« Avant chaque match, j’en demandais un peu plus au Seigneur »

Interview de l’avant-centre des Bleus dans le Parisien

Si vous pouviez remercier une personne pour ce titre, quelle serait-elle ?

Jésus-Christ. Il m’a construit, aidé en tant qu’homme et joueur professionnel, en me donnant confiance, persévérance et foi pour ne jamais rien lâcher. Pendant ce tournoi, on avait une bonne étoile au-dessus de nous. Un ange gardien.

Vous avez prié avant la finale face à la Croatie ?

Comme avant chaque match. A chaque fois, j’en demandais un peu plus au Seigneur. Parce que c’était la dernière marche et que j’avais encore plus besoin de lui. J’ai été entendu.