Bronzez catho ou bronzez disputatio ?

Le p. Bernard Laflavanderie raconte une charmante anecdote de plage sur son blog :

« Evidemment, on pourrait me dire avec parfois quelque justesse : partout où un prêtre se pose, on parle de Dieu. Bien que l’expérience ait – hélas – démenti plusieurs fois cette digne maxime, je me suis trouvé cette après midi en présence d’un surprenant débat théologique entre deux pâtés de sable. Alors que ma serviette se trouvait à proximité d’un trio de petites filles débitant plus de 2000 mots / quart d’heure et que j’étais plongé (tant bien que mal) dans un thriller grouillant d’affreux et authentiques nazis, arriva à mes oreilles étonnées des bribes d’une disputatio digne des universités médiévales.  Essai de reconstitution.

– Charlotte est à Lourdes ! (s’en suivit des précisions sur la couleur de ses cheveux, de ses habits… sans intérêt pour la suite !)

– La Vierge apparaît à Lourdes (le niveau monte !)

– Elle apparaît aussi ailleurs !

– Ah oui où ?

– Silence (goûté à sa juste valeur par l’auteur)

– Une autre : il y a Fatima ! (Bravo ma chérie !)

– La même : Purée, je vais tout casser parce que vous avez pas dit Fatima ! (mais non, mais non…)

– Moi je voudrais bien être un voyant…

– Comment elle s’appelait déjà ? ça finit par ette…

– C’est Bernadette !

– Y a des saints qui voient le ciel… (Silence envieux)

– Ben oui, ils sont catholiques ! (référence subliminale aux aventures de Rabbi Jacob ?)

– Y en a d’autres qui peuvent le voir !

Sur ce, elles finirent aussi vite qu’elles avaient commencé et partirent en galopant vers les vagues (Marie étoile de la mer…) tout en portant une énorme bouée en forme de pieuvre (là je cale sur le symbole !). Bon tout n’est pas perdu… On dit tous un « Je vous salue Marie » pour les petites théologiennes !