoint ma situation actuelle ? ; Accessibilité de la Bible aux différentes formes de handicap ; La Bible du futur : nouvelles formes, nouveaux médias.

Le hackathon se déroulera à Paris, au sein d’un l’incubateur spécialiste dans l’innovation technologique et sociale : le Liberté living lab à Paris. Plus d’informations sur : www.hackmybible.com. A noter qu’on pourra suivre l’événement en direct sur Facebookwww.facebook.com/hackmybible/ ou sur Instagram.

Le Dimanche 30 septembre à 16h00, les parisiens sont invités à la présentation des projets réalisés. Rendez-vous au Liberté Living Lab : 9 rue d’Alexandrie PARIS 2.

Et en parlant de ces technologies du futur, La Vie consacre son dossier à l’Intelligence artificielle. On retrouve, comme chaque fois qu’on aborde ces domaines, le spécialiste catholique du domaine, le dominicain Eric Salobir, qui dans les pages du magazine et sur le site internet, met l’accent sur un côté souvent négligé de cette nouvelle création qu’est l’IA : le fait que l’homme se sente créateur. « Non seulement cette technologie nous ressemble, dit-il, (…) mais cela nous ressemble de bâtir de la technologie. C’est aussi cela, être à l’image d’un Dieu créateur ». Il note également l’attente d’une parole d’Eglise sur ces sujets par les promoteurs de l’IA ; « les entreprises de la Silicon Valley sont plus à l’écoute qu’on ne le pense : il y a des interactions possibles, à nous de les provoquer » explique-t-il. C’est une des missions du réseau Optic qu’il préside, avec une recherche pour trouver une éthique à toutes ces nouveautés qu’apporte la révolution numérique. Et il y a de quoi faire.

Changement de sujet, quoiqu’ils soient tous concernés par ces questions, on parle des jeunes : le synode des jeunes s’approche. Il s’ouvrira le mois prochain à Rome. Ce sera du 3 au 28 octobre prochain, et pour nous y préparer, La Croix donne la parole à des jeunes catholiques, dans leur diversité et au-delà des idées reçues. Durant 15 jours, le quotidien tente de montrer comment ces jeunes catholiques se définissent et perçoivent le monde, ainsi que la manière dont la société les considère. Des entretiens, des enquêtes et des exemples d’initiatives de jeunes s’engageant dans l’Eglise ou la société sont donc présentés depuis le week-end passé dans le journal géré par les Assomptionnistes. Samedi et dimanche dernier, 5 jeunes racontaient comment ils ont trouvé la foi. Cette semaine le quotidien s’attache à étudier le lien entre les jeunes catholique s et la société. On y retrouve entre autres une vidéo de Samuel Grzybowski, Fondateur du mouvement Coexister, et Amicie Pélissié du Rausas, Présidente de CathoVoice (un lieu de formation pour aider les catholiques à dire leur foi dans les médias). Aujourd’hui, on parle des jeunes cathos et des nouvelles technologies (on n’en sort pas aujourd’hui !) avec cette phrase si vraie d’Etienne Castelein, un jeune de 27 ans qui est concepteur  multimédia pour le diocèse de Paris : « Des plateformes comme YouTube ou des logiciels de montage qui intègrent de l’intelligence artificielle sont un véritable atout pour notre mission. » La semaine prochaine, le journal s’intéressera à la manière dont ces jeunes vivent leur foi. Une série à retrouver donc dans les pages de La Croix, chaque jour.

Le magazine Pèlerin donne lui aussi la parole à ces jeunes qui veulent « réveiller l’Eglise » nous dit-il. Un dossier plus synthétique, pour se faire une première opinion sur ces jeunes cathos d’aujourd’hui. Tout comme La Vie qui donne la parole à Mgr Emmanuel Gobilliard, évêque auxiliaire de Lyon et membre du prochain synode. Il invite à arrêter « de faire une différence entre l’Eglise et le jeunes ».

A noter qu’Hozana, le site qui vous invite à la prière, lance une chaine de prière de 25 jours pour accompagner cet événement, avec 25 prières écrite par 25 étudiants.

Un accord entre la Chine et le Vatican a été signé samedi matin, et même s’il n’est que provisoire, cet accord sur la nomination des évêques a été signé à Pékin avec le souhait qu’il contribue positivement à la vie de l’Église en Chine, au bien des chinois et à la paix dans le monde. C’est ce que nous apprenait VaticanNews, où vous trouverez plus d’informations sur cet accord qui reste, je le répète, provisoire… Un autre article du même site nous précise bien l’intérêt du Saint-Siège dans ce dossier : il s’agit de « redonner de l’élan à l’évangélisation en Chine ». Le pape lui-même l’a confirmé ce mercredi dans un message aux catholique chinois où il assure vouloir « atteindre et conserver la pleine unité de la communauté catholique en Chine ».

Puisqu’on parle de Vatican et de pays étrangers, le pape était en visite dans les pays baltes le week-end passé et en début de semaine. Deux articles de Vaticannews reviennent sur cette tournée de 4 jours en Lettonie, Estonie et Lituanie.

Une dernière brève pour signaler un article intéressant sur le port de la soutane. C’est sur le site de Famille Chrétienne, qui donne la Parole à ceux qui la portent afin qu’ils expliquent le pourquoi de ce choix. Et c’est bien différent de ce qu’on pourrait parfois imaginer… La soutane comme outil missionnaire, voilà qui peut surprendre une génération… A lire donc.