Pensée du jour

Le roman moderne manque de Dieu, mais le diable lui manque aussi. Le diable introduit, il est difficile de se passer de la Grâce pour expliquer l’homme.

Georges Bernanos